Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Suite et fin des échos de la fête du travail 2010 au Cameroun.

bank.JPGECHOS DE LA 124è EDITION DE LA FETE DU TRAVAIL

Impressions des participants :                      

EKOLO SONO : (sous directeur du budget à l’Institut National de Cartographie. INC) :

 « Je trouve que le défilé a été impeccable en ce qui concerne l’organisation et la participation des entreprises. L’Institut National de Cartographie  (INC)  est une entreprise publique. Ce qui fait que les conditions de travail sont presque les mêmes que dans les autres structures. Parlant des conditions de travail, elles ne sont pas mauvaises. Les outils de travail quant à eux y sont, mais parfois, ça fait défaut aussi bien dans l’administration centrale que dans des structures comme les nôtres. 

Disons que l’INC participe pour la seconde fois au défilé de la fête du travail et je crois que comme les autres structures, la préparation a commencé il y a environ un mois, la preuve c’est que, vous nous voyez avec nos tissus pagne. Quand on ne s’est pas bien préparé, on se retrouve avec tricots comme tenue vestimentaire. Après cette rencontre, nous allons nous retrouver chez nous pour partager un repas en famille.

MBOLO CAMEROON : Y a-t-il eu un message particulier de la part de votre hiérarchie ?

EKOLO SONO : Effectivement. Le directeur général a profité de cette occasion pour remettre tous ses employés au travail. Il nous a demandé de faire mieux que par le passé afin que l’INC redevienne une entreprise qui peut  fournir des fonds à l’Etat..

MBOLO CAMEROON : Justement, pouvez vous nous rappeler les missions de l’INC ?

EKOLO SONO : L’Institut national de cartographie a pour mission première d’observer et de cartographier. Au-delà de ces missions, nous avons beaucoup d’autres choses. Nous fonctionnons comme une entreprise privée. Nous offrons des prestations aux tierces personnes et à d’autres structures étatiques ou même privées. Nous gagnons des marchés et nous rendons des services au-delà des missions que l’Etat nous a assignées. Nous pensons par exemple à la délimitation des frontières nationales, l’intervention  dans les problèmes entre différentes localités, les problèmes de frontières. Nous intervenons un peu partout. Nous sommes partie prenante dans l’affaire de Bakassi. Je puis vous dire que si le Cameroun a eu le dessus dans cette affaire, l’INC ya été pour beaucoup. »

Propos recueillis par DIDIER ONANA ©mbolocameroon 22 11 45 87.

 

samaritan.JPG

Madame DOROTHY MVE (Directeur du bureau direct du siège de Samaritan Insurance INC) : « par rapport au thème de la fête du travail de cette année, qui est la vulnérabilité des employés dans les milieu professionnels, nous avons eu de débats et des réunions préparatoires. On peut dire que la fête du travail pour nous est une occasion d’union, une occasion d’être en phase les une avec les autres. Il s’agit pour nous de nous réunir et d’être une seule personne, de travailler en équipe, et de se soutenir mutuellement dans le milieu professionnel.

MBOLO CAMEROON : Pouvez-vous nous parler de la Samaritan Insurance ?

Madame DOROTHY MVE : Samaritan Insurance INC est une compagnie d’assurance et de réassurance. Elle est régie par le code Cemac. Nous avons obtenu notre agrément en septembre 2006. Nous avons un conseil d’administration et un directeur général qui est un grand banquier. Nous sommes partenaires de la NFC Bank, un partenaire de référence. Nous sommes 108 personnels administratifs dans tout le Cameroun, comptons 23 agences. Le personnel commercial est au nombre de 230 dans tout le réseau. »

 

Propos recueillis par DIDIER ONANA ©mbolocameroon 22 11 45 87.

 

nfc.JPG

Félix NDOH FORBATI : (Audit departement à la NFC Bank S.A).

« Le sens que nous donnons à cette fête, c’est que  nous les travailleurs du secteur privé demandons un certain nombre de choses au gouvernement qu’il devrait nous donner. C’est ça l’essence et l’importance de cette commémoration. Nous demandons aux syndicats de nous protéger et c’est pour ça que nous sommes fiers de quelqu’un comme monsieur Isaac BISSALA qui nous a aidés et permis de comprendre que nos droits devraient être respectés. C’est le cas par exemple avec la CNPS. Nous nous battons pour nous assurer que les choses vont dans le bon sens.

 

MBOLO CAMEROON : Pouvez-vous nous parler de la NFC Bank?

 

Félix NDOH FORBATI le NFC Bank est une société très grande. Nous avons environ 300 représentations dans notre réseau. Pour cette, il n’y avait que le personnel travail à Yaoundé. Nous avons des agences dans d’autres régions du Cameroun. Nous sommes au moins 120 à la direction générale. Notre déploiement massif ne saurait être considéré comme de la publicité. Nous voulons conscientiser aussi bien nos collaborateurs, notre personnel que les pouvoirs publics sur le respect de nos droits.

Notons pour terminer que la NFC Bank a dix agences soit quatre à yaoundé, une à Douala, Bamenda, Kumba, Muyuka, Manfé et Buea. Son siège social est à yaoundé et a un capital de 3.685.720.000 CFA.

 

Propos recueillis par DIDIER ONANA ©mbolocameroon 22 11 45 87

mbolocameroon@yahoo.fr 

Les commentaires sont fermés.