Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mercredi, 20 mars 2013

Echos des assemblées électives....

ECHOS DES ELECTIONS
Depuis la décision du Ministre des sports d’exclure quatre présidents de fédération du processusélectoral(boxe, cyclisme, athlétisme et danses sportives), l’adrénaline est suffisamment montée.
En boxe, en l’absence de Bertrand Mendouga exclu, trois candidats se sont affrontés. Justin Tchuem l’entraineur national en poste soutenu par Boniface NWAHA, le secrétaire général sortant, le revenant et prédécesseur de Mendouga, Jean Marie AkonoZe, en fin SaïdKamssouloum, le 1ervice-président de Mendouga.

Prësi  Tchuem.jpg


A l’arrivée, Justin Tchuem, visiblement bien préparé mais an moyens financiers personnels remprtera le serutin avec 20 voix contre 15 à Saïd et 04 pour sa majesté AkonoZe qui, deviendra le 2è vice-président de Tchuem.

AKONO  ZE.jpg

A remarquer l’absence de la salle des figures emblématiques de la boxe camerounaise, Martin Ndongo Ebanga, le médaillé des JO de 1984 ou Joseph-Marie Tchoungui , un des vieux briscards de l’arbitrage. Faire entrer les médias du secteur privé dans la salle ou leur accorder des interviews, ce n’est pas faire entrer des loups dans la bergerie. Une situation qui a irrité tous les journalistes du secteur privé qui se sont bien posés la question de savoir s’ils sont moins journalistes que ceux de la télévision nationale ou alors, s’ils ne sont pas des camerounais. Un parmi eux de conclure » « Quand ils auront des difficultés obtenir des titres de transport, ce n’est pas vers la télévision nationale qu’ils iront, mais vers nous du secteur privé ». Voilà ce que pourra être le règne de Tchuem. A signaler que nos confrères ont passé plus de 5 heures à l’extérieur et sont rentrés sans la moindre interview. En attendant, le président exclu Bertrand Mendouga a porté plainte auprès des instances internationales notamment à L’AIBA qui aurait demandé au Ministère des sports, de ne pas s’ingérer dans la vie de la fédération. On annonce une suspension du Cameroun.

Au volley-ball, l’assemblée générale élective ne s’est pas tenue samedi dernier comme prévu. En effet, les blocages comme on peut en vivre partout sont à l’origine de ce report. Jeudi dernier, certains responsables du ministère des sports ont décidé d’exclure les régions de l’Adamaoua et du Centre qui aux dires des observateurs sont favorables à

ABOUEM.jpg

Serge Abouem A Boull, le challenger au poste de président de Timba Majorée (16 ans de). La requête introduite pour la réparation de cette injustice n’avait pas encore abouti. Sous les yeux vigilants et inquisiteurs du président et du secrétaire général sortants, on a assisté à l’élection des différents corps de métier. C’est après la tornade qui s’est abattue que le report a été constaté. Il faut dire que la bataille s’annonce rude il faudra beaucoup de lucidité, de tact et de hauteur aux Commissaires du gouvernement pour conduire à bien ces travaux.
Vendredi la veille, le candidat président entrant et son équipe ont organisé un diner de presse dans un hôtel de la place. La présentation du projet sportif et de l’équipe dirigeante. Une manifestation très courue par les journalistes, les observateurs et les potentiels électeurs. Quatre communications pour chacun des candidats aux différents postes électifs ont ponctué cette rencontre. Serge Abouem A Boull, le candidat de la refondation a dit qu'il s'agit pour eux d’un changement de management. Nous voulons faire du volley-ball, un produit olympique.Les autres membres de cette équipe ont pour noms : Roger Bowen (l’emblématique capitaine de l’équipe nationale des années de gloire), Dang Nathan et Chofor Salomon. Dans la salle, d’autres figures ayant marqué le volley-ball camerounais. Citons par exemple l’entraineur Charles NANA Nganda.

