Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

jeudi, 28 février 2013

Echos du renouvellement

Echos des renouvellements
Après la décision du Ministre des sports et de l’éducation physique de suspendre 17 fédérations sportives,nous avons recueillis les impressions de certains présidents qui pour la plus part, disent ne pas bien comprendre les raisons pour lesquelles leurs associations sont frappées. Ils acceptent néanmoins la décision de l’autorité, surtout qu’en Afrique, comme dans l’armée, on ne discute pas les ordres du Chef, on exécute d’abord, puis, on voit comment cela peut s’arranger. Nous avons observé depuis lundi dernier une sorte de ballet sportif au ministère des sports où les présidents et quelques membres de leurs staffs partent compléter leurs dossiers.
P1080206.JPG
Cette décision logique et salutaire de suspendre certaines fédérations peut-être saluée (enfin ?)Comme un réveil de ce département ministériel, qui montre de temps en temps des signes de laxisme et d’essoufflement. Nous voulons comprendre pourquoi la circulaire du 15 janvier 2013 n’a pas été adressée aux fédérations en juin ou juillet 2012 ?, question de leur donner assez de temps d’arrimer leurs textes. En cas de non-exécution, frapper comme cela vient d’être fait. Nous voulons comprendre pourquoi au ministère des sports on veut administrer le même traitement à toutes les fédérations. Chacune de ces associations a ses spécificités, ses réalités qui sont calquées sur le modèle des instances faitières internationales. Au ministère des sports, on connait bien toutes les fédérations qui travaillent. On connait les petits malins, on connait les fédérations qui ternissent l’image du Cameroun, les fédérations sans siège, sans organe de communication à l’instar des sites Internet, on connait celles qui,comme le cyclisme bénéficient d’une subvention d’environ 2 milliards de francs CFA par olympiade, et qui n’organisent que deux maigres compétitions par an. Compétitions dites de «souveraineté ». Pas de championnat national, pas de coupe du Cameroun, mais à la clôture des activités sportives de l’année, ces fédérations apathiques et laxistes se permettent d’aller serrer la main du Grand manitou, S.E Paul BIYA. C’est par là qu’il fallait commencer.
P1080924.JPG
Le Dr ASSIGA AHANDA Yves Martin de la fédération camerounaise de golf, s’adressant aux journalistes de sport vendredi dernier, a soulevé un certain nombre de réflexions. Nous pensons notamment à ces textes, circulaires et statuts des associations sportives qui créent une confusion lors des élections. L’immixtion de la tutelle dans les assemblées fait en sorte que,les représentants du ministère peuvent peser d’une certaine manière sur une élection. S’il faut entrer dans la définition d’une association, on conclut que le ministère peut décider de l’élection ou non d’un candidat. Pour être membre d’une fédération, il faut s’affilier à celle-ci, remplir un certain nombre de critères, payer le Member-ship, pratiquer ce sport et respecter les règles. Conditions que les envoyés du ministère ne remplissent pas. De ce fait, un représentant du ministère, peut, en payant la caution, se retrouver à la tête d’une fédération alors qu’il ne connait rien de la discipline. On se retrouve avec des aventuriers, et c’est la discipline qui prend un coup. On se demande aussi où sont passées une fédération comme celle du power lifting dont le président , après avoir abandonné ses athlètes à P1080002.JPGBafoussam, a voulu prendre la poudre d’escampette. Malheureusement pour lui, ceux-ci, ayant pris leur courage, ont manifesté leur mécontentement de la manière la plus noble. Il s’est trouvé obligé de séjourner dans une des cellules du Commissariat de la ville. Collince Feugaing est son nom. On devrait chasser à coups de gourdin, ce genre de dirigeant de notre sport.
Didier ONANA©mbolocameroon.com 22 11 45 87 / 94 78 86 88/ 70 31 11 28

