Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mardi, 31 janvier 2012

LES ELITES DU MFOUNDI EN RANGS SERRES


P1060679.JPG Dans sa prédication tirée de Marc chapitre I verset 14-18, Monseigneur Christophe ZOA a parlé de la solidarité, de l’amour de la fraternité et de l’entente. Il a parlé de l’Homme Beti, de ce qui fait sa spécificité et son caractère. Le Beti est accueillant altruiste, il se donne parfois plus à l’étranger qu’à lui-même. C’est un rassembleur pour qui la plus grande richesse c’est l’homme. Quand les premiers missionnaires sont arrivés comme d’ailleurs les premiers administrateurs respectivement en 1890 et en 1884, l’homme Beti l’a accueilli au point de l’amener à changer a perspective d’aller sur le lieu d’implantation de la capitale vers Yoko qui semblait centrale. Le Beti qu’on savait pourtant très guerrier et qui venait de s’imposer en faisant son chemin de migration jusque-là où nous sommes a pu marquer le futur colon allemand. Vous savez la diplomatie que notre feu père ESSONO ELLA va déployer pour fixer les BE LOT BE ZEN (ces gens qui étaient comme de passage) malgré les invectives de OMGBA BISSOGO qui lui ne voyait pas l’intérêt de les garder là. Ils vont écrire cela dans des récits très éloquents et remarquables qui font toujours du Beti quelqu’un au niveau de l’histoire du Cameroun s’est montré très favorable à l’accueil du colon, de la modernité et même dans l’espace national, l’accueil de l’autre. C’est légendaire. Poursuivant son homélie, Monseigneur ZOA a dit que Jésus ne veut pas les biens de ce monde soient le privilège de quelques-uns. Ils sont destinés à tous.
P1060672.JPGMonseigneur ZOA a souhaité que l’engagement des fils du Mfoundi vis-à-vis de Jésus puisse refléter les marques fondamentales citées plus haut, pour être réelles et développer une foi authentique entre eux. « Cette vie de foi marquée par notre relation à Jésus et les attitudes qui confirment celle-ci être particulièrement notre préoccupation dans notre regroupement des familles du Mfoundi. Je voudrais que nous puissions être dans la préoccupation de soutenir ce souhait avec un engagement qui s’articule sur certains traits importants qui à mon avis nous permettront de bien avancer, Dieu devant nous aider. Dieu nous a rassemblés comme Beti vivant dans notre rassemblement tel que nos pères nous ont constitué. Il nous avait déjà inspiré le chemin avec des marques telles que la solidarité et la fraternité. Appelés à suivre Jésus et engagés à le faire surtout tels que nous le sommes, par ce que l’un des traits qui nous marquent aussi et qui traduit notre foi profonde, c’est cette union profonde à Dieu. Le Beti ayant rencontré Dieu à travers les premiers missionnaires a tout abandonné. Lui connaissait aussi les rites avait aussi des engagements dans les sociétés secrètes comme le NGUI, le MEVOUNGOU et compagnie avait tout abandonné pour s’ouvrir à Dieu.
Didier ONANA©mbolocameroon 94 78 86 88 / 70 31 11 28

21:21 Écrit par Bambino | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : élites, mfoundi, beti, prédication, tradition, traditionnel, culture, yaoundé | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.