Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mardi, 11 mai 2010

COIFFURES ET PARURES BAMOUN: Fabrice NGON EXPOSE !!!

EXPOSITION :

    FABRICE NGON  CELEBBRE LA FEMME DANS …

     « COIFFURES ET PARURES BAMOUN »

visiteur expo.jpgQue serait le Cameroun  sans le peuple Bamoun ?  Beaucoup de camerounais se posent souvent cette question. En effet, s’il nous était permis de classer les différents peuples camerounais par ordre d’importance culturelle, de richesses artistiques, de traditions orales matérielles, et ou immatérielles, de traditions ou de personnalités emblématiques, le peuple Bamoun occuperait certainement les premières loges.

Issu du département du Noun dans  la riche région des Grass-Fields de l’Ouest –Cameroun, le peuple Bamoun est bourru d’une histoire très riche avec des traditions fortes d’où l’important  flux remarqué chaque année en direction de cette partie du pays. On dirait une zone bénie des dieux : un sol riche d’où sortent d’abondantes  cultures qui ravitaillent une bonne partie des marchés du Cameroun, un artisanat prolifique et varié, une gastronomie  copieuse et diversifiée, des hommes ingénieux à l’instar de NJOYA qui inventa une écriture qui permit à son peuple de s’instruire. Qui oserait parler des Bamoun sans évoquer l’emblématique  Sultan Ibrahim MBOMBO NJOYA, l’actuel roi, une figure dont le Cameroun ne pourra jamais oublier à cause de son parcours politique et des services rendus à la nation camerounaise.

C’est certainement  ce qui a poussé Fabrice NGON, reporter photographe  émérite, en service au quotidien national Cameroon-Tribune à consacrer en cette année du cinquantenaire de l’indépendance du Cameroun une exposition photos.

explications ngon.jpg« J’ai voulu célébrer et magnifier la beauté, la liberté et l’épanouissement de la femme Bamoun. J’ai voulu lui donner un moyen d’afficher et d’extérioriser son identité. J’ai choisi pour le faire, la photographie qui est un art majeur, un vecteur de communication sociale, un moyen d’expression et de créativité, une autre façon aussi de lutter contre la pauvreté. »

Fabrice  NGON a donc parcouru le sultanat et tout le département du Noun pour découvrir les richesses de la coiffure féminine. Il a à la fin retenu et réalisé 16 portraits en numérique, noir et blanc, de format 30 x 45 cm. Ces tableaux à la beauté inqualifiable représentent donc les coiffures traditionnelles de la femme Bamoun. Des tresses nattées aux coiffures traditionnelles , modernes et  classiques ornées de cauris avec des tatouages des cultures musulmane et  touareg. Un chef d’œuvre que n’ont pas manqué d’apprécier et d’admirer les nombreuses personnes venues vendredi dernier à l’hôtel Djeuga de Yaoundé. Parmi les personnalités présentes, pas moins que le … Sultan Ibrahim MBOMBO NJOYA, roi des Bamoun dont la classe et le rang social font de lui un être qu’on ne déplace pas facilement. La qualité de l’œuvre valait bien la peine. Il avait à ses cotés, le ministre chargé des relations avec les assemblées, Monsieur  Grégoire OWONA, des députés et d’autres figures marquantes de la culture camerounaise et de la cour royale qui se sont reconnues dans cette œuvre. Enfin et c’est rare en matière de culture à Yaoundé, une forte présence des journalistes.

Photo du haut: Une vue de l'exposition.

Photo du bas: Fabrice NGON explicant son oeuvre au sultant MBOMBO NJOYA.

Didier ONANA©mbolocameroon 22 11 45 87

mbolocameroon@yahoo.fr

 

lundi, 10 mai 2010

Suite et fin des échos de la fête du travail 2010 au Cameroun.

bank.JPGECHOS DE LA 124è EDITION DE LA FETE DU TRAVAIL

Impressions des participants :                      

EKOLO SONO : (sous directeur du budget à l’Institut National de Cartographie. INC) :

 « Je trouve que le défilé a été impeccable en ce qui concerne l’organisation et la participation des entreprises. L’Institut National de Cartographie  (INC)  est une entreprise publique. Ce qui fait que les conditions de travail sont presque les mêmes que dans les autres structures. Parlant des conditions de travail, elles ne sont pas mauvaises. Les outils de travail quant à eux y sont, mais parfois, ça fait défaut aussi bien dans l’administration centrale que dans des structures comme les nôtres. 

Disons que l’INC participe pour la seconde fois au défilé de la fête du travail et je crois que comme les autres structures, la préparation a commencé il y a environ un mois, la preuve c’est que, vous nous voyez avec nos tissus pagne. Quand on ne s’est pas bien préparé, on se retrouve avec tricots comme tenue vestimentaire. Après cette rencontre, nous allons nous retrouver chez nous pour partager un repas en famille.

MBOLO CAMEROON : Y a-t-il eu un message particulier de la part de votre hiérarchie ?

