Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mardi, 26 février 2013

Flash-back sur le Mont Cameroun 2013

Articles du 25 février IMG0582A.jpg
Athlétisme : Ascension du Mont Cameroun : Yvonne Gwaya et Gabsi Godlove au sommet
L’édition 2013 de l’ascension du Mont Cameroun a tenu ses promesses : intensité, émotions et performances. Malgré quelques éclats de voix, le plus grand évènement d’athlétisme du Cameroun a laissé de bons souvenirs…….

IMG0574A.jpgOn annonçait environ sept cents participants, ils ont été plus de cinq cents coureurs venus de tous les continents à affronter le ‘’char des dieux’’. Certaines personnes avaient des appréhensions quant à l’organisation au vu de la fièvre des préparatifs du renouvellement des organes exécutifs des fédérations sportives, il n’en a rien été. Les choses se sont passées peut-être pas comme sur des roulettes, mais sans trop de couacs comme par le passé. Quelques éclats de voix, mais minimisables. L’accueil, l’hébergement, les modalités pratiques et même l’ambiance, contrairement à ce que nous avons souvent vu ou entendu n’ont pas été loin des attentes. IMG0588A.jpgOn peut toutefois, regretter la colère du président et des athlètes de la région du Sud qui ont eu quelques difficultés avec les équipes techniques, et la quasi marginalisation des athlètes handicapés visuels qui, contrairement à l’année dernière n’ont pas été habillés, ont vu le coup d’envoi de leur course donnée par le ministre des sports après un mini sit-in. Il y a aussi eu quelques plaintes sur le volume des émoluments de certains membres de l’organisation.
Quelques impressions

MbateVeward (vainqueur chez les handicapés visuels) : « je suis très content de ma victoire. Ma déception vient du fait que l’on ne nous ait pas habillés. C’est comme si on ne voulait pas non-voyants.je vais néanmoins continuer à travailler ».

TanchoFidèleIMG0670A.jpg (athlète non-voyant) « J’éprouve deux sentiments. D’abord de l’amertumepar ce que les athlètes non-voyants, contrairement à l’année dernière ont été marginalisés. Ils n’ont pas été habillés ni reçu des dossards. Il en est des primes qui n’ont été données uniquement au vainqueur. Je ne parle pas du montant qui est insignifiant, trente mille francs, alors que nous avons parcouru la même distance que les vétérans qui ont été plus récompensé que nous. On a l’impression que l’n ne voulait pas de notre présence. Vraiment à ce niveau, l’organisation a été mauvaise.Nous remercions toutefois le gouverneur de la région pur ce qu’il a fait pur nous. Mon sentiment de joie vient du fait de notre participation. Nos athlètes ont tous couru, sont tous arrivés sans problème et sans abandon ».

Tiayong IMG0697A.jpg(président de la ligue régionale des sports pour déficientsvisuels du Sud-ouest) « Je suis le non-voyant le plus heureux pour la simple raison que pour la seconde année consécutive, les athlètes non-voyants ont pris part à la course de l’espoir. Malgré les difficultés rencontrées, le fait d’avoir participé à cet évènement est une satisfaction. Par rapport aux dossards que nous n’avons pas eus, je dois dire que c’est une situation regrettable. Un cadre de la fédération camerounaise d’athlétisme nous a dit que nous les non-voyants ne devrions pas participer à cette compétition, par ce que , nous avons une fédération à nous les visuels. C’est pour ça que nos athlètes ont couru avec leurs tenues propres. C’est grâce à l’intervention du ministre des sports que nous avons pris part à la compétition. Je crois que le fait d’avoir une fédération ne pose aucun problème. Beaucoup de fédérations prennent souvent part aux activités organisées par d’autres fédérations. Notre présence est une illustration de la politique d’intégration prônée par le président de la république, celle de l’intégration et de l’unité ».

