Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

lundi, 28 mars 2011

Journée mondiale de la tuberculose 2011: De nouveaux médicaments

La Journée mondiale de la tuberculose SE célèbre en 2011 les nouveaux traitements et diagnostics


Par Charlene Porter
Rédactrice

Washington - Les professionnels de la santé marqueront la Journée mondiale de la tuberculose, le 24 mars, avec un sentiment renouvelé d'espoir dans les progrès accomplis dans la lutte contre la maladie.

Vers la fin de 2010, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a approuvé un test novateur pour le diagnostic de cette maladie qui est causée par le mycobacterium tuberculosis ou bacille de Koch. « Ce test pourrait révolutionner les soins et la lutte antituberculeuse » en permettant un diagnostic exact en moins de deux heures, alors qu'avec le meilleur test actuel, il faut jusqu'à trois mois pour obtenir les résultats. Ce dernier ne peut en outre être utilisé que dans un cadre médical et exige un laboratoire muni d'un microscope.

Le traitement traditionnel contre la tuberculose, en vigueur depuis des décennies, consiste en une combinaison de plusieurs antibiotiques que le patient doit prendre pendant six mois ou jusqu'à un an pour vaincre le bacille. De nos jours, un partenariat multinational pour la recherche effectue des essais sur plusieurs nouveaux médicaments afin de parvenir à de meilleures méthodes pour aider les plus de 14 millions de personnes qui contractent la maladie chaque année.

« Nous devons simplifier très substantiellement le traitement contre la tuberculose », a déclaré la Dr Christy Hanson, directrice de la division des maladies infectieuses à l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) qui soutient des essais cliniques à vaste échelle de ces médicaments novateurs.

« Actuellement, nous appuyons quatre nouveaux médicaments qui raccourciraient la durée du traitement, la faisant passer de 6 à 4 mois », a-t-elle déclaré dans un entretien. « Elle est encore longue mais on la réduit de plus de plus. Nous sommes plein d'espoir à ce sujet. »

La Dr Hanson a dit que l'USAID ouvrait de concert avec l'Alliance mondiale pour le développement de médicaments contre la tuberculose, qui parraine les essais cliniques. Le partenariat Halte à la tuberculose est une autre initiative multinationale visant à vaincre une maladie marquée par de nombreux symptômes dont la fatigue, la fièvre, un amaigrissement, une toux et des sueurs nocturnes menant à un déclin général de la santé. L'OMS a enregistré 1,7 million de décès dus à la tuberculose en 2009 parmi les 14 millions de cas actifs.

La tuberculose est la principale cause de décès chez les patients du VIH, du fait qu'il s'agit d'une infection opportuniste qui se révèle dangereuse pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli, qui sont âgées ou sous-alimentées. Transmise lors d'une toux ou d'un éternuement, la maladie peut se propager rapidement parmi une population en étroite proximité, dans des logements insalubres ou des bidonvilles ou encore dans les prisons.

Mais « des progrès énormes » ont été accomplis au cours des dernières années au niveau des soins, a souligné la Dr Hanson. La coopération internationale a permis de mettre les traitements à la disposition des tuberculeux, notamment dans les régions sous-développées ou en développement où il n'y a qu'un accès très réduit aux services médicaux. Selon le rapport 2010 de l'OMS sur la lutte contre la tuberculose, 41 millions de personnes souffrant de la tuberculose ont été soignées avec succès entre 1995 et 2009, et jusqu'à 6 millions de vie ont été sauvées.

Mais le bacille de Koch est un ennemi aguerri, dont l'histoire meurtrière remonte aux anciennes civilisations grecque et romaine. C'est une bactérie qui continue d'évoluer et de développer une nouvelle résistance aux armes pharmaceutiques qui la ciblent. Elle a muté, prenant des formes plus dangereuses telles la tuberculose pharmaco résistante ou encore ultra résistante, contre lesquelles les médicaments actuels ne sont pas forcément efficaces.

Face à cette triste réalité, l'Institut national de l'allergie et des maladies infectieuses (NIAID), qui relève de l'Institut national de la santé des États-Unis (NIH), indique ouvrer en faveur « d'une transformation réelle de la lutte contre la tuberculose ». Dans sa déclaration à l'occasion de la Journée mondiale de la tuberculose, le directeur du NIAID, le Dr Anthony Fauci, a dit que l'on ignorait encore beaucoup trop sur le bacille de Koch.

« La Journée mondiale de la tuberculose nous rappelle que cette maladie, bien qu'elle afflige l'humanité depuis des millénaires, n'a pas encore été élucidée en termes modernes », a-t-il souligné dans une déclaration conjointe avec la Dr Christine Sizemore, directrice de la section tuberculose et autres maladies micro bactériennes au NIAID. « Nous devons utiliser les technologies de pointe pour poser les questions fondamentales qui n'ont jamais été adéquatement résolues et trouver la réponse. »

Source : site du gouvernement américain

Didier ONANA

Mbolo Cameroon @yahoo.fr 94788688/70311128

13:24 Écrit par Bambino dans SANTE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveaux traitements et diagnostics, tuberculose, e traitement, traditionnel | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.