Mbous.jpg

Athlétisme : Emmanuel Moutombi bat au sprint Ange SAMA !
Après l’exclusion de Jacques Sébastien Mbous, le président sortant, et malgré la décision de la cour suprême demandant l’annulation de la décision du Ministre des sports citée plus haut, l’on a assisté à un film électif sans précédent. En effet, Jacques Sébastien croyant qu’il serait admis dans la salle où se tenait l’assemblée, a été (surpris) de se voir interdit l’accès alors que c’est lui qui avait obtenu l’autorisation à manifestations du Sous-préfet ! Il a fallu l’intervention des ‘’gros bras’’ pour qu’il y entre. Une dame travaillant au ministère des sports, organisatrice d’une course pour femmes du même sexe qu’elle de dire « Quand Mbous me refusait souvent l’accès dans la salle, est-ce qu’il savait que cela pouvait aussi lui arriver un jour ? ». C’est finalement une escouade des forces de l’ordre qui viendra extraire le président sortant non sans l’avoir rudoyé et ridiculisé. Triste fin pur celui qui un mois plus tôt avait organisé sa dernière compétition majeure, l’ascension du Mont Cameroun. Les autres challengers pouvaient alors danser comme des larrons en foire. Parmi eux, le Commissaire Evina, Ange SamaDoualla le prédécesseur de Mbous,déjà battu à la région. Personne ne voyait Emmanuel Moutombi venu de Tiko dans la région du Sud-Ouest. C’est ce dernier qui battra au sprint Ange Sama.Certaines langues ont dit que les participants du président Mbous se seraient passés la consigne de voter pour Moutombi qui, il faut le dire, avait commencé sa campagne de manière discrète. On l’a vu au Mont Cameroun embarquer quelques journalistes et éventuels électeurs pour une excursion à son domicile à Tiko. ….
Cyclisme : Moustapha DOGO au sprint….
Comme à l’athlétisme, le cyclisme a connu un scénario quelque peu bizarre. François Njellé, l’ancien président exclu par le Ministre des sports, c’est finalement le 1er vice-président qui a été élu, sans brutalité.
Sports pour tous: TALBA en roue libre..

IBRAHIM TALBA.jpg



Haltérophilie : Boukar Tikiré s’offre encore 4 ans …. Nous y reviendrons en images
Powerlifting : YAHO sur le perchoir. Nous y reviendrons

jeudi, 28 février 2013

Echos du renouvellement

Echos des renouvellements
Après la décision du Ministre des sports et de l’éducation physique de suspendre 17 fédérations sportives,nous avons recueillis les impressions de certains présidents qui pour la plus part, disent ne pas bien comprendre les raisons pour lesquelles leurs associations sont frappées. Ils acceptent néanmoins la décision de l’autorité, surtout qu’en Afrique, comme dans l’armée, on ne discute pas les ordres du Chef, on exécute d’abord, puis, on voit comment cela peut s’arranger. Nous avons observé depuis lundi dernier une sorte de ballet sportif au ministère des sports où les présidents et quelques membres de leurs staffs partent compléter leurs dossiers.
P1080206.JPG
Cette décision logique et salutaire de suspendre certaines fédérations peut-être saluée (enfin ?)Comme un réveil de ce département ministériel, qui montre de temps en temps des signes de laxisme et d’essoufflement. Nous voulons comprendre pourquoi la circulaire du 15 janvier 2013 n’a pas été adressée aux fédérations en juin ou juillet 2012 ?, question de leur donner assez de temps d’arrimer leurs textes. En cas de non-exécution, frapper comme cela vient d’être fait. Nous voulons comprendre pourquoi au ministère des sports on veut administrer le même traitement à toutes les fédérations. Chacune de ces associations a ses spécificités, ses réalités qui sont calquées sur le modèle des instances faitières internationales. Au ministère des sports, on connait bien toutes les fédérations qui travaillent. On connait les petits malins, on connait les fédérations qui ternissent l’image du Cameroun, les fédérations sans siège, sans organe de communication à l’instar des sites Internet, on connait celles qui,comme le cyclisme bénéficient d’une subvention d’environ 2 milliards de francs CFA par olympiade, et qui n’organisent que deux maigres compétitions par an. Compétitions dites de «souveraineté ». Pas de championnat national, pas de coupe du Cameroun, mais à la clôture des activités sportives de l’année, ces fédérations apathiques et laxistes se permettent d’aller serrer la main du Grand manitou, S.E Paul BIYA. C’est par là qu’il fallait commencer.
P1080924.JPG
Le Dr ASSIGA AHANDA Yves Martin de la fédération camerounaise de golf, s’adressant aux journalistes de sport vendredi dernier, a soulevé un certain nombre de réflexions. Nous pensons notamment à ces textes, circulaires et statuts des associations sportives qui créent une confusion lors des élections. L’immixtion de la tutelle dans les assemblées fait en sorte que,les représentants du ministère peuvent peser d’une certaine manière sur une élection. S’il faut entrer dans la définition d’une association, on conclut que le ministère peut décider de l’élection ou non d’un candidat. Pour être membre d’une fédération, il faut s’affilier à celle-ci, remplir un certain nombre de critères, payer le Member-ship, pratiquer ce sport et respecter les règles. Conditions que les envoyés du ministère ne remplissent pas. De ce fait, un représentant du ministère, peut, en payant la caution, se retrouver à la tête d’une fédération alors qu’il ne connait rien de la discipline. On se retrouve avec des aventuriers, et c’est la discipline qui prend un coup. On se demande aussi où sont passées une fédération comme celle du power lifting dont le président , après avoir abandonné ses athlètes à P1080002.JPGBafoussam, a voulu prendre la poudre d’escampette. Malheureusement pour lui, ceux-ci, ayant pris leur courage, ont manifesté leur mécontentement de la manière la plus noble. Il s’est trouvé obligé de séjourner dans une des cellules du Commissariat de la ville. Collince Feugaing est son nom. On devrait chasser à coups de gourdin, ce genre de dirigeant de notre sport.
Didier ONANA©mbolocameroon.com 22 11 45 87 / 94 78 86 88/ 70 31 11 28

mardi, 26 février 2013

Renouvellements des bureaux des fédérations : On suspend


Renouvellement des exécutifs des fédérations sportives
Le patron des sports suspend le processus


Après le premier report survenu le 21 décembre dernier, Adoum Garoua le ministre des sports et de l’éducation physique a à nouveau reporté le processus. C’est à la suite d’un communiqué rendu public en fin de semaine dernière. Une décision qui n’a pas laissé indifférent les observateurs de la chose sportive au Cameroun, surtout qu’elle est lourde de conséquences. IMG0582A.jpg
On a coutume de dire que le service public est continu, mais la décision prise par le Ministre des sports de suspendre le processus de renouvellement des bureaux des fédérations sportives nationales vient battre en brèche cette assertion. Elle est survenue moins d’une semaine après le ménage fait dans ce département ministériel. Elle aurait été suggérée par le tout nouveau directeur des normes et du suivi des organisations sportives nationales, le nommé Evélé Malik Atour. C’est comme si son prédécesseur n’avait rien fait, ou alors que tout ce qu’il avait fait était entaché d’irrégularités. Les conséquences de ce report sont nombreuses et importantes. Il y a le blocage du fonctionnement du mouvement sportif.
En attendant la reprise de ce processus, les tractations se poursuivent dans les coulisses, les candidats continuent de battre campagne.
Dominique SOH ©mbolocameroon.com 22 11 45 87


Basket-ball : Plusieurs candidats pour un siège
13+13 CBASKET.jpg
Crésence Nga Etémé se présente comme la candidate du rassemblement. « Ma première motivation est essentiellement sportive » c’est ce que déclare cette sportive multi disciplinaire à tous ceux qui lui demandent ce qui l’a poussé à postuler à la présidence du basket-ball. On se serait attendu à la voir au hand-ball où elle occupe la présidence de l’un des clubs les plus mythiques, le Tonnerre Hand-ball dont le fondateur n’est autre que SE Albert Roger MILLA qui du moins la soutient. En face, on a une pléthore d’autres candidatures, notamment celle du président sortant Samuel Tendong Nduku, qui se bat bec et ongles pour conserver son poste. Très renfermé, hautain et distant, cet employé d’une IMG0667A.jpgcompagnie de transport aérien n’a pas l’intention de quitter les choses. Difficile de vous dévoiler son plan de campagne. On parle pour le reste d’un officier supérieur de l’armée camerounaise comme autre postulant en la personne d’un commandant de notre armée. D’après les observateurs, ce dernier a moins de chances. Les bookmakers voient le président sortant conserver son fauteuil.

Haltérophilie : Le clair-obscur.
Le président sortant,S.MBoukar Tikiré dit attendre le moment venu pour communiquer. La campagne, dit-il à l’endroit de ses rivaux, ce n’est pas dans les médias, mais sur le terrain.On annonce ce côté le retour d’un général, Mambou, ancien président, et le possible revirement du vainqueur dans le Centre, un ancien président nommé Adamou Bako qui serait associé à Clovis Noudjo ,un autre truculent. Let’swait and see.

Boxe : Rude bataille, mais Mendouga… P1070097.JPG
A la fédération des uppercuts et des directs, on annonce une rude bataille entre Bertrand Mendouga le sortant qui bat campagne en distribuant à qui veut, des rings de boxe qui auraient été offerts à la fédération par … Michel ZOAH, l’ancien ministre des sports. SM AkonoZe, l’ancien président distributeur de billets de banque et rentré dans la broussaille d’après ce que l’on sait…. La Mallette contenant des centaines de millions qui s’apprêtaient à transiter vers le Gabon et la guinée équatoriale. La grande surprise vient de la candidature de l’entraineur national en poste Justin Tchuem, le spécialiste des envolées nocturnes avec les belles de nuit du quartier Mvog-atanganaMballa à Yaoundé. Il serait soutenu par un ‘’ lourd sponsor qui veut injecter environ 300 millions de francs’’. Il a pour allié principal, le secrétaire général sortant, le nommé Boniface NWAHA en froid avec le président sortant Mendouga qui lui a préféré depuis deux ans, le secrétaire général adjoint, André basile Kallong. Ce dernier aux dires de certaines (mauvaises ?) langues roulerait en Mercédès depuis qu’il est dans les grâces du président.Un autre candidat, c’est le vice-président chargé de la boxe professionnelle, un être qu’on n’a pas vu en action u dans un ring pendant quatre ans. Kamssouloum puis qu’il s’agit de lui est le prototype de personnes qu’il ne faudrait pas élire dans une fédération. On se bat pour obtenir un poste et on fuit tout de suite après pour revenir la fin de l’olympiade …briguer la présidence.
Un qui ne sera pas élu au perchoir, c’est Serges Gérard YENEZANG, l’ancien président de la ligue régionale du centre. Ce dernier a jeté l’éponge. Beaucoup de personnes me l’ont conseillé, nous a-t-il lancé dans un coin de rue. Qu’ils s’agitent d’abord

Athlétisme : Un commissaire pour « arrêter Mbous » IMG0583A.jpg

Jacques Sébastien Mbous, IMG0583A.jpgle président sortant de la fédération camerounaise d’athlétisme est sur le terrain sans tambour ni trompette. Face à lui, le Commissaire Moise Evina, celui qui a mis aux arrêts, les criminels du quartier Mimboman à Yaoundé. Ce dernier s’appuie sur un certains nombres de principes qu’on connait tous. Les primes du mont Cameroun qui n’ont pas été payées en totalité, les mauvaises performances… Il devrait s’entourer d’une cellule de communication maitrisant le landernau du journalisme sportif. Les premières frustrations ont été enregistrées lors de la déclaration officielle de sa candidature. Ce n’est pas de bons signes pur lui. candidat commissaire.jpgMoise Evina est soutenu étroitement par Dieudonné Mbarga, l’ancien président de la ligue du Centre qui déclare à qui veut l’entendre qu’il « n’a jamais soutenu un candidat qui n’est pas arrivé à la présidence ». D’autres candidatures se peaufinent dans l’ombre. Verdict : dans quelques semaines.


Handball : Qui succédera à feu MoudiméNjalla ? P1090041.JPG

Le décès au front de MoudiméNjalla Jules, le président élu en 2008 jette le doute sur les élections à venir au Hand-ball. A ce qui parait, on risque assiter un raz de marée. NAINA, le successeur constitutionnel de feu Moudimé ne serait pas prêt à briguer la présidence. On annnce la candidature d’une dame, Bernadette Martinez, un des pontes de l’ancien président décédé. Le fils d’un riche homme d’affaires, NZIKO, pour ne pas le nommer, est très avancé. En dehors de ces candidats, on parle de Richard Mfeungwang, le malheureux candidat de 2008.

CATCH EBOA ELAME voudrait-il emmener WANTOU SIANTOU ?
L’information circule depuis quelques jours, le journaliste de sport Victor Eboa Elamè alias « Tété », pourtant proche de Innocent Yossa YOSSA,CATCH.JPGle président sortant de la fédération camerounaise de catch, serait candidat au secrétariat général de cette association. Il aurait convaincu le PDG du groupe Siantou, Lucien Wantou Siantou à briguer le poste de président de cette fédération qui est l’ombre d’elle-même depuis quatre ans. Tété, on l’espère, cessera d’appartenir à toutes les fédérations.Un indice important, la tenue de l’assemblée élective avant la suspension du ministre des sports était programmée dans les locaux de l’institution appartenant à l’homme d’affaires de l’Ouest.
Didier ONANA©mbolocameroon.com 22 11 45 87 / 94788688/70311128

12:59 Écrit par Bambino dans Bodybuilding, Boxe, Gymnastique, Haltérophilie, Hand-ball, Olympisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 15 février 2011

Le plan d'action du bodybuilding 2011

La fédération déroule son chronogramme 2011.

           Une volonté visible de vouloir rattraper le temps perdu, c’est l’impression qu’ont les journalistes invités au point de presse qu’ a donné la fédération camerounaise de bodybuilding dimanche dernier à l’Assistance militaire technique de yaoundé. Un programme somme toute ambitieux, mais attendons de juger  le maçon …

Didier ONANA.

           Ambiance bon enfant malgré le retard des hommes de médias. Le président nouvellement élu, Achille BALEMAGNA  EFONOKON entouré du premier vice président Anaclet  ABBE , du secrétaire général Boniface TAGNI et du conseiller  .Dans, un style direct et franc ont entretenu les journalistes sur les ambitions et les lignes directrices de leur action. Des cinq quarts d’heure qu’ont duré les échanges, on peut retenir que la fédération camerounaise de bodybuilding a déjà un siège( qui subit des réfections actuellement)et  qui sera inauguré dans les semaines qui suivent  par le patron de sports, Michel ZOAH. Pour Achille Balemagna Ofonokon, « une fédération sérieuse doit avoir un siège, gage de stabilité et  de sérieux. Une fédération sportive, ce n’est pas dans le sac ». Le matériel de bureau et là, et la fédération dispose déjà d’une certaine quantité de matériel technique. 40 tonnes.

            Dès son élection suivie de son  installation, le nouveau bureau de cette fédération a fait l’état de lieux. Il en ressort que quatre régions à savoir ; le nord ouest, l’ouest, le littoral et bien sûr le centre sont les régions où se pratiquent cette discipline. Des émissaires seront envoyés dans les prochains jours prospecter ailleurs et installer les ligues régionales.  La fédération entend former ses cadres (entraîneurs, officiels techniques et même les athlètes). Il dit vouloir normaliser les relations avec les clubs et diverses structures qui utilisent le bodybuilding et le fitness, organiser les compétitions  et restructurer l’encadrement technique  de l’équipe nationale. Pour réaliser ce vaste chantier, la fédération camerounaise de bodybuilding entend mettre sur pied des stratégies pour renflouer sa trésorerie.  Sur ce point sensible et essentiel, Achille BALEMAGNA est clair : « une partie du financement est déjà là. Nous avons des amis qui vont nous appuyer  en chine en Angleterre et autres. » Ceux-ci ont fait à la fédération des promesses justifiées  en matériel roulant. Ils s‘occuperont  de la formation des cadres et des personnels sur place au lieu de les envoyer toujours à l’extérieur.   Toujours sur le plan extérieur, la fédération entend normaliser les relations avec toutes les instances faîtières de la discipline.

Pour  réaliser tout cet ambitieux programme, la fédération voudrait compter sur toutes les compétences possibles. Elle a tendu la main « au camp d’en face les portes leur sont toujours ouvertes».

              Le point d’orgue de ce chronogramme sera certainement  les compétitions qui seront organisées de manière permanente dans toutes les régions  et qui seront baptisées des noms des personnalités illustres des localités de notre pays. Il y aura des grands prix notamment celui de Yaoundé et de Douala à l’exemple de ceux de Johannesburg en Afrique du Sud et du Caire en Egypte. Des caravanes de compétitions sillonneront aussi les écoles.  A la question de savoir si ce n’est pas l’euphorie d’après élections qui fait dire tout ceci, Achille BALEMAGNA conclue en disant «  Donnez moi six mois pour faire le maximum » La saison s’ouvre le 09 Avril dans l’ hôtel situé au boulevard du 20 mai à Yaoundé.

Une démonstration du bodybuilding a été faite aux hommes de média invités.

Didier ONANA ©mbolocameroon 94788688/70311128