Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Droit & Liberté - Page 2

  • Les Ministres des sports de la zone 4 prennent position

    Conseil supérieur du sport en Afrique : Les ministres de la zone 4 prennent position.
    La capitale camerounaise a abrité vendredi dernier, la réunion consultative des Ministres des sports de la zone 4 de développement du Conseil Supérieur du Sport en Afrique (CSSA). C’était pour statuer sur l’avenir de cette organisation qui est sujette à beaucoup d’interrogations depuis quelques temps.

    IMG0618B.jpg

    Crée à Bamako capitale du Mali le 14 décembre 1966, soit un an après la tenue des premiers jeux africains de Brazzaville, le Conseil supérieur du sport en Afrique dont le siège est au quartier Bastos à Yaoundé a pour missions entre autres de :
    Promouvoir le respect de l’éthique sportive et de prendre toute mesure en vue de protéger la santé physique et morale des athlètes du continent noir,
    De chercher tus les moyens susceptibles de favoriser l’essor du sport africain et l’éclosion des athlètes,
    D’orienter et de maintenir le sport africain dans la voie de l’unité africaine, de combattre toute forme de discrimination dans le sport.
    D’encourager la promotion de l’Olympisme et l’action de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique…

    IMG0623B.jpg


    Il se fait qu’avec le temps, l’évolution et les différentes mutations, certains aspects de ces missions ont du mal à être accomplies. Les intérêts de certains acteurs ayant du mal à passer, l’organisation a dû prendre des coups au point où un certain malaise s’est emparé de l’organisation. La 43è session du Comté exécutif du CSSA tenue à Asmara, la capitale de l’Érythrée les 14 et 15 mars 2012 a reçu et délibéré sur l’état de mise en œuvre des décisions relatives à sa dissolution. Cette décision de dissoudre elle-même est partie d’Abuja au Nigéria en octobre 2009, n’était pas conforme aux orientations des Chefs d’Etat et de gouvernement du continent. Ces décisions prises à Syrte en Libye le 13 juillet 2005, la quelle avaient demandé aux pays membres de d’aider plutôt à la restructuration et la redynamisation du conseil supérieur du sport en Afrique et à payer leurs contributions pour permettre la mise sur les rails des programmes. Le retrait des éventuels des gouvernements du sport, eux, qui le financent, serait donc dangereux voire nocif pour le développement u sport en Afrique.
    L’assise du 12 juillet à Yaoundé était donc très importante.
    En lieu et place du Premier Ministre Yang Philémon, c’est Monsieur Adoum Garoua le ministre camerounais des sports, avec à ses côtés, SM MbomboNjoya Ibrahim, le président d’honneur à vie du CSSA, le président de cette instance et ministre congolais des sports, monsieur Opimbat Léon Alfred, qui a présidé les travaux. Après une dure journée de labeur, les délégués ont abouti aux résolutions suivantes :
    -Réitèrent la prise en compte de la décision des Chefs d’Etat et de gouvernement de revenir sur la décision de dissoudre le CSSA,
    Œuvrer pour la restructuration de cette organisation continentale,
    De maintenir le siège à Yaoundé et d’organiser les prochains jeux africains à Brazzaville en 2015.
    Une motion de soutien a été adressée au président de la république du Cameroun S.E. Paul BIYA. C’est à la satisfaction générale que cette réunion pris fin. Reste maintenant que l’assemblée générale extraordinaire du CSSA qui aura lieu à Abidjan les 25 et 26 juillet prochain entérinent ces résolutions. Nous y reviendrons.
    Didier ONANA©22114587
  • Derniers échos des inscriptions sur les listes électorales

    POLITIQUE
    Echos des campagnes de sensibilisation des personnes handicapées à s’inscrire sur les listes électorales.
    Le CJARC était dans la caravane
    IMG0726A.jpgDans le cadre des campagnes de sensibilisation des personnes handicapées à s’inscrire sur les listes électorales, le club des jeunes aveugles réhabilités du Cameroun a effectué un véritable rallye dans les rues de l’arrondissement de Yaoundé IV en fin du mois de février. Le 29, une campagne motorisée a permis de toucher des centaines de personnes. Distribution des flyers, des prospectus et diffusions des messages sonores. Le lendemain, c’est au siège de cette structure au lieu-dit ‘‘chambre froide’’ que se sont retrouvées les personnes handicapées désireuses de participer au processus électoral. Pendant près de sept heures, des dizaines de personnes sont passées devant le personnel d’Elécam dépêché pour la circonstance. Dans la joie et la ferveur, chacun a pu s’inscrire et démontrer que le message n’est pas tombé dans les oreilles des sourds. En guise de bilan, on peut estimer à environ une quarantaine de personnes non-voyantes, une dizaine de motrices et une bonne frange de personnes valides qui ont ainsi profité de la proximité de ce bureau de vote. COCO Bertin, le directeur général a dit sa joie et sa satisfaction d’avoir atteint les objectifs. Ce n’est pas du tout facile par ce que vous savez bien que beaucoup d’autres structures font le même travail actuellement. Les appels des organisateurs des élections passent bien. Heureusement que l’expérience engrangée depuis quelques années nous a permis de minimiser les écueils. Nous avons choisi la formule de la caravane au départ pour toucher les éventuels électeurs dans leurs lieux de résidence ou d’activité. La caravane a ceci qu’elle est le symbole de la proximité. Ça fait aussi un spectacle de voir les non-voyants appeler leurs concitoyens à s’inscrire sur les listes électorales. Le jour du rendez-vous, on a le résultat que vous voyez. Je voudrais simplement déplorer le fait qu’à ce jour (29 février), le personnel d’Elécam ne soit pas disponible cent pour cent. Heureusement que l’appel des populations à l’endroit d’Elécam va rendre plus disponible les agents chargés d’inscrire les populations. Je suis globalement satisfait.
    C’est sur cette note de satisfaction de Coco Mowa que notre séjour a pris fin, dans l’espoir que beaucoup de personnes handicapées des autres aires géographique vont se rendre auprès des agents d’Elécam.
    Didier ONANA© Mbolo Cameroon.com

    L’ANAC choisit le porte à porte
    Association nationale des Aveugles du Cameroun (ANAC) a choisi une forme de campagne de proximité. Il s’est agi pour ses membres d’aller directement vers les personnes handicapées, leur expliquer le bien-fondé de l’inscription sur les listes électorales.
    Léopold ASSIENE

    IMG0736A.jpg

    son directeur exécutif a conduit plusieurs fois les non et malvoyants de sa circonscription de compétence dans les bureaux d’Elécam. A la question de savoir le pourquoi de cette approche, il répond avec assurance Il fallait expérimenter une autre formule de campagne. Il n’y a pas de formule standard. L’a dernière fois, nous l’avons fait et ça avait produit de bons résultats. Nous avons bien voulu voir une autre manière. C’est plus calme, sans bruit, mais aussi efficace, par ce que c’est nous qui nous arrimons au programme de nos membres. Nous les accompagnons, nous rassurons qu’ils n’ont aucune difficulté, qu’ils sont à l’aise. Vous savez, les personnes handicapées sont parfois réticentes à ce genre d’exercice. Quand elles sont moins nombreuses, les poches d’hésitation s’amenuisent et l’objectif s’atteint facilement. Dames comme messieurs, les membres de l’ANAC ont parcouru beaucoup de kilomètres pour remplir une fois de plus ce devoir, dans l’espoir que le jour venu, chacun, en toute âme et conscience ira voter en toute liberté, le candidat de son choix.
    © Didier ONANA :MboloC@meroon.com

  • Personne handicapée du cameroun: Va t'inscrire sur les listes électorales

    SENSIBILISATION DES PERSONNES HANDICAPEES A S’INSCRIRE MASSIVEMENT SUR LES LISTES ELECTORALES.
    Personne Handicapée du Cameroun voici les raisons pour lesquelles tu dois t’inscrire sur les listes électorales.
    Depuis des années, on t’a dit que tu es une personne à part entière au Cameroun et non entièrement à part,
    C’est quand il faut montrer aux yeux des bailleurs de fonds que la démocratie existe dans notre pays qu’on t’évoque de temps en temps dans les discours, P1070106.JPG
    Depuis combien de temps tu attends comme nous, que notre pays ratifie la convention des Nations unies relative aux Droits des personnes Handicapées ?
    C’est pas vouloir noircir qui que ce soit, de dire que dans d’autres pays, la personne handicapée a une place dans les sphères des prises de décision, qu’elle a un collège électoral, qu’elle a des places au parlement, au Sénat, qu’elle est au gouvernement,…Mais chez toi au Cameroun, on te répond « que rien ne t’interdit de postuler à un poste électif ». C’est bien beau de le dire, mais avec quels moyens ? Comment toi que la famille, ta propre famille rejette, pourra être soutenu par les autres, combien as-tu pour subsister, à plus forte raison pour battre campagne ?
    Il faut le reconnaitre, beaucoup d’efforts sont faits par les pouvoirs publics : les nombreuses circulaires interministérielles signées par la ministre actuelle des affaires sociales, concernant l’éducation de tes enfants, celle des personnes handicapées, l’exigence de prévoir des pentes douces dans les édifices publics ou privés, la loi du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées…..
    Depuis quelques années, la société civile, appuyée par quelques Organismes internationaux comme Sightsavers , le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme en Afrique Centrale , ou nationaux comme la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés, le Réseau des Journalistes Amis des Droits de l’Homme et dans une certaine mesure Elécam, s’impliquent pour ton inclusion et ton implication dans la gestion des affaires publiques.
    Que tu le saches ou pas, que tu le veuilles ou non, il faut comprendre que ton pays le Cameroun traverse actuellement une phase importante de son histoire. Tu dois par conséquent te secouer, te remuer et prendre le train de cette ouverture, le train du changement et du progrès pour que demain, tu aies un avenir meilleur. Ce n’est peut-être pour toi que tu le fais, c’est pour tes enfants et les générations à venir.
    En 2011, L’action menée par Signtsavers et tous les autres a permis à plus de huit mille personnes handicapées se sont inscrites sur les listes électorales. Cette année, il faudrait bien que ce chiffre augmente véritablement. Ce n’est pas en restant sous ton lit que le changement se fera. Alors va t’inscrire sur les listes électorales biométriques, et le moment venu, vas voter. C’est ton droit le plus absolu.
    Prends référence au préambule et aux articles 19 et 21 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Retiens-donc ce message :
    En t’inscrivant sur une liste électorale, tu tiens l’occasion rêvée et idoine de choisir le ou les dirigeants qui vont te diriger ;P1070139.JPG
    En t’inscrivant sur une liste électorale, tu as la possibilité d’adhérer à un parti politique de ton choix et de postuler un poste électif.
    Saches-le bien, ce n’est pas l’affaire des autres, c’est ton affaire à toi.
    C’est un message de :
    Mbolo C@meroon;
    Réseau des journalistes Amis des Droits de l’Homme ;
    Sightsavers Cameroun ;
    CNDHL
    22 11 45 87 (c)mbolocameroon

  • Elections 2013 : Yampen Ousman sur le terrain

    Inscriptions sur les listes électorales : Le dernier virage.


