Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Boxe - Page 4

  • ISSA HAMZA BATTU KO !!!

    ISSA HAMZA  BATTU KO !

    Le boxeur camerounais des poids welters Issa HAMZA, triple champion du monde de boxe professionnelle  a décidé de mettre fin à sa carrière. L’annonce a été faite hier lors du point de presse que le sportif camerounais le plus prolifique en louanges a donné.

    Issa HAMZA visiblement ému mais serein, n’est pas passé par quatre chemins pour le dire : «  La décision n’a pas été facile à prendre. En effet chers compatriotes, après mon dernier combat au Cameroun en juillet 2009, j’ai été victime de troubles visuels.  Après  des examens, mes médecins ont constaté que j’avais un décollement de la rétine. L’opération qui  a suivi ne pas m’a permis de continuer si je ne voulais pas perdre définitivement la vue ».

    HAMZA décide de raccrocher les gants. Que va-t-il donc devenir ? Telle est la  question que les hommes et femmes de média présents dans la salle lui ont posée.  « Si le président de la fédération fait appel à moi, je pourrai servir celle-ci. » Pas du tout satisfaits, les professionnels de la communication, malgré quelques tensions ont insisté. Que ferez vous concrètement ? Réponse de HAMZA : «  Je ne serai surtout pas pasteur encore moins Imam ». 

    Issa Hamza a connu carrière une carrière pas très riche mais intéressante tout de même. Dommage que « ses conseillers en communication »  n’aient pas pensé dresser un document de présentation de son palmarès, se contentant des témoignages des entraîneurs nationaux. Néanmoins,  on peut dire qu’ Issa a été «  champion du monde sans papiers » avant de venir conquérir deux autres titres au Cameroun et encaisser une défaite avant le terme du combat. Il explique cette contre performance par le fait qu’il évoluait dans une catégorie qui n’était pas la sienne. Il a été médaillé de bronze aux jeux du Commonwealth à Kuala lumpur  en Malaisie, il a représenté plusieurs fois son pays aux compétitions internationales telles que les jeux de la francophonie et à des tournois et stages.  C’est en 2002 qu’il prend  comme beaucoup avant  et après lui, la poudre d’escampette. C’était  du retour du championnat du monde des jeunes  au Kazakhstan. Arrivé en France, le pays « de nos ancêtres les gaulois », Issa HAMZA sert comme « sac de sable» sparring partner dans un club. C’est après l’accident qu’avait eu le boxeur pour qui il travaillait  que « le loubard » a eu sa chance et connu cette carrière qu’il arrête aujourd’hui.

    Une petite phrase de ISSA pendant ce point de presse a retenu notre attention : « La boxe a vu la lumière derrière mon dos »

    Reste maintenant que notre triple champion du monde qui a bénéficié d’énormes avantages du couple présidentiel camerounais, rende au Cameroun ce que celui-ci lui a donné et qu’il trouve de manière précise et définitive une reconversion. A dire vrai, nous n’avons pas une idée pointue des activités qu’ Issa mènera. Malgré l’insistance des journalistes rien n’a filtré.

    Didier ONANA©mbolocameroon 94788688/ 70311128

     

  • LE CHOC DONFACK B $ WILZEWSKI en boxe

    Combat: Bernard DONFACK $ Pior WILZEWSKI

     

    Grande mobilisation des Chefs de la Menoua.

     

    Dans le cadre des préparatifs du combat de boxe professionnelle devant  opposer le camerounais  Bernard DONFACK au polonais Pior Wilczewski au palais polyvalent des sports le 11 février prochain, , Les chefs traditionnels du département de la Menoua dont est originaire notre compatriote, se sont réunis ce mercredi dernier  au foyer culturel «BAMOUGOUM » .

    L’objet de cette rencontre était la mobilisation générale en vue de permettre à leur fils de gagner le combat devant un public nombreux. Cette initiative du cabinet Jama Conseils a réuni les 21 gardiens de la tradition de cette importante communauté. Ils étaient  tous là, les chefs Balessing, Foto, FOTSATOULA, BAMOUGOUM, FOKOUE, FONGOUNDE, foréké et autres, pour écouter le message et mettre sur pied une stratégie efficace.

    Prenant la parole en tant que chef des chefs, Sa Majesté TANGUENA Leonard, le chef Foréké a remercié les initiateurs de cet évènement qui fera certainement date, et souhaité que leur fils gagne son combat. «  On ne peut pas quitter de si loin pour venir perdre devant ses pères ». Il a continué en disant qu’il faudra galvaniser tout le département pour que cette fête soit belle.

    Prenant la parole par la suite, Jean Marie ABOGANENA le Directeur général de JAMA conseil s’est dit ému par l’implication de la chefferie traditionnelle du département en vue du soutien de leur fils. Il a loué la valeur de la chefferie  traditionnelle en pays bamiléké qui se caractérise par la solidarité et le respect de cette autorité. Puis il a fait la genèse de ce combat avant de déclarer le budget qui s’élève à 148 millions de francs. L’apport du gouvernement à travers le ministère des sports est de 50 millions. Il a terminé son propos en donnant des informations relatives à la billetterie, à la logistique, aux cachets et aux dispositions pratiques. Un échange entre les organisateurs du combat et les gardiens de la tradition a suivi.

    Répondant aux questions des nombreux journalistes présents, Sa Majesté TANGUENA  Léonard a rappelé qu’il s’agit pour eux les gardiens de la tradition d’encourager à leur niveau, leur fils. «  Les pères ont dit ce qu’ils vont faire. Les groupes de danse seront mobilisés et sur le plan des contributions financières, nous ne pouvons pas encore vous dire ce que nous allons faire, mais soyez rassurés, nous allons réagir. Le chef ne dirige pas seul, il a derrière lui toute une masse. Je ne peux pas dévoiler tous les contours de notre contribution car en tradition on ne dévoile rien…Nous l’incarnons. ».

    Jean Marie Aboganéna (DG de Jama Conseils) : 

    « Donfack est d’abord un fils de la Menoua. Voilà l’importance de cette rencontre. Il faut qu’elle se mobilise afin qu’elle puisse accompagner son fils, l’aider à conserver son titre et garantir une participation massive de la communauté au palais des sports le 11 février prochain. De cette rencontre, il ne se dégage que compréhension, partenariat, collaboration. Ce qui augure d’un succès éclatant. Cette   rencontre met en valeur la communauté et un digne fils du département. Ils se sentent tous honorés par cette démarche.

    Les chances de Bernard DONFACK sont intactes dans la mesure où il jouit d’une grosse expérience en matière de boxe. Il a peut être un palmarès moins reluisant que ce lui de son adversaire qui ne compte qu’une défaite en 29 combats, mais nous pensons que boxer dans son pays, devant ses compatriotes, devant ses ancêtres est un avantage.  Ses chances sont de 200% »

    Notons que le polonais compte à son actif 29 combats pour 28 victoires dont   0 9 par KO et une défaite. Il  est champion de Pologne, 43è mondial et champion IBO, WBF et TWA Bernard DONFACK en compte 27 pour 17 victoires dont 09 par KO, 07 défaites et 03 nuls. Il est double champion du monde GBU.

    Didier ONANA©mbolocameroon 94788688 /70311128

     

  • La ronde des sports

    Brèves sportives.

    Boxe : Depuis le 17 janvier dernier et ce jusqu’au 28 février 2011, 44 boxeurs camerounais parmi les quels 10 dames et 34 messieurs participent à un stage externe préparatoire au championnat d’Afrique zone III qui se déroulera à Nairobi capitale du Kenya du 18 au 28 mars. Ce stage externe se déroule simultanément dans les camps de l’unité de Douala et de Yaoundé de 16 à 18 heures sous la supervision des entraîneurs régionaux et de clubs. On note sur cette liste, la présence des trois pugilistes qui ont pris part aux derniers jeux du Commonwealth qui ont eu lieu en Inde en octobre 2010. Il s’agit de Joseph Muléma battu au premier tour par le gallois Gallacher, de Fokou Fosso Arsène éliminé aux ¼ de finales et de Yepmou Medouo qui décrocha une médaille en bronze.

     

    Cyclisme : Le tour cycliste du Cameroun a failli perdre ses étapes du Nord. En effet, la fédération camerounaise de cyclisme a failli être sommée par le ministère des sports et de l’éducation physique de rayer de son circuit, les étapes des trois régions septentrionales. Les raisons évoquées étaient d’ordre budgétaires. Du coup, certaines langues se demandaient déjà s’il ne faut pas rebaptiser cette compétition en l’appelant par exemple… «  Le tour cycliste d’une partie du Cameroun » hi ! hi ! hi ! Fort heureusement, au cours d’une réunion tenue dans la salle des conférences de son département, Michel ZOAH le Ministre des sports a rassuré tous les acteurs sur le maintien des étapes du septentrion. Du coup, la compétition qui était pouvait être baptisée « Tour cycliste d’une partie du Cameroun » demeure «  le Tour Cycliste du Cameroun » hi ! hi ! hi !

     

    Tennis de table : Quatre pongistes camerounais ont été retenus par le directeur technique national pour la préparation des jeu africains qui auront lieu à Maputo au Mozambique du 03 au 18 septembre 2011. Il s’agit de Sarah Nana hanffou la récente championne d’Afrique dames, le nigérian naturalisé camerounais Olasodji Michael , Ebodé Mvilongo qui vit au Nigeria depuis bientôt un an et Matam, un autre expatrié .

     

    Football : Coupe du cameroun. La succession de Fovu de Baham est ouverte dans la région du centre.

    En effet, du vendredi 28 janvier au dimanche 30, 84 clubs de la région siège des institutions de la république toutes divisions confondues se battus pour occuper les 2 sièges à eux réservées pour les 16è de finales. Pour ce premier tour, on aura droit à 42 rencontres. Le tirage au sort qui a eu lieu la semaine passée au siège de la ligue régionale a donné des confrontations explosives à l’instar de FC Yaoundé II $ As Etoa Meki de Yaoundé , Cogito $ Cercle sportif d’ Elig -edzoa ou Cosmos de bafia $ FC 2000X Mimboman. FC Ngoa –EKELLE $ ISMACO FC de Sa’a, ou Mbalmayo $ Eding Fc n’ont pas manqué d’intérêt.

    Le choc de tour préliminaire a sans conteste été la rencontre qui a justement clôturé la saison passée. Et pour confirmer sa méforme inexplicable en championnat de division II régionale cette saison, FC Yaoundé II Formation, l’équipe de la mairie du 2è arrondissement de la capitale Yaoundé, s’est fait battre par son adversaire de la finale 2010, AS ETOA –MEKI, une équipe dont Jean II MAKOUN serait propriétaire. Score de la partie 1-0. a cette allure, « le pays organisateur » ne confirmera pas ce que certaine langues ont dit l’année passée… Les autres semblent mieux armés. Cercle sportif de Modeste MBAMI l’e international de football s’est refait une santé en battant par 3 à 1, COGITO de notre confrère Achille CHOUNTSA. Sports Etudes l’un des leaders du championnat régional a pulvérisé sporting Athlétic 5 à 1, Dragon de Yaoundé s’est souvenu du bon vieux temps en venant à bout de Afcase par 6 buts à 1. As FAP, le leader de l’autre sous poule a nettoyé ses armes face à Unité de Nanga-Eboko 5-2. Une mention tout à fait spéciale au public de Mbandjock qui a fait le plein du stade. Plus de mille personnes, de quoi faire pleurer Jean Philippe OBAMA, le directeur du stade omnisport de Yaoundé qui c’est vrai, commence à attirer les spectateurs. On peut aussi noter la qualification au forceps de la Foudre d’ Akonolinga 2 à 1 face Obala Fc et de celle de Cosmos de Bafia face à 2000X de Mimboman.

     

    Handball : Ouverture de saison dans le centre sous forme de tension et de contestation des décisions des arbitres.

    La saison sportive de handball dans la région du centre s’est ouverte le samedi 22 janvier 2011 au stade de la concorde de l’université de Yaoundé I. Fait marquant, les nombreuses tensions et contestations qui ont émaillé les rencontres programmées. En effet, quelques jours avant cette échéance, un séminaire de recyclage des arbitres aux modifications des lois du jeu de cette discipline a été organisé. La mise en application des enseignements reçus n’a pas du tout plu surtout aux entraîneurs de clubs et à quelques dirigeants qui ont manifesté bruyamment au point où les rencontres ont failli dégénérer. Les arbitres ont distribué beaucoup de cartons rouges aux joueurs qui d’après ce que certains parmi eux nous ont dit, « il faut désormais protéger les joueurs » La rencontre INJS $ Volcan en messieurs a connu pas moins de cinq cartons rouges dont celui infligé à KOUOH EPOUPA l’entraîneur de l’équipe de  « la faculté des muscles » après que celui-ci ait demandé à ses poulains de quitter l’aire de jeu suite à la pluie de cartons rouges synonymes d’expulsions qui s’abattaient sur ses poulains.

     

    Karaté :

    La fédération camerounaise de karaté a ouvert sa saison le week-end dernier à Douala.

    Longtemps avant la fin du mandat actuel, certains karatékas à l’instar de Me Smith Albert OLINGA annoncent leur candidature à la présidence de la fédération. Me OLINGA notons est l’actuel directeur technique national… affaire à suivre…

     

    Football : Coupes d’Afrique des clubs de football : Démarrage en demi teinte

    Quatre clubs camerounais ont pris le départ des coupes africaines de clubs ce week-end. Il s’agit de Coton sport de Garoua qui a fait nul (2-2) à Bujumbura face au Vital O du Burundi. Deux buts de Haman Jacques répondant aux deux bourdes de la défense et du gardien du club camerounais en 20 minutes. Un bon départ en somme Mais sait-on jamais. Astres de Douala en déplacement à Bitam au nord du Gabon a obtenu un match nul vierge. Ce serait un bon résultat si les « brésiliens de Bépanda » n’attrapent pas la grosse tête en se disant que tout est dans la poche. Les camarades de EPEE DIBOUNDJE devront comprendre qu’en cas de match nul à Douala avec but, ils devront dire Adieu à la campagne africaine. Alors, il faudra encore travailler. Ce qui est vrai pour Astres de Douala l’est aussi pour TIKO United.

    Fovu de Baham à Yaoundé a enregistré une courte et laborieuse victoire de 2 à 1, se compliquant la tâche pour le match retour. Une défaite de 1 but à zéro, et les voilà à leurs chères études dans la grotte de Baham.

     

    Haltérophilie : Ouverture de la saison 2011 ce samedi 29 janvier à 12 h précises au Collège de la Retraite de Yaoundé. Compte rendu prochainement.

     

    Athlétisme : L’Ascension du Mont Marouaeu lieu le dimanche 30 janvier 2011.

     

    Gymnastique : Ouverture de la saison samedi 29 janvier dernier à l’Institut National de la Jeunesse et des sports de Yaoundé.

     

    Basket-ball : Ouverture de la saison samedi dernier au palais des sports de Yaoundé.

     

    Cyclisme : La 2è étape de la 6è édition de la Tropicale AMISSA BONGO a fait un détour par le cameroun. C’est la ville d’ Ebolowa , chef lieu de la région du Sud qui a eu cet honneur.

    Boxe :

    La ville de Yaoundé abritera le vendredi 11 février prochain, un combat de boxe professionnelle qui mettra aux prises le double champion du monde de nationalité camerounaise à un polonais réputé coriace et vainqueur de la plus part de ses combats par K.O . Jean Marie ABOGANENA le maître d’œuvre de cet évènement a perdu le sommeil. Il se bat comme un beau diable pour trouver le financement nécessaire pour l’organisation de combat.

     

    Présentation des vœux:

    Michel ZOAH le Ministre des sports a reçu les vœux du personnel de son département et de la famille sportive en général. Outre la poursuite des grands chantiers de construction des infrastructures sportives, le ministre a dit que la sérénité reviendra au sein de l’équipe nationale de football fanion qui traverse depuis longtemps, une interminable période de turbulence. Il a aussi prescrit aux fédérations sportives la recherche des résultats sportifs. Enfin, il a demandé à ses collaborateurs de ne plus divulguer les secrets professionnels.

     

    Elections au Bodybuilding le 5 février.

    Assemblée générale élective de la fédération camerounaise de bodybuilding & Fitness le samedi 5 février prochain dans la salle des conférences du ministère des sports à 10 h précises. Le président - candidat Amédée ZOLA TCHATCHOU fera sa profession de foi vendredi prochain sur nos colonnes.

    Elections au powerlifting le 6 février …

    Assemblée générale élective de la fédération camerounaise de Powerlifting le dimanche 06 février prochain dans la salle des conférences du ministère des sports à 9 h précises.

     

    Jeux Africains : Les Lionnes du football battues mais qualifiées.

    L’équipe nationale féminine de football des moins de 23 ans s’est qualifiée samedi dernier malgré la défaite face à son homologue du Mali à Bamako (0-1) pour le prochain tour éliminatoire des jeux africains de Maputo et des jeux olympiques de Londres 2012. Les camarades de Gabrielle ABOUDI ONGUENE croiseront le fer avec … la Guinée Equatoriale, l’une des terreurs du football féminin en Afrique. Le choc des titans de l’Afrique Centrale pour l’établissement définitif de la hiérarchie sous régionale.

    Brèves collectées par Didier ONANA

    ©mbolocameroon 94 78 86 88 / 70 31 11 28

  • Juan Antonio samarranch n'est plus

     samarranch.jpg

    Décès du président d'honneur du CIO, Juan Antonio Samaranch

    C'est avec une immense tristesse que le Comité International Olympique (CIO) a appris aujourd'hui le décès de Juan Antonio Samaranch à l'âge de 89 ans. La modernisation et la transformation radicale du Mouvement olympique sont largement portées à son crédit.

    "Il n'y a pas de mots pour exprimer la peine immense que ressent la famille olympique", a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge. "Je suis profondément attristé par le décès de l'homme qui fit prospérer les Jeux Olympiques de l'ère moderne, celui qui fut pour moi une source d'inspiration et dont la connaissance du sport était véritablement exceptionnelle. Grâce à ses remarquables qualités de visionnaire et à son talent extraordinaire, Juan Antonio Samaranch fut l'architecte d'un Mouvement olympique fort et uni. Je ne peux que rendre hommage à son œuvre et à son héritage extraordinaires et saluer son attachement sincère au Mouvement et aux valeurs olympiques. Nous avons perdu un grand homme, un mentor, un ami qui a voué son existence – longue et bien remplie – à l'Olympisme."

    Né à Barcelone en 1920, Juan Antonio Samaranch mena une brillante carrière de diplomate et de dirigeant sportif avant d'accéder à la présidence du CIO, fonction qu'il occupa pendant 21 ans.

