Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

samedi, 16 avril 2011

Boxe:Le Cameroun champion de la zone 3

BOXE : LA ZONE 3 CHOISI SES CHAMPIONS


boxe des pupilles.JPGLe dernier coup de gong du premier championnat d’Afrique de Boxe Zone 3 a résonné Samedi dernier au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé à la satisfaction générale des organisateurs et des participants. Le Cameroun s’en sort avec 7 médailles en or et 3 en argent suivi du Gabon principal rival du Cameroun dans ce nouveau découpage qui comporte 14 pays ; mais dont seuls 4 ont répondu présents : la RDC et la RCA complétant l’ordre de préséance final. Une compétition riche en émotions et en anecdotes.

Didier ONANA

Deux combats féminins seulement, 22 combats masculins discutés sur les 24 prévus, 1 combat gagné par jet d’éponge et un autre par KO tous au profit des camerounais. Environ 1500 spectateurs y ont pris part de manière globale. Voila le bilan chiffré de cette compétition qui, quoi qu’on dise, ne sera pas passé inaperçue. Elle aura permis aux différents protagonistes d’évaluer et de s’évaluer dans la perspective du prochain championnat d’Afrique Sénior qui se tiendra au Cameroun en juin prochain. Le Cameroun pays hôte, s’est distingué par des victoires dans les grandes catégories de poids, à l’exception d’AYISSI Romain qui n’a pas su maitriser ses émotions et dans une moindre mesure DONFACK ADJOUFACK, plus chanceux face à Davy  LENDJOUGHOU  en final. Pour le reste, bonne prestation de ESSOMBA Thomas dans les 49 Kg, confirmation de Joseph MOULEMA dans les 69, SMAILA MAHAMAN dans les 64 Kg et YEPMOU MEDOUO et le jeune MOUMI SANGUE Alain. Il faut toutefois regretter la non participation des filles, ce qui a provoqué des frustrations en elles et il est difficile de savoir si elles participeront au Championnat d’Afrique en Juin prochain. Si tel n’est pas le cas, elles pourraient regretter d’avoir choisi cette discipline. Cette défection de la compétition dames a donné toutefois lieu a deux combats d’exhibition ; le public n’a pas eu la chance de vivre l’ambiance de 2009 au Foyer Bandjoun où les Congolaises avaient mis du feu et de l’ambiance avec des danses et une animation toute particulière.
RESULTATS DE LA FINALE

Poids     Noms et prénoms     Pays     Noms et prénoms     Pays     Résultats       
49 KG    ESSOMBA Thomas     CMR    NGOUH HAMED     GAB    7    2      
52 KG    NIABOGUI Davy     RCA     MOUMI SANGUI Alain    CMR    5    10      
56 KG    FOKOUA TCHUEM     CMR     Roméo LEMBOUMBA     GAB     2    11      
60 KG    NYOBO MBIME Martin     CMR    Rodrigue MOUSAVOU    GAB     11    14      
54 KG    TSHIBANGU KAYEMBE    RDC     SAMILA MAHAMAN     CMR     1    13      
69 KG    MULEMA Joseph     CMR     Chanel TESSA TONDA     GAB     6    1      
75 KG     AYISSI Romain     CMR     Roger TESSA YAYA     GAB     5    6      
81 KG     DONFACK ADJOUFACK    CMR     Davy LENDJOUGHOU    GAB     6    4      
91 KG    Alain Patrick MAWOUGOU     GAB     NGOULA TANGOUM Romaric     CMR     KO 2e round    KO 2e round      
+91KG    YEPMOU MEDOUO Blaise     CMR     Fabrice NKOGHE     GAB    Jet d’éponge    Jet d’éponge     


IMPRESSIONS DES UNS ET DES AUTRES

ESSOMBA Thomas (Cameroun 49 KG, Médaillé en or)                    
« je suis très content de cette médaille en or. Le fait de n’avoir pas boxé depuis le début ne m’a pas du tout dérangé, car je savais que je boxerai le dernier jour et je me suis préparé en conséquence. Mon adversaire de la finale a beaucoup changé, il a fait de gros progrès, je ne le connaissais pas comme ça. Pour le moment, je pense au Championnat d’Afrique qui sera plus dur et qui donnera l’occasion de livrer beaucoup de combats.».

BIBANG MESSI Gabriel (Directeur Technique du Gabon)
« Je pense que nous sommes arrivés à une bonne fin, tout le monde est satisfait. Je regrette seulement pour mes frères de la RDC qui n’ont pas eu assez de boxeurs. Le Gabon et le Cameroun se sont bien mesurés : bravo pour le Cameroun qui a eu plus de médailles d’or. Côté technique, le Cameroun est très fort dans les catégories supérieures de poids, le Gabon brille dans les petites catégories, le niveau était bon. ».


TESSA YAYA Roger (Dit Ali du Gabon, médaille d’or aux 75 KG)



AYISSI Romain0001.jpg« Je suis très fier de moi, c’est pour la première fois que je fais une compétition avec l’équipe nationale du Gabon et je rentre avec une médaille d’or. Je suis très fier et ça va m’amener à travailler plus. Je sais que je suis encore jeune, je ne vais pas attraper la grosse tête. Je vais travailler durement pour aller aux Jeux Olympiques et mon rêve serait de remporter une médaille d’or. Ce serait une première pour le Gabon. Mohamed Ali est mon idole et c’est pour ça que j’essaie de faire comme lui. Je bouge beaucoup sur le ring et ça met en difficulté mes entraineurs qui ont du mal à me suivre. Si  je ne le faisais pas, je ne battrais pas les Camerounais. Mon style c’est de bouger beaucoup et de créer ».

MOHAMED KALAMBAYE (Entraineur National de la RCA)
« Je suis très content aujourd’hui parce que le tournoi s’est terminé dans de bonnes conditions, l’organisation était bonne. Nous avons participé et remporté une médaille en argent et en bronze : c’est encourageant ! Le niveau de la compétition était bon, nous allons travailler durement dès que nous rentrons pour mieux préparer le Championnat d’Afrique du mois de Juin. Nous savons qu’avec la présence des pays du Maghreb et de l’Afrique Australe, ce sera très dur. ».

Justin TCHUEM (Entraineur National du Cameroun)
« Le niveau était assez intéressant. Mes boxeurs étaient prêts physiquement malgré quelques déchets de part et d’autre. Le bilan du Cameroun est largement positif. Le Gabon était à la CAN de boxe  en décembre où il a remporté 2 médailles d’or et 2 de bonze. Le Cameroun est décroché de la compétition internationale depuis 2009, en dehors des 3 boxeurs qui sont partis aux Jeux du Commonwealth en 2010. Malgré cela, nos boxeurs ont fait l’essentiel. Nos attentes ont été comblées. Les cadres de l’équipe que  sont MULEMA, SMAILA et MEDOUO ont fait du bon boulot. Ils ont bien encadré les autres notamment Romaric qui, a fait sa première compétition internationale. Quant à NYOBO, KOKOUA et DONFACK, ils sont encore jeunes et doivent trouver des marques. Ils n’ont pas été aussi décevant que l’ont pourrait penser. L’adversaire de NYOBO a au moins 10 ans dans l’équipe du Gabon. AYISSI Romain a malheureusement eu des perturbations émotionnelles dues à l’enjeu et à l’environnement. Il est très percutant pourtant dans les sparring et au Camp de l’Unité. Il s’est fait annihilé par les facteurs cités plus haut. Ça bloque tout en lui. C’est un point sur lequel nous allons travailler. Nous sommes troisième équipe Africaine et nous devons confirmer cela au Championnat d’Afrique. Nous devrons donc nous préparer en qconséquences.les médailles d’or de la zone 3 sont bonnes mais elles ne doivent pas nous faire dormir. Nos ambitions sont plus grandes et ailleurs. Les Jeux Africains les Jeux Olympiques et le Championnat du Monde. Il faudra beaucoup travailler, car prochainement, il y aura les Anglophones et les Maghrébins. ».

En marge de ce Championnat, s’est tenue une réunion des experts de cette zone. Elle était présidée par son Président le Centrafricain GUEZOA LOMANDE y prenaient part M. SOSA SIMAWONG ? Président de la Fédération Camerounaise de Boxe, Bertrand MENDOUGA son homologue Camerounais, les officiels et bien d’autres. Il était question de régler tous les détails liés à cette compétition et à la zone 3. L’on a parlé notamment des stratégies d’animation, des projections, de la validation des textes entre autre. A la fin de ces travaux qui ont mis environ 3 heures, nous avons rencontré le Président élu qui nous fait une économie des résolutions.




GUEZOA0001.jpgGUEZOA LOMANDE  « Nos travaux ont été positifs et augure d’un bon avenir. Cette zone a beaucoup de spécificité, et les chefs de délégation venues de l’ancienne zone 4 et de la zone 3 avaient un déficit d’informations. Beaucoup sont venus avec des à priori. D’aucuns pensaient qu’ils étaient abandonnés. Beaucoup ne connaissaient pas les textes de base qui régissent l’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA) et la Confédération Africaine de Boxe. Tous ont été informés et édifiés sur les nouvelles dispositions, sur les droits et sur les obligations. Nous avons donné les raisons qui nous ont a poussé à reporter les travaux de l’Assemblée Générale ordinaire de la zone 3. Ceux-ci auront lieu au mois de juin en marge du Championnat d’Afrique. Nous avons jeté les bases d’une zone 3 dynamique.
… Les grands chantiers de l’année 2011 sont d’abord le problème de mobilisation de la zone qui a sa spécificité due au fait qu’elles contiennent trois communautés des langues différentes des civilisations, des habitudes de voir et de faire certaines choses. Il faudrait qu’on essaie d’harmoniser la façon de voir ces choses. L’autre chantier consistera à essayer de recenser tous les problèmes qui se posent aux encadreurs techniques aux juges arbitres, et tous ceux qui assurent l’aspect technique au niveau du développement de la boxe. D’après les statistiques, c’est notre zone qui renferme le moins de techniciens et de juges arbitres. Elle souffre du problème de promotion de ces juges arbitres, car les plus anciens n’ont jamais avancé en grade. Ce qui n’est pas normal. Nous n’arrivons toujours pas à saisir les opportunités de formation et de bourses pour encadreurs techniques et des boxeurs. Nos athlètes ne participent pas régulièrement à des stages de préparation : il faudrait rectifier le tir. Il faudrait mettre des stratégies efficaces qui puissent amener l’AIBA et la Confédération à faire participer nos pugilistes à des compétitions zonales, continentales ou mondiales. Il faudrait attirer davantage leur attentions sur la nécessité de prioriser l’aide globale qui est octroyée pour le développement de la boxe dans la zone 3 : c’est un vaste chantier.

Dans les coulisses du Championnat d’Afrique,
AZANGUE : grande perdante…
Aubiège AZANGUE, la boxeuse camerounaise a perdu sur toute la ligne. Non seulement elle n’est pas montée sur le ring, faute d’adversaire, mais elle a aussi perdu de l’argent qu’elle aurait pu gagner si elle avait pris part au tournoi de tennis organisé par la Compagni Alpha Assurances à Douala au même moment. Aubiège AZANGUE étudiante à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports est la n° 1 du lawn tennis féminin camerounais à l’heure actuelle ne s’est pas faite la boule. Elle a été plutôt philosophe et face à notre remarque a répondu : « J’ai fait un choix rationnel, la boxe dans ce contexte ouvre les portes des jeux africains, du Championnat d’Afrique et du Championnat du Monde. Le tournoi de Alpha Assurances, même s’il est important, n’a pas les mêmes perspectives ».
Humm ! Vous avez dit deux poids deux mesures ? En tout cas, dans la vie il faut parfois savoir choisir.

Deux journalistes se battent au couteau devant les boxeurs…
Incroyable mais vrai ! Un journaliste, micro en main et un journaliste reporter d’images d’une chaine de télévision, se sont offerts en spectacles à l’Hôtel des boxeurs sous les yeux amusés de ceux-ci. Certains n’ont pas hésité à prendre des photos avec leurs téléphones portables.
En effet, partis comme beaucoup d’autres journalistes couvrir les experts de la zone 3, ces deux professionnels ont profité pour percevoir l’appui à eux réservé par les organisateurs. Comme il est de tradition, c’est le journaliste micro en main qui est allé récupérer la somme de vingt milles francs (deux billets violets de 10 000 FCFA). Le reporter d’images posté à l’arrière observait bien les mouvements : « Je ne comprends pas pourquoi et comment un billet violet est subitement devenu vert, avec non plus le chiffre 10 mais 5, pour faire 15 000 FCFA, au lieu de 20 000 FCFA. C’est alors que la dispute a commencé : bousculades, injures, insanités jusqu’au moment où le journaliste micro en main a sorti un couteau sous les yeux médusés et ahuris de ses autres confrères. A la fin, les deux collègues ont fait la paix des braves. Le lendemain, ils se sont retrouvés aux Palais des Sports pour la suite des événements. Le journaliste micro en main ayant promis de tuer par tous les moyens tout journaliste qui parleraient de cette histoire… pour le moment, nous sommes encore vivants !
Des gorges chaudes à cause d’une machine…
Une vive discussion a suivi la fin des travaux de la réunion  des experts de la zone 3. Elle avait pour protagonistes : l’ancien Secrétaire Général de la Fédération Camerounaise de Boxe et l’un des responsables de la Commission des Arbitres de l’équipe actuelle. Motif de la revendication : la scoring machine (machine permettant de compter les points enregistrés lors d’un combat de boxe) que détiendrait  l’ancienne équipe. On parle aussi d’un ring tout neuf ayant abrité l’un des combats de ISSA HAMZA. Pour mettre fin à cette querelle qui a failli dégénérer, M. GUEZOA Président de la zone 3 a rappelé aux protagonistes que le lieu n’était pas indiqué pour la revendication et que c’est au sein de la fédération que ce problème devrait être posé afin que les démarches, tendant à récupérer ces matériels soient logiques… Vous avez dit qu’à la boxe on ne peut pas s’accrocher aux choses essentielles même si on est plus aux affaires ?
Puisse le Ministre des Sports mettre fin à ces problèmes qui n’honorent pas la boxe camerounaise.
Didier ONANA(c)mbolocameroon70311128/ 94 78 86 88

21:23 Écrit par Bambino dans Boxe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coilisses, boxe, cameroun, gabon;rdc, rca, tournoi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.