Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

jeudi, 24 septembre 2009

La décentralisation a été annoncée pour plaire...

Question: Que pensez-vous de la décentralisation annoncée au Cameroun?

Osih JOSHUA: Ecoutez,on vit avec un président et ses sbires qui ont passé tout leur temps à tromper les camerounais.Ils continuent à nous tromper avec cette décentralisation là.Je n'y crois pas,je n'  ai jamais cru qu'elle sera effective.Cette décentralisation a été annoncée pour plaire uniquement aux bailleures de fonds.Maintenant qu'ils ont eu le pognon,ils s'en foutent de ce que les masses vivent.Qu'on nous appelle ça décentralisation ou autre chose,l'essentiel pour nous,c'est qu'on remette le pouvoir au peuple: c'est à dire que les populations de Yabassi,Ngoulémakong,Foumban ou toute autre région du Cameroun par exemple puisser gérer les fondsqu'elles récoltent de leurs forêts et puissent elles mêmes décider de leur développement.Que les gouvernements des populations locales puissenr gérer eux-mêmes leurs cités.C'est ce que nous considérons comme la décentralisation.Malheureusement les budgets sont consommés au niveau de Yaoundé,et nous voyons bien ce qui reste au peuple:absolument rien.

Question: Le Social Democratic Front (SDF), formation politique à laquelle vous appartenez a récemment tenu à Yaoundé,une réunion importante de son Comité Directeur. Que pouvez-vous nous dire à propos?

Osih JOSHUA:Toutes nos réunions sont importantes.Celle-là n'était pas exceptionnelle.Les grandes lignes c'est que tous les points à l'ordre du jour ou presque ont été reportés à la prochaine réunion pour diverses raisons.Je crois que une fois de plus,le consensus a été atteint et nous sommes partis grandis de cette réunion.

Question: On annonçait pourtant des points chauds notamment les exclusions de quelques élus ou des sanctions...

Osih JOSHUA:Nous travaillons sur des faits ,sur des résolutions,sur des actes avec des statuts que nous respectons.Ce que les gens racontent à gauche ou à droite ne nous engage pas.Seules nous engagent nos résolutions.Il me souvient que toutes les résolutions mettaient les points à l'ordre du jour pour la prochaine réunion.Les gens qui attendent des exclusions pour les mettre à la une de leurs journaux, je leur donne rendez-vous,le 7 Novembre prochain à Bamenda.Ce sera soit des exclusions ou  pas.Pour l'instant,nous avons des choses plus urgentes comme les problèmes et difficultés que les parents ont à faire face à la rentrée scolaire qui est devenue un grand commerce avec la complicité du Gouvernement.Nous avions donc des sujets beaucoup plus  importants que de s'occuper des personnes et des personnalités qui ne nous apportent pas grand chose.

A suivre ...

Didier Etienne ONANA(c)mbolocameroon/Sept 2009.

10:27 Écrit par Bambino dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, économie, sdf, décentralisation, cameroon, élécam | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 23 septembre 2009

L' ALTERNANCE

DSCF6396.JPGOSIH Joshua :...Malheureusement sur les papiers,rien n'a changé mais nous pensons qu'aujourd'hui au moins,chaque camerounais sait que Elécam(elections cameroon) est une farce  et chaque camerounais sait que l'institution d'une organisation,d'une commission indépendante pour l'organisation des élections est un pilier central pour la démocratie.Nous pensons qu'il y a encore beaucoup à faire....C'est une bataille que nous allons mener point par point.Il va par exemple de soit qu'il ya un fonds pour la démocratie au Cameroun ,il va de soi qu' Elécam ait plus de pouvoirs que ce qu'ils ont aujourd'hui,il va de soi que nous ne pouvons pas accepter ,qu'il y ait un conseil d'Elecam qui ait une direction dont les membres sont issus du comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC- Parti au pouvoir).Il y a encore beaucoup à faire devant nous.Mais ce qui est bien,ce qui me réjouit,c'est que nous mettons les bonnes priorités,nous ne sommes pas entrain de chercher des candidats pour les élections comme les autres le font aujourd'hui.Nous savons que le préalable,c'est d'avoir une bonne élection.

Question: Pensez-vous qu'à cette allure,l'alternance soit possible au Cameroun ?

OSIH Joshua :"Il y aura alternance que Paul BIYA soit là ou pas.L'alternance je peux vous la garantir.Ceque je ne peux pas vous garantir,c'est comment elle va venir .Maintenant si pour l'avenir du Cameroun nous voulons qu'elle arrive dans la paix pour construire un meilleur cameroun,il faut que nous nous donnons les institutions nécessaires pour nous donner cette paix ,et pour garantir le fait que cette alternance travaillera dans l'intérêt des Camerounais.Mais l'alternance viendra d'une façon ou d'une autre.

A suivre...

Didier Etienne ONANA(c)mbolocameroon/Sept2009.

14:45 Écrit par Bambino | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 22 septembre 2009

OSIH JOSHUA : Les fondations d'une démocratie,c'est des élections libres et transparentes...

DSCF6396.JPGQuestion: D'après vous le thème "démocratie et tolérance politique n'avait donc pas sa place !

