Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 18 mars 2011

Retour sur le 8 mars 2011

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2011 AU CAMEROUN.

 

Les lampions de la célébration de la journée internationale de la femme se sont éteints ce mardi 08 mars 2011 sur toute l’étendue du territoire camerounais. Une tradition respectée avec toutefois, moins de dérives comme par le passé.

Didier ONANA

 

Du nord au sud, de l’Est à l’Ouest, musulmanes comme chrétiennes, noires ou blanches, handicapées ou valides, riches ou pauvres, marginalisées  ou    non,les femmes, du moins dans leur  immense majorité  n’ont pas été indifférentes à tout ce qui s’est fait. Même l’éternel problème du « fameux pagne du 8 mars », objet de toutes les discordes, de renforcement ou de maintien des relations dans les ménages ne sont pas restées inaperçues. Pendant une semaine voire plus, les femmes de toutes les structures professionnelles, en zone rurale comme urbaine  ont organisé ou participé à un nombre considérable d’activités. Celles-ci tournaient généralement autour du thème de cette année qui était : « Egalité d’accès à l’éducation, à la formation, à la science et à la technologie : la voie vers un travail décent pour les femmes ». Les activités sportives, culturelles et surtout le traditionnel et très attendu défilé du 8 mars ont complété ce tableau de manifestations.

           Pour la Cameroun Télécommunications (CAMTEL) Madame AYISSI la présidente de l’association des femmes et ses lieutenants a organisé une table ronde sur le harcèlement sexuel en milieu professionnel et universitaire. Le conférencier monsieur EBALE MONEZE Chandel , psychologue social a abordé tous les aspects d’un sujet qui parait tabou dans certains milieux. Nous y reviendrons. Outre une visite d’entreprise programmée et une session d’investissement humain, il y a eu une table ronde sur les femmes, les enfants et le VIH. La Coopération Allemande  GIZ à Yaoundé a organisé la 4è édition de « Filles et femmes fortes » avec sur la place de la communauté urbaine un défilé de mode. Une journée thématique sur le thème «  Accès aux emplois communaux, quelle stratégie pour promouvoir l’égalité des chances entre hommes et femmes ? Une sensibilisation sur le VIH /SIDA « Equal access and right to HIV information, care and support » à l’université de Yaoundé I.  A la chambre  d’agriculture «Women on the highway towards decent work: appropriating access to education, science and technology ». A suivi “ secteur vert pour un développement équitable : contribution de la femme” au Friedrich Ebert Stifung,  « Gestion économique responsable- développement durable : contribution de la femme, une marche sportive, une  autre journée thématique santé intitulée : « la santé de la mère : implication des hommes pour une maternité sans risque » puis un gala de clôture. Du côté de Nkoabang dans la banlieue est de Yaoundé les filles et femmes ont mené des activités classiques telles que citées plus haut. Nous avons rencontré Madame  Nsongka Sophie Solange, Human Ressource Assistant à la NFC Bank nous a donné son sentiment : « Cette journée donne à la femme la possibilité de pouvoir se battre pour ses droits dans son entreprise. Ceci se fait de plusieurs façons : l’assiduité au travail, la qualité, la ponctualité, l’ascension régulière. Comme toutes les autres femmes nous arborons les pagnes de la fête en ajoutant quelque chose de particulier. Nous avons au sein de notre entreprise tenu des réunions préparatoires et débattu de la situation de la femme dans une banque. Nous avons conclu après débats que le femme camerounaise s’en sort bien dans le secteur bancaire. »

           Plus loin, Madame Dorothy MVE de la Samaritan Insurance Company à Yaoundé, les choses se sont passées le plus simplement possible. Elles ont commencé par s’inscrire pour le défilé, puis ont suivi des réunions au sein de l’entreprise. Une table ronde sur le thème  de la journée a eu lieu. Une journée portes ouvertes s’est tenue au cours de la quelle tous les clients et potentiels de la Samaritan Insurance Company ont pris part et ont eu plus d’amples explications et des échanges fructueux. Les clients ont pu apprécier la place de la femme dans les assurances. Elle est là pour assurer la sécurité des personnes et des biens.   C’est la femme qui enfante l’humanité, assure dans son ventre la sécurité ? C’est ce que nous essayons de traduire par notre dynamisme en actes concrets par la représentation de toutes les classes dans l’environnement socio professionnel.

            C’est le même langage que nous tient sa collaboratrice madame ASABA Marylin qui ajoute toute fois que « C’est dans l’union qu’elles ont célébré. La gent masculine de la structure n’a pas été oubliée. Elle a pu les accompagner en respectant l’émulation qui règne entre le personnel. Il n’ y a pas de différence entre l’homme et la femme dans ce secteur. Ce que fait l’homme, la femme aussi peut le faire. Elle le fait parfois mieux. Le femme assureur  doit savoir se valoriser et montrer son savoir faire. »

            Madame NZINI Mariette, une commerçante du marché de Mvog-mbi à Yaoundé, recommande à ses sœurs de « ne pas prétendre se mesurer à l’homme, mais de prendre véritablement leur place. Elles doivent s’épanouir en gardant leur dignité. Elles doivent reconnaître leurs droits, réfléchir sur l’éducation et l’avenir de leurs enfants, épauler l’homme et non tout attendre de ce dernier. La femme se distingue suffisamment déjà par son habileté à exécuter les mêmes taches que l’homme. Vous pouvez apprécier mes œuvres qui prouvent tout ce que je vous dis. »

              Les femmes de l’hôtel Hilton ont choisi entre autres activités, choisi de faire un don au Foyer des enfants aveugles du Colonel Daniel de Rouffignac. Des sacs de riz, des pâtes alimentaires, des boissons gazeuses, de l’huile, du savon et bien de produits de première nécessité. Ce que ces enfants ont apprécié à la juste valeur en donnant tout ce qu’ils avaient dans le cœur. Des chants, des poèmes et un « MERCI ».

 

Didier  ONANA ©mbolo Cameroon 22114587 /70311128 /94788688

Les commentaires sont fermés.