Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 18 mars 2011

Dans les coulisses du 08 mars

DANS LES COULISSES ….

 

Voici en vrac, les coulisses de cet évènement qui a fait couler encre et salive 

 

Les femmes absentes des activités …

 

Incroyable mais vrai, beaucoup de femmes ont brillé par leur absence à certaines activités organisées à l’occasion de la célébration de la 26è édition de la journée qui leur est réservée. Elles l’ont été surtout quand il s’agissait des activités scientifiques (débats, tables rondes et parfois investissement humain). La présidente de l’association des femmes d’une grosse structure nous a demandé de ne pas regarder cet aspect. « Mes femmes comme ça ». Mais cette absence se muait rapidement en présence absolue quand il s’agissait de … manger et de boire… Qui a dit que la fête de la femme n’était pas aussi l’occasion de lever le coude ?

 

Où est la sono du ministère ?

 

Ah oui, un fait ne nous a pas échappé au  vernissage  de la foire exposition du savoir faire des femmes au boulevard du 20 mai de Yaoundé. En effet, à l’arrivée de Madame Marie Thérèse ABENA ONDOUA, Ministre de la promotion de la Femme et de la Famille, le chef de protocole a dû user de ses cordes vocales pour dérouler le programme préalablement conçu. La sonorisation était bien absente si bien que Madame la Ministre n’a  pas pu délivrer un message. Nous avons bien senti sa gêne face à cette situation (délibéree ou non ?). C’est longtemps après qu’elle ait entamé la visite des stands que … la fameuse sonorisation est venue, « pourquoi faire » ? Se sont interrogés quelques observateurs.

 

Les hommes qui boivent pendant que les femmes défilent !

 

Qui a dit que les hommes resteraient faire la cuisine à la maison pendant que les femmes seraient au défilé ? Ah non ! A Yaoundé, pendant que les femmes s’échinaient à démontrer toutes sortes de coupes et modèles de couture sous le soleil, les hommes, bien intentionnés, ne chômaient pas. Non !  Tranquillement assis dans les stands aux alentours du site, ils ingurgitaient des quantités inconsidérables d’éthanol sous le regard amusé des forces de l’ordre et envieux des femmes qui ployaient sous le poids des chaussures neuves pour la plus part. Vous avez dit que le 08 mars les hommes restent au foyer ?

 

Un accident de grosses voitures à la fin du défilé …sans constat !!!

 

Bienfait ! à la fin du défilé au boulevard du 20 mai à Yaoundé, il fallait bien que les invités spéciaux de madame la ministre de la promotion de la femme et de la famille aillent se rafraîchir dans un hôtel situé à côté du théâtre de l’évènement. Pendant les manœuvres des véhicules de ces V.I.P, l’un des chauffeurs, certainement « déshydraté » et pressé de se « réhydrater » a cogné une autre voiture qui faisait la même chose. Les spectateurs présents n’ont pas manqué de crier «  Attendez la police pour le constat ». Malheureusement, la police n’a pas fait le constat et après une bonne quinzaine de minutes d’éclats de voix, un Commissaire de police très reputé dans la circulation routière à Yaoundé a réglé le problème …. A l’amiable. Vous avez dit  «deux  poids deux mesures ? »  Les gens se dépassent à Yaoundé ? »

 

Ministère de la communication : Beaucoup de nourriture mais …. pas  de journalistes !

 

Comme lors des grands évènements, les journalistes camerounais exerçant à Yaoundé sont toujours présents  dans l’espoir de faire circuler la fameuse liste. Mardi dernier, ils étaient partout sauf … au ministère de la communication. Pourtant «  il y avait les choses ». La nourriture et la boisson à bouche en veux – tu ? Les « amis journalistes » comme les appellent leur ministre, ont boudé les femmes à qui ils vont demander les informations chaque fois.  Certainement qu’ils  se sont dits qu’il n’ y aurait pas moyen «  de faire la liste » surtout que «  le ministère leur doit des arriérés » notamment celui  de la libération des otages de Bakassi….