    A Yaoundé IV : le Sous-Préfet YAMPEN Ousmane fait le tour du propriétaireP1080223.JPG
    L’arrondissement de Yaoundé IV défraie la chronique depuis la fin de l’année 2012. Les raisons, on les connait tous. C’est dans le but de rassurer d’avantage les populations que Monsieur YAMPEN Ousmane, le sous-préfet de cette importante unité administrative de la ville de Yaoundé a entrepris depuis quelques jours une visite de tous les quartiers.
    P1080410.JPG
    Il a rencontré la plus part des groupes sociaux à savoir :les autorités traditionnelles, politiques, municipales, celles du maintien de l’ordre, les chefs de quartier, les transporteurs et autres. Partout, ce digne fils du département du Noun prodigue des conseils, donne des instructions, écoute et rassure. Lors de l’étape de ce mercredi 30 janvier 2013, nous l’avons surpris avec toute son équipe à la chefferie de montéeKondengui I Est. Devant plusieurs dizaines de personnes et malgré l’heure un peu avancée, Monsieur YAMPEN Ousmane a tenu réconforté tout le monde, notamment les membres de l’Association des transporteurs par moto du département du Mfoundi (ASTRAMOM), arrondissement de Yaoundé VIè. Ceux-ci, par la voix de leur président, le nommé Ndongo Joseph Désiré, a dit leur joie derencontrer leur plus grande autorité. Il a parlé des actions que ses collègues et lui ont entrepris pour juguler le climat d’insécurité et de peur qui s’est emparé de Yaoundé IV. Celles se résument en la triptyque : identification, dégorgement réglementation. Il a terminé son propos en promettant ne pas faillir, pour le bien-être des populations. Des propos réconfortants quand on sait que l’une des plus grosses difficultés des transporteurs par moto au Cameroun, c’est le l’identification. Ceux-ci ont aussi rassuré l’autorité quant à leur inscription sur les listes biométriques.
    Dans sa réponse, le Sous-Préfet a dit qu’il voudrait réactiver les comités de vigilance, mettre fin aux nuisances sonores entretenues par les églises réveillées et les débits de boisson. « Il faut se mobiliser pour mettre à la recrudescence de l’insécurité. Pour de faire, des mesures seront prises à savoir ;la réhabilitation de l’éclairage public, la réception du tronçon carrossel-SonelEkounou qui a bénéficié d’un financement de la Banque Mondiale et de la Communauté Urbaine de Yaoundé. Il faudra maintenir ce cap. Il faut continuer à s’engager pour afficher une image positive.
    Le Sous-préfet de Yaoundé IV a donné des explications sur les audiences foraines qui ont lieu dans les locaux de la maison de la femme de Nkolndongo, un quartier voisin à Kondengui.
    Pour terminer, ila exhorté les populations à s’inscrire massivement sur les listes électorales et elles qui ont fait jusqu’à présent le maximum. Répondant aux préoccupations de certaines personnes, Monsieur YAMPEN a dit que les agents d’Elécamtravailleront désormais de 8 h à 20h voire plus.Il a demandé aux Chefs traditionnels de faire une large diffusion du calendrier des inscriptions biométriques.
    E.Didier ONANA©mbolocameroon.com 22114587

  • Les Personnes Handicapées s'inscrivent massivement

    C'est le branle bas au sein des associations de et pour personnes handicapées du Cameroun. En effet, dans moins d'un mois, les inscriptions sur les listes électorales prendront fin.
    DA Vote.jpgAvec l'appui de l' ONG britannique Sightsavers, celles-ci se déploient sur le terrain pour appeler les personnes handicapées à s'inscrire massivement sur les listes électorales et à postuler à certains postes électifs. A ce jour, notre rédaction soutenu par SightSavers, Vote Ngo H.jpgLa Commission Nationale des Droits de l'Homme et des Liberté et le Réseau des Journalistes Amis des Droits de l'Homme, a assisté aux campagnes menées à Nkoabang

    par La Voix des Personnes Handicapées, et à Yaoundé par l'Association des femmes handicapées actives.
    Nous y reviendrons en détail.
    Didier ONANA (c)94 78 86 88 / 70 31 11 28

    Lire la suite