Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mardi, 26 février 2013

Dr ASSIGA AHANDA réagit


Golf : Le président de la fédération réagit.
LeDrYves Martin AssigaAhandale président de la fédération camerounaise de golf a donné un point de presse vendredi dernier, au siège de son association. Ce dernier aporté essentiellement sur sa position face à la décision du ministre des sports et de l’éducation physique de suspendre le processus de renouvellement des bureaux exécutifs des fédérations enclenchées il ya quelques semaines. Une décision qui n’est pas sans conséquences. ASSIGA ahanda.jpg
Le contexte
Dans son propos liminaire, l’orateur a dit qu’il n’est pas question pour son association de jeter l’opprobre sur la décision prise par l’autorité de tutelle,ni sur toute la famille sportive, mais de se faire écouter. Il est parti d’un constat simple : l’image véhiculée actuellement par les médias camerounais sur les associations sportives nationales. Elle est déshonorante. On ne parle que de scandale, de détournements, de malversations, de magouilles, de disfonctionnement, d’enrichissement personnel, de batailles interminables, de non-respect des textes et lois. S’il y a des disfonctionnements dans les fédérations, il faut les pointer du doigt, les indexer et travailler à les résoudre. On ne pas mettre toutes les fédérations au même niveau, car chacune a ses problèmes spécifiques.
Les problèmes de la suspension
La suspension du processus de renouvellement des bureaux des fédérations complique d’avantage la situation.En d’autres termes elle contribue à enfoncer le mouvement sportif dans sa globalité. Elle bloque le fonctionnement du sport. Il n’est pas déjà facile de mobiliser les gens pour une assemblée générale. Quand on peut suspendre le processus à 48h de la tenue d’une assemblée générale, l’on ramène au point zéro tout ce qui a été fait. Il n’est pas toujours donné d’atteindre le quorum de participation, ni de fixer une date consensuelle pour de sa tenue.Aucune fédération sportive n’étant véritablement professionnelle, ses membres sont des employés de structures quelque part. Il faut concilier les impératifs familiaux, administratifs et surtout professionnels. Ce n’est pas en 48 ou 72 h qu’on va organiser une assemblée générale. Il faut dans le meilleur des cas possibles quinze jours, si non plus. Si l’on n’atteint pas le quorum, l’on vous taxe d’avoir organisé en catimini et à la hâte, une assemblée taillée à vos mesures dans le but de vous faire élire aisément.
Le ministère n’a pas aidé les fédérations. Comment peut-on avoir trois textes pour ces renouvellements ? On a celui des fédérations, la loi du 15 juillet 2011 qui a été appliquée pendant l’olympiade finissante et la lettre circulaire du ministère du 13 janvier 2013. A noter que cette lettre circulaire contredit les statuts des fédérations. Ce qui amène les fédérations à se demander ce qu’il faut finalement choisir ?
L’ingérence du ministère qui dans la circulaire du 15 janvier 2013 dit que « les représentants de la tutelle ont (ils sont 2 ou 3) sont électeurs et éligibles », ajoute de l’eau feuCette disposition fausse les débats car les représentants du ministère peuvent peser d’une certaine manière sur une élection. S’il faut entrer dans la définition d’une association, on conclut que le ministère peut décider de l’élection ou non d’un candidat. Pour être membre d’une fédération, il faut s’affilier à celle-ci, remplir un certain nombre de critères, payer le member-ship, pratiquer ce sport et respecter les règles. Conditions que les envoyés du ministère ne remplissent pas. De ce fait, un représentant du ministère, sans remplir ces conditions, peut, en payant la caution, peut se retrouver à la tête d’une fédération. En reportant ce processus, le ministère a fait comme si il était surpris. La lettre circulaire aurait pu être envoyée en juillet 2012.
Propositions.
Pour éviter tous ces problèmes, la circulaire servie aux fédérations le 15 janvier 2013 aurait pu l’être en juillet 2012. On aurait pu imposer aux fédérations le strict respect de cette dernière qui leur demandait de se mettre en conformité avec leurs statuts respectifs. Des sanctions pouvaient être infligées aux associations contrevenantes. Les problèmes des fédérations ne sont pas identiques. Chacune a ses spécificités dans : la composition, les normes, le calendrier et les compétitions internationales. On ne peut pas appliquer le même traitement à toutes les associations. Il faut avoir des prérogatives communes à toutes les fédérations. Celles-ci doivent figurer dans la loi de 2011. Les fédérations ont l’obligation de de se mettre en conformité avec cette loi.
En conclusion Dr Yves Martin ASSIGAAHANDA estime que les relations entre le Ministère et les fédérations devraient être empreintes de respect mutuel, harmonieuses. Il faut tous œuvrer pour pur que les choses aillent pour le mieux et dans le bon sens. Après le renouvellement, il faudra passer à la pratique et au développement du sport. Les fédérations assument un service public et bénévole. La vocation en général du sport est d’assurer le bien-être physique et psychologique des populations. Les responsables des fédérations demandent à être écoutés, consultés et impliqués. Il est difficile de travailler quand la tutelle ne peut pas recevoir un président de fédération alors que c’est son devoir de servir et d’écouter.
Didier ONANA©mbolocameroon.com 22114587

Renouvellement des bureaux directeurs des fédérations sportives nationales : la fumée blanche est enfin sortie
En suspendant le processus de renouvellement des bureaux directeurs des fédérations sportives nationales la semaine dernière,le ministre des sports et de l’éducation physique, entouré de tous les délégués régionaux de son département, ont passé au scanner, tous les procès-verbaux des différentes assemblées électives qui se sont déroulées dans leurs territoires de commandement.Il en ressort que : 17 fédérations ont été momentanément suspendues pour non fonctionnement et ou inexistence de ligues régionales. Ellesont reçu un délai de trois mois pour arrimer leurs textes dans l’esprit de la loi. Ce sont : le billard, bodybuilding& fitness, catch, Escrime, Golf, le base-ball&softball, la pétanque, jeu de dames, karting( sports mécaniques),kick-boxing,kung-fu wochu, patins à roulettes, savate, sports équestres, sport du travail, sports nautiques, tirs. Des comités techniques seront mis sur pied en vue des assemblées électives au plus tard au mois de juin.
Par ailleurs les fédérations dont les noms suivent devront encore attendre l’homologation de leurs assemblées générales électives tenues il y a quelques jours. Il s’agit du : Cricket, karaté & disciplines affinitaires, Kobudo –kendo,Nanbudo, natation& sauvetage,
D’autres fédérations devront encore montrer patte-blanche avec la présentation des comptes d’emploi ou la justification des fon mis à leur disposition. On parle de la boxe, du cyclisme, de volley-ball, de basket-ball, de l’athlétisme entre autres.
Didier ONANA©mbolocameroon.com

13:10 Écrit par Bambino | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.