mardi, 19 février 2013

Personne handicapée du cameroun: Va t'inscrire sur les listes électorales

SENSIBILISATION DES PERSONNES HANDICAPEES A S’INSCRIRE MASSIVEMENT SUR LES LISTES ELECTORALES.
Personne Handicapée du Cameroun voici les raisons pour lesquelles tu dois t’inscrire sur les listes électorales.
Depuis des années, on t’a dit que tu es une personne à part entière au Cameroun et non entièrement à part,
C’est quand il faut montrer aux yeux des bailleurs de fonds que la démocratie existe dans notre pays qu’on t’évoque de temps en temps dans les discours, P1070106.JPG
Depuis combien de temps tu attends comme nous, que notre pays ratifie la convention des Nations unies relative aux Droits des personnes Handicapées ?
C’est pas vouloir noircir qui que ce soit, de dire que dans d’autres pays, la personne handicapée a une place dans les sphères des prises de décision, qu’elle a un collège électoral, qu’elle a des places au parlement, au Sénat, qu’elle est au gouvernement,…Mais chez toi au Cameroun, on te répond « que rien ne t’interdit de postuler à un poste électif ». C’est bien beau de le dire, mais avec quels moyens ? Comment toi que la famille, ta propre famille rejette, pourra être soutenu par les autres, combien as-tu pour subsister, à plus forte raison pour battre campagne ?
Il faut le reconnaitre, beaucoup d’efforts sont faits par les pouvoirs publics : les nombreuses circulaires interministérielles signées par la ministre actuelle des affaires sociales, concernant l’éducation de tes enfants, celle des personnes handicapées, l’exigence de prévoir des pentes douces dans les édifices publics ou privés, la loi du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées…..
Depuis quelques années, la société civile, appuyée par quelques Organismes internationaux comme Sightsavers , le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme en Afrique Centrale , ou nationaux comme la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés, le Réseau des Journalistes Amis des Droits de l’Homme et dans une certaine mesure Elécam, s’impliquent pour ton inclusion et ton implication dans la gestion des affaires publiques.
Que tu le saches ou pas, que tu le veuilles ou non, il faut comprendre que ton pays le Cameroun traverse actuellement une phase importante de son histoire. Tu dois par conséquent te secouer, te remuer et prendre le train de cette ouverture, le train du changement et du progrès pour que demain, tu aies un avenir meilleur. Ce n’est peut-être pour toi que tu le fais, c’est pour tes enfants et les générations à venir.
En 2011, L’action menée par Signtsavers et tous les autres a permis à plus de huit mille personnes handicapées se sont inscrites sur les listes électorales. Cette année, il faudrait bien que ce chiffre augmente véritablement. Ce n’est pas en restant sous ton lit que le changement se fera. Alors va t’inscrire sur les listes électorales biométriques, et le moment venu, vas voter. C’est ton droit le plus absolu.
Prends référence au préambule et aux articles 19 et 21 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Retiens-donc ce message :
En t’inscrivant sur une liste électorale, tu tiens l’occasion rêvée et idoine de choisir le ou les dirigeants qui vont te diriger ;P1070139.JPG
En t’inscrivant sur une liste électorale, tu as la possibilité d’adhérer à un parti politique de ton choix et de postuler un poste électif.
Saches-le bien, ce n’est pas l’affaire des autres, c’est ton affaire à toi.
C’est un message de :
Mbolo C@meroon;
Réseau des journalistes Amis des Droits de l’Homme ;
Sightsavers Cameroun ;
CNDHL
22 11 45 87 (c)mbolocameroon

lundi, 04 février 2013

Elections 2013 : Yampen Ousman sur le terrain

Inscriptions sur les listes électorales : Le dernier virage.


