Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

lundi, 14 mars 2011

Assemblée générale élective

RAPPORT DU SEMINAIRE DE L’ATELIER D’IMPREGNATION ET RENFORCEMENT DES CONNAISSANCES DES JOURNALISTES SUR LES THEMATIQUES DE PROMOTION DE LA SANTE DU 04 AU 05 MARS 2011 A MBALMAYO

L’an 2011, les 04 et 05 du mois de mars, s’est tenu à Mbalmayo, l’atelier d’imprégnation et de renforcement des capacités des journalistes sur les thématiques de la promotion de la santé. Sous le patronage du ministère de la santé publique, en partenariat avec l’organisation mondiale de la santé (Oms). Et c’est le centre d’accueil saint cœur de Mbalmayo qui a servi de cadre pour ces travaux. Dans la salle réservée pour la circonstance, sur le panel principal, le Docteur Sa’a, directeur de la direction de la promotion de la santé (Dps), à sa gauche Mme Barbara Etoa, représentant l’organisation mondiale de la santé (Oms), à gauche, M. Mamou de la cellule de communication du ministère de la santé publique. Et tout autour les journalistes représentants de différents organes de presse, audiovisuelle et presse écrite. Docteur Sa’a, modérateur dudit atelier, prenant la parole en début de matinée, a salué la présence massive des participants, en leur dévoilant le programme d’activités. Des préliminaires qui font suite à la cérémonie d’ouverture symbolique, présidée à la veille, par le ministre de la santé publique André Mama Fouda, dans la salle de conférence de son département ministériel. L’on est alors passé sans plus attendre à la série d’exposés devant agrémenter cette première journée du séminaire. Après avoir clairement présenté l’objectif de cet atelier, à savoir

- contribuer à l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement, en édifiant les actions à mener en matière de promotion de santé ;

- imprégner et renforcer les connaissances des journalistes ;

- finaliser le cadre institutionnel et organique de l’association des médias pour la promotion de la santé et d’arrêter un plan d’action annuel d’activités ;

Des rapporteurs pour cette journée  ont été désignés:

- Thierry Eba, du journal L’Humanitaire ;

- Jeanne Abanda de Samba Tv ;

- Véronique Désiré Ewolo de radio Campus

Puis les exposés ont démarré, avec Docteur Sa’a, directeur de la promotion de la santé, sur « les déterminants sociaux de la santé ». Il a insisté sur ces éléments, appelés déterminants, qui conditionnent le statut d’un individu ou d’une communauté. C’est des éléments importants, que doivent prendre en considération les journalistes dans leurs enquêtes et quête d’informations, qui une fois répertoriés et activés, seraient capable de susciter un esprit d’analyse, visant à aider la communauté à solutionner ses problèmes.

Ensuite, place a été donnée à M. Ngankak Kisito, représentant du projet conjoint Mincom-Unicef, qui a exposé sur la « communication pour le développement ». Invitant les journalistes a ne plus dire des choses pour dire, mais de les dire d’une manière méthodique, en usant des processus stratégiques, systématiques, planifiés, et basés sur des évidences, pour promouvoir des comportements positifs, mesurables et un changement social.

La série s’est poursuivie avec Mme Barbara Etoa de l’Oms, qui s’est appesantie sur la thématique de « la promotion de la santé », thème général du séminaire atelier. Un exposé riche en enseignements, sur l’histoire de la promotion de la santé, un concept historique, à l’Oms.

M. Manga Blaise s’est chargé d’exposer sur « l’hygiène et assainissement », qui est un problème culturel, qu’on peut éradiquer à la base. C’st dans une atmosphère très détendue et un air ludique que les participants ont pu apprendre que l’hygiène comme l’assainissement doivent être développés comme des réflexes, innés en chacun.

A la suite de M. Manga Blaise, M. Okala Georges s’est entretenu sur « l’alimentation et la nutrition ». Ce dernier a présenté les différentes maladies de carence, de déficit nutritionnel, et de salubrité des aliments. Exposé riche en échanges, a permis à l’occasion d’apprendre que l’huile de palme n’est pas riche en cholestérol, mais protège la peau et l’organisme, grâce à sa forte présente en vitamine A. sur la question d’un participant de savoir quelle différence y a-t-il entre la nutrition et l’alimentation ? Les experts expliquent que l’alimentation c’est ce que nous mangeons, alors que la nutrition, est ce que nous devons manger, ce dont notre corps à besoin, pour se maintenir en parfaite santé. On a par la même occasion appris que la carence en iode est susceptible d’entraîner un retard mental sévère. Docteur Ntone a par la suite enchaîné sur le thème « prévention et action communautaire, communication à base communautaire, mobilisation sociale ». il a entrée de jeu défini le concept de santé, comme étant un état de bien être physique, mental et social, sans être forcément une absence de maladie. Et a par ailleurs invité les communicateurs, à s’approprier désormais une approche participative dans l’exercice de leur mission, qui selon lui, est le gage de l’adhésion de la communauté, qui dès lors se sentira impliquée. Et a travers la question de la démarche à suivre pour atteindre la cible d’un journaliste, le psychologue a proposé une démarche sociologique, partant de l’observation à l’analyse des faits via la conclusion à l’évolution. Pour mesurer l’impact du travail effectué. A la fin de son exposé, une pause déjeunée a été marquée.

De retour, la derrière série d’exposés de la journée a repris par.

