Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 27 juillet 2012

Sur la route de Londres 2012

SUR LA ROUTE DE LONDRES
Ce n’est ni le titre d’un roman, d’un film ou encore d’une émission radio ou télé.Mais en cette année des jeux olympiques et paralympiques, ça pourrait bien en constituer une. Sur la route de Londres, c’est simplement un concept, un plus que les autorités sportives camerounaises ont créé pour préparer le plus grand rendez-vous sportif de la planète
TESSA YAYA.jpgDans notre entendement, par ce que, sauf illusion de notre part, il n’a jamais été expliqué à la presse. Il s’agit d’un programme de préparation des athlètes camerounais. Certains de ces athlètes à l’instar de Sarah Hanffou du tennis de table ou Ali Annabelle Laure la lutteuse se préparent à l’extérieur. Pour les locaux, elle a été laborieuse. Les quatre boxeurs et leurs sparring Partner locaux ont eu une préparation approximative. Mêmes s’ils ne le disent pas ouvertement par crainte des représailles,les pugilistes camerounais et leurs entraineurs ont fait contre mauvaise fortune, bon cœur. Les autorités se plaisent à dire qu’ils sont bien logés, bien nourris, pourtant , comme les haltérophiles et le nageur, ils boivent la fameuse eau de nos robinets et c’est après trois semaines de stage interne qu’ils ont eu les premières vitamines et les massages du corps médical. S’il faut parler de la restauration dont les autorités se vantent tant, quelle est leur valeur nutritive pour ces athlètes ? il ne suffit de remplir la table de copieux mets pour estimer que les sportifs sont bien encadrés. Selon certaines indiscrétions, l’hôtel fait des repas en fonction des chiffres qui lui a été donné par les financiers. Les athlètes trouvent les repas monotones. Ils n’ont presque plus d’appétit, faute de mieux, ils débrouillent avec. Pour les aspects purement sportifs, le fait de travailler sur le plan local. La cérémonie d’au revoir et de remise de l’étendard à la lutteuse Ali Annabelle Laure par le Premier Ministre S.E Philémon YANG et le déblocage de la somme de quatre cents millions de francs CFA, a apporté une bouffée d’oxygène à cette « Team Cameroon ». Nous espérons que les différents stages d’acclimatation prévus en Italie pour les uns et en Ecosse pour les autres permettront de diminuer et non d’atténuer le fossé qui sépare nos représentants de leurs concurrents. Il faut le reconnaitre et on l’a toujours dit, l’improvisation qui caractérise le Cameroun dans la préparation des athlètes aux compétitions nous jouera des mauvais tours. La déculottée récoltée par l’équipe nationale d’athlétisme à Porto novo au Bénin il y a quelques jours est une illustration.Les jeux olympiques ne se préparent pas en une année. IMG_0152.JPGC’est un long processus. Il faut prendre au moins trois ans, sinon quatre. Mais au Cameroun, on feint de l’ignorer et c’est l’argent du contribuable qui est jeté par la fenêtre.
Didier ONANA(c)mbolocameroon.com 22114587

11:56 Écrit par Bambino dans Boxe, Boxe,karaté,judo,luttes,sports de combat, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.