EKOLO SONO : Effectivement. Le directeur général a profité de cette occasion pour remettre tous ses employés au travail. Il nous a demandé de faire mieux que par le passé afin que l’INC redevienne une entreprise qui peut  fournir des fonds à l’Etat..

MBOLO CAMEROON : Justement, pouvez vous nous rappeler les missions de l’INC ?

EKOLO SONO : L’Institut national de cartographie a pour mission première d’observer et de cartographier. Au-delà de ces missions, nous avons beaucoup d’autres choses. Nous fonctionnons comme une entreprise privée. Nous offrons des prestations aux tierces personnes et à d’autres structures étatiques ou même privées. Nous gagnons des marchés et nous rendons des services au-delà des missions que l’Etat nous a assignées. Nous pensons par exemple à la délimitation des frontières nationales, l’intervention  dans les problèmes entre différentes localités, les problèmes de frontières. Nous intervenons un peu partout. Nous sommes partie prenante dans l’affaire de Bakassi. Je puis vous dire que si le Cameroun a eu le dessus dans cette affaire, l’INC ya été pour beaucoup. »

Propos recueillis par DIDIER ONANA ©mbolocameroon 22 11 45 87.

 

samaritan.JPG

Madame DOROTHY MVE (Directeur du bureau direct du siège de Samaritan Insurance INC) : « par rapport au thème de la fête du travail de cette année, qui est la vulnérabilité des employés dans les milieu professionnels, nous avons eu de débats et des réunions préparatoires. On peut dire que la fête du travail pour nous est une occasion d’union, une occasion d’être en phase les une avec les autres. Il s’agit pour nous de nous réunir et d’être une seule personne, de travailler en équipe, et de se soutenir mutuellement dans le milieu professionnel.

MBOLO CAMEROON : Pouvez-vous nous parler de la Samaritan Insurance ?

Madame DOROTHY MVE : Samaritan Insurance INC est une compagnie d’assurance et de réassurance. Elle est régie par le code Cemac. Nous avons obtenu notre agrément en septembre 2006. Nous avons un conseil d’administration et un directeur général qui est un grand banquier. Nous sommes partenaires de la NFC Bank, un partenaire de référence. Nous sommes 108 personnels administratifs dans tout le Cameroun, comptons 23 agences. Le personnel commercial est au nombre de 230 dans tout le réseau. »

 

Propos recueillis par DIDIER ONANA ©mbolocameroon 22 11 45 87.

 

nfc.JPG

Félix NDOH FORBATI : (Audit departement à la NFC Bank S.A).

« Le sens que nous donnons à cette fête, c’est que  nous les travailleurs du secteur privé demandons un certain nombre de choses au gouvernement qu’il devrait nous donner. C’est ça l’essence et l’importance de cette commémoration. Nous demandons aux syndicats de nous protéger et c’est pour ça que nous sommes fiers de quelqu’un comme monsieur Isaac BISSALA qui nous a aidés et permis de comprendre que nos droits devraient être respectés. C’est le cas par exemple avec la CNPS. Nous nous battons pour nous assurer que les choses vont dans le bon sens.

 

MBOLO CAMEROON : Pouvez-vous nous parler de la NFC Bank?

 

Félix NDOH FORBATI le NFC Bank est une société très grande. Nous avons environ 300 représentations dans notre réseau. Pour cette, il n’y avait que le personnel travail à Yaoundé. Nous avons des agences dans d’autres régions du Cameroun. Nous sommes au moins 120 à la direction générale. Notre déploiement massif ne saurait être considéré comme de la publicité. Nous voulons conscientiser aussi bien nos collaborateurs, notre personnel que les pouvoirs publics sur le respect de nos droits.

Notons pour terminer que la NFC Bank a dix agences soit quatre à yaoundé, une à Douala, Bamenda, Kumba, Muyuka, Manfé et Buea. Son siège social est à yaoundé et a un capital de 3.685.720.000 CFA.

 

Propos recueillis par DIDIER ONANA ©mbolocameroon 22 11 45 87

mbolocameroon@yahoo.fr 

1er mai 2010 à Yaoundé: Impressions des travailleurs...

FETE DU TRAVAIL 2010 au Cameroun

Sans titre.JPGLes impressions des participants.

NGANDI ABESSOLO (Inspecteur du Crédit national du centre : CRENAC) « Mes sentiments sont assez bons. C’était un baptême du feu pour nous et je crois que notre prestation n’a pas été médiocre vu les applaudissements de la tribune officielle. Des discours prononcés, je retiens en tant que travailleur ce qu’a dit le ministre n’est qu’une réalité profonde. C’est comme si nous lui avions fait la liste de nos doléances et que ce jour, il est venu les défendre. Je souhaite que les mesures proposées se concrétisent. Son discours appelle à beaucoup d’espoirs. »

En rappel, le crédit national du centre que vous voyez sur cette photo, est société de micro finance de 1ère catégorie, qui compte une vingtaine d’agences sur l’ensemble du territoire.

 Son siège est  à Yaoundé. Elle est dirigée par le Dr Jean-Claude SINGHE.

Ci-haut: le personnel du CRENAC démontrant sa capacité de mobilisation.

Didier ONANA (c)mbolocameroon 22 11 45 87

mbolocameroon@yahoo.fr

 

FETE DU TRAVAIL 2010 au Cameroun

Les impressions des participants.

NGANDI ABESSOLO (Inspecteur du Crédit national du centre : CRENAC) « Mes sentiments sont assez bons. C’était un baptême du feu pour nous et je crois que notre prestation n’a pas été médiocre vu les applaudissements de la tribune officielle. Des discours prononcés, je retiens en tant que travailleur ce qu’a dit le ministre n’est qu’une réalité profonde. C’est comme si nous lui avions fait la liste de nos doléances et que ce jour, il est venu les défendre. Je souhaite que les mesures proposées se concrétisent. Son discours appelle à beaucoup d’espoirs. »

En rappel, le crédit national du centre que vous voyez sur cette photo, est société de micro finance de 1ère catégorie, qui compte une vingtaine d’agence sur l’ensemble du territoire.

Son siège est  à Yaoundé. Elle est dirigée par le Dr Jean-Claude SINGHE.

Ci bas, le personnel du CRENAC démontrant sa capacité de mobilisation.

Didier ONANA (c)mbolocameroon 22 11 45 87

mbolocameroon@yahoo.fr

mupeci.JPG

 Léopold K. TCHOUPOU :(chef d’Agence MUPECI   du Centre) :  « La célébration de cette fête du travail ne s’est pas effectuée comme nous aurions voulu . S’il faut se résoudre à marcher comme on l’a fait sans s’asseoir pour voir la condition du travailleur, nous pensons qu’il y a un problème qu’il faille au préalable résoudre.

MBOLOCAMEROON : Mais vous auriez dû le faire au sein de votre entreprise…

Léopold K. TCHOUPOU : Au sein de l’entreprise c’est vrai, mais si les choses étaient organisées de sorte qu’au sommet déjà, on songe à mettre les débats comme ceux-là sur la table, ça devrait être bien. Ne pensez pas qu’au sein de l’entreprise on ne le fait pas. Ca ne peut avoir le même impact que s’il y avait la pression administrative. C’est un peu à ça que je renvoie, si non à notre niveau, les choses se sont assez bien déroulées. C’est vrai que ça ne peut pas être à 100% comme on aurait voulu. Mais comme je le dis, ce qui manque encore, c’est une véritable fête du travail. Que ce ne soit plus une fête au cours de la quelle on va s’asseoir pour partager. Il faut bien qu’on essaie      de changer pendant les fêtes comme celle –là.

 

MBOLOCAMEROON : Est-ce que la Mupeci en tire quand même quelque chose ?

Léopold K. TCHOUPOU : J’ai envie  dire oui, par ce que la Mupeci , du fait de brandir ses couleurs  s’est faite découvrir. Il ya deux ans, on ne défilait pas. On allait juste sur le lieu de la fête pour voir comment ça se passait. Il ya donc cette publicité qu’on fait. Ceux  qui ne connaissaient   la mupeci qu’en passant l’ont découverte aujourd’hui en voyant ses couleurs. Désormais ils vont se rapprocher forcément  pour voir ce qu’elle fait. C’est pour ça que je dis que Mupeci n’est pas perdant.

Pour terminer,disons que la Mutuelle pour la promotion de l'épargne  et du crédit d'investissement  est une micro finance de 1ère catégorie ayant une dizaine d'agences sur toute l'étendue du territoire camerounais. Elle a pour directeur général monsieur Thaddée FOMEKONG et pour président du Conseil d' Administration;monsieur Augustin YEMENE.

 Photo du milieu : la mupeci défilant le 1er mai.

Didier ONANA (c)mbolocameroon 22 11 45 87

mbolocameroon@yahoo.fr

 

lundi, 19 avril 2010

Coupe d' Afrique des vainqueurs de coupe de handball: FAP en argent, Minuh en bronze

IMG_0222.JPGSIBO,la seule handballeuse angolaise de Pétro de Luanda qui s"exprime en français , est championne d'Afrique des vainqueurs de coupe de clubs.

Photo: Didier ONANA

 

 

 

ORDRE DU JOUR / AGENDA

 

 

1.   Homologation des rencontres du 17-04-2010 / Results of matches played 17/04/2010

2.   Classement Général

 

 

 

I.      HOMOLOGATION DES RENCONTRES DU17-04-2010 / RESULTS OF MATCHES FOR 17/04/2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Date

 

 

H/T

 

Sex

 

Matchs -FINALES

 

Score finale

 

Mi-temps

 

 

 

 

 

17/04

 

68

 

15h00

 

D/W

 

PETRO (ANG) / FAP (CMR)

 

 

 

32-21

 

16-13

 

 

69

 

17h00

 

H/M

 

ZAMALEK (EGY) / INTER C. DESPORTIVO

 

 

 

28-26

 

12-12