Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 16 août 2013

Une plate forme pour les artisans du Mfoundi

Elle est enfin là la plate forme des artisans du Mfoundi

BIG TABLEAU.JPGLongtemps annoncée, la mise sur pied d’une plate forme de concertation des acteurs du secteur informel de l’Art camerounais est enfin sortie des fronts baptismaux. C’est la grande information à retenir de la réunion qui a eu lieu le mercredi 7 aout dernier dans la salle de la maison du parti des flammes du quartier Nkoldongo à Yaoundé.
Adeline M.JPGIls sont venus, les uns doutant, les autres sereins, d’autres encore partagés entre les deux sentiments. Finalement, tous ont été rassurés à la fin du discours de bienvenue de la promotrice, la bien connue Adeline MOFOGNE, présidente de l’association des femmes handicapée actives du Cameroun. Pendant plus de trois heures, les quatre dizaines d’artistes présents et les représentants de l’administration locale ont échangé , discuté et revu tous les contours de cette nouvelle initiative qui s’annonce très prometteuse pour les artistes et les artisans, pour vu que les uns et les autres le veuillent et y mettent leur volonté et leur sérieux. Entre la présentation du projet, du rapport de l’enquête menée auprès des propriétaires des galeries de Yaoundé, les réflexions sur la forme et le mode de fonctionnement, ainsi que la dénomination, il ya eu un défoulement de la part des quelques sceptiques qui croyaient encore à un regroupement de plus.
Pour l’artiste Frank Bell que nous avons eu le plaisir de rencontrer, « c’est une initiative louable. Nous devons tous œuvrer pour sa réussite car il est enfin temps que l’artiste camerounais sorte de sa clochardisation ».
Théophile Kemmogne, « il nous faut servir saisir cette opportunité pour pouvoir sortir l’artiste camerounais de l’amateurisme. Nous devons travailler en synergie, échanger nos expériences et mobiliser de manière concertés toutes les ressources humaines et matérielles. Evoluer en rangs dispersés ne profitera à personne. Nous demeurerons toujours faibles et fragiles »
Pour Adeline Mofogne la maitresse d’œuvre, « c’est un jour nouveau qui se lève pour l’art contemporain camerounais. »
Afhac.jpgEn attendant la suite du processus, souhaitons que les artisans du Mfoundi particulièrement sortent nombreux de leurs ateliers pour se muer en un regroupement fort, qu’ils produisent enfin des œuvres durables et de qualité.
Le projet est financé par l'UNESCO.
Nous reviendrons sur la suite du processus.
Didier ONANA©mboloC@meroon 94788688

16:09 Écrit par Bambino dans Business / Promotion, Culture, HANDICAP-CAMEROON, SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 04 avril 2013

Camp touristique du 10 au 25 aout 2013 à Nkolbiyen

Nous organisons un Camp agro-pastoral et touristique à Nkolbiyen,
du 10 au 25 out 2013. Venez nous rejoindre .
Objectifs :
Promouvoir le tourisme, promouvoir les richesses agricoles, pastorales, piscicoles, de la région, promouvoir les brassages et les échanges interculturels entre les touristes et les populations locales, développer des partenariats divers en formations, éducation, développement durable.Promouvoir le volontariat.


Date : 10 -25 aout 2013 Lieu : Nkolbiyen Centre du Cameroun.
Hébergement : Nombre de places : 30
Des familles sont prêtes à accueillir les étrangers dans la mesure de leurs possibilités. Des auberges et motels offrent des services à des prix relativement bas.La capitale camerounaise située à 25 km peut aussi accueillir les étrangers qui n’aimeraient pas résider dans le village. Ce n’est pas le souhait des visiteurs.
Pour les prix, une fourchette peut être envoyée aux éventuels candidats cet évènement à l’adresse suivante : femmes_rurales_@yahoo.fr


Restauration :
La restauration : Des restaurants offrent des repas traditionnels et occidentaux à des prix discount. Toutesfois, le comité d’organisation prendra des dispositions efficaces pour permettre aux participants de faire eux-mêmes leur cuisine.