A Yaoundé IV : le Sous-Préfet YAMPEN Ousmane fait le tour du propriétaireP1080223.JPG
L’arrondissement de Yaoundé IV défraie la chronique depuis la fin de l’année 2012. Les raisons, on les connait tous. C’est dans le but de rassurer d’avantage les populations que Monsieur YAMPEN Ousmane, le sous-préfet de cette importante unité administrative de la ville de Yaoundé a entrepris depuis quelques jours une visite de tous les quartiers.
P1080410.JPG
Il a rencontré la plus part des groupes sociaux à savoir :les autorités traditionnelles, politiques, municipales, celles du maintien de l’ordre, les chefs de quartier, les transporteurs et autres. Partout, ce digne fils du département du Noun prodigue des conseils, donne des instructions, écoute et rassure. Lors de l’étape de ce mercredi 30 janvier 2013, nous l’avons surpris avec toute son équipe à la chefferie de montéeKondengui I Est. Devant plusieurs dizaines de personnes et malgré l’heure un peu avancée, Monsieur YAMPEN Ousmane a tenu réconforté tout le monde, notamment les membres de l’Association des transporteurs par moto du département du Mfoundi (ASTRAMOM), arrondissement de Yaoundé VIè. Ceux-ci, par la voix de leur président, le nommé Ndongo Joseph Désiré, a dit leur joie derencontrer leur plus grande autorité. Il a parlé des actions que ses collègues et lui ont entrepris pour juguler le climat d’insécurité et de peur qui s’est emparé de Yaoundé IV. Celles se résument en la triptyque : identification, dégorgement réglementation. Il a terminé son propos en promettant ne pas faillir, pour le bien-être des populations. Des propos réconfortants quand on sait que l’une des plus grosses difficultés des transporteurs par moto au Cameroun, c’est le l’identification. Ceux-ci ont aussi rassuré l’autorité quant à leur inscription sur les listes biométriques.
Dans sa réponse, le Sous-Préfet a dit qu’il voudrait réactiver les comités de vigilance, mettre fin aux nuisances sonores entretenues par les églises réveillées et les débits de boisson. « Il faut se mobiliser pour mettre à la recrudescence de l’insécurité. Pour de faire, des mesures seront prises à savoir ;la réhabilitation de l’éclairage public, la réception du tronçon carrossel-SonelEkounou qui a bénéficié d’un financement de la Banque Mondiale et de la Communauté Urbaine de Yaoundé. Il faudra maintenir ce cap. Il faut continuer à s’engager pour afficher une image positive.
Le Sous-préfet de Yaoundé IV a donné des explications sur les audiences foraines qui ont lieu dans les locaux de la maison de la femme de Nkolndongo, un quartier voisin à Kondengui.
Pour terminer, ila exhorté les populations à s’inscrire massivement sur les listes électorales et elles qui ont fait jusqu’à présent le maximum. Répondant aux préoccupations de certaines personnes, Monsieur YAMPEN a dit que les agents d’Elécamtravailleront désormais de 8 h à 20h voire plus.Il a demandé aux Chefs traditionnels de faire une large diffusion du calendrier des inscriptions biométriques.
E.Didier ONANA©mbolocameroon.com 22114587

16:15 Écrit par Bambino dans COMMUNE A LA UNE, Droit & Liberté, Evènements à venir | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 25 janvier 2013

Des leaders politiques demandent la libération de Thierry ATANGANA

Me Jean de Dieu MOMO le Président du PADDEC MOMO.jpga donné hier à Yaoundé, une conférence de presse. Tout a tourné sur les contours de la visite prochaine du Président de l République, S.E Paul BIYA à Paris la semaine prochaine et aussi la déclaration de quelques leaders politiques exigeant la mise en liberté immédiate et sans condition de Michel Thierry Atangana ABEGA, citoyen français, injustement incarcéré dans une cellule exigüe du Secrétariat d’ Etat à la Défense depuis ‘’ 16 longues années’’.
Notons que 07 leaders ont signé cette déclaration. Nous y reviendrons.

15:33 Écrit par Bambino dans Evènements à venir, POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 22 janvier 2013

Personnes Handicapées : Inscrivez-vous sur les listes électorales

Le réseau des Journalistes Amis des Droits de l’Homme et des Libertés (REJAHDL) invite toutes les personnes handicapées du Cameroun en âge de voter, à s’inscrire massivement sur les listes électorales en vue de faire faire entendre leur voix et de participer pleinement à la gestion des affaires de leur pays le Cameroun.
C’est leur droit et leur devoir.
Tous les programmes de sensibilisation et les comptes-rendus sont attendus à notre adresse électronique ou aux numéros suivants pour une large couverture médiatique : 22 11 45 87 / 94 78 86 88 / 70 31 11 28/