Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

MBOLO C@MEROON

  • L'année politique est ouverte au Cameroun

    Elecam démarre le marathon électoral 2018 :

    electeur.jpgDans son adresse à la nation le 31 décembre dernier, le President de la République, son Excellence Paul BIYA avait annoncé la tenue de élections cette année. Pour traduire cette parole en actes, Abdoulaye BABALE, le Directeur Général des élections a entamé ce mercredi par le département du Mfoundi à Yaoundé , une tournée de lancement officiel des inscriptions sur les listes électorales . Celle –ci s’est tenue dans trois arrondissements de la ville de Yaoundé à savoir : Nkomkana dans le 2ème , Biyem-Assi dans le 6ème et Efoulan dans le 3 ème . Partout où il est passé, Abdoulaye BABALE a donné des conseils et fait des recommandations à ses collaborateurs et aux autres parties prenantes du processus électoral. Aux chefs de quartier par exemple, il a demandé une collaboration franche envers les autorités. Au bout de deux heures et dix minutes, la caravane s’est arretée pour permettre au Directeur général de faire le bilan.

    BABALE Abdoulaye.jpgle tour que nous venons d'effectuer dans trois arrondissements du département du mfoundi nous a permis de voir qu'il y a un engouement plus grand qu'en 2017. Le personnel est prêt depuis les 26-27 décembre et le lancement est venu trouver une équipe en harmonie. Deux changements majeurs sont à signaler par rapport à 2017: les gens viennent en masse et les femmes qui n'étaient pas en grand nombre sont plus nombreuses dans l'enrôlement. Je ne peux pas vous dire en ma qualité de Directeur Général des élections , le nombre de scrutins qu'il y aura cette année. Elecam gère les élections, mais il faut que les voix les plus autorisées fixent les différentes échéances et leurs dates. Les urnes sont nombreuses et prêtes, les isoloirs aussi ainsi que d'autres matériels pour accompagner le processus électoral. Je puis vous rassurer que ce qui manque a été répertorié et les dispositions seront prises pour qu'il soit mis à la disposition des élections. Nous serons prêts les différents scrutins qui seront organisés en 2018 /.
    Le département du mfoundi qui inaugure l'année politique 2018 a réalisé des chiffres significatifs en 2017. Ainsi, 66751 personnes ont été inscrites sur les listes électorales. 39879 hommes, 26872 femmes et 40272 cartes électorales ont distribuées.
    propos recueillis par Étienne Didier onana.
    694 077525

  • Coupe du monde des U 17 dames: Les cadettes se qualifient...

    Les lionnes indomptables du Cameroun de la catégorie des U 17 se sont qualifiées cet après-midi au stade Amadou Ahidjo en battant leurs homologues algériennes sur le score sans appel de 7 buts à 0. Nous y reviendrons prochainement en images et statistiques.
    Etienne-Didier ONANA

  • Programme des obsèques de Odilon

    Communiqué sportif

    Le public sportif camerounais est informé que l’équipe nationale de pétanque vient de perdre un de ses boulistes.

    Agé de 27 ans ESSIMI NAMA Odilon est brutalement arraché à la vie, victime d’un accident de la circulation, le mardi 15 octobre 2013 au lieudit « descente Mobil Omnisports » à une centaine de mètres de sa maison aux environs de 18h30mn.
    L’incriminé, conducteur pas assez aguerri, emballe son moteur avant d’avoir atteint le sommet de la montée et dévale la colline en marche arrière, après avoir dans la panique passé la vitesse au point mort. La victime, à pied, qui ne se doutait de rien, sera fauchée de dos, malgré les cris des autres passants qui n’attireront son attention qu’au moment fatidique. Il est transporté d’urgence à l’Hôpital Général inconscient, souffrant de nombreuses fractures dont celles des côtes qui lui seront fatales. Il rend l’âme le jeudi 17 octobre à 22h.

    Le programme des obsèques prévoit :

    - - Jeudi 24 octobre 2013 ; veillée sans corps à ESSOS lieu dit « APOLO BAR »
    - - Vendredi 25 octobre 2013 ; levée du corps à l’Hôpital Général de Yaoundé à 11 h et départ pour le village, lieudit « Carrefour Obala »
    - - Samedi 26 octobre 2013 ; inhumation à 15 h


    PS : Une réunion des membres de la fédération est prévue le mardi 22 octobre 2013 à l’AMT de Yaoundé, à partir de 11 h30mn. Elle est ouverte à tous ceux qui voudront bien joindre leur effort au notre pour rendre un dernier hommage à ODILON.



