Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mardi, 13 août 2013

Flash back sur le jubilé de emmanuel KUNDE

L’Affiche du week-end
Football : Emmanuel KUNDE quitte définitivement les stades !
Les 48 prochaines heures seront émouvantes pour tous les amoureux du ballon rond. En effet, l’ancien capitaine de l’équipe nationale de football fanion du Cameroun, Kundé.jpgEmmanuel Jérôme KUNDE, fera ses adieux au football. C’est la substance de la conférence de presse que le comité d’organisation de son jubilé a donné avant-hier au Club Camtel de Yaoundé. C’était devant un parterre important des journalistes sportifs et autres curieux. Au cours de cet échange, les hommes et femmes de média ont eu les informations sur tous les contours de cet évènement qui s’annonce populaire et festif.
Camtel.jpgPrenant la parole en premier Gérard ASSOUZOO , le responsable de le communication de la Cameroon télécommunications (Camtel), a dit sa joie de se retrouver une fois de plus face à ses confrères pour cet exercice. Leur souhaitant la bienvenue, il a planté le décor en rappelant que Emmanuel KUNDE, homme public, a voulu que ses au revoir soient à son image, c’est à dire populaires. Emmanuel MABOANG KESSAK , l’ancien co-équipier et co-chambrier du légendaire no 6 du Canon et des Lions Indomptables a rappelé la genèse de cet évènement. Il s’agit pour lui de tenir la promesse qu’il avait faite à ce dernier d’organiser son jubilé. Répondant aux questions des journalistes, Emmanuel KUNDE, a dit qu’ « il fallait prendre le temps pour réussir un grand évènement,les grands noms c’est bien, mais la famille c’est mieux». Ce jubilé de KUNDE se caractérise par le caractère populaire, près de six cents joueurs, plusieurs sites, plusieurs équipes venant de plusieurs localités ont le Gabon. Les clubs « Deux-zéros qu’affectionnait l’ancien capitaine les Lions auront la part belle de cette organisation. Le vœu de KUNDE, c’est de rester soudés.
IMG0825B.jpgLa carrière de ce joueur d’exception a été passée en revue. Ses meilleurs moments ses souvenirs, ses moments difficiles, sa vie de famille. Emmanuel Jérôme KUNDE, c’est 127 sélections à l’équipe nationale de football, 17 années dans cette équipe pour 25 buts, deux coupes d’Afrique des nations remportées (1984 et 1988), participation à trois coupes du monde (1982,1990 et 1994), plusieurs clubs ont bénéficié de ses services(Tempête de Nanga-Eboko,Canon de Yaoundé, Prévoyance de Yaoundé et Olympique de Mvolyé au Cameroun), deux clubs en France où il est arrivé ayant la trentaine. Beaucoup de trophées. Il se caractérise par une certaine stabilité et un équilibre. Une seule épouse qui lui a fait quatre enfants dont deux filles et deux garçons. Parmi ceux-ci, seul le dernier, KUNDE Emmanuel Junior, a embrassé une carrière sportive. Il joue dans l’équipe APEJES de Mfou, une équipe de l’élite du football au Cameroun. Dans ses meilleurs souvenirs, on note le match retour Canon de Yaoundé– Hafia de Conakry.Il devait remplacer feu Théophile ABEGA blessé à l’aller en Guinée. Son équipe remporta la partie sur le score de deux buts à zéro. Ce fut ses débuts à l’équipe nationale….. C’est donc, une icône, une figure emblématique qui raccrocheuses ses crampons. . Mais, il restera dans le domaine du football car il a choisi l’entrainement pour sa reconversion. Depuis dix ans, il a ouvert la piste des entraineurs camerounais au Gabon. Beaucoup de ses anciens camarades et compatriotes l’y ont suivi.
Il faut vraiment saluer la CameroonTélécommunications (CAMTEL) Camtel.jpgqui a décidé d’organiser les jubilés de toutes les icônes du football camerounais. Ceux de beaucoup d’entre elles sont annoncés. Nous y reviendrons certainement.
Didier ONANA(c)mbolocameroon 22114587
Didier ONANA.

