Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

lundi, 29 juillet 2013

Flash-back sur le symposium

Symposium annuel des leaders du sport : Un de plus ?
Les lampions du premier symposium annuel des leaders du sport camerounais qui s’est tenu au palais des congrès de Yaoundé se sont éteints il y a quelques jours, laissant beaucoup de participants et d’observateurs sur leur faim. Des frustrations et des oublis dans l’organisation malgré la volonté de bien faire.
Portrait Balémania.jpgLes organisateurs pourraient qualifier d’aigris ou de jaloux, ceux qui se sont posés des questions sur le bien-fondé de la tenue de cet évènement.« Un symposium annuel sur les leaders du sport » moins de trois ans après les états généraux du sport de novembre 2010, ça suscite beaucoup d’interrogations et de curiosités, quand on sait que l’on n’a pas eu le temps d’appliquer toutes les résolutions prises en 2010. Certaines personnes déclaraient à qui voulait les entendre dans les coulisses que « c’était comme si l’on déshabillait Pierre pour habiller Paul ». .. Celles-ci se sont trouvées confortées dans leur pensée quand une des pénalistes en la personne de Madame Abéna Ekobena Apolline, Inspecteur général des services dans ce département ministériel a terminé son exposé qui reposait sur la professionnalisation des structures fédérales et la féminisation des instances sportives en disant que les états généraux du sports de 2010 n’avaient pas apporté des solutions aux problèmes du sport camerounais. Une déclaration surprenante quand on sait qu’elle avait été l’un des maillons importants de cette organisation qui avait été largement supérieure à ce qui vient de se passer. Et c’est monsieur EboaElamé Victor alias Mikado, journaliste à la retraite, vice-président de la fédération camerounaise des sports pour tous et Secrétaire général de la fédération camerounaise de catch qui, prenant la parole vers la fin de cet évènement qui ne fera pas date, a déclaré en substance « Que tout ce qui s’est fait est la répétition des états généraux du sport de 2010. On a pris les mêmes acteurs et pratiquement les mêmes thèmes, dans la même salle, avec le même décor, la même nourriture, les mêmes boissons… » . Une déclaration quelque peu sévère qui a suscité beaucoup d’applaudissements de la part des participants dont la majorité avait peur de dire ce qu’ils pensaient effectivement. Eboa Elamé a seulement oublié de dire que le Ministre et le traitement qui ont changé. Pour le reste, Le retard à l’ouverture comme à la clôture des travaux présidés par Emmanuel Wonyu,le Secrétaire général du ministère des sports et de l’éducation physique, des communications intéressantes surtout pur ceux n’étaient pas là en 2010, quelques modérateurs qui coupaient de manière intempestive et inélégante, la parole aux participants qui voulaient justement profiter de cette occasion pour poser les véritables problèmes qui minent leurs disciplinessportives. Des préoccupations parfois embarrassantes qui n’ont pas trouvé des solutions. Nous citerons par exemple les cautions versées par les candidats à certains postes électifs depuis la dernière olympiade et qui n’ont jamais été remboursées. Celles versées il y a quelques mois lors du dernier renouvellement des dirigeants des fédérations ne le sont toujours pas …
A la question de savoir exactement ce qui a motivé l’organisation de ce symposium, un cadre du ministère qui a requis l’anonymat nous a dit que « les mouvements qui pourraient survenir dans qans quelques mois dans ce ministère, l’actualité de la fédération camerounaise de football le recommande aussi, enfin, les fédérations qui vont bientôt recevoir des subventions doivent passer à « la théorie du maitre et de l’esclave ». Le maitre donneur de leçons et pourvoyeurs de fonds étant ici le ministère des sports et de l’éducation physique, l’élève sans ressources matérielles et financières étant, les dirigeants des fédérations.
Yahoo Calvin.jpgQuoi qu’on dise, il y aura eu du bon au cours de ce symposium annuel sur les leaders du sport. Adoum Garoua le Ministre des sports et de l’éducation physique, recevant les vœux des acteurs du mouvement sportif en début d’année, annonçait déjà les couleurs de ce que devra être l’olympiade en cours. Il avait parlé notamment de la nouvelle gouvernance du sport basée essentiellement sur la détection des talents gage des victoires futures. Le fait d’avoir réuni la majorité des cadres dirigeants des fédérations sportives pour leur donner quelques enseignements est en soit une bonne chose,même si l’on aoublié à notre avis les responsables de la communication de ces associations. Au cours de ce symposium , l’on a parlé des infrastructures, de la mutualisation des fédérations, de la loi, du rôle de la tutelle et de celui des dirigeants, des méthodes de détection des talents, des fonctions du sport, de la formation, des enjeux… une quinzaine de conférences et tables rondes données par des imminences grises comme le Dr N’HANACKTONYE David, l’ancien Secrétaire général du ministère des sports et de l’éducation physique, le Dr Daniel NGOANGUELE, directeur de l’institut national de la jeunesse et des sports u encre Madame EKOBENA Apolline, Inspecteur général des services au ministère des sports…
Le symposium terminé, c’est le plus dur qui commence à savoir : la mise en application avant l’évaluation et l’édition de 2014. Puissent enfin les subventions promises, être rapidement données à ces fédérations. Nous souhaitons aussi que les cautions versées par les candidats aux postes électifs lors des dernières assemblées générales électives soient remboursées.
Didier ONANA©mbolocameroon 22114587


Dans les coulisses du symposium

Quelques faits qui ont retenu notre attention.
 De l’absence du véritable maitre d’œuvre de cette organisation qui a pour nom : Evélé Malick Atour, le Directeur des Normes et du Suivi des Organisations Sportives qui, après avoir pensé et conçu ce projet, s’est vu embarquer tout comme le ministre des sports et de l’éducation physique, dans une mission à Zurich pour persuader les dirigeants de la fédération internationale de football association de lever la suspension qui pesait sur le Cameroun.
 La mise à l’écart de la cellule de communication dans la gestion des journalistes. En effet, habitués à déposer les demandes d’accréditation chaque fois qu’il y a un évènement majeur dans ce département ministériel, les professionnels des médias, ont été surpris par la démarche adoptée par les organisateurs de ce symposium. Pas d’accréditation ni de dossier de presse avant l’évènement. La plaquette qui faisait office de document de travail était chichement remise aux uns et aux autres. Nous avons particulièrement fait le pied de grue au ministère pendant une semaine pour l’avoir. C’est finalement un journaliste de la télévision à, capitaux publics, la CRTV qui s’est vu remettre les commodités de transport de la presse. Ce dernier s’est pris pour le nombril du pape, mieux, le nouveau Dieu sur terre. C’est à têtechercheuse qu’il a désintéressé quelques-uns de ses amis. Il est allé jusqu’à demander à certains de lui produire les preuves de leur activité dans le domaine du sport. Serges Fouasgue qui n’a pas l’habitude de fuir ses confrères en pareille circonstance, s’est vu pousser les envies de mégalomanie. Il est parti du Palais des congrès en catimini…Demain, on accusera les X,Y ou Z de mauvaise gestion des fonds publics.
 Les guides des aveugles ignorés alors que qu’ils sont généralement pris en compte comme lors des états généraux du sport de 2010, ou lors du forum national des jeunes organisé par le ministère de la jeunesse et de l’éducation civique en février 2012. Ceux qui étaient au palais des congrès il y deux ans ont regretté le départ du Ministre Michel ZOAH qui avait demandé que l’on s’occupe de tout le monde sans distinction aucune. Ce sont les fonds publics et non privés qui ont permis l’organisation de cet évènement….

 Plus d’une trentaine d’acteurs non invités à prendre part à ces travaux, ont été tous ignorés dans la prise en charge du transport. Certains se sont posés la question de savoir si les nombreuses fiches de présence qu’ils remplissaient ne permettraient pas aux organisateurs de se faire de l’argent sur leur dos ?
Didier ONANA©mboloC@meroon 22114587

14:04 Écrit par Bambino dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : symposium, frustration, performances, validation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.