    avril 16, 2011
    Echos de la Pétanque au Cameroun PETANQUE : LA PAIRE ODILON - GUY REMPORTE LE TOURNOI DU CLUB FRANCE Le tournoi du Club France s’est déroulé le week-end dernier en doublette devant près d’une centaine de personnes. L’issue du tournoi la paire MEYEWOU-G

    PETANQUE : LA PAIRE ODILON - GUY REMPORTE LE TOURNOI DU CLUB FRANCE


    Le tournoi du Club France s’est déroulé le week-end dernier en doublette devant près d’une centaine de personnes. L’issue du tournois la paire MEYEWOU-Guy et Odilon ESSIMI s’est imposé en finale face à MBENOUM Charles et Damaris BEURH.
    Nous avons recueilli à la fin, les impressions du président de la fédération,

    le Colonel NDJOCK Fils Parfait : « vous posez un problème dont je souffre, celui d’une équipe féminine du Cameroun. Chaque fois que je conduis une équipe masculine à un tournoi en Europe l’on me pose toujours la question de savoir pourquoi il n’ y a pas d’équipe féminine. A une certaine époque, nous avions 11 dames à Douala qui s’entrainaient régulièrement. Pendant que nous nous apprêtions à forme une équipe nationale, 5 parmi elles sont parties en mariage en Europe. Les autres ont disparu sans laisser des traces. Un problème similaire s’est posé ici à Yaoundé. Nous souffrons beaucoup mais je crois que nous allons relancer la prospection chez les dames. C’est une bonne chose que vous me posiez cette question et je crois que vous allez contribuer à trouver des solutions à ce problème en sensibilisant les jeunes filles a venir jouer ».


    Damaris Sonia Beurh0002.jpgDamaris BEURH (malheureuse finaliste « Je pratique la pétanque depuis 2006 et je suis contente de ma prestation de ce jour même si je n’ai pas remporté la finale de ce jour. Ca fait longtemps que je ne suis plus arrivée à ce niveau de la compétition. Ce qui fait ma force comme pointeuse c’est les entrainements. Comme vous le dites, ce n’est pas normal que nous n’ayons pas d’équipe nationale féminine au vu de ma prestation d’aujourd’hui. Ca m’encouragerais à allez de l’avant. J’en appelle aux autorités Camerounaises et aux encadreurs.


    Odilon ESSIMI NAMA (vainqueur du concours) : « J’ai commencé à jouer à la pétanque à Bertoua en 2001. Après un an de pratique, j’ai intégré les Bertoua pétanque Club. De temps en temps avec les tournois à Yaoundé et au vu de mon cursus scolaire, j’ai débarqué à Yaoundé en 2004 où j’ai commencé à jouer au Club France. en 2008 j’ai fait un tour à L’AMT pour une saison et je suis revenu au Club France jusqu’aujourd’hui. En 2007 j’ai gagné la coupe du Cameroun, en 2003,2008 et 2010 j’ai gagné le championnat avec le Club France. Ma spécialité c’est le tir, Mais quand on joue en triplette je joue milieu ou tireur. Ma victoire de ce soir est très belle et je peux dire que c’est le fruit de mes efforts parce que j’ai joué concentré et sans pression. C’est le travail qui à payé. Cette compétition est bien venue parce qu’elle nous aide à préparer le championnat d’Afrique, elle nous permet de mieux connaitre nos partenaires et je crois qu’en juin nous serons prêts. Nos adversaires de la finale n’étaient pas mauvais surtout avec une dame qui m’a donné comme vous l’avez vu du travail. Je lui dis bravo, quant au jeune homme, il n’a pas mal joué. Mon coéquipier et moi avons été plus rigoureux »


    WALLID0001.jpgWAILID RAFFI :(vainqueur de la consolante. « Aujourd’hui comme vous le dites je me suis consolé en gagnant la finale de la consolante. Malheureusement on n’a pas pu être au concours, j’ai eu un trophée et ça me suffit pour aujourd’hui. Pour expliquer la consolante, disons que les huit premiers des poules vont au concours et ceux qui sont classés à partir du 9e vont en consolante. Ensuite il y a la super consolante qui concerne 8 autres équipes, après c’est la super-consolante. L’équipe qui nous a le plus posé de problème, c’est celle du colonel NDJOCK et de SOULE qui est un international Camerounais. La ligue régionale du Centre dont je suis le vice président organise dimanche prochain un tournoi au parc KYRIAKIDES. »
    Classement :
    5e FILDO- Dimitri ; 4e NDJOCK Nelson-PEPKA MEM ; 3e YOUALE Rose –Grégoire Serge ; 2e MBENOUM Charles et Damaris Beurh ; 1e Meyewou-Guy et Odilon Essimi.
    Didier ONANA (C) Mbolo Cameroon 94788688/70311128

  • Un international de la pétanque meurt

    Sport : Le monde sportif camerounais en deuil

    ESSIMI NAMA ODILON N’EST PLUS !!!!