 

Les Kaba Ngondos ont bien été soulevés …

 

Malgré le vœu de Madame la ministre de la promotion de la femme et de la famille de ne pas voir ses sœurs soulever  leurs robes un peu partout dans les villes et quartiers, certaines femmes,  non seulement n’ont pas passé la nuit du 8 au 9 mars dans leurs maisons, ont bien trouvé l’occasion de se moquer des propos et du souhait de leur ministre en soulevant leurs kabangondos. Pire, certaines ont été surprises comme au quartier Ekounou à Yaoundé en pleins ébats … dans les toilettes d’un bar. A Nkoabang dans la banlieue de la capitale, nous avons rencontré autour de 6h 45mn le mercredi 9, une dame et sa fille unique (mère de deux enfants) revenant de « la fête » ivres comme des abeilles et naturellement soulevant … leurs robes, laissant entrevoir leurs sous vêtements de couleur blanche. Au quartier Nsam, quelques femmes ont bloqué la circulation et l’accès à certaines boutiques ! …

 Allez dire que la fête du 08 mars ne connaîtra jamais d’abus … Dans beaucoup de foyers, des femmes ont été soit tabassées par leurs époux, soit simplement chassées comme des vulgaires serpents.   C’est à se demander si ce natif  du département du Mfoundi qui a voulu nous empêcher d’aller couvrir le défilé de Yaoundé sous prétexte que cette fête « est une disgrâce pour le Cameroun » n’avait pas raison….

 

Deux pagnes du 8 mars pour son épouse…

 

Le propriétaire d’une carrière à Nkoabang dans la périphérie de Yaoundé nous a avoué avoir acheté comme par enchantement deux pagnes de la journée internationale de la femme à son épouse.

«  L’année prochaine, je ne me ferai plus prendre ». Vous avez dit « avoir le gros cœur ? »

 

Le pagne de 6000 à 10 000 puis …à 5000 francs.

 

Ouf ! Au fait combien coûtait le pagne du 8 mars 2011 ? Au départ il était vendu à 6000 francs. Au fur et à mesure que l’on approchait de la fête le prix augmentait pour atteindre 10.000 francs. Le matin du grand jour, il était vendu à …5000 francs. Une situation qui a bien fait dire à une femme «  vous allez même le vendre à 3000 francs », et une autre d’ajouter «  vous allez nous supplier de les prendre pour rien » Vous avez dit le pagne de toutes les folies ?

 

Environ 300 accréditations pour la presse !!!

 

La célébration de la journée internationale de la femme attire aussi beaucoup d’hommes et de femmes de média à la recherche de l’information mais aussi du « gombo ». Les responsables du ministère de la promotion de la femme ont trouvé une parade. Face à  la meute des journalistes et techniciens ayant souhaité une accréditation,, ils ont décidé de délivrer des badges à tous ce qui en voulaient. Quant à l’appui escompté par la grande majorité, il n’y en pas eu. «  Il n’ y a rien » leur a répondu le chargé de la communication, Et une consoeur  habillée en pagne de la fête de dire «  Mais vous ces hommes, soyez quand même gentils et galants. Laissez nous pointer au moins aujourd’hui »

 

La fête vue par une société de téléphonie mobile !!!

 

Une  société de téléphonie mobile de la place avait demandé à ses abonnés qui souhaitaient communiquer sans discontinuer de manifester le désir en effectuant une opération indiquée. Celle-ci devait leur coûter 500 francs. Ceux-ci auraient à appeler toute la journée  de ce 8 mars gratuitement autant de fois qu’ils souhaiteraient. Au début l’affaire a marché. Certains adeptes de ce jeu nous ont avoué avoir communiqué juste pendant huit minutes puis, la communication s’est coupée pour …toujours. Toute la journée, les appels en provenance ou à destination de cet opérateur   n’ont pas été possibles. …. Vous avez dit frappe ou escroquerie ?

Etienne Didier ONANA©mbolocameroon 22114587/70311128/94788688

15:06 Écrit par Bambino dans Dans les coulisses de : | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coulisses, inédit, amusant;anecdotes, histoires | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.