Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mercredi, 20 mars 2013

Echos des assemblées électives....

ECHOS DES ELECTIONS
Depuis la décision du Ministre des sports d’exclure quatre présidents de fédération du processusélectoral(boxe, cyclisme, athlétisme et danses sportives), l’adrénaline est suffisamment montée.
En boxe, en l’absence de Bertrand Mendouga exclu, trois candidats se sont affrontés. Justin Tchuem l’entraineur national en poste soutenu par Boniface NWAHA, le secrétaire général sortant, le revenant et prédécesseur de Mendouga, Jean Marie AkonoZe, en fin SaïdKamssouloum, le 1ervice-président de Mendouga.

Prësi  Tchuem.jpg


A l’arrivée, Justin Tchuem, visiblement bien préparé mais an moyens financiers personnels remprtera le serutin avec 20 voix contre 15 à Saïd et 04 pour sa majesté AkonoZe qui, deviendra le 2è vice-président de Tchuem.

AKONO  ZE.jpg

A remarquer l’absence de la salle des figures emblématiques de la boxe camerounaise, Martin Ndongo Ebanga, le médaillé des JO de 1984 ou Joseph-Marie Tchoungui , un des vieux briscards de l’arbitrage. Faire entrer les médias du secteur privé dans la salle ou leur accorder des interviews, ce n’est pas faire entrer des loups dans la bergerie. Une situation qui a irrité tous les journalistes du secteur privé qui se sont bien posés la question de savoir s’ils sont moins journalistes que ceux de la télévision nationale ou alors, s’ils ne sont pas des camerounais. Un parmi eux de conclure » « Quand ils auront des difficultés obtenir des titres de transport, ce n’est pas vers la télévision nationale qu’ils iront, mais vers nous du secteur privé ». Voilà ce que pourra être le règne de Tchuem. A signaler que nos confrères ont passé plus de 5 heures à l’extérieur et sont rentrés sans la moindre interview. En attendant, le président exclu Bertrand Mendouga a porté plainte auprès des instances internationales notamment à L’AIBA qui aurait demandé au Ministère des sports, de ne pas s’ingérer dans la vie de la fédération. On annonce une suspension du Cameroun.

Au volley-ball, l’assemblée générale élective ne s’est pas tenue samedi dernier comme prévu. En effet, les blocages comme on peut en vivre partout sont à l’origine de ce report. Jeudi dernier, certains responsables du ministère des sports ont décidé d’exclure les régions de l’Adamaoua et du Centre qui aux dires des observateurs sont favorables à

ABOUEM.jpg

Serge Abouem A Boull, le challenger au poste de président de Timba Majorée (16 ans de). La requête introduite pour la réparation de cette injustice n’avait pas encore abouti. Sous les yeux vigilants et inquisiteurs du président et du secrétaire général sortants, on a assisté à l’élection des différents corps de métier. C’est après la tornade qui s’est abattue que le report a été constaté. Il faut dire que la bataille s’annonce rude il faudra beaucoup de lucidité, de tact et de hauteur aux Commissaires du gouvernement pour conduire à bien ces travaux.
Vendredi la veille, le candidat président entrant et son équipe ont organisé un diner de presse dans un hôtel de la place. La présentation du projet sportif et de l’équipe dirigeante. Une manifestation très courue par les journalistes, les observateurs et les potentiels électeurs. Quatre communications pour chacun des candidats aux différents postes électifs ont ponctué cette rencontre. Serge Abouem A Boull, le candidat de la refondation a dit qu'il s'agit pour eux d’un changement de management. Nous voulons faire du volley-ball, un produit olympique.Les autres membres de cette équipe ont pour noms : Roger Bowen (l’emblématique capitaine de l’équipe nationale des années de gloire), Dang Nathan et Chofor Salomon. Dans la salle, d’autres figures ayant marqué le volley-ball camerounais. Citons par exemple l’entraineur Charles NANA Nganda.

Mbous.jpg

Athlétisme : Emmanuel Moutombi bat au sprint Ange SAMA !
Après l’exclusion de Jacques Sébastien Mbous, le président sortant, et malgré la décision de la cour suprême demandant l’annulation de la décision du Ministre des sports citée plus haut, l’on a assisté à un film électif sans précédent. En effet, Jacques Sébastien croyant qu’il serait admis dans la salle où se tenait l’assemblée, a été (surpris) de se voir interdit l’accès alors que c’est lui qui avait obtenu l’autorisation à manifestations du Sous-préfet ! Il a fallu l’intervention des ‘’gros bras’’ pour qu’il y entre. Une dame travaillant au ministère des sports, organisatrice d’une course pour femmes du même sexe qu’elle de dire « Quand Mbous me refusait souvent l’accès dans la salle, est-ce qu’il savait que cela pouvait aussi lui arriver un jour ? ». C’est finalement une escouade des forces de l’ordre qui viendra extraire le président sortant non sans l’avoir rudoyé et ridiculisé. Triste fin pur celui qui un mois plus tôt avait organisé sa dernière compétition majeure, l’ascension du Mont Cameroun. Les autres challengers pouvaient alors danser comme des larrons en foire. Parmi eux, le Commissaire Evina, Ange SamaDoualla le prédécesseur de Mbous,déjà battu à la région. Personne ne voyait Emmanuel Moutombi venu de Tiko dans la région du Sud-Ouest. C’est ce dernier qui battra au sprint Ange Sama.Certaines langues ont dit que les participants du président Mbous se seraient passés la consigne de voter pour Moutombi qui, il faut le dire, avait commencé sa campagne de manière discrète. On l’a vu au Mont Cameroun embarquer quelques journalistes et éventuels électeurs pour une excursion à son domicile à Tiko. ….
Cyclisme : Moustapha DOGO au sprint….
Comme à l’athlétisme, le cyclisme a connu un scénario quelque peu bizarre. François Njellé, l’ancien président exclu par le Ministre des sports, c’est finalement le 1er vice-président qui a été élu, sans brutalité.
Sports pour tous: TALBA en roue libre..

IBRAHIM TALBA.jpg



Haltérophilie : Boukar Tikiré s’offre encore 4 ans …. Nous y reviendrons en images
Powerlifting : YAHO sur le perchoir. Nous y reviendrons