Déborah Nformy 3è déborah fachée.jpg(encadreur athlète visuel) « je suis déçue par la faible considération manifestée à l’endroit des athlètes handicapés visuels. Ils ont parcouru la même distance que les vétérans, mais n’ont pas eu le même montant au niveau des primes, n’ont pasété habillés, n’ont pas eu ne médailles ni de trophées comme les valides. Un vainqueur qui reçoit la modique somme de trente mille francs. Ce n’est pas juste. S’ils ne veulent plus que les athlètes non-voyants prennent part à leur compétition, ils doivent nous le dire. C’est anormal et frustrant.

Nguefouet Angèle née Tezono Angéla Vicky« Je suis satisfaite angéla tezono.jpgpar l’organisation, mais je crois peut faire mieux. Notre fédération peut aussi se mettre à l’école des pays comme le Nigéria qui a une compétition comme celle-ci, moins prestigieuse mais plus rentable pour les athlètes qui touche de grosses primes. Pourquoi ne pouvons-nous pas accepter les conditions du comité international des courses de montagnes pour qu’elle puisse homologuer notre compétition. Nous passons tout notre temps à rester dans l’ombre. Le Mont Cameroun est pourtant quelque chose d’extraordinaire. Si nous pouvions organiser aussi un championnat du monde des courses de montagnes, ce serait formidable. Ces gens du comité international ont plusieurs fois demandé au Cameroun de revoir le parcours de l’Ascension du Mont Cameroun, mais nos autorités hésitent ou ne veulent pas encore. L’affluence que vous voyez à chaque édition serait plus grande et les retombées aussi énormes qu’on ne peut l’imaginer. Le climat permet aux athlètes de mieux s’exprimer. Celui d’Oboudou au Nigéria où j’ai pris part au dernier championnat d’Afrique est moins clément que celui d’ici. Si nous pouvons organiser un championnat d’Afrique et un championnat du monde, notre pays va vraiment changer.
Quant à ma troisième place, je ne peux pas cracher dessus, mais je contente car chaque compétition est une grosse incertitude. Tout peut arriver. Je remercie Le Très Haut. IMG0642A.jpgJe tire aussi le comité d‘organisation pour le ravitaillement. Je n’ai jamais vu ça. Nous n’avons jamais été aussi ravitailléscomme cette année. Ils ont compris son importance. Plus il y a de l’eau, moins il y a des accidents. L’eau c’est le carburant de l’athlète. Pour parler d’Oboudou, cette compétition se cout sur une distance de 8 km et le vainqueur touche une prime de 25 millions de francs. Ici, on fait cinq heures de course pur avoir 3 millions. Vous voyez le gap ?C’est déplorable.

Kammogne (entraineur national des courses de montagne) « je suis satisfait par l’organisation. IMG0685A.jpgL’arrivée était très disputée. Je suis content aussi de voir que GabsibuinGdlovea gagné, j’accueille aussi la belle performance de Jaunais ,un ancien vainqueur de la course.

Sarah Etonguè (2è chez les seniors dames. « Je remercie Dieu pour m’avoir permis de terminer la course et de monter sur une marche du podium. Ça n’a pas été facile, mais j’avais à cœur de défendre mon honneur et ma réputation.Je remercieDieu sans oublier le gouvernement et la fédération qui s’est encore battue pour nous offrir cette course ».

Jacques Sébastien Mbous IMG0583A.jpg(président de la fédération camerounaise d’athlétisme) « Nous venons de vivre une belle et grande fêtesportive. Nous avons eu des vainqueurs logiques. Coté organisation, nous avons monté d’un cran et je crois nous allons poursuivre notre marche vers l’amélioration de cette course qui est une importante vitrine sportive de notre pays. Je voudrais remercier tous ceux qui se sont mobilisés pour la réussite de cet évènement ».
Didier ONANA ©mbolocameroon.com 22114587/ 94788688/ 70311128

12:24 Écrit par Bambino dans International, L' AHTLETE DE LA SEMAINE, Olympisme, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.