    Peu de temps après son élection, il œuvra pour l’abolition de l’amateurisme aux Jeux Olympiques. En dépit de deux boycotts, à Moscou en 1980 et à Los Angeles en 1984, Juan Antonio Samaranch parvint à préserver la qualité des Jeux et le nombre de pays participants. C'est aussi lui qui améliora la santé financière du Mouvement olympique en développant les négociations sur les droits de TV et le parrainage et en consolidant la Solidarité Olympique, l'entité chargée de redistribuer les revenus du CIO dans le but d'assurer l'entraînement et la participation des athlètes aux Jeux Olympiques.

    Homme doté d’une immense énergie, il fut également à l’origine de l’agrandissement du siège du CIO à Vidy et de la construction du Musée Olympique à Lausanne.  On se souviendra également de lui pour avoir activement soutenu la représentation des femmes au sein du CIO avec l’élection des premières femmes membres dans les années 80. Il fut également l’artisan de la création du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) et permit aux athlètes de prendre part aux décisions du CIO en mettant sur pied la commission des athlètes.

    Diplomate de profession, Juan Antonio Samaranch débuta sa carrière comme conseiller municipal de la ville de Barcelone en charge des sports. Il occupa ensuite le poste de délégué à l'éducation physique et aux sports pour l'Espagne, avant de devenir président de la "Diputación" de Barcelone. De 1977 à 1980, il fut ambassadeur d'Espagne auprès de l'ex-Union des républiques socialistes soviétiques et de la République populaire de Mongolie.

    Avant son élection à la tête du CIO à Moscou en 1980, Juan Antonio Samaranch avait déjà à son actif un long parcours dans l'administration du sport. Membre du Comité Olympique Espagnol, il en assuma la présidence de 1967 à 1970. Il dirigea également la Fédération espagnole de patinage et fut chef de mission aux Jeux Olympiques de 1956 à Cortina d’Ampezzo, de 1960 à Rome et de 1964 à Tokyo. C'était un joueur passionné de hockey sur patins.

    Le CIO tient à exprimer sa plus profonde sympathie à la famille de Juan Antonio Samaranch.

    ###

  • 3 Champions d' Afrique en détresse!

    issa étonné devant le magot!.JPGC'est dans l'indifference totale que les sept boxeurs camerounais ayant pris part au recent championnat Africain de boxe qui s'est tenu en Ile Maurice sont rentrés hier soir! Aucune autorité du Ministère des sports pour leur souhaiter la bienvenue et prononcer ces "petits mots politiques" qui ont pour objectif de "calmer" les esprits de ces Lions indomptables d'une autre discipline sportive: La boxe. Eh oui cette boxe qui a donné au Cameroun sa première médaille aux jeux Olympiques. Pourtant, près d'une centaine de millions  de francs ,selon certaines indiscrétions ont été utilisés "dilapidés" la semaine passée pour accueillir un toubab, Paul Le Guen l'Entraineur national sélectionneur de l'équipe nationale de football .Ici ,il était question d' accueillir 3 champions d' Afrique et un vice-champion tous qualifiés pour la prochaine coupe du Monde. En football, nous sommes  toujours les ...derniers de la classe ! Allez encore dire qu' "au Cameroun, il n'y a pas de sport mineur , de sport majeur ou de sport réservé"! Excellence Monsieur le Président de la République,voilà qu'on vous fait dire des contre vérités  ! 

    Disons pour terminer que les pugilistes que nous avons rencontré au moment où ils libéraient leur hôtel  il ya quelques deux heures, étaient à la fois abattus et déçus. Ils ont pour noms: ASSIENE DAVID,médaillé d'Or chez les poids lourds, BOYA Antoine médaillé d'Or chez les 91 kg, ESSOMBA Thomas médaillé d'or chez les 48 kg et APIE Achille médaillé d' argent. Pour la petite histoire, ASSIENE BOYOMA a été obligé de prendre le volant de la voiture pour partir de l'aéroport!

    Didier ONANA(c)mbolocameroon/juillet 2009.