10:56 Écrit par Bambino dans Football, L' AHTLETE DE LA SEMAINE, LE PORTRAIT | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 26 février 2013

Quelques résultats

Classement par catégories Zacharie NKWO, une icône du journalisme sportif officiait comme impressario
Handicapés visuels : 14 km


IMG0633A.jpg
Rang Nom région
1er MbateVeward Sud-ouest
Bulublind Centre
2è SuhNgwa Buea
3è Sakwégodlove Buea


Vétérans messieurs 14 km
Rang Nom IMG0685A.jpg
1er Doggina Emmanuel
2è ISSUE Iundaya
3è NGUMKENG Gaston


Vétérans Dames 14 km
Rang Nom région
1er EVINGEMundeny Nord-ouest
2è Emma LUTUPE Sud-ouest
3è Miabena Nord-ouest

Seniors Dames
Rang Nom région Temps
1er Yvonne GWAYA Nord-ouest 5h 32mn 23s
2è Sarah ETONGUE Sud-ouest 5h 44 mn 41s
3è Lisette NGALLIMNANLA Nord-ouest 5h 46 mn 01

Seniors messieurs IMG0618A.jpg
Rang Nom région Temps
1er GABSIBUINGodlove Nord-ouest 4h 31 mn 09s
2è Tiku Divine Nord-ouest 4h 31mn 57s
3è BONGKKI JUNG Januaris Nord-ouest 4h 33mn 01s

Course de relais
Rang Equipe Région
1er Nord-ouest Nord-ouest
2è FAP Centre 2
3è Fap 2


IMG0577A.jpg

12:35 Écrit par Bambino dans HANDICAP-CAMEROON, L' AHTLETE DE LA SEMAINE, Olympisme, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Flash-back sur le Mont Cameroun 2013

Articles du 25 février IMG0582A.jpg
Athlétisme : Ascension du Mont Cameroun : Yvonne Gwaya et Gabsi Godlove au sommet
L’édition 2013 de l’ascension du Mont Cameroun a tenu ses promesses : intensité, émotions et performances. Malgré quelques éclats de voix, le plus grand évènement d’athlétisme du Cameroun a laissé de bons souvenirs…….

IMG0574A.jpgOn annonçait environ sept cents participants, ils ont été plus de cinq cents coureurs venus de tous les continents à affronter le ‘’char des dieux’’. Certaines personnes avaient des appréhensions quant à l’organisation au vu de la fièvre des préparatifs du renouvellement des organes exécutifs des fédérations sportives, il n’en a rien été. Les choses se sont passées peut-être pas comme sur des roulettes, mais sans trop de couacs comme par le passé. Quelques éclats de voix, mais minimisables. L’accueil, l’hébergement, les modalités pratiques et même l’ambiance, contrairement à ce que nous avons souvent vu ou entendu n’ont pas été loin des attentes. IMG0588A.jpgOn peut toutefois, regretter la colère du président et des athlètes de la région du Sud qui ont eu quelques difficultés avec les équipes techniques, et la quasi marginalisation des athlètes handicapés visuels qui, contrairement à l’année dernière n’ont pas été habillés, ont vu le coup d’envoi de leur course donnée par le ministre des sports après un mini sit-in. Il y a aussi eu quelques plaintes sur le volume des émoluments de certains membres de l’organisation.
Quelques impressions

MbateVeward (vainqueur chez les handicapés visuels) : « je suis très content de ma victoire. Ma déception vient du fait que l’on ne nous ait pas habillés. C’est comme si on ne voulait pas non-voyants.je vais néanmoins continuer à travailler ».

TanchoFidèleIMG0670A.jpg (athlète non-voyant) « J’éprouve deux sentiments. D’abord de l’amertumepar ce que les athlètes non-voyants, contrairement à l’année dernière ont été marginalisés. Ils n’ont pas été habillés ni reçu des dossards. Il en est des primes qui n’ont été données uniquement au vainqueur. Je ne parle pas du montant qui est insignifiant, trente mille francs, alors que nous avons parcouru la même distance que les vétérans qui ont été plus récompensé que nous. On a l’impression que l’n ne voulait pas de notre présence. Vraiment à ce niveau, l’organisation a été mauvaise.Nous remercions toutefois le gouverneur de la région pur ce qu’il a fait pur nous. Mon sentiment de joie vient du fait de notre participation. Nos athlètes ont tous couru, sont tous arrivés sans problème et sans abandon ».

Tiayong IMG0697A.jpg(président de la ligue régionale des sports pour déficientsvisuels du Sud-ouest) « Je suis le non-voyant le plus heureux pour la simple raison que pour la seconde année consécutive, les athlètes non-voyants ont pris part à la course de l’espoir. Malgré les difficultés rencontrées, le fait d’avoir participé à cet évènement est une satisfaction. Par rapport aux dossards que nous n’avons pas eus, je dois dire que c’est une situation regrettable. Un cadre de la fédération camerounaise d’athlétisme nous a dit que nous les non-voyants ne devrions pas participer à cette compétition, par ce que , nous avons une fédération à nous les visuels. C’est pour ça que nos athlètes ont couru avec leurs tenues propres. C’est grâce à l’intervention du ministre des sports que nous avons pris part à la compétition. Je crois que le fait d’avoir une fédération ne pose aucun problème. Beaucoup de fédérations prennent souvent part aux activités organisées par d’autres fédérations. Notre présence est une illustration de la politique d’intégration prônée par le président de la république, celle de l’intégration et de l’unité ».

Déborah Nformy 3è déborah fachée.jpg(encadreur athlète visuel) « je suis déçue par la faible considération manifestée à l’endroit des athlètes handicapés visuels. Ils ont parcouru la même distance que les vétérans, mais n’ont pas eu le même montant au niveau des primes, n’ont pasété habillés, n’ont pas eu ne médailles ni de trophées comme les valides. Un vainqueur qui reçoit la modique somme de trente mille francs. Ce n’est pas juste. S’ils ne veulent plus que les athlètes non-voyants prennent part à leur compétition, ils doivent nous le dire. C’est anormal et frustrant.

Nguefouet Angèle née Tezono Angéla Vicky« Je suis satisfaite angéla tezono.jpgpar l’organisation, mais je crois peut faire mieux. Notre fédération peut aussi se mettre à l’école des pays comme le Nigéria qui a une compétition comme celle-ci, moins prestigieuse mais plus rentable pour les athlètes qui touche de grosses primes. Pourquoi ne pouvons-nous pas accepter les conditions du comité international des courses de montagnes pour qu’elle puisse homologuer notre compétition. Nous passons tout notre temps à rester dans l’ombre. Le Mont Cameroun est pourtant quelque chose d’extraordinaire. Si nous pouvions organiser aussi un championnat du monde des courses de montagnes, ce serait formidable. Ces gens du comité international ont plusieurs fois demandé au Cameroun de revoir le parcours de l’Ascension du Mont Cameroun, mais nos autorités hésitent ou ne veulent pas encore. L’affluence que vous voyez à chaque édition serait plus grande et les retombées aussi énormes qu’on ne peut l’imaginer. Le climat permet aux athlètes de mieux s’exprimer. Celui d’Oboudou au Nigéria où j’ai pris part au dernier championnat d’Afrique est moins clément que celui d’ici. Si nous pouvons organiser un championnat d’Afrique et un championnat du monde, notre pays va vraiment changer.
Quant à ma troisième place, je ne peux pas cracher dessus, mais je contente car chaque compétition est une grosse incertitude. Tout peut arriver. Je remercie Le Très Haut. IMG0642A.jpgJe tire aussi le comité d‘organisation pour le ravitaillement. Je n’ai jamais vu ça. Nous n’avons jamais été aussi ravitailléscomme cette année. Ils ont compris son importance. Plus il y a de l’eau, moins il y a des accidents. L’eau c’est le carburant de l’athlète. Pour parler d’Oboudou, cette compétition se cout sur une distance de 8 km et le vainqueur touche une prime de 25 millions de francs. Ici, on fait cinq heures de course pur avoir 3 millions. Vous voyez le gap ?C’est déplorable.

Kammogne (entraineur national des courses de montagne) « je suis satisfait par l’organisation. IMG0685A.jpgL’arrivée était très disputée. Je suis content aussi de voir que GabsibuinGdlovea gagné, j’accueille aussi la belle performance de Jaunais ,un ancien vainqueur de la course.

Sarah Etonguè (2è chez les seniors dames. « Je remercie Dieu pour m’avoir permis de terminer la course et de monter sur une marche du podium. Ça n’a pas été facile, mais j’avais à cœur de défendre mon honneur et ma réputation.Je remercieDieu sans oublier le gouvernement et la fédération qui s’est encore battue pour nous offrir cette course ».

Jacques Sébastien Mbous IMG0583A.jpg(président de la fédération camerounaise d’athlétisme) « Nous venons de vivre une belle et grande fêtesportive. Nous avons eu des vainqueurs logiques. Coté organisation, nous avons monté d’un cran et je crois nous allons poursuivre notre marche vers l’amélioration de cette course qui est une importante vitrine sportive de notre pays. Je voudrais remercier tous ceux qui se sont mobilisés pour la réussite de cet évènement ».
Didier ONANA ©mbolocameroon.com 22114587/ 94788688/ 70311128

12:24 Écrit par Bambino dans International, L' AHTLETE DE LA SEMAINE, Olympisme, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 16 avril 2010

Coupe du monde 2010: Thierry METTOMO un entraineur local donne son point de vue

DSCF6432.JPGSTAGE des lions Amateurs, un entraîneur de football donne son point de vue :

 

Thierry METTOMO est l’entraîneur adjoint de renaissance FC de Ngoumou. Il a assisté aux rencontres que les  joueurs amateurs ont livré mercredi dernier contre les présélectionnés de Paul Le Guen. Il donne son point de vue.

 

Thierry METTOMO : C’est d’abord un sentiment d’un homme heureux par ce que les joueurs que nous formons au Cameroun peuvent d’abord être retenus au niveau du terroir, pas forcement lorsqu’ils sont partis du Cameroun, lorsqu’ils se sont expatriés pour une aventure professionnelle. En tant que professionnel quand je vois un joueur comme EBANGA avec qui je travaille pendant pratiquement quatre mois  et qui a retrouvé un certain niveau aujourd’hui et arrive à tutoyer, à attirer l’attention des entraîneurs nationaux surtout de Yves Colleu, qui l’ a personnellement supervisé,ça fait plaisir. Avec tout ce que j’ai vu, avec tous ces joueurs qui se sont épanouis sur le terrain et qui avaient envie de donner quelque chose,qui rigolaient, qui étaient contents, tout de suite l’homme de sport que je suis ne peut sortir que ravi..

 

MBOLO CAMEROON : Peut-on tout de même dire que stage arrive avec un petit retard ?

 

Thierry METTOMO : C’est vrai que ça arrive avec un peu de retard, mais il faut revoir le contexte de la chose. Je crois que le travail qu’on devait faire il y a quatre ans est celui qui s’est fait aujourd’hui. Je suis désolé, mais c’est malheureusement tard. Mais c’est bien d’avoir pensé à ce regroupement là. Je ne voudrais pas sortir le gros mot en disant que j’en veux à ceux qui étaient là avant  Paul le guen par ce qu’ils auraient dû prendre tout le temps qu’il fallait. Après les jeux olympiques, l’équipe de NDTOUNGOU MPILE devait automatiquement passer. Si c’est aujourd’hui que Nkoulou ou Mandjeck peuvent intégrer  l’équipe senior,  alors qu’ils auraient dû y être depuis 2008. je crois qu’ils n’ont véritablement pas fait leur travail. Ils n’ont vraiment pas aidé l’équipe nationale. Paul Le guen est arrivé avec un premier souci, la qualification, un second souci : la coupe du monde. Il a utilisé la coupe d’Afrique des nations comme tremplin pour préparer la coupe du monde. Ca veut dire qu »il aurait dû faire ce travail depuis longtemps. Aujourd’hui, c’est tant mieux pour les amateurs par ce que je suis sûr qu’ils vont un tout petit peu grandir et apprendre quelque chose.

 

MBOLO CAMEROON : D’après vous les clubs qui ont affronté les lions en amical sont ils des  Sparring partners valables ? 

 

Thierry METTOMO : C’est vrai que je vais certainement surprendre les gens en disant que  Astres est la meilleure équipe du Cameroun actuellement, simplement parce que celle de coton est constituée à 80% des joueurs étrangers. Là, nous avons des camerounais qui jouent et chaque fois, quand un joueur émerge, il rejoint les rangs de Astres ou de Coton. C’est une équipe constante comme je le disais plus haut. Je me dis aussi que si on a pensé au canon, c’est certainement par rapport au coût, et il faut l’avouer, le canon est mieux classé que renaissance. Automatiquement, le canon est la meilleure équipe du centre et a été choisi. D’un autre côté, je me dis qu’on aurait dû peut être chercher  à jouer un match avec une autre équipe africaine qui prépare ce championnat des amateurs par exemple. Ca pouvait être possible, mais avec les lenteurs administratives,  ce n’est pas souvent évident. Quand Le guen a envoyé COLLEU c’était pour préparer tout ça, pour caler un certain nombre de choses. Mais comme dans notre pays, chaque fois qu’on peut parler de ce genre de chose, on parle tout de suite d’argent qui va passe à droite ou à gauche. On préfère dépenser tout sur place. ¨Pour la qualité des Astres, je suis d’accord ; Ils ont  d’ailleurs démontré ce dont ils sont capables. C’est une grande équipe qui a un gros vivier. J’ai vu avec eux des choses intéressantes sur le terrain.

 

 

 

 MBOLO CAMEROON : Que pensez-vous de la polémique née de la rencontre qu’a eu Paul le guen avec les entraîneurs locaux ?

 

Thierry METTOMO : C’est vrai que nous à renaissance n’avons pas été au courant d’une telle rencontre. Ca été une surprise  pour nous d’apprendre  que les entraîneurs locaux devaient se réunir avec Paul Le GUEN. J’ai cherché à savoir de quoi il était question, je n’ai rien trouvé. Quelque chose qui va blesser les présidents de clubs, le secrétaire général de la fédération monsieur TOMBI A ROKO avait envoyé aux présidents de clubs une correspondance à remettre à leurs entraîneurs dans la quelle il était question que chacun technicien constitue avec les treize autres l’élite one. Il était question de ne pas mettre ses joueurs ,et c’est par ce travail qu’on allait faire une synthèse pour sortir un groupe  Voilà quelque chose qu’on n’ a pas voulu dire aux camerounais beaucoup de présidents de clubs se sont assis sur cette correspondance  dont j’ai une copie. Ils sont allés eux-mêmes à la fédération proposer   des joueurs.  Ce qui n’était plus normal car les débats étaient faussés. Quand Yves Colleu  est arrivé, il a trouvé que les A’ était en stage. Cette sélection a tout de suite été considérée  comme l’anti-chambre de l’équipe A. c’était normal qu’on dise à COLLEU de regarder  plus ces joueurs là et avec quelques matches qu’il a eu à voir, il a pointé un certain nombre de joueurs et les mettre là par ce que le travail qui avait été demandé n’avait pas été fait. Je me dis donc que Paul le guen  avait eu à demandé à rencontrer  les entraîneurs locaux par ce qu’il pensait que le travail qu’il avait demandé avait été fait pour le discuter avec eux. Pour moi, cette polémique n’a pas sa place. Je dis que nous ne sommes pas professionnels au cameroun.

 

 MBOLO CAMEROON : En conclusion, ce stage avait sa place

 

Thierry METTOMO : Ce stage valait même la peine. Je puis vous dire que j’ai vu des joueurs comme ebanga tout joyeux, Dans notre équipe il a un statut tout particulier. C’est déjà un leader  dans ce groupe. Ses camarades ont été unanimes à reconnaître son mérite quand il a été sélectionné. Si on ajoute la cerise sur le gâteau avec Atouba  qui devient la coqueluche au niveau de yaoundé. Tous rêvent déjà de faire une coupe du monde. Même si ce n’était pas le cas, au moins ils auront attiré les regards sur eux.  C’est ce qu’on demande à tout entraîneur de faire à long terme en regroupant les amateurs tous les mois à défaut de le  faire tous les 60 jours. 9a leur permettrait d’augmenter leur niveau. Nous avons des joueurs dont l’ambition est de sortir du pays  et aller tenter une aventure sans motivation à rester ici. La présélection est un stimulant pour plus d’efforts au travail.

 J’avoue que pour moi, Abouna ndazna m’a particulièