Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

lundi, 07 février 2011

BALEMAGNA au perchoir du Bodybuilding

BODY BUILDING : BALEMAGNA AUX COMMANDES

Après une longue période d’hibernation faite  de querelles et de blocages inutiles, la fédération camerounaise de bodybuilding  a enfin tenu une assemblée générale élective, malgré … les réserves portées par le camp d’en face, celui conduit par Monsieur ZOLA Amédée qui est sorti avec son équipe de la salle.

 

Il fallait avoir les nerfs solides, une patience à  toutes épreuves et surtout le courage voire l’envie de voir enfin cette guerre des tranchées prendre fin. Non, le spectacle auquel nous avons pris part samedi dernier au ministère des sports et de l’éducation physique ne valait pas la chandelle. Que d’invectives, que de temps perdu pour « une petite chose qui ne dure même pas » Nous avons vu de respectables pères de famille devenir petits par leur attitude, et leur comportement enfantin voire animalier . Non, à y penser, on se demande bien pourquoi les gens se battent tant pour la présidence de nos fédérations sportives. Quand on sait qu’une fois au perchoir, ils ne manifestent plus leur enthousiasme à diriger selon les règles établies leur association. L’argent dépensé pour acheter les voix des électeurs, pour falsifier et fabriquer de faux documents, payer le transport, organiser les séances de beuverie avant et après ces élections devient curieusement introuvable et rare. Toutes les promesses faites aux électeurs et devant les objectifs des caméras et microphones des chaînes de télévision et de radio  ne sont plus tenues ni respectées quand elles ne sont pas renvoyées aux  calendres grecques. Que dire alors des textes ? Ils sont simplement bafoués et rangés dans les tiroirs des oubliettes. Non, à voir ce qui se passe lors des élections dans les fédérations sportives   et la manière dont les présidents et autres membres du bureau dirigent leurs fédérations, on a simplement la nausée. Il  n’ y a aucun rapport, aucun rapprochement, aucun lien. Les présidents élus au bodybuilding et au power lifting le week-end  dernier nous l’espérons ne nous serviront pas cette fameuse sauce fade, sans saveur sans odeur et sans épices.  Une sauce conçue à leur image et à leur goût, une sauce qui ressemble à un marché de dupes où ils viennent non pas pour servir le sport, mais pour se servir en faisant toutes sortes de business et  de trafics au détriment des athlètes qu’ils prétendent servir.  Beaucoup de fédérations sportives au Cameroun n’ont pas d’adresses officielles (boite postale, e-mail, téléphone …). Ne parlons pas de siège ni de site Internet à défaut tout au moins de blogs. Pourtant, quand ces dirigeants arrivent aux affaires, c’est ce qu’ils brandissent au départ comme premier chantier.  Nous avons entendu le week-end dernier un président nouvellement élu dire que dès le soir de son élection, sa fédération aurait un siège… à l’heure où nous publions, ce siège n’existe pas encore … C’est tout dire.

 

Un fait aussi à déplorer, le mauvais rôle que jouent certains journalistes qui, pour une bouteille de bière ou une patte de poulet sont prêts à mettre du feu dans une faction. On se souvient bien de cette fameuse ayant été diffusée sur les ondes de deux radions de la place faisant état d’une prétendue arme qu’un candidat aurait sortie pendant les assises. Une  information juste pour semer le trouble et jeter le discrédit sur un tel. Ces journalistes n’étaient pas présents dans la salle sur jour là

 

A l’issue donc de l’élection à la fédération camerounaise de bodybuilding, nous avons  recueilli les impressions du nouveau président, le Maréchal des Logis Chef BALEMAGNA Achille  : « Mes impressions sont bonnes, vous voyez, ce monsieur a passé son temps à torpiller la fédération et à empêcher son fonctionnement et la tenue des élections. Les électeurs se sont rendus compte qu’il a berné la fédération. Sur 34 électeurs, nous avons eu 20, soit la majorité absolue. Vous les journalistes savez bien ce qui s’est passé la dernière fois, ils ont fabriqué une fausse histoire d’armes  que j’aurais brandie. Pour éviter donc tout ceci, nous avons décidé de tenir ces assises dans la salle des conférences du ministère des sports. Ils ont sorti une histoire de texte me concernant, j’ai présenté mon autorisation  signée du Ministre de la défense au représentant du Ministre des sports qui l’a acceptée. J’ai donc eu le droit de prendre part aux travaux. Pour le camp d’en face, je ne devais pas avoir accès dans la salle et ils s’ y sont employés. Malheureusement pour eux, j’ai eu gain de cause. Maintenant que c’est fait, nous n’allons pas sombrer dans la cacophonie, nous allons nous mettre au travail afin de permettre aux pratiquants du bodybuilding de travailler.  

