Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Echos de la 6è journée de football

 

La page de la 6e journée disputée le 19 décembre dernier est tournée avec sa flopée de surprises agréables, notamment l'allumage de 6 sur 18 lampes des pylônes électriques du stade omnisports de la Réunification de Douala. La qualité du jeu était également au rendez-vous même si ce n'était pas encore le niveau souhaité. Hélas ! Tomorrow will be the best.

 

L'unique match programmé à Douala a tenu la promesse des fleurs, en dépit de la maladresse et surtout de l'inexpérience des acteurs sur le terrain. L'arbitrage était bon. Pas très bon dans tous les cas, à cause de deux erreurs d'appréciation dont l'une en première manche ayant permis à l'Union sportive de Douala de bénéficier d'un penalty stoppé par le gardien de Panthère de Bangangté, et l'autre en seconde mi-temps sur une faute de coup-franc direct sur un joueur de l'USD, non sanctionnée dans la surface de réparation. Heureusement, en de pareilles occasions, le coup de pouce du destin a tranché juste en renvoyant toutes les parties dans les vestiaires sur un score équilibré (0-0). Un résultat réconfortant et moins stressant. 

 

Au plan du jeu, l'Union sportive de Douala a fait un progrès sur le plan technique. Le jeu a pris du volume. Mais, beaucoup reste tout de même à faire au plan physique, tactique et stratégique. L'encadrement technique doit impérativement mettre un accent sur le travail foncier. L'équipe du Président Faustin Domkeu est fébrile et fragile. Certains joueurs laissent l'impression de n'avoir pas le profil de l'emploi. Très peu de duels gagnés. A la limite, l'équipe n'est pas agressive. Les joueurs athlétiques, instinctifs sont comptés du bout des doigts.

 

Quant à Panthère du Ndé, les joueurs sont dotés d'un bon gabarit. Le ballon circule, mais les déchets sont nombreux. En défense, des erreurs ont failli coûter cher dans les dernières minutes de la rencontre. Dieu merci, c'était hors de la surface de réparation. D'ici la phase retour, l'Union Sportive de Douala aura à travailler dur physiquement pour contenir le fauve du Ndé au stade municipal de Bangangté,  probablement en saison pluvieuse, sur une aire de jeu lourde.

 

Un public exigeant et satisfait

 

L'autre fait marquant est l'organisation du match à Douala. Le public s'est plaint que très peu de guichets étaient ouverts à la vente des billets. Le rang était long et dame discipline était au rendez-vous. L'une des explications plausible à notre sens est la sécurisation non seulement des recettes, mais aussi des spectateurs mis à l'abri des voleurs à la tire (pick-pocket). Moins de guichets ouverts suppose la maîtrise des circuits de vente des billets d'accès. Plus question de billets parallèles ou de faux billets. Est-ce le fruit de la réunion tripartite -Ministère des sports et de l'éducation physique, FECAFOOT et ACPD (Association des clubs de première division)- tenue récemment à Yaoundé ? Les grands bénéficiaires sont indubitablement les clubs. Le public était nombreux. Nous avons noté le fait que le rôle des guichetiers du stade n'est pas de faire  la monnaie. Le risque est de vider sa caisse pour rembourser un faux billet de dix ou cinq mille francs CFA par exemple. Pour un meilleur accueil, dans ce vent de changement déjà perceptible au stade, chaque  spectateur doit impérativement contribuer à l'instauration de la discipline en s'alignant et en prévoyant la somme correspondante au prix du billet d'entrée.

 

Six sur 18 lampes allumées par pylône. C'est là l'une des grosses surprises de la journée. Il s'agissait d'un essai, nous a-t-on confié. Une loge de rafraîchissement aménagée aux couleurs des Nassaras Kamakaï (USD) à la tribune couverte. Une toilette mobile mise à la disposition des spectateurs de ladite tribune par l'Association des clubs de première division (ACPD). Un vent de changement souffle sur le football au Cameroun. Une preuve que ses dirigeants ne sont pas à cours d'idées mais de volonté. L'Union de Douala annonce d'autres innovations, notamment un club-house où ses supporters, sympathisants et joueurs se retrouveront autour d'un pot, pour partager des moments agréables et échanger sur la vie de leur association.

 

Relance acrobatique

 

En l'absence du joueur Feugang Fabrice de l'Union sportive de Douala, spécialiste de rentrée de touche acrobatique, le gardien de Panthère Tchoumté Tékeu Alain s'est substitué à lui. Au cours de la deuxième mi-temps, il a procédé à une relance acrobatique (roulade) et la balle est allée au-delà de la ligne médiane. Un geste apparemment anodin pour amuser la galerie, mais important pour des recherches dans le domaine de la biomécanique. 

 

En attendant la suite de la compétition, les équipes ayant joué à Douala depuis l'entame de la saison, ont démontré que la guêpe du beau spectacle les a piquées. Le public, comme un poisson, a mordu à l'hameçon et remonte progressivement à la surface pour un carton plein les journées à venir. Au stade actuel, chacune des parties impliquées dans l'animation du championnat joue relativement bien sa partition. Pourvu que ça dure jusqu'à la fin de la saison sportive car, la voie est déjà tracée, à condition de jouer franc jeu. L'avenir tant rêvé en dépend.

Correspondance particulière de :

 

Fernand NENKAM

 

Les commentaires sont fermés.