Le Docteur Owono a enchaîné sur « la prévention contre le tabagisme et l’alcoolisme ». Puis monsieur Magloire Awono s’est chargé de s’apprésentir sur « la lutte contre la drogue et la toxicomanie ». Et comme ses prédécesseurs, le dernier exposant a présenté le tableau sombre des produits dopant, et proposer des outils de communication appropriés dans la sensibilisation. La dernière série des questions a été enregistrée, comme cela se faisait, à la suite de chaque exposé. Et parmi elles, une journaliste a posé la question de savoir ce que le public peut exiger des journalistes édifiés après ses exposés ? En regrettant le fait de ne pas avoir en parmi ces exposants un journaliste chevronné, capable de préciser le rôle des journaliste dans la promotion de la santé et les meilleurs techniques rédactionnelles. Reprenant la parole, le modérateur des travaux, après avoir félicité les principaux orateurs ainsi que tous les pénalistes présents, a donné lecture des différents groupes de travail, composé d’une vingtaine de personnes environ.

- Le Groupe I devait s’appesantir sur le plan d’action

- Le Groupe II projets de statuts

- Le Groupe III règlement intérieur

Des directives ont été données afin que chaque groupe désigne un président et un rapporteur. Sans plus attendre, et compte tenu du temps imparti, les groupes se sont mis au travail, jusque tard dans la nuit. Et c’est au environ de 21 heures, dans un climat de convivialité et de fraternité que les participants se sont séparés, en se donnant rendez-vous le lendemain à 8 heures et 30 minutes.

Après la clôture tardive des travaux en groupe à la vielle, c’est au environ de 9 heures du matin, avec l’atteinte du quorum en atelier, que les travaux reprennent. Interrompant les ateliers, vers 11 heures, le modérateur a demandé l’indulgence de l’assemblée, pour cette perturbation du programme officiel. Mais il s’agissait en fait de laisser place à Mme Dora Shey, journaliste chevronnée, pour répondre à la préoccupation de la veille. Dont l’exposé portait sur « l’effectivité de la communication de la santé », très apprécié des panélistes, qui n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction par une salve d’applaudissements. Suivi d’une présentation du chronogramme événementielle de 2011, du ministère de la santé, faite par Docteur Sa’a. Un calendrier dont devrait tenir compte le plan d’action de l’association. Les travaux en atelier ont repris, pour être finalisés et proposés à l’assemblée. Dans un air de sérieux, d’échanges franches et de discussions constructives, les travaux ont pu être bouclés et présentés en assemblée. La présentation a été suivie d’une série d’interventions, portant pour la plupart sur, l’objectif général de l’association, la dénomination du mouvement, la composition du bureau exécutif et des cotisations. Dont quelques uns, ont d’ailleurs fait l’objet d’un vote, pour départager les différents avis. Il a par exemple été arrêté que les frais d’adhésion s’élèvent à 10 000 Fcfa, la dénomination de l’association est association des médias pour la promotion de la santé en abrégé Ampsa, les statuts et règlement intérieur seront finalisés par le bureau exécutif, dont la composition a été arrêté au terme d’une élection démocratique, de retour de la pause comme suit.

Au poste de présidente

Essama Marguerite de la Crtv-télé

Vice-présidents

N°1 Calvin Blaise Ntonga de la R.T.S

N°2 Joseph Marie Fils Ndjama

N°3 Tobie Atangana de Samba Tv

Le secrétariat comprend

Roger Mouti journal le Combattant

Adjoints

N°1 Alain Noah Awana du Messager

N°2 Fregist Bertrand Tchouta de 3w Freeland Tv.com

Trésorière Pélagie Meh de l’hebdomadaire l’Anecdote

Contrôleurs de gestion

N°1Martial Owona Vision4

N°2 Blaise Essengue la Tribune Bilingue

Chargé des projets

Dorothy Ndikoum Crtv-télé

Chargés des programmes

Serge Edzou radio Magic FM

Thierry Eba journal L’Humanitaire

Chargé des relations publiques et de la communication

Roméo Tchamaleu TBC radio

Censeurs

N°1 Thierry Feumba radio Jeunesse

N°2 Joseph Mbarga journal le Réveil Hebdo

Auquel il faudrait ajouter les chefs d’unités.

Et à l’issue de ces travaux, des recommandations ont été arrêtées

1- les statuts et règlements seront finalisés par le bureau exécutif dans de plus bref délai, qui se chargera en outre de faire déposer le dossier de l’association auprès des services compétents, pour légalisation.

2- L’objectif général de l’association est de permettre à toutes les couches sociales du Cameroun d’être en santé, à travers une communication à grande échelle.

3- Le bureau exécutif travail en franche collaboration avec les chefs d’unités qui sont en fait des organes techniques.

4- Le plan d’action sera enrichi par un groupe de travail mis sur pied à cet effet.

5- Et c’est dans un climat de convivialité et de fraternité que les journalistes se sont séparés à Mbalmayo. Alors qu’il était exactement 19 heures passées de 5 minutes. Heure à laquelle Docteur Sa’a a clôturé les travaux.

Fait à Mbalmayo le 05/03/2011

Par Thierry Eba

Rapporteur général

MBOLOCAMEROON 94 78 86 88 /70 31 11 28

13:52 Écrit par Bambino dans SANTE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : santé, séminaire, imprégnation, journaliste, promotion, mbolocameroon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Comment faire pour Rencontrer la présidente?
Mm Essama véronique

Écrit par : Hyacinthe Noa | jeudi, 05 mai 2011

Les commentaires sont fermés.