    MALGRE TOUS LES SOINS ET LA PROMPTE PRISE EN CHARGE A L’HOPITAL GENERAL DE YAOUNDE, CE DERNIER, A FINI MALHEUREUSEMENT PAR RENDRE L’AME, CE JOUR 17 OCTOBRE 2013, A 22 H 30 MN.

    UNE GRANDE PERTE POUR LA GRANDE FAMILLE DES BOULISTES AU CAMEROUN !!!!!!!!!!

    QUE SON AME REPOSE EN PAIX


    C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends cette terrible nouvelle
    Odilon était un garçon d'une grande générosité.
    En effet je souviens que mon premier contact avec lui s'est passé à mon domicile, il venait M’annoncer l'admission de la femme à Bernard pour son admission à l’hôpital ou elle avait mis au monde des jumelles, elle en avait perdu une et elle se trouvait dans un était assez alarmant, Le brave Odilon m'a aider a trouver une solution pour les démarches administrative afin de venir en aide à Mme Nguinguim.
    Il y a a peine deux jours j'étais encore sur Facebook avec lui, je me joins de tout cœur
    a la grande famille des boulistes du Cameroun pour lui dire un dernier au revoir oui
    au revoir car je sais que nous le retrouverons dans le royaume des cieux et je prie le
    seigneur de le recevoir car il l'a rejoint jeune, innocent et pure. Non Odilon n'est pas mort il s"est simplement éloigné de sa famille et de ses amis pour un certain temps, a chaque fois que nous penserons à lui il sera présent car il continue à vivre dans nos pensées.
    Je profite de cette malheureuse circonstance pour, embrasser toute la grande famille des boulistes que j'ai eu l'honneur de connaitre, et leur dire que je ne les oublierais jamais.
    RAFFI Walid

    synthèse: Didier ONANA

  • Flash-back sur les élections

    Elections 2013
    Des journalistes face à leurs responsabilités
    A la veille des élections législatives et municipales du 30 septembre 2013, le Code électoral leur a été expliqué afin de prévenir les « dérives ». Les participants décrient le musèlement de la presse.

    En période électorale, les journalistes sont appelés à jouer un rôle majeur d’information des populations sur le déroulement des différentes phases du processus électoral et pour faciliter la communication des différents candidats lors des campagnes électorales. Il s’avère que la communication est un sujet assez délicat qui doit, en toutes circonstances, tenir compte des droits humains et des libertés fondamentales, à travers notamment le respect des principes d’équité, de légalité, de transparence et de responsabilité. Depuis la convocation du corps électoral, les journalistes sont au devant de la scène en raison notamment de leur rôle de relais de l’information auprès des populations. Ils le seront davantage le 30 septembre à la faveur des élections couplées législatives et municipales. Et même après, si à l’issue du scrutin naissaient des contentieux.
    En prélude à ces échéances, sujets sensibles, et eu égard à son plan d’action, la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés (Cndhl) a organisé en partenariat avec le Réseau des journalistes amis des droits de l’Homme et des libertés (Rejadhl), le jeudi 26 septembre 2013 à Yaoundé, une journée de formation des journalistes sur le droit de vote et le reporting en période électorale. Cette journée explique Eva Mayer Etongue, chef de la Division de la promotion des droits de l'homme à la Cndhl, s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation de cette structure sur le droit de vote et le droit de participer à la gestion des affaires publiques. L’objectif de cette formation qui a accueilli une cinquantaine de participants est de favoriser la prise en compte des droits de l’homme par les journalistes dans le cadre de la couverture médiatique et du reporting des élections législatives et municipales du 30 septembre 2013.
    Pour ce faire, les présentations ont porté entre autres sur la responsabilité des journalistes en période électorale, délivré par Peter Essoka. Le vice président du Conseil national de la Communication (Cnc) insiste sur le fait que les journalistes doivent respecter la loi en ne publiant pas par exemple les tendances. Le journaliste doit entre autres attitudes être impartial. Au sujet de la législation, Amany Tchoutat, chef de l’Unité promotion de la Cndhl s’est appesanti sur le cadre juridique et institutionnel des élections législatives et municipales au Cameroun. Les débats ont permis aux participants de déplorer « un certain musèlement de la presse ».
    Nadège Christelle BOWA