Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Réduction de la mortalité infantile:le Cameroun s'engage !

Réduction de la mortalité maternelle et néonatale : le Cameroun  sur le pied de guerre !

Demain sera commémorée la 4è journée Africaine de réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Le thème choisi est : « mortalité maternelle et néonatale : Agissons ensemble pour la vaincre ». Le slogan arrêté par le ministère de la santé publique est «  Aider la femme camerounaise à ne pas mourir  en donnant la vie : Moi je m’engage. »

Le Cameroun pour ne pas être en reste face à ce fléau a décidé de prendre le taureau  par les cornes. Un programme a été mis sur pied, les activités planifiées dans toutes les régions. On parle d’offres de  consultation prénatale recentrée,

Des conseils de planification familiale en vue de l’espacement des naissances,

De dépistage des infections des infections sexuellement transmissibles et du VIH,

De la mise à la disposition des kits de césarienne dans les hôpitaux de district,

Du lancement officiel à cette occasion de la campagne pour la réduction de la mortalité maternelle (CARMA), suite à l’engagement  pris par les chefs d’Etat et de gouvernements africains à ADDIS ABABA en janvier 2009.

Les objectifs sont particulièrement la mise en œuvre des diverses interventions à haut impact  sur la santé de la mère et de l’enfant afin de réduire le taux de mortalité maternelle,

Un volet préventif par des conseils au cours des consultations prénatales,

La fourniture  des frais obstétricaux d’urgence  complet,

Un volet curatif pour le traitement médico-chirurgical   des patients souffrants des fistules obstétricales et d’un volet promotionnel à travers la réinsertion socio économique des malades guéris.

Les causes de la mortalité maternelle et néonatale vont des conditions économiques à l’insuffisance des soins maternels. Ainsi, chaque jour, deux millions de nouveaux nés meurent pendant la première semaine qui suit leur naissance suite aux complications liées à l’accouchement.

Notons que chaque année, 500 000 femmes meurent d’une cause liée à l’accouchement, 20 à 30 autres survivent  des complications importantes dont la plus grave est aujourd’hui la fistule obstétricale.

98% de décès surviennent dans les pays en développement où le risque de mourir des suites d’une grossesse est majoré par la multiparité à savoir qu’une  femme qui accouche plusieurs fois.

En commémorant donc cette 4è journée africaine, le Cameroun voudrait inverser la tendance sur le parcours restant d’ici à 2015 pour l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. Ceci vient du constat d’échec du lancement de l’initiative « maternité à moindre risque » de 1987. Les résultats obtenus sont loin d’être  ceux attendus. En effet, le taux de mortalité maternelle est passé de 430 à 669 décès pour 100 000 naissances entre 1998 et 2004. En 2009,le ratio ne fait que monter au point d’attendre pour 100 000 naissances vivantes, 6000à 9000 décès en voulant donner la vie. Une situation alarmante qui mérite bien une mobilisation des forces d’énergie et de ressources de tous ordres. Nous y reviendrons…

 

Didier Etienne ONANA. ©mbolocameroon  22 11 45 87

mbolocameroon@yahoo.fr

 

 

Les commentaires sont fermés.