Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mercredi, 09 février 2011

Du Rififi aux droits d'auteur: Mono Ndjana veut revenir !

 

Droits D’Auteur : Elise MBALLA MEKA  Bientôt au tribunal ?

Elise Mballa Meka, la présidente du Conseil d’Administration de la SOCILADRA (Société Civile de la Littérature et des Arts Dramatiques du Cameroun) sera-t-elle traduite au tribunal ? En tout cas c’est ce qui transparaît du communiqué parvenu  à notre rédaction  faisant état de la convocation d’une assemblée générale de cette structure et devant déboucher sur une mise à l’écart de cette dame suivie des poursuites judiciaires.

 Les signataires d’une pétition lui reprochent  de « nombreuses forfaitures et malversations depuis le 27 janvier 2007. Pour  eux, certains membres ayant régulièrement payé leurs droits d’adhésion  contre reçu ne figurent sur aucune liste,  ni registre de la société, ou document comptable, ne perçoivent aucun droit depuis 2007. Aucune trace  de multiples recettes perçues par virement bancaire auprès de « grands usagers » à l’exemple de l’ OIF (organisation internationale de la francophonie), soit 20 983 euros équivalant à 14 millions de francs CFA, CAMOCO (une société pétrolière) qui aurait versé 1,5 million de francs, et 40 millions du ministère de la culture. Il est reproché à Madame MBALLA MEKA à qui le Chef de l’Etat n’a pas pu serrer la main au comice agro pastoral d’ Ebolowa, de faire de la discrimination et de la marginalisation dans la répartition des droits aux membres et aux ayant droits, enfin une « gestion chaotique, opaque des ressources humaines, financières et le licenciement abusif des employés ».

Pour remédier à cette situation dit le communiqué à nous parvenu, un certain nombre de sociétaires ont tenu plusieurs réunions préparatoires. L’une à Douala le 25 janvier dernier et l’autre le 1er février à Yaoundé. Au cours de celles-ci, ils ont chargé le PR Hubert MONO NDJANA, par ailleurs ancien PCA de la dite société et parti dans les mêmes conditions d’introduire une plainte auprès de  « toutes les autorités compétentes en matière de répression de délits de cette nature afin d’assurer la sauvegarde  de la société et de mettre fin à cette imposture ».

 Une session de l’Assemblée Générale est  a eu l ieu le samedi 5 février  dernier mais la montagne  a accouché de la plus petite souris qui puisse exister.Conformément aux statuts de cette société, une autre assemblée est programmée pour le 06 mars prochain dans la salle des conférences de la CNPS. Nous espérons pouvoir donner la parole aux deux parties qui l'ont refusée dernièrement, aussi bien pour la radio que pour Mbolo Cameroon. Gare à la manipulation.

Didier ONANA©mbolocameroon 94 788688 / 70311128

Les commentaires sont fermés.