Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 11 février 2011

La revue des faits divers

             Le journal des brèves et des faits divers

 

Un bébé abandonné à l’hôpital…

 

Incroyable ! Un bébé de sexe féminin âgé de quelques jours a été abandonné sans assistance à l’hôpital gynéco obstétrique de Yaoundé depuis le 19 janvier 2011 par sa mère, la nommée Amandine ELANG. Cette dernière habiterait le quartier Mvog Atangana Mballa . Un quartier connu pour sa réputation à abriter plusieurs cases de prostitution. Pendant que certaines femmes donneraient tout l’or du monde pour avoir un enfant, d’autres se payent le luxe d’enfanter et de les jeter dans les poubelles,les toilettes ou de les abandonner dans les formations sanitaires. Elles oublient ce proverbe africain qui dit  que «  Pour éviter de faire des cauchemars, il ne faut pas dormir ». C’est ce genre de femmes qui regrettent les frasques de leur jeunesse le jour où elles rencontrent un homme qui leur donnent tout, à condition qu’elles leur fassent un seul petit enfant….

 

Un voleur brûlé vif devant les caméras...

La scène s’est passée il y a quelques jours à Douala. Un voleur surpris en pleine opération a été rattrapé par les populations du quartier qui l’ont ligoté et brûlé vif comme un singe dont on voudrait se débarrasser  des poils avant consommation. La police arrivée sur les lieux n’a pu rien faire face à la furie des populations qui ne voulaient pas que « leur justice » soit interrompue…

 

  Suicidée  ou pendue dans sa chambre !

 

Qu’est ce qui a pu arriver  mademoiselle Lucie N, âgée de 46 ans à se « pendre » mercredi dernier dans sa chambre sis au quartier Bonakouamang à Douala ?  Cette dame vivait seule et ne donnait pas l’impression d’avoir des soucis susceptibles de l’amener au suicide. Inquiets par son  absence, ses voisins ont cassé la porte de sa chambre. Grande a été leur surprise de voir le corps inerte de Lucie avec sa carte nationale d’identité entre … les mains. Chose curieuse, une personne qui se suicide se débat quand même. Mais delà à tenir sa carte nationale d’identité dans sa main laisse perplexe.  …. Cette dame n’aurait-elle pas été assassinée puis accrochée au plafond comme pour dire qu’elle se serait suicidée ?

Qui nous dira la vérité ? Les résultats des  enquêtes ne sortent jamais chez nous. Si oui, rarement.

 

Tris élèves surpris chez des prostituées…

 

Trois élèves de la classe de seconde A1 de l’un des plus sérieux  établissements confessionnels du Cameroun à Yaoundé ont été surpris samedi dernier dans un camp de prostituées situé non loin de celui-ci par le responsable de l’un des bars les plus réputés de la capitale. Ce dernier, surpris et déçu par la présence de ces élèves qui arboraient leur uniforme scolaire leur a demandé ce qu’ils venaient faire dans ce lieu,à cette heure, en tenue scolaire ? Aucune réponse ne lui ayant été donnée, le monsieur en question qui a des affinités avec la plus parts des cadres du collèges, a promis les « livrer » à la hiérarchie de leur établissement. C’est dans la soirée que celui-ci, rencontrera pratiquement tout le staff administratif et disciplinaire du collège venu prendre un pot … dans son bar. Ces trois élèves risquent la sanction suprême à savoir, le renvoi définitif. Dans cet établissement confessionnel, on ne blague pas avec la discipline.

 

Un camion de savon dans une rivière !!!

 

La rivière Nkombo dans l’arrondissement de Nkol-afamba, département de la Mefou et Afamba s’est vue «  dotée » cette semaine d’une cargaison de savon    provenant d’un camion qui s’était renversé dans son versant droit. Cet accident spectaculaire a fait le bonheur des riverains qui ont profité de cette manne. Les conducteurs de mototaxi de Nkoabang et environs s’en sont donnés à cœur joie. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas vendu au prix réel, cette denrée par ce que les savons avaient déjà ramolli au moment où ils étaient retirés du cours d’eau.

 

23 oo0 francs de crédit disparaissent du téléphone …

 

Trois individus ont soutiré hier à Nkoabang, localité située à une dizaine de kilomètres de la capitale Yaoundé, le crédit téléphonique du combiné portable d’un tenancier de call box.  La scène qui est courante a eu lieu aux environs de 13 h. le tenancier de ce call box qui tournait à … crédit a entamé une grève de la faim par ce que dit-il, il n’en revient pas. « Comment ont-ils réussi à me faire ça alors que je suis averti depuis que je fais ce commerce ». En effet, ces voleurs de crédit téléphonique ont une stratégie bien connue. Ils épient leur victime, lui  font la recette chaque fois qu’ils peuvent, puis un jour, ils viennent lui demander de leur passer le combiné pour  un appel ou procéder à un transfert. Chemin faisant, ils vident le téléphone qui généralement contient tout le crédit .Pendant ce temps, le tenancier du call box qui ne se  soucie de rien est là hagard, attend. L’opération achevée, le voleur simule un stratagème du genre  « le numéro ne passe pas… » Puis  remettent le combiné et démarrent en trombe. C’est après que les dégâts restent être constatés.

 Didier ONANA©mbolocameroon94788688 /70311128

21:16 Écrit par Bambino dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : faits divers, téléphone, bandits, escroquerie, mort, mbolocameroon, didieronana | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.