Le marché de Nkolbiyen et de Mbankomo proposent des variétés de denrées alimentaires. On y trouve :
Du manioc sous toutes ses formes(brut, en farine de couscous,ébobolo, gari de tapioca),des tubercules de macabo, de patate douce, la banane plantain, le riz importé. Les produits de la récolte (arachides, mais, prunes…). Les produits de la pêche artisanale, les légumes dans toutes leurs variétés.Les gâteaux de pistaches (graines de courge),les mets de feuilles de manioc écrasées « Mboamkpem », l’Okok, le mets de mais égrené aux légumes « Sanga », les mets de gibier ou de poisson aux feuilles d’oseilles « Domba » , les brochettes de larves de palmier, de hanneton, les termites « Somen » dans toutes leurs variétés sans oublier les mets des autres régions du pays comme le Ndolé, le Kondré, le Koki, le Eru au couscous de manioc…..


La boisson : les boissons produites par les brasseries du pays y sont vendues, mais, les visiteurs pourront déguster le vin de palmeaccompagné de kola, des quelques racines aphrodisiaques.

Participation : 200$ ou 153 Euros (comprenant : les visites des sites, transport sur les sites, gastronomie lors des visites et soirées culturelles….)
Transport international à la charge des visiteurs.
Description du site :
La localité de Nkolbiyen est située à 25 km de Yaoundé la capitale, dans l’arrondissement de Mbankomo, département de la Mefou et Akono. En aout, le climat est clément, la chaleur varie entre 27 et 35 degrés.



Activités :
Visite des sites et des chefferies; travaux agricoles et pastoraux, ateliers de formation, gastronomie, hygiène et salubrité,ateliers de formation,participation aux récoltes avec certaines familles. Soirées culturelles au coin du feu avec des veillées de contes, de chants traditionnels. Un mini festival culturel des femmes est prévu pendant trois jours. Dépistage de certaines maladies (cancer du sein, diabète, VIH SIDA, maladies provoquant des handicaps, causeries éducatives,…………..


La santé
L’hôpital d’arrondissement de Mbankomo situé à 5 km et les différents centres de santé intégré de l’arrondissement offrent une couverture sanitaire appréciable. Des secouristes de la croix rouge seront sollicités lors des visites des sites.


La sécurité
La police et la gendarmerie patrouillent régulièrement. Les chefs de village et les autorités traditionnelles ont des gardes constituées des jeunes volontaires et des guides du camp touristique qui assurent la sécurité des visiteurs et des étrangers.


mercredi, 23 mai 2012

Ils ont dit ....

défilé soacam.JPG

La Soacam , après une marche fort applaudie par le public qui a profité pour distribuer quelques-uns de leurs produits, les employés se sont retrouvés dans un endroit bien pour la partie festive que nous n’avons pas pu couvrir. Cependant, nous avons profité pour faire parler certains parmi eux .

MOHAMADOU.JPG

ABBA Mohamadou (cadre à direction générale de a SOACAM) « Mon sentiment est bon. Nous sommes contents de fêter dans la joie et la liesse. Vous savez avec ce qui s’est passé sur le calendrier politique, beaucoup de choses se sont passées entre la dernière fête et aujourd’hui. Nous avons pris un élan nouveau, la bonne humeur s’est ajoutée, c’est ce qui a caractérisé cette fête. Nous avons remarqué aussi beaucoup d’enthousiasme. Nous remarquons les autorités de ce pays pour la parfaite organisation. À nos populations et à nos employés comme nos clients, nous promettons beaucoup de choses. Vous l’avez certainement remarqué, nous sommes une entreprise citoyenne. Nous luttons contre la vie chère et améliorons sans cesse les conditions de vie de nos employés en leur permettant de travailler la tête tranquille.
Concernant uniquement nos consommateurs, nous allons continuer sur la lancée de ce qui a déjà été fait. Notre travail est encadré et suivi aussi bien par les cadres du ministère du commerce que la Mirap. Nous voulons faire aussi bien que ce que les gens attendent de nous. Nous sommes prêts à faire plus pour appliquer les prescriptions du chef de l‘Etat qui voudrait que les camerounais se sentent bien à l’aise et que la vie leur soit moins chère. C’est le principal challenge de la Soacam »
Notons que la Soacam produit du riz, des pâtes alimentaires de la marque Raissa ,de la farine ,les huiles et les détergents de marque Azur,le sucre et les chocolats .
Didier ONANA©mboloc@meroon 22114587

15:46 Écrit par Bambino dans Business / Promotion | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Ils ont dit ....

marché central chief.JPG

Léopold Tchoupou KANOU(Chef d’agence marché central (MUPECI) « La fête du travail sous les couleurs de la Mupeci s’est passée dans les bonnes conditions. C’est une fierté pour nous de commémorer cette journée. La Mupeci est une entreprise pour laquelle nous avons accepté de travailler depuis huit ans. C’est une fierté de savoir que nous y sommes, que nous travaillons et que nous faisons des progrès par rapport à d’autres structures de cette catégorie qui s’ont créés avant nous, mais n’ont pas survécu, alors que la Mupeci connait une expansion sur le territoire. Beaucoup par exemple n’ont pas défilé. C’est une joie de savoir que nous continuons de célébrer le travailleur sous les couleurs de la Mupeci. Nous ne nous plaignons pas beaucoup, l’agence se porte bien. La promesse que nous pouvons faire à nos clients, c’est de toujours bien les servir, d’être à leur écoute. S’ils ne sont pas bien servis, ils peuvent nous jeter des peaux de banane. C’est ce que mes collaborateurs et moi voulons éviter en nous montrant disponibles et attentifs. Nous mettrons toujours le paquet pour qu’ils soient satisfaits. Nous mettrons plus l’accent sur l’éducation du public en lui faisant comprendre que la lutte contre la pauvreté passe par une connaissance du secteur de la micro finance. Il n’y a pas mieux que la mupeci pour le moment. La mupeci est une structure bien organisée et hiérarchisée. Nous avons des instances qui réfléchissent sur la politique et les différentes orientations notamment la montée en catégorie supérieure. Ce sont des décisions stratégiques qui relèvent du domaine de la hiérarchie. Nous sommes sur des opérationnels qui appliquons les décisions de ces instances ».

mokolo chief.JPGMadame DJUIKWUI épouse DJIAFEUA Yvonne (Chef d’agence mupeciMokolo marché –Yaoundé) « La fête du travail est aussi pour nous, une occasion de sortir du cadre du service, de nous faire connaitre, de nous recréer, en partageant un pot avec des collègues et des amis ainsi que nos clients. Parlant de notre quotidien, nous proposons à nos clients des opérations de vente, des produits et des services. Avec nos clients, nous entretenons des relations d’amitié et de partenariat. Il faut les mettre en confiance, qu’ils se sentent chez eux. Beaucoup parmi eux ne savent pas rédiger un document ou remplir une fiche. Nous devons les aider à établir leurs documents. Il y en a qui ne savent pas écrire. Nous les voyons dans les bordereaux de versement ou de retrait. Nous avons beaucoup de services tels que la collecte des épargnes l‘octroi des crédits et l’ouverture des comptes d’épargne ».
Dominique SOH& Didier ONANA ©mboloc@meroon 22114587

La fête à la Mupeci

plaque mupeci.JPG

A la mupeci, (mutuelle pour la promotion l ‘épargne et du crédit d’investissement), la tradition a été respectée. Partout où les agences sont implantées, le personnel a arboré sa belle tenue dorée, présenté ses pancartes,marché et souscrit aux agapes. ( le porte étendard)

défilé mupeci.JPG

À Yaoundé où notre équipe s’est déployée, les chefs d’agence d’Okola, de Yaoundé marché central et Mokolo ont regroupé leurs troupes et marqué de leur empreinte, cette journée. Après le boulevard du 20 mai, c’est au quartier Biyem-assi impôts qu’ils se sont retrouvés au tour d’un copieux buffet. Au menu, du Ndolé au plantain, du poulet braisé, du poisson e tout arrosé de boissons de toutes sortes. La piste de danse n’a pas chômé. Tous les rythmes en vogue de l’heure ont essuyé le pas de danse des agents de la Mupeci dans une ambiance qui a surpris les hommes de médias présents.

danse mupeci.JPG

A une certaine heure, les agents se sont rappelés qu’ils devaient reprendre le travail le lendemain. En personnes responsables, ils se sont dits« à demain »

famille mupeci.JPG

non sans un pincement au cœur, car comme nous aussi, ils auraient voulu que ça dure jusqu’ au matin.
Didier ONANA©mbolocameroon.com 22114587