Nous allons d’abord réconcilier toute la famille, mettre sur pied les organes de base, offrir à la fédération un siège,du matériel didactique et organiser les compétitions.  C’et une nouvelle ère qui commence »

 

         Sortis avant le déroulement des travaux, le candidat Amédée ZOLA et son équipe ont eu du mal à se consoler. Sur les raisons de leur défection, la tête de liste a déclaré :

 «  Il y a eu des irrégularités qui dépassent le normes. Du jamais vu dans le sport camerounais. Beaucoup de nos électeurs n’ont pas eu accès dans la salle.  En plus, mon adversaire n’avait pas une autorisation valable. De source sûre au ministère de la défense, on nous a dit que l’autorisation pour un militaire à briguer un poste électif dans une activité civile est annuelle. Là nous avons un document qui parle de quatre ans. Elle a été signée le 15 janvier 2009, donc elle est caduque. En plus tout ce monde que vous voyez là, sont des présidents de clubs qui n’ont pas eu accès dans la salle. Par solidarité puis que nous ne pouvions pas rester dans la salle, nous sommes sortis.  

Ce que nous allons faire à présent, c’est de porter des réserves sous la forme d’un rapport que nous allons déposer lundi matin dans les services du ministère des sports ; Nous avons foi à la justice camerounaise. Le chef de département était là et a demandé à nous recevoir lundi. Si nous ne sommes pas satisfaits, nous irons jusqu’à la primature voire jusqu’à la présidence de la république.

              Si les gens sont un tout petit peu honnêtes, notre discipline pourra sortir de la situation dans la quelle elle se trouve actuellement ».

 

 Les membres élus samedi dernier sont les suivants:

Président : BALEMAGNA Achille.

1er vice président : ABE Anaclet.

Secrétaire général : TAGNI Boniface

Chef du département financier (CDF) : NANDI Christian.

Les travaux se sont achevés par la tenue du Conseil d’Administration qui a aussi complété le bureau directeur à huit personnes. Aussitôt le bureau élu, celui-ci a été installé.

Didier ONANA(c)mbolocameroon 94788688 / 70311128

10:18 Écrit par Bambino dans Autres, Olympisme, Sport | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bodybuilding, élection, achille, nouveau, départ, compétitions;reprise | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 03 février 2011

Inoubliable comice

 Inoubliable comice agro pastoral  Ebolowa 2011 !!!

Après   vingt trois années d’attente et de préparation, le comice agro pastoral d’Ebolowa  a enfin eu lieu. Un évènement sublime et grandiose qui a battu tous les records…

 

Etienne Didier ONANA.

         Comme le dit la publicité d’une marque de bière bien connue au Cameroun, « Il  a fallu du temps ». Il a justement fallu du temps pour que le plus grand rendez-vous  du monde agricole, artisanal, pastoral prévu dans la capitale régionale du Sud- Cameroun se  tienne. Si nous ne reviendrons pas sur les mobiles qui ont empêché sa tenue jusqu’ici, force est de reconnaître que l’attente a été très longue au point où certaines langues ont même pensé qu’il ne se tiendrait plus. Un activiste très connu de la place, originaire de cette région, dans  un ouvrage commis il y a deux ou trois ans avait écrit que les populations du Sud avaient posé un préalable pour que ce comice ait lieu. On peut citer entre autres ; la construction d’un aéroport à Ebolowa et patati et patata. Si un certain nombre de réalisations a été fait, les organisateurs n’ont pas tenu compte de ces prétendues exigences qui, telles que présentées par cet écrivain, ressemblaient à des injonctions, voire à un certain chantage. Aujourd’hui, on peut dire que l’essentiel a été sauf. Mieux vaut tard que jamais, le comice d’ Ebolowa a eu lieu, les populations du Sud Cameroun d’où est originaire le Président de la République ont eu leur comice, leur comice agro pastoral. Il a été un succès, comme l’ont reconnu Paul BIYA et les nombreux participants. On peut même affirmer sans risque de se tromper que ces populations ont oublié cette longue attente.

         Le succès du comice agro pastoral va du temps mis pour sa préparation à la qualité et la quantité des exposants, en passant par le nombre des visiteurs, des moyens mis  et la qualité des produits exposés. Autre aspect à ne pas négliger, la prolongation du séjour  par le président de la république. Initialement prévu pour durer trois jours, c’est finalement quatre jours que Paul BIYA a décidé de consacrer à « ce comice des comices ». L’activité intense du chef de l’Etat au cours de cet évènement a simplement été remarquable et constitue un autre pan de l’énorme succès de ce rendez-vous « des seigneurs de la terre » Deux jours pour visiter les stands qui se chiffraient à plus de mille cinq cents. Environ quinze kilomètres parcourus, près de huit heures à écouter, observer, discuter, donner des conseils, apprécier le fruit du labeur, de la créativité, de l’ingéniosité et de l’imagination de ce monde qui en avait besoin. Nul doute que le fait seulement d’avoir vu de près le président de la république constituera un stimulant et un motif d’encouragement pour la suite de leur carrière ou de leur activité.  Le comice agro pastoral constituant une vitrine pour les acteurs de ce  secteur, il convient que les producteurs puissent produire, transformer  abondamment et qualitativement, qu’ils puissent exploiter à fond toutes les possibilités. Aucune filière ne devrait être en reste.    

         Les producteurs de riz par exemple devraient se battre pour nous produire un riz camerounais afin de nous éviter le dictat du riz importé et pas toujours au niveau de la bourse du camerounais moyen. Ca créerait des emplois, réduirait le chômage  et ça permettrait au Cameroun d’économiser les 500 milliards de francs dépensés chaque année pour importer cette denrée. Nous n’enrichirons plus les agriculteurs étrangers. Pour ce faire, les pouvoirs publics devraient apporter leur concours en facilitant la mécanisation et en créant les voies de communication pour diminuer  les difficultés d’écoulement de ces produits.

         Au niveau de l’élevage, la production de la volaille  par exemple est déjà bonne mais pas encore suffisante. Dans ce secteur comme dans le secteur porcin ou bovin, d’énormes sommes d’argent sont encore dépensées pour les  importations. Ce qui n’est pas normal. Le gouvernement devrait réfléchir sur les allègements à apporter au niveau du dédouanement des intrants. Encore qu’ici, les matières premières sont produites sur place. Il faudrait aussi encourager le nationalisme dans la consommation. Ne plus penser que ce qui sort de l’extérieur est forcement meilleur par rapport à ce qui est fait localement.        

Pour parvenir à ces fins, beaucoup de choses doivent être faites pour améliorer notre production. La mécanisation de tous ces secteurs d’activités. Une politique de formation et de recyclage permanent des différents acteurs, la création ou l’aménagement des voies de communication pour faciliter l’écoulement des productions entre autres.

En acceptant de passer quatre jours avec les acteurs du monde informel, Paul BIYA, le président de la république s’est d’avantage rapproché de ses populations en cette année électorale. Quelqu’un dirait qu’il a marqué quelques bons points même si pour cette échéance, il n’y aura pas match. C’est vrai qu’en politique, on ne néglige aucun détail.

Au sortir de cet évènement, l’on peut dire les acteurs du monde agro pastoral sortent grandis et réconfortés. Puissent maintenant les fruits tenir les nombreuses promesses et que l’on n’attende plus vingt ans. Beaucoup de personnes qui auront été à Ebolowa seront déjà passés outre tombe, comme beaucoup qui, depuis vingt ans ont attendu que le comice d’Ebolowa ait lieu.

 

Didier ONANA(c)mbolocameroon 94788688 /70311128

 

mercredi, 02 février 2011

La ronde des sports

Brèves sportives.

Boxe : Depuis le 17 janvier dernier et ce jusqu’au 28 février 2011, 44 boxeurs camerounais parmi les quels 10 dames et 34 messieurs participent à un stage externe préparatoire au championnat d’Afrique zone III qui se déroulera à Nairobi capitale du Kenya du 18 au 28 mars. Ce stage externe se déroule simultanément dans les camps de l’unité de Douala et de Yaoundé de 16 à 18 heures sous la supervision des entraîneurs régionaux et de clubs. On note sur cette liste, la présence des trois pugilistes qui ont pris part aux derniers jeux du Commonwealth qui ont eu lieu en Inde en octobre 2010. Il s’agit de Joseph Muléma battu au premier tour par le gallois Gallacher, de Fokou Fosso Arsène éliminé aux ¼ de finales et de Yepmou Medouo qui décrocha une médaille en bronze.

 

Cyclisme : Le tour cycliste du Cameroun a failli perdre ses étapes du Nord. En effet, la fédération camerounaise de cyclisme a failli être sommée par le ministère des sports et de l’éducation physique de rayer de son circuit, les étapes des trois régions septentrionales. Les raisons évoquées étaient d’ordre budgétaires. Du coup, certaines langues se demandaient déjà s’il ne faut pas rebaptiser cette compétition en l’appelant par exemple… «  Le tour cycliste d’une partie du Cameroun » hi ! hi ! hi ! Fort heureusement, au cours d’une réunion tenue dans la salle des conférences de son département, Michel ZOAH le Ministre des sports a rassuré tous les acteurs sur le maintien des étapes du septentrion. Du coup, la compétition qui était pouvait être baptisée « Tour cycliste d’une partie du Cameroun » demeure «  le Tour Cycliste du Cameroun » hi ! hi ! hi !

 

Tennis de table : Quatre pongistes camerounais ont été retenus par le directeur technique national pour la préparation des jeu africains qui auront lieu à Maputo au Mozambique du 03 au 18 septembre 2011. Il s’agit de Sarah Nana hanffou la récente championne d’Afrique dames, le nigérian naturalisé camerounais Olasodji Michael , Ebodé Mvilongo qui vit au Nigeria depuis bientôt un an et Matam, un autre expatrié .

 

Football : Coupe du cameroun. La succession de Fovu de Baham est ouverte dans la région du centre.

En effet, du vendredi 28 janvier au dimanche 30, 84 clubs de la région siège des institutions de la république toutes divisions confondues se battus pour occuper les 2 sièges à eux réservées pour les 16è de finales. Pour ce premier tour, on aura droit à 42 rencontres. Le tirage au sort qui a eu lieu la semaine passée au siège de la ligue régionale a donné des confrontations explosives à l’instar de FC Yaoundé II $ As Etoa Meki de Yaoundé , Cogito $ Cercle sportif d’ Elig -edzoa ou Cosmos de bafia $ FC 2000X Mimboman. FC Ngoa –EKELLE $ ISMACO FC de Sa’a, ou Mbalmayo $ Eding Fc n’ont pas manqué d’intérêt.

Le choc de tour préliminaire a sans conteste été la rencontre qui a justement clôturé la saison passée. Et pour confirmer sa méforme inexplicable en championnat de division II régionale cette saison, FC Yaoundé II Formation, l’équipe de la mairie du 2è arrondissement de la capitale Yaoundé, s’est fait battre par son adversaire de la finale 2010, AS ETOA –MEKI, une équipe dont Jean II MAKOUN serait propriétaire. Score de la partie 1-0. a cette allure, « le pays organisateur » ne confirmera pas ce que certaine langues ont dit l’année passée… Les autres semblent mieux armés. Cercle sportif de Modeste MBAMI l’e international de football s’est refait une santé en battant par 3 à 1, COGITO de notre confrère Achille CHOUNTSA. Sports Etudes l’un des leaders du championnat régional a pulvérisé sporting Athlétic 5 à 1, Dragon de Yaoundé s’est souvenu du bon vieux temps en venant à bout de Afcase par 6 buts à 1. As FAP, le leader de l’autre sous poule a nettoyé ses armes face à Unité de Nanga-Eboko 5-2. Une mention tout à fait spéciale au public de Mbandjock qui a fait le plein du stade. Plus de mille personnes, de quoi faire pleurer Jean Philippe OBAMA, le directeur du stade omnisport de Yaoundé qui c’est vrai, commence à attirer les spectateurs. On peut aussi noter la qualification au forceps de la Foudre d’ Akonolinga 2 à 1 face Obala Fc et de celle de Cosmos de Bafia face à 2000X de Mimboman.

 

Handball : Ouverture de saison dans le centre sous forme de tension et de contestation des décisions des arbitres.

La saison sportive de handball dans la région du centre s’est ouverte le samedi 22 janvier 2011 au stade de la concorde de l’université de Yaoundé I. Fait marquant, les nombreuses tensions et contestations qui ont émaillé les rencontres programmées. En effet, quelques jours avant cette échéance, un séminaire de recyclage des arbitres aux modifications des lois du jeu de cette discipline a été organisé. La mise en application des enseignements reçus n’a pas du tout plu surtout aux entraîneurs de clubs et à quelques dirigeants qui ont manifesté bruyamment au point où les rencontres ont failli dégénérer. Les arbitres ont distribué beaucoup de cartons rouges aux joueurs qui d’après ce que certains parmi eux nous ont dit, « il faut désormais protéger les joueurs » La rencontre INJS $ Volcan en messieurs a connu pas moins de cinq cartons rouges dont celui infligé à KOUOH EPOUPA l’entraîneur de l’équipe de  « la faculté des muscles » après que celui-ci ait demandé à ses poulains de quitter l’aire de jeu suite à la pluie de cartons rouges synonymes d’expulsions qui s’abattaient sur ses poulains.

 

Karaté :

La fédération camerounaise de karaté a ouvert sa saison le week-end dernier à Douala.

Longtemps avant la fin du mandat actuel, certains karatékas à l’instar de Me Smith Albert OLINGA annoncent leur candidature à la présidence de la fédération. Me OLINGA notons est l’actuel directeur technique national… affaire à suivre…

 

Football : Coupes d’Afrique des clubs de football : Démarrage en demi teinte

Quatre clubs camerounais ont pris le départ des coupes africaines de clubs ce week-end. Il s’agit de Coton sport de Garoua qui a fait nul (2-2) à Bujumbura face au Vital O du Burundi. Deux buts de Haman Jacques répondant aux deux bourdes de la défense et du gardien du club camerounais en 20 minutes. Un bon départ en somme Mais sait-on jamais. Astres de Douala en déplacement à Bitam au nord du Gabon a obtenu un match nul vierge. Ce serait un bon résultat si les « brésiliens de Bépanda » n’attrapent pas la grosse tête en se disant que tout est dans la poche. Les camarades de EPEE DIBOUNDJE devront comprendre qu’en cas de match nul à Douala avec but, ils devront dire Adieu à la campagne africaine. Alors, il faudra encore travailler. Ce qui est vrai pour Astres de Douala l’est aussi pour TIKO United.

Fovu de Baham à Yaoundé a enregistré une courte et laborieuse victoire de 2 à 1, se compliquant la tâche pour le match retour. Une défaite de 1 but à zéro, et les voilà à leurs chères études dans la grotte de Baham.

 

Haltérophilie : Ouverture de la saison 2011 ce samedi 29 janvier à 12 h précises au Collège de la Retraite de Yaoundé. Compte rendu prochainement.

 

Athlétisme : L’Ascension du Mont Marouaeu lieu le dimanche 30 janvier 2011.

 

Gymnastique : Ouverture de la saison samedi 29 janvier dernier à l’Institut National de la Jeunesse et des sports de Yaoundé.

 

Basket-ball : Ouverture de la saison samedi dernier au palais des sports de Yaoundé.

 

Cyclisme : La 2è étape de la 6è édition de la Tropicale AMISSA BONGO a fait un détour par le cameroun. C’est la ville d’ Ebolowa , chef lieu de la région du Sud qui a eu cet honneur.

Boxe :

La ville de Yaoundé abritera le vendredi 11 février prochain, un combat de boxe professionnelle qui mettra aux prises le double champion du monde de nationalité camerounaise à un polonais réputé coriace et vainqueur de la plus part de ses combats par K.O . Jean Marie ABOGANENA le maître d’œuvre de cet évènement a perdu le sommeil. Il se bat comme un beau diable pour trouver le financement nécessaire pour l’organisation de combat.

 

Présentation des vœux:

Michel ZOAH le Ministre des sports a reçu les vœux du personnel de son département et de la famille sportive en général. Outre la poursuite des grands chantiers de construction des infrastructures sportives, le ministre a dit que la sérénité reviendra au sein de l’équipe nationale de football fanion qui traverse depuis longtemps, une interminable période de turbulence. Il a aussi prescrit aux fédérations sportives la recherche des résultats sportifs. Enfin, il a demandé à ses collaborateurs de ne plus divulguer les secrets professionnels.

 

Elections au Bodybuilding le 5 février.

Assemblée générale élective de la fédération camerounaise de bodybuilding & Fitness le samedi 5 février prochain dans la salle des conférences du ministère des sports à 10 h précises. Le président - candidat Amédée ZOLA TCHATCHOU fera sa profession de foi vendredi prochain sur nos colonnes.

Elections au powerlifting le 6 février …

Assemblée générale élective de la fédération camerounaise de Powerlifting le dimanche 06 février prochain dans la salle des conférences du ministère des sports à 9 h précises.

 

Jeux Africains : Les Lionnes du football battues mais qualifiées.

L’équipe nationale féminine de football des moins de 23 ans s’est qualifiée samedi dernier malgré la défaite face à son homologue du Mali à Bamako (0-1) pour le prochain tour éliminatoire des jeux africains de Maputo et des jeux olympiques de Londres 2012. Les camarades de Gabrielle ABOUDI ONGUENE croiseront le fer avec … la Guinée Equatoriale, l’une des terreurs du football féminin en Afrique. Le choc des titans de l’Afrique Centrale pour l’établissement définitif de la hiérarchie sous régionale.

Brèves collectées par Didier ONANA

©mbolocameroon 94 78 86 88 / 70 31 11 28

mardi, 25 mai 2010

Football: Un forum inutile...

FORT  RHUM SUR LE FOOTBALL

 

Ministère et  Fécafoot : s’entendent pour …Boire un verre de rouge …et rire …jaune !!!

 2è ngog.jpg

Les organisateurs du forum « fort rhum » sur le football camerounais qui s’est ouvert ce matin à Yaoundé, ont raté une occasion de se concentrer sur la préparation des lions indomptables à la coupe du monde. En effet, pendant que les autres protagonistes affûtent leurs armes et revoient leurs stratégies, les nôtres trouvent encore le moyen de distraire (dilapider ?) des fonds qui pouvaient leur servir d’argent de poche, (à moins que ce ne soit une façon de le faire), à la coupe du monde d’Afrique du sud.

Avant qu’ils n’y aillent, beaucoup d’observateurs s’accordent à dire que : « ce forum (fort rhum » n’apportera rien. Les spectateurs ne reviendront pas dans les stades, les clubs camerounais n’auront pas le niveau des compétitions africaines,ils se feront toujours éliminer au premier tour à défaut du tour préliminaire,tout comme d’ailleurs les autres catégories,l’équipe fanion n’aura jamais les problèmes d’eau à boire contrairement aux autres,les conditions de travail des arbitres seront toujours précaires et ils  seront toujours à la merci des présidents des clubs et de la tentation,les responsables du ministère des sports et ceux de la fédération continueront de se comporter comme des larrons en foire, …buvant des …verres de …rouge pour rire … jaune du football et ceux qui ne partagent pas leurs aspirations et leurs actions,les sponsors ne continueront pas de venir, les présidents de clubs n’auront pas le respect qui leur est dû, les clubs seront toujours pauvres, sinon plus pauvres, les joueurs et les entraîneurs n’auront jamais les des contrats signés et surtout respectés, les joueurs auront toujours le loisir de changer leurs âges et leur identité au vu et au su de tout le monde,les trafics de tous genres(faux et usage de faux dans tous les domaines ) se poursuivront,les matches stades se disputeront toujours dans des stades insécurisés où les spectateurs pourront bastonner sans vergogne les arbitres… », sûrs que les sanctions seront prises pour amuser la galerie…. Et que le lendemain, l’on tombera sur les mêmes travers, que la fécafoot comme le ministère à travers leurs cellules de communication feront toujours un travail à tête chercheuse … tant pis pour les organes qui travaillent véritablement pour le développement et la promotion du sport au Cameroun, les magouilles et autres pratiques ségrégationnistes auront toujours cours… le soleil se lèvera toujours à l’Est et se couchera comme depuis la nuit des temps à l’Ouest.

lions001.jpg

         Au Cameroun, la honte ne tue pas,les habitudes ont la peau aussi dure que celle du « ngando » caiman en langue douala. On nous a toujours habitué chaque fois qu’une situation se présente, à des enquêtes dont les conclusions ne sont jamais rendues publiques.

Chaque fois que l’on veut se faire un peu d’argent ou distraire l’opinion publique ou le grand manitou, l’on  ne passe pas par quatre chemins, l’on créée une histoire qu’on baptise selon son humeur « forum, séminaire, colloque, commission de réflexion symposium, et patati et patata… », on  dégage un budget colossal et non  (  KOLO SALE), on s’enferme pendant quelques jours ou heures dans un hôtel ou un quelconque palais et non ( pas laid) sauf celui le plus convoité …, l’on invite des « amis » journalistes même ceux qui n’ont jamais rien fait dans le domaine concerné,on leur assure le « petit gombo »  sous forme d’ « argent de taxi », ah cet éternel « argent de taxi ! » qui demeurera toujours l’argent de taxi , question pour eux de ne pas troubler la jouissance des organisateurs, puis on organise le truc après s’être assuré que les images sont passées à la télévision, que les radios en ont parlé et que les nombreux canards en ont fait écho . On tire des conclusions après avoir rassemblé les résolutions, on rédige parfois même quelques motions et l’on se sépare non sans avoir fait le bilan de ce que l’on aura fait de l’argent du contribuable qui lui ne voit que du feu.

         Nous disions plus haut que les conclusions comme les résultats des enquêtes  sont toujours classées « TOP SECRET DEFENSE » La mise en application est quant à elle renvoyée aux calendres grecques. En attendant la prochaine occasion, nous voulions dire la prochaine inspiration ou la prochaine faille, l’on digère en sourdine ou en faisant des réalisations particulières, généralement les « 3V » (voitures, villas, voyages). On se fout du pauvre peuple et surtout de ce que diront les radios ou écriront les journaux. «  D’ailleurs qui les écoutent même, qui les lit même » ? Tant que nous serons là, nous ferons ce que nous voudrons comme nous le voudrons et avec qui nous voudrons. Tant pis  si les choses n’avancent pas, l’essentiel c’est que nous, nous avancions. Qui a même dit que c’est nous allons changer la couleur du sang ?

Le forum pardon, le «  FORT RHUM » qui s’est ouvert ce matin, sur la colline d’Akom Nyada (palais des congrès) de Yaoundé, est une logique très camerounaise  et répond bien de ce que nous disions plus haut. On s’interroge bien sur l’opportunité de sa tenue, de sa valeur, de sa portée. Certaines langues disent même que l’actuel ministre des sports ne voudrait pas manquer l’opportunité d’organiser un évènement d’une telle envergure avant la coupe u monde car on ne sait jamais, au cas où la prestation des lions indomptables au mondial Sud-Africain tourne au vin-aigre, ses « amis » de la fécafoot et lui devront avoir bu leur verre de rouge et rit jaune …, ça pourrait bien être la dernière pour lui…On s’interroge bien sur le bien fondé de ce FORT RHUM à cet instant précis où les autres  nations qualifiées concentrent toutes leur énergie dans la préparation de leurs équipes à ce évènement, à moins que ce ne soit leur manière à eux de se préparer . Ce FORT RHUM se tient en même temps que la fédération tient son assemblée générale et son Comité exécutif … chose rare et propre au cameroun. On sait bien qu’à  cette occasion la bataille sur qui ira ou qui n’ira pas au mondial al sud africain sera dure et que les gens n’auront pas le cœur à ce forum qui est un remue- méninge inutile malgré les per diem.

Quoi qu’on dise  ce forum sur le football camerounais aurait pu attendre à défaut d’être annulé. Combien en a –ton organisé depuis la nuit des temps ? Qu’est ce que ça changé ?   Nous savons qu’au soir de ce «  FORT RHUM sur le football…

Les spectateurs ne reviendront pas dans les stades, les clubs camerounais n’auront pas le niveau des compétitions africaines,ils se feront toujours éliminer au premier tour à défaut du tour préliminaire,tout comme d’ailleurs les autres catégories,l’équipe fanion n’aura jamais les problèmes d’eau à boire contrairement aux autres,les conditions de travail des arbitres seront toujours précaires et ils  seront toujours à la merci des présidents des clubs et de la tentation,les responsables du ministère des sports et ceux de la fédération continueront de se comporter comme des larrons en foire, …buvant des …verres de …rouge pour rire … jaune du football et ceux qui ne partagent pas leurs aspirations et leurs actions,les sponsors ne continueront pas de venir, les présidents de clubs n’auront pas le respect qui leur est dû, les clubs seront toujours pauvres, sinon plus pauvres, les joueurs et les entraîneurs n’auront jamais les des contrats signés et surtout respectés, les joueurs auront toujours le loisir de changer leurs âges et leur identité au vu et au su de tout le monde,les trafics de tous genres(faux et usage de faux dans tous les domaines ) se poursuivront,les matches stades se disputeront toujours dans des stades insécurisés où les spectateurs pourront bastonner sans vergogne les arbitres… », sûrs que les sanctions seront prises pour amuser la galerie…. Et que le lendemain, l’on tombera sur les mêmes travers, que la fécafoot comme le ministère à travers leurs cellules de communication feront toujours un travail à tête chercheuse … tant pis pour les organes qui travaillent véritablement pour le développement et la promotion du sport au Cameroun, les magouilles et autres pratiques ségrégationnistes auront toujours cours… le soleil se lèvera toujours à l’Est et se couchera toujours et comme depuis la nuit des temps… à l’Ouest.

 ballon au centre.jpg

Etienne-Didier ONANA ©mbolocameroon 22 11 45 87

 

Le football camerounais a mal de ses infrastructures, de la fuite des talents, de la précarité de vie de ses acteurs des nombreuses magouilles et les tripatouillages.

 

 

 

 

 

 

vendredi, 21 mai 2010

Impuissance et faiblesses sexuelles: La douleur silencieuse ...

    sex 003.jpg Faiblesses sexuelles : parlons-en !

 

De toutes les maladies dites « de la honte», la faiblesse sexuelle est celle qui fait le plus de ravages sur le plan moral, psychique ou psychologique.  Elle cause tellement de dégâts dans la société que si l’on n’a pas des nerfs solides, on perd la raison voire …la vie ! Ceux qui en souffrent supportent leur douleur dans  le silence  et doivent parfois affronter tous les regards et toutes les railleries de la société, au même titre que ceux qui ne parviennent pas ou n’ont pas d’enfants. A leur passage, on dit d’eux qu’« ils n’ont rien entre les jambes » ou que « leur machette  s’est égarée dans la palmeraie ». Par conséquent, ils ne doivent pas parler au milieu des « gens », des « vrais gens. »

         En Afrique, lorsqu’une femme met au monde un garçon, la première chose est de savoir s’il sera viril, s’il aura des « reins solides ». Ceux qui n’ont justement pas ces reins là voient leur supplice augmenter de manière exponentielle quand ils s’imaginent que leur conjointe ou leur épouse est « obligée » de satisfaire ses instinct libidineux avec leur beau-frère ou d’autres hommes, et que les enfants qui naissent dans leur foyer ne sont pas les leurs. D’autres achètent à prix d’or le silence de leur partenaire car si le secret est dehors… la vie devient inutile.

Mbolo Cameroon essaie de venir en aide à tous ceux qui sont dans cette situation en évoquant tout haut ce qu’ils cachent. Un proverbe Beti dit « si on cache, ça pourrit, si on fait étale, ça sèche ». Nous donnons la parole aujourd’hui à un physiothérapeute. Plus tard nous irons vers un tradi-praticien .

 sex 001.jpg

MBOLOCAMEROON : Monsieur NGUIMBOUS NKOUM François, vous êtes responsable  du Gic de santé « santé divine »à rue manguiers, que dites –vous aux camerounais qui se plaignent de la faiblesse sexuelle ?C’est quoi exactement ?

         NGUIMBOUS NKOUM François : La faiblesse sexuelle est la réduction de l’érection ou bien la réduction de la capacité de l’homme ou de la femme à accomplir l’acte sexuel.

 

MBOLOCAMEROON : Comment se manifeste cette maladie ?

 

NGUIMBOUS NKOUM François : Elle se manifeste dans plusieurs domaines. Ca peut être au niveau de l’organe psychique,(quand le message qui doit ouvrir les artères ne se forme pas pour mettre l’organe dans les bonnes conditions). Je tiens à signaler que la faiblesse sexuelle n’est pas l’impuissance sexuelle et vice versa.

 

MBOLOCAMEROON : Juste une parenthèse Dr. Qu’est ce que l’impuissance sexuelle si les deux sont liés. ?

sex 004.jpg

 

NGUIMBOUS NKOUM François : L’impuissance sexuelle est l’impossibilité d’érection de l’organe. Dans le langage familier, on dit que l’organe ne répond pas.

 

MBOLOCAMEROON : Pouvez-vous maintenant nous dire comment se manifeste la faiblesse sexuelle ?

NGUIMBOUS NKOUM François : Il faut d’abord savoir que chaque homme ou chaque femme se sent stimulé lorsqu’il a formulé une volonté dans son corps  pour aller vers son partenaire et c’est la capacité  qui fait problème. Puisque d’autres mettent long avant l’éjaculation et d’autres pas. On va commencer à constater que l’homme qui avait l’habitude d’avoir deux à trois rapports sexuels par jour a  une baisse de régime. Ce dernier va avoir un premier rapport sexuel mais il aura des difficultés à stimuler une seconde fois car cette stimulation ne se formera plus sans une débauche d’efforts. C’est comme ça que commence la faiblesse sexuelle. A un moment donné, le problème passe à l’étape suivante.

Dans cette étape, l’homme ressent au début ou au milieu de l’exécution, de l’acte sexuel, une baisse de régime de son organe, ce qui engendre une éjaculation précoce. Ainsi, l’homme se sentant menacé et de peur d’essuyer une honte de la part de sa partenaire, va stimuler le centre d’éjaculation et va par la même occasion éjaculer avant le terme de l’acte. A partir de ce moment, la stimulation sera de moins en moins présente avant même le début de l’acte et l’on tend ainsi vers l’impuissance sexuelle.

 

sex 005.jpg

MBOLOCAMEROON : Après les manifestations de la faiblesse sexuelle, pouvez-vous nous parler des causes de cette maladie ?

NGUIMBOUS NKOUM François :les causes sont multiples notamment la responsabilité ,les maladies sexuellement transmissibles,le vulgarisme,la malformation génétique,les causes spirituelles et la prostitution au sein des couples.

Je vais illustrer la responsabilité par le cas d’un jeune de 18 ans qui commence l’activité  sexuelle et ne pense qu’à sa petite amie qui se trouve quelque part  dans la ville. Toute la journée, il stimule son corps  comme il veut et l’entend. Maintenant quand ce dernier devient adulte, et avec toutes les responsabilités qui sont les siennes,il peut arriver à un moment donné que la place du cerveau pour accomplir l’acte sexuel ne soit plus spacieux et à ce niveau, l’acte se réduit automatiquement et quand il y a surcharge nerveux, automatiquement la réaction baisse.

Parlant les maladies sexuellement transmissibles, il y a le chlamydia la gonococcie, le diabète et l’hépatite ABC, mais rarement les C.

Le vulgarisme est un problème psychique qui est l’effet lié à la monotonie. On le sait, l’homme et la femme sont deux êtres curieux  qui voudraient découvrir de nouvelles choses au jour le jour. Mais lors que la monotonie s’impose dans un couple,il est fort probable que la motivation de l’acte sexuel  soit réduite et on assiste à un rituel presque forcé entre les partenaires. Le vulgarisme qui est presque étroitement lié  avec la prostitution  au sein de ménages, car l’un ou l’autre n’arrive plus à susciter la curiosité du ou de la partenaire.

La cause spirituelle  n’est pas visible. Elle intervient dans la vie des personnes qui entretiennent des relations sexuelles dans le rêve. Celles-ci ne ressentent pas la faiblesse dans le rêve, mais dans la réalité, elles se rendent compte du contraire.

 

 MBOLOCAMEROON : Quelles en sont les conséquences ?

 

NGUIMBOUS NKOUM François : Les conséquences peuvent être maritales, sociales et médicales. Sur le plan marital, nous constatons avec regret que cette situation, une fois dans le couple, que ce soit la femme frigide, que les deux ne peuvent plus satisfaire sexuellement leur partenaire et vont commencer à douter de leur fidélité et n’entretiendront  plus l’acte sexuel uniquement comme devoir conjugal, ce qui peut causer des problèmes pouvant conduire au divorce, car la complicité maritale est la complicité sexuelle.

Sur le plan social,le problème sexuel qui abouti au divorce affecte les enfants , puis que ça cause un déséquilibre sociale et on constate  que dans la société,,73% d’échecs proviennent des enfants issus des familles monoparentales.

Sur le plan médical, ça peut être un symptôme qui cache une maladie comme le diabète, ça peut être le résultat d’un trouble hormonal, ça peut être le résultat de la destruction d’un nerf génital ou nerf pneumogastrique (mal d’estomac ou colère).

 

MBOLOCAMEROON : Quelles sont les préventions possibles ?

 

NGUIMBOUS NKOUM François : Aujourd’hui, avec le trop de découvertes médicales, l’homme vieillit rapidement alors qu’avant, l’homme était en contact avec le sol. Les reptiles, les poissons, les infirmes qui marchent avec les mains n’ont pas de problèmes nerveux et sont rarement malades. La prévention est d’éviter  le vieillissement des nerfs. C’est à partir de là, qu’on peut prévenir la faiblesse sexuelle. Il faut éviter les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST, Ist) en se faisant soigner. Eviter la sédimentation  qui est l’accumulation de l’énergie sans les évacuer. Eviter les aphrodisiaques qui font doublement travailler les nerfs et pour finir, il ne faut pas mal traiter le paludisme qui est la principale cause des maladies dont nous souffrons, car il attaque les globules rouges.

MBOLOCAMEROON : Pour celui qui fait déjà l’impuissance sexuelle, quel traitement peut-il espérer ?

 sexe 00.jpg

NGUIMBOUS NKOUM François : Il faut au préalable se faire consulter par un médecin. Le traitement par la suite  sera fonction des résultats des examens à l’exemple de la redynamisation des fonctions nerveuses. Si le problème est lié à une pathologie infectieuse causée par virus, il faut traiter la cause. Si ce sont les séquelles de la maladie qui restent, il faut traiter  le patient  par es techniques de stimulations de l’organe notamment la vasoconstriction  qui permet de chasser le sang du cœur vers les organes et la vasodilatation  qui permet de chasser le sang des organes vers le cœur. N’oubliez pas que seul le médecin est habileté à vous prescrire le traitement et le suivi qui convient à votre cas.

 

Entretien : Carole P. TCHIENTCHEU & Didier ONANA

©mbolocameroon 2010 / 22 11 45 87

NB: Ces photos ne sont pas de nous.