OSIH Joshua :"Le thème a toute sa place certes,mais je fais le constat qu'aujourd'hui nous sommes encore très  loin d'une démocratie à proprement parlée.Tous les camerounais savent très bien que nous sommes loins des résultats escomptés en 92 en abordant ce virage démocratique.Aujourd'hui,le Cameroun n'a pas trop avancé.La vie des camerounais n'a pas du tout changé et aujourd'hui les camerounais ne peuvent pas librement choisir leur avenir.Aujourd'hui,c'est un gouvernement central avec des préfets qui décident des investissements dans les localités,les Maires que nous avons élu ne peuvent pas prendre des décisions si les préfets nommés par le président de la République n'est pas d'accord....En fait nous avons avancé dans le mauvais sens."

Question: D'après vous,de quel poids pèsent aujourd'hui les partis politique de l'opposition ?

OSIH Joshua :"Les partis politiques ne peuvent aller qu'aussi loin que l'environnement le permet.Nous sommes sur plusieurs fronts.Un de ceux-ci est l'instauration de la démocratie.Vous avez pu voir ce que le Social Démocratic Front fait sur ce front là .Je pense que le front nous prend 80 % de notre énergie, de notre temps.Vous avez vu le mouvement que nous avons mis en place contre Elecam. Vous avez vu les résultats que ça donné."

La suite,dans la prochaine note.

Didier Etienne ONANA (c)mbolocameroon/ Sept2009.

Lire la suite

22:25 Écrit par Bambino dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cameroun, élection, alternance, sdf | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

OSIH JOSHUA Parle : Démocratie au Cameroun,Social Democratic Front ...

DSCF6396.JPGMonsieur OSIH JOSHUA est l'une des têtes pensantes du parti leader de l'opposition camerounaise.Il est même très apprécié d'abord pour sa façon d'être et sa disponibilité.La célébration mardi dernier de la journée mondiale de la démocratie nous a donné l'occasion de le rencontrer dans ses bureaux situés au quartier Bonandjo à Douala.Un entretien riche que nous vous proposons en deux notes.

Question:Monsieur OSIH JOSHUA, ce 15 septembre est célébré la 2è journée mondiale de la démocratie.D'après vous était-ce une bonne chose de la créer ?

OSIH Joshua :" C'est une bonne chose. Vous savez,l'institution de la démocratie est probablement l'institution la plus importante que l'humanité peut avoir au 21è siècle.Vous voyez bien les dégâts du manque de démocratie ,du manque de transparence et du manque d'équité qu'il y a.En ce qui concerne le Cameroun,qu'on célèbre cette fête ,je trouve qu'on est encore trop loin des principes démocratiques.

Question:A quel niveau y a-t il encore à faire ?

OSIH Joshua:" Ecoutez,les fondements mêmes d'une démocratie sont des élections libres et transparentes,les institutions fortes,le respect de l'opinion des autres,les droits de l'homme.Nous sommes encore très loin  de de ces fondements là.Il faut d'abord qu'on les mette en place avant de pouvoir parler de démocratie.

Question: Que pensez vous de ceux qui disent qu'il n'y a pas de modèle standard de démocratie ?

OSIH Joshua: " C'est toujours une excuse des dictateurs de dire que les démocraties doivent être apaisées ou avancées,qu'elle doit prendre du temps.La démocratie est toute simple.Il faut que tout citoyen puisse librement décider de son avenir et que la majorité l'emporte.Je pense qu'on ne peut pas redéfinir la roue.On ne peut d'un coté accepter que tout ce qui vient de l'occident ,et de l'autre refuser ce qui pourrait nous faire progresser."

Didier Etienne ONANA (c)mbolocameroon/Sept2009 .(la suite juste après).

Lire la suite

21:57 Écrit par Bambino dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, démocratie, cameroun, sdf | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 21 septembre 2009

SOUVENIRS DE VOYAGE

 Il est parfois difficile de ne pas partager ce que l'on a vécu pendant un voyage.Le dernier que nous avons éffectué dans le chef lieu de la région du Littoral (Douala) nous donne l'occasion de vous en livrer.

Dans certaines de nos agences de voyage, vous rencontrerez des commerçants ambulants qui, à quelques minutes du départ,surgissent comme des fusées on ne sait d'où,se présentent après vous avoir salué , souhaité un bon voyage et parfois prié longuementpour que rien de fâcheux ne vous arrive.Ils se mettent à égrener une litanie qui vous font comprendre qu'ils vendent des produits qui soignent tout, "même le sida" ! Ces produits issus de la pharmacopée traditionnelle ou chinoise,ont des noms bizzares, ronflants ou simplement extraordinaires.Un exemple que nous nous sommes efforcés de retenir ..." amakatatouma toum toum," "la cola du lion","la graisse du python très efficace pour les massages traditionnels et les courbatures" A vous couper le souffle !

Ces produits qui "soignent même la mort" ne coûtent généralement pas cher.On vous les taxent à trois mille francs par exemple au départ.Si après une quinzaine de minutes de persuasion et de publicité personne n'en achète,notre vendeur à la sauvette vous les cèdera à cinq cents francs voire moins.Le plus souvent ça marche.Ils font des recettes substantielles et leur journée "est pointée".La pitance ainsi assurée,ils descendent à l'entrée ou à la sortie de la ville sans payer le transport.Tenez vous tranquilles,le conducteur du bus ou du car a touché sa quote part."On se débrouille comme ça".Ils traversent la chaussée dans l'attente du prochain bus.

Ainsi va la vie dans dans nos agences de voyage..

Didier E. ONANA(c)mbolocameroon/Sept 2009.






12:46 Écrit par Bambino | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook