Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mercredi, 07 août 2013

Haltérophilie: Début de saison .....


Haltérophilie : Ouverture de saison malgré le boycott du Littoral !
La fédération camerounaise d’haltérophilie a ouvert sa saison 2013. C’était samedi dernier Yaoundé. Une compétition marquée du sceau du boycott des athlètes de Douala pourtant présents et sous fond de deuil.
IMG0729A.jpgLe fait marquant de cette journée, est certainement la présence de près de cent motocyclistes qui ont rangé pendant 6 heures leurs engins, formant une ceinture de sécurité autour de l’arène comme pour dire que, pour regarder le spectacle, il faut leur verser leur manque gagner. Une image qui démontre à suffisance que l’haltérophilie a bien un public. Il faut seulement un peu d’imagination à cette fédération pour résoudre le problème de sponsor. IMG0732B.jpgLa commission marketing de cette association devrait donc se pencher sérieusement sur cet aspect. Pour le reste, on a assisté à un spectacle de bonne facture. Les athlètes MINKOUMBA, véritable roi des haltères et Petit NGONGANG sont sortis du lot chez les messieurs, Mfegue Marie, Chekap Myriam bien soutenue par son géniteur d’entraineur, et Oum Albertine chez les dames. On peut aussi noter les performances moyennes de EpiéOsungu et dans une moindre mesure celle de Noumbissi Parker. Était-ce dûà la longue période d‘inactivité ? Nous voulons croire que ce train qui est lancé ne s’arrêtera plus. On annonce d’ailleurs une compétition à Bertoua dans la région de l’Est. Nus ne saurons ne pas signaler les performances des haltérophiles venus d’Ebolowa et de Limbé. Pour peu qu’ils n’attrapent pas la grosse tête comme nous l’ont dit leurs entraineurs, ils pourront constituer des espoirs pour cette discipline. Cette ouverture de saison a montré que les séquelles des dernières élections. La non-participation des athlètes du Littoral pourtant présents et actifs ans le coaching de leurs camarades des autres régions. Dans la tribune principale, les présences de leurs majestés BoukarTIKIRE (en partance pour l’Arabie Saoudite), Clovis NOUDJIO respectivement président et premier vice-président, sans oublier Yves-Vincent MPENEKOUL l’ancien secrétaire général qui a encouragé avec des billets de banque, quelques athlètes qui se sont distingués.
Impressions :
IMG0733B.jpgDavid MINKOUMBA– 85kg,sociétaire deDalton- Club« ça va pour cette ouverture de saison. Nous avons connu un retard à l’allumage côté travail, mais nous allons travailler durement pour préparer le prochain championnat d’Afrique d’haltérophilie et les jeux du Commonwealth. Ma prestation n’a pas été celle que j’attendais, je mesuis un peu déconcentré au point de ne pas soulever 180 kg. Mes ambitions cette année, c‘est de remporter tous les titres de champions dans les compétitionsinternationales auxquelles je prendrai part ».

IMG0737B.jpgSM Clovis NOUDJIO (1er vice-président de la fédération. « Le plus difficile pour nous a était l’ouverture de saison. Maintenant qu’elle est effective, nous allons mettre sur pied un chronogramme que nous allons nous atteler à respecter. Nous devons respecter les prescriptions du ministère des sports. Nous avions un problème de gouvernance au niveau des fédérations, et le symposium organisé la semaine dernière vient nous éclairer sur la manière de travailler ».
Didier ONANA©MboloC@meroon 94788688

14:10 Écrit par Bambino dans Haltérophilie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Haltérophilie : Adieu FOKOU Patricia

Patrica FOKOU n’est plus !

Fokou Patricia.JPGLa famille de l’haltérophilie est encore en deuil. En effet, l’une des plus calmes pratiquantes de la « discipline du fer » est décédée le vendredi 19 juillet dernier à Yaoundé, des suites d’une longue maladie. Fokou Patricia que nous avons personnellement connu a quitté ce monde après avoir lutté contre le cancer qui la rongeait depuis des années, et sans avoir reçu de cette dernière, ce qu’elle lui avait donné. Athlète internationale, elle se plaisait malgré son jeune âge dans l’accueil et l’encadrement de nouveaux pratiquants.
Pour Petit David MINKOUMBA, « ce n’est pas quand quelqu’un décède qu’on va lui faire des éloges, mais tout le monde sait que quand je suis arrivé en 2007/2008 à l’équipe nationale, je faisais partie de son écurie.C’est grâce à elle que j’ai fait mes premières grandes performances. Je suis vraiment atterré. Je pleure son départ précoce car elle avait encore beaucoup à nous apporter. Que son âme repose en paix ».
Fokou Patricia faisait aussi dans l’encadrement du power lifting. Elle est née le 17 mai 1987 à Mbankomo, fille de FokouChristophe et de Magane Élisabeth. Elle a obtenu le baccalauréat au lycée de Nkol-éton Yaoundé. Sociétaire de Golden Haltère son club. En 2007, elle a pris part aux jeux africains d’Alger où elle s’est classée 9è dans sa catégorie, en 2008, 5è au championnat d‘Afrique sélectif pour les jeux olympiques en Afrique du Sud, elle a participé à sa dernière compétition internationale à Yaoundé en 2010, lorsque notre pays a abrité le championnat d’Afrique senior dames et messieurs.Catholique engagée, membre de plusieurs associations, Fokou Patricia, originaire des hauts-plateaux de l’Ouest Cameroun, laisse un enfant en bas âge….
Le programme prévoit le vendredi 2 aout 2013 à 10h, la levée du corps à la morgue de l’hôpital militaire de Yaoundé suivie d’une messe à Ekounou. En soirée au domicile de ses parents, une grande veillée avec messe et un spectacle d’haltérophilie. À 00h, départ pour le village où a suivi l’enterrement.
Patricia, Que la terre e nos aïeux te soit légère.
Didier ONANA©Mbolo C@meroon

13:58 Écrit par Bambino dans Haltérophilie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décès, haltérophilie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 09 avril 2013

communiqués

Quelques brèves sportives du 08 avril 2013
SM Boukar tikiré réélu.
Après sa réélection à la tête de la fédération camerounaise d’haltérophilie, élection sur laquelle nous reviendrons, Sa majesté BoukarTikiré a à nouveau été réélucomme 1er vice-président de la confédérationafricaine d’haltérophilie.
Sur la même lancée, Madame Mounchikpou née mandouMargueritte a aussi eu une promotion sur le plan continental. Nous y reviendrons lorsque nous aurons eu des précisions.
Communiqué
Tous les sportifs handicapés physiques du Cameroun pratiquant ou désireux de pratiquer le tennis de table et classés : 4,5,6,7,8, 9 ou 10 sont informés que le 13 avril 2013 se déroulera au Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées Cardinal Paul Emile Léger d’ Etoug-ébé, la première journée du championnat national de tennis de table.
En prélude à l’ouverture de la saison de tennis de table sur fauteuils roulants, la fédération camerounaise des sports pour déficients physiques organise un stage d’officiels techniques le jeudi 11 avril 2013 à 14h au centre des handicapés d’Etoug-ébé .
Les volontaires (handicapés et valides ) sont priés de se manifester auprès des numéros de téléphones suivants :
Conditions de participation : Contact : 73 84 22 06 / 70 66 24 57 / 77 55 97 17
Le responsable de la Communication
Etienne-Didier ONANA

20:03 Écrit par Bambino dans Haltérophilie, HANDICAP-CAMEROON, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 20 mars 2013

Echos des assemblées électives....

ECHOS DES ELECTIONS
Depuis la décision du Ministre des sports d’exclure quatre présidents de fédération du processusélectoral(boxe, cyclisme, athlétisme et danses sportives), l’adrénaline est suffisamment montée.
En boxe, en l’absence de Bertrand Mendouga exclu, trois candidats se sont affrontés. Justin Tchuem l’entraineur national en poste soutenu par Boniface NWAHA, le secrétaire général sortant, le revenant et prédécesseur de Mendouga, Jean Marie AkonoZe, en fin SaïdKamssouloum, le 1ervice-président de Mendouga.

Prësi  Tchuem.jpg


A l’arrivée, Justin Tchuem, visiblement bien préparé mais an moyens financiers personnels remprtera le serutin avec 20 voix contre 15 à Saïd et 04 pour sa majesté AkonoZe qui, deviendra le 2è vice-président de Tchuem.

AKONO  ZE.jpg

A remarquer l’absence de la salle des figures emblématiques de la boxe camerounaise, Martin Ndongo Ebanga, le médaillé des JO de 1984 ou Joseph-Marie Tchoungui , un des vieux briscards de l’arbitrage. Faire entrer les médias du secteur privé dans la salle ou leur accorder des interviews, ce n’est pas faire entrer des loups dans la bergerie. Une situation qui a irrité tous les journalistes du secteur privé qui se sont bien posés la question de savoir s’ils sont moins journalistes que ceux de la télévision nationale ou alors, s’ils ne sont pas des camerounais. Un parmi eux de conclure » « Quand ils auront des difficultés obtenir des titres de transport, ce n’est pas vers la télévision nationale qu’ils iront, mais vers nous du secteur privé ». Voilà ce que pourra être le règne de Tchuem. A signaler que nos confrères ont passé plus de 5 heures à l’extérieur et sont rentrés sans la moindre interview. En attendant, le président exclu Bertrand Mendouga a porté plainte auprès des instances internationales notamment à L’AIBA qui aurait demandé au Ministère des sports, de ne pas s’ingérer dans la vie de la fédération. On annonce une suspension du Cameroun.

Au volley-ball, l’assemblée générale élective ne s’est pas tenue samedi dernier comme prévu. En effet, les blocages comme on peut en vivre partout sont à l’origine de ce report. Jeudi dernier, certains responsables du ministère des sports ont décidé d’exclure les régions de l’Adamaoua et du Centre qui aux dires des observateurs sont favorables à

ABOUEM.jpg

Serge Abouem A Boull, le challenger au poste de président de Timba Majorée (16 ans de). La requête introduite pour la réparation de cette injustice n’avait pas encore abouti. Sous les yeux vigilants et inquisiteurs du président et du secrétaire général sortants, on a assisté à l’élection des différents corps de métier. C’est après la tornade qui s’est abattue que le report a été constaté. Il faut dire que la bataille s’annonce rude il faudra beaucoup de lucidité, de tact et de hauteur aux Commissaires du gouvernement pour conduire à bien ces travaux.
Vendredi la veille, le candidat président entrant et son équipe ont organisé un diner de presse dans un hôtel de la place. La présentation du projet sportif et de l’équipe dirigeante. Une manifestation très courue par les journalistes, les observateurs et les potentiels électeurs. Quatre communications pour chacun des candidats aux différents postes électifs ont ponctué cette rencontre. Serge Abouem A Boull, le candidat de la refondation a dit qu'il s'agit pour eux d’un changement de management. Nous voulons faire du volley-ball, un produit olympique.Les autres membres de cette équipe ont pour noms : Roger Bowen (l’emblématique capitaine de l’équipe nationale des années de gloire), Dang Nathan et Chofor Salomon. Dans la salle, d’autres figures ayant marqué le volley-ball camerounais. Citons par exemple l’entraineur Charles NANA Nganda.

Mbous.jpg

Athlétisme : Emmanuel Moutombi bat au sprint Ange SAMA !
Après l’exclusion de Jacques Sébastien Mbous, le président sortant, et malgré la décision de la cour suprême demandant l’annulation de la décision du Ministre des sports citée plus haut, l’on a assisté à un film électif sans précédent. En effet, Jacques Sébastien croyant qu’il serait admis dans la salle où se tenait l’assemblée, a été (surpris) de se voir interdit l’accès alors que c’est lui qui avait obtenu l’autorisation à manifestations du Sous-préfet ! Il a fallu l’intervention des ‘’gros bras’’ pour qu’il y entre. Une dame travaillant au ministère des sports, organisatrice d’une course pour femmes du même sexe qu’elle de dire « Quand Mbous me refusait souvent l’accès dans la salle, est-ce qu’il savait que cela pouvait aussi lui arriver un jour ? ». C’est finalement une escouade des forces de l’ordre qui viendra extraire le président sortant non sans l’avoir rudoyé et ridiculisé. Triste fin pur celui qui un mois plus tôt avait organisé sa dernière compétition majeure, l’ascension du Mont Cameroun. Les autres challengers pouvaient alors danser comme des larrons en foire. Parmi eux, le Commissaire Evina, Ange SamaDoualla le prédécesseur de Mbous,déjà battu à la région. Personne ne voyait Emmanuel Moutombi venu de Tiko dans la région du Sud-Ouest. C’est ce dernier qui battra au sprint Ange Sama.Certaines langues ont dit que les participants du président Mbous se seraient passés la consigne de voter pour Moutombi qui, il faut le dire, avait commencé sa campagne de manière discrète. On l’a vu au Mont Cameroun embarquer quelques journalistes et éventuels électeurs pour une excursion à son domicile à Tiko. ….
Cyclisme : Moustapha DOGO au sprint….
Comme à l’athlétisme, le cyclisme a connu un scénario quelque peu bizarre. François Njellé, l’ancien président exclu par le Ministre des sports, c’est finalement le 1er vice-président qui a été élu, sans brutalité.
Sports pour tous: TALBA en roue libre..

IBRAHIM TALBA.jpg



Haltérophilie : Boukar Tikiré s’offre encore 4 ans …. Nous y reviendrons en images
Powerlifting : YAHO sur le perchoir. Nous y reviendrons

jeudi, 28 février 2013

Echos du renouvellement

Echos des renouvellements
Après la décision du Ministre des sports et de l’éducation physique de suspendre 17 fédérations sportives,nous avons recueillis les impressions de certains présidents qui pour la plus part, disent ne pas bien comprendre les raisons pour lesquelles leurs associations sont frappées. Ils acceptent néanmoins la décision de l’autorité, surtout qu’en Afrique, comme dans l’armée, on ne discute pas les ordres du Chef, on exécute d’abord, puis, on voit comment cela peut s’arranger. Nous avons observé depuis lundi dernier une sorte de ballet sportif au ministère des sports où les présidents et quelques membres de leurs staffs partent compléter leurs dossiers.
P1080206.JPG
Cette décision logique et salutaire de suspendre certaines fédérations peut-être saluée (enfin ?)Comme un réveil de ce département ministériel, qui montre de temps en temps des signes de laxisme et d’essoufflement. Nous voulons comprendre pourquoi la circulaire du 15 janvier 2013 n’a pas été adressée aux fédérations en juin ou juillet 2012 ?, question de leur donner assez de temps d’arrimer leurs textes. En cas de non-exécution, frapper comme cela vient d’être fait. Nous voulons comprendre pourquoi au ministère des sports on veut administrer le même traitement à toutes les fédérations. Chacune de ces associations a ses spécificités, ses réalités qui sont calquées sur le modèle des instances faitières internationales. Au ministère des sports, on connait bien toutes les fédérations qui travaillent. On connait les petits malins, on connait les fédérations qui ternissent l’image du Cameroun, les fédérations sans siège, sans organe de communication à l’instar des sites Internet, on connait celles qui,comme le cyclisme bénéficient d’une subvention d’environ 2 milliards de francs CFA par olympiade, et qui n’organisent que deux maigres compétitions par an. Compétitions dites de «souveraineté ». Pas de championnat national, pas de coupe du Cameroun, mais à la clôture des activités sportives de l’année, ces fédérations apathiques et laxistes se permettent d’aller serrer la main du Grand manitou, S.E Paul BIYA. C’est par là qu’il fallait commencer.
P1080924.JPG
Le Dr ASSIGA AHANDA Yves Martin de la fédération camerounaise de golf, s’adressant aux journalistes de sport vendredi dernier, a soulevé un certain nombre de réflexions. Nous pensons notamment à ces textes, circulaires et statuts des associations sportives qui créent une confusion lors des élections. L’immixtion de la tutelle dans les assemblées fait en sorte que,les représentants du ministère peuvent peser d’une certaine manière sur une élection. S’il faut entrer dans la définition d’une association, on conclut que le ministère peut décider de l’élection ou non d’un candidat. Pour être membre d’une fédération, il faut s’affilier à celle-ci, remplir un certain nombre de critères, payer le Member-ship, pratiquer ce sport et respecter les règles. Conditions que les envoyés du ministère ne remplissent pas. De ce fait, un représentant du ministère, peut, en payant la caution, se retrouver à la tête d’une fédération alors qu’il ne connait rien de la discipline. On se retrouve avec des aventuriers, et c’est la discipline qui prend un coup. On se demande aussi où sont passées une fédération comme celle du power lifting dont le président , après avoir abandonné ses athlètes à P1080002.JPGBafoussam, a voulu prendre la poudre d’escampette. Malheureusement pour lui, ceux-ci, ayant pris leur courage, ont manifesté leur mécontentement de la manière la plus noble. Il s’est trouvé obligé de séjourner dans une des cellules du Commissariat de la ville. Collince Feugaing est son nom. On devrait chasser à coups de gourdin, ce genre de dirigeant de notre sport.
Didier ONANA©mbolocameroon.com 22 11 45 87 / 94 78 86 88/ 70 31 11 28