Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 16 août 2013

Une plate forme pour les artisans du Mfoundi

Elle est enfin là la plate forme des artisans du Mfoundi

BIG TABLEAU.JPGLongtemps annoncée, la mise sur pied d’une plate forme de concertation des acteurs du secteur informel de l’Art camerounais est enfin sortie des fronts baptismaux. C’est la grande information à retenir de la réunion qui a eu lieu le mercredi 7 aout dernier dans la salle de la maison du parti des flammes du quartier Nkoldongo à Yaoundé.
Adeline M.JPGIls sont venus, les uns doutant, les autres sereins, d’autres encore partagés entre les deux sentiments. Finalement, tous ont été rassurés à la fin du discours de bienvenue de la promotrice, la bien connue Adeline MOFOGNE, présidente de l’association des femmes handicapée actives du Cameroun. Pendant plus de trois heures, les quatre dizaines d’artistes présents et les représentants de l’administration locale ont échangé , discuté et revu tous les contours de cette nouvelle initiative qui s’annonce très prometteuse pour les artistes et les artisans, pour vu que les uns et les autres le veuillent et y mettent leur volonté et leur sérieux. Entre la présentation du projet, du rapport de l’enquête menée auprès des propriétaires des galeries de Yaoundé, les réflexions sur la forme et le mode de fonctionnement, ainsi que la dénomination, il ya eu un défoulement de la part des quelques sceptiques qui croyaient encore à un regroupement de plus.
Pour l’artiste Frank Bell que nous avons eu le plaisir de rencontrer, « c’est une initiative louable. Nous devons tous œuvrer pour sa réussite car il est enfin temps que l’artiste camerounais sorte de sa clochardisation ».
Théophile Kemmogne, « il nous faut servir saisir cette opportunité pour pouvoir sortir l’artiste camerounais de l’amateurisme. Nous devons travailler en synergie, échanger nos expériences et mobiliser de manière concertés toutes les ressources humaines et matérielles. Evoluer en rangs dispersés ne profitera à personne. Nous demeurerons toujours faibles et fragiles »
Pour Adeline Mofogne la maitresse d’œuvre, « c’est un jour nouveau qui se lève pour l’art contemporain camerounais. »
Afhac.jpgEn attendant la suite du processus, souhaitons que les artisans du Mfoundi particulièrement sortent nombreux de leurs ateliers pour se muer en un regroupement fort, qu’ils produisent enfin des œuvres durables et de qualité.
Le projet est financé par l'UNESCO.
Nous reviendrons sur la suite du processus.
Didier ONANA©mboloC@meroon 94788688

16:09 Écrit par Bambino dans Business / Promotion, Culture, HANDICAP-CAMEROON, SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.