Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • JOURNEE MONDIALE SANS THEATRE AU CAMEROUN

    théatre.jpgLe fait pourrait être banal,mais il ne saurait passer incognito,le 27 mars est bien la journée mondiale du théâtre. Au Cameroun, sauf illusion de notre part, ce 27 mars n'aura pas connu la célébration de la journée mondiale du théâtre au Cameroun comme les années passées. Bien malin qui pourrait donner des explications sur ce manquement. Cette situation ne sonne t-il pas le tocsin ? n'est-il pas un signal fort ? Ne le cachons pas, le théâtre camerounais par cette non célébration est une preuve que le théâtre se meut au Cameroun. Où sont passées les différentes compagnies théâtrales et autres festivals qui animent de manière sporadique cette discipline artistique au cameroun? Ah! quelle est loin l' époque où en cette journée, les rues de la capitale camerounaise accueillaient des spectacles en plein air et les salles pour ce qui en reste , des représentations, des colloques,des séminaires, des ateliers. C'était la belle époque du CECAD, du  Mugra, de la Cie les rigolos, des trétaux d'ébène,du  théâtre national,  du  Milan mi Mvet pour ne citer que ces groupes là. Les adeptes du théâtre ont -il déposé leurs costumes ou alors jeté l'éponge. que c'est triste pourtant ils sont là. Cette semaine encore nous avons aperçu le Kégué gué gué international tenir en haleine une foule de plus de 350 personnes le 24 mars à Mbankomo, tout comme Jeannette MENGUE à l'occasion de la journée mondiale de l'eau. Nous avons les larmes aux yeux à la pensée de nous rendre compte que le théâtre se meurt  au cameroun. Même le théâtre national ,une institution parrainée par le ministère de la culture est resté muet. Que dire du Centre camerounais de l'institut international du théâtre ? C'est triste, nous avons mal, très mal pour cet art ...

    Diider ONANA (c)mbolocameroon  22  11 45 87

     

    Lire la suite

  • KOFFI OLOMIDE PLAQUE LES JOURNALISTES CAMEROUNAIS !!!

    En tournée depuis quelques jours au Cameroun à l'invitation d'une société pétrolière ayant le vent en poupe actuellement  ,Koffi OLOMIDE , le "grand mopao, "papa moukouloukoulou" ... était annoncé en conférence de presse cet après midi dans un hôtel de la capitale. Evènement qui a déplacé un nombre considérable d'hommes et de femmes de média surout qu'il a été fait en grande pompe.Même ceux qui n'ont pas l'habitude des conférences de presse se sont déplacés. Grande a été la surprise des historiens du présent de s'entendre dire que cette rencontre était annulée sans plus. Personne pour donner des détails ni des explications. L'informateur a déçu les Journalistes lors qu'il a ajouté que l'Artiste congolais n'était pas dans la ville, mais en plus n' avait pas le programme d'une conférence de presse.... Qui est fou ? qui a raison ? qui se trouve au centre de cette information( erronée ?) bien malin qui pourrait répondre à cette question. Du coup les informations folles se sont mises à circuler, faisant état du fait que l' auteur de " force de frappe" aurait été ratrappé par son passé fait justement de ... frappes, entendez:  escroqueries. Il se dit que le grand mopao lors de ses précédentes visites au Cameroun aurait chaque fois abusé des organisateurs de spectacles, d'où le courroux de ceux-ci décidés d'en découdre avec lui. Certaines informations font état du fait que Koffi OLOMIDE aurait été interpellé la semaine passée par les forces de sécurité camerounaises .  Qui dit vrai, où se trouve la vérité ? Nous finirons par la connaitre un jour. Pour le moment,les auteurs de la venue de Mopao au Cameroun gagneraient à communiquer franchement et à lever toutes les équivoques pour le grand bien de l'image de marque du chanteur qui aurait été payé à coups de millions.

    Didier ONANA (c)mbolocameroon 22 11 45  87.

  • Des emplois pour jeunes désoeuvrés ...

    Le Centre d'Appui  Stratégique aux jeunes désoeuvrés pour la création  d'emplois et de micro projets et le Haut Commissariat du Canada se donnent la main. Le geste a fait l'objet  d'une conférence de presse le 04 mars 2010 dans les locaux dudit centre à Ngoa-Ekelle avec pour thème "Promouvoir la micro-entreprise,une nécessité impérieuse pour l'amélioration  des conditions de vie des populations dans une économie en difficulté. "

    Pour Jean Christian DOUANLA, Docteur d' Etat es-sciences de gestion,le choix du thème est dû à l'échec du secteur public dans sa politique de  création de grosses entreprises. Il s'agit de trouver les voies et moyens pour épauler les personnes à la quête de l'auto emploi et faire appel aux pourvoyeurs de fonds. Soutenu par la caisse populaire d'investissement et le pajer-U, la conférence de presse a permis de comprendre  que la micro entreprise  est bénéfique pour le cameroun parce qu'il est un moyen privilégié pour concrétiser le retard de la croissance.

    Carole Prudence TCHIENTCHEU.

    (c)mbolocameroon. 22 11 45 87

  • Micro Finance :ASSEMBLEE GENERALE DE LA MUPECI SAMEDI PROCHAIN A DOUALA

    L'hôtel  la vallée des princes à Douala abritera un évènement important le samedi 13 Mars prochain. En effet , la Mutuelle pour la promotion et de l'épargne et du crédit d'investissement  ( MUPECI) tiendra une session ordinaire de son Assemblée générale. Plus d'une centaine de personnes y sont attendues.

    La Mupeci ,c'est en gros : Une direction générale à Douala Akwa, une agence au marché central de Yaoundé ( marché des poules),une autre au quartier mokolo (au feu rouge de l'immeuble de l'ancienne boulangerie de l'unité),une autre agence à Mbouda face hôtel le Bamboutos, une agence à Bafoussam face entrée principale du marché "A" immeuble Gustave TAMBA,une agence à Bépanda carrefour Tonnerre face station mobil.

    Pour tout contact : tél/ fax :33 43 74 03.

    Notre équipe de reportage effectuera le déplacement de Douala et vous promet une présentation plus détaillée de cette micro finance qui se démarque des autres par le financement des projets du monde rural, agro pastoral et social entre autres. Beaucoup de personnes y ont déjà bénéficié.

    Pour La Rédaction , Le Directeur de la Publication ,  Didier Etienne ONANA :22 11 31 87 .