Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

lundi, 23 mai 2011

Affaire Titus EDZOA et co accusés: Rendez-vous à nouveau le 25 Mai 2011

AFFAIRE Titus EDZOA,Michel Thierry ATANGANA & les autres : Reprise ce mercredi.

Le procès de Titus EDZOA, l'ancien Secrétaire général de la présidence de la république condamné à 15 ans de prison  pour détournement des fonds reprend ce mercredi 25 mai 2011 après une interruption d'une semaine. Après avoir avoir pris la paroles lors des audiences des 6 et 13 mai, il cèdera la place à l'un des co-accusés, Michel Thierry ATANGANA qui pour la première fois après  14ans d'incarcération.
Lors des deux précédentes audiences, Titus EDZOA a parlé de ses conditions de détention et répondu aux questions qui lui ont été posées.
A celle du 6 Mai, le report était dû au fait  que les conseils de monsieur EDZOA avaient estimé qu'une pièce nouvelle venait d' être ajoutée au dossier et qu'ils  devaient l'étudier. Sur le plan procédural d'après le droit, c'est tout à fait normal.En effet, l'un des membres du copisur en l’occurrence  Dieudonné AMBASSSA ZANG (aujourd'hui en cavale) aurait dû, s'il était dans l'impossibilité de comparaitre de prendre des dispositions  pour communiquer cette pièce à la partie d'en face.
D'après les observateurs, Titus EDZOA a été suffisamment clair dans sa déclaration . On a pu retenir que le copisur n'a jamais été une fiction . Il a travaillé d'arrache- pied . Le copisur avait ses bureaux aussi bien à la présidence de la république  et dans des locaux que lui, Titus EDZOA avait personnellement visité. Il reconnait avoir retrouvé des documents techniques . A ce jour, il est constant que le copisur est une réalité.
A la celle de savoir si le Copisur (comité de pilotage des fonds routier) était une structure des travaux publics, " Affirmatif"  a répondu l'accusé EDZOA.
Quel était le domaine de compétence exact de ce comité?
réponse de Titus EDZOA"Je n'ai rien à préciser dans la mesure où l'arrêté du Président de la République est clair et ne me concerne pas en tant que tel"
Lorsque le Procureur de la république lui pose des questions sur la gestion financière de l'axe routier Yaoundé-Kribi et Ayos- Bertoua, Titus EDZOA a la réponse suivante:"Je souligne que je suis accusé de détournement de 1,300 millions de francs. Je ne réponds qu'à cela,à moins qu'après le 1er copisur,, il y aura un 2è et peut être un 3è.
Sur la réunion du 5 Mai 1995 tenue à la présidence de la république dont il a signé le procès verbal, il lui est demandé s'il reconnait avoir donné des instructions pour le prélèvement des taxes d'une valeur  de 1,300 millions.
Réponse "Je reconnais l'avoir signé, mais je n'avais donné aucune instruction pour le prélèvement d'une telle somme.  
Insistance de la partie civile: Qui a donné de telles instructions ?
Réponse: " Je vais me répéter . Je n'avais donné aucune instruction de ce genre car ça ne correspondait pas au règlement. Je dois attirer l'attention sur le fait que les fonctions de Secrétaire Général  sont administratives mais non comptables"
Le procureur de la République qui revient à la charge en faisant allusion à un autre accusé à savoir AKUM CHI Peter AWA qui soutien le contraire de la déclaration de l'ex-SGPRC . Réponse de ce dernier :" Je n'ai jamais rencontré ce monsieur. C'est ici que je l'ai vu pour la première fois.Il porte la responsabilité de ses déclarations. Je n'ai rien à faire avec. Il les assume.
En résumé, l'ancien Sécrétaire général de la présidence de la république nie avoir ordonné le transfert dans une banque suisse d'une somme de 500 millions de francs CFA et de la propriété de ce compte. Il reconnait toute fois avoir demandé la libération de Thierry ATANGANA par ce que, " l'on ne peut pas condamner quelqu'un deux fois pour la même chose.
Dès mercredi prochain, aux dires des observateurs, l'on pourra voir plus clair dans cette affaire  avec l'entrée " en scène" de Thierry ATANGANA qui, nous le disions plus haut, n'a jamais été entendu. Il parlera pour la première fois. Avec la compétence dont fait preuve le tribunal, la vérité pourrait commencer à jaillir. C'est ce que pense son conseil qui estime que son client aura à dire . Il sera hors course.
Didier ONANA(c)mbolocameroon 94 78 86 88/ 70 31 11 28

23:47 Écrit par Bambino dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : détournement, procès, tribunal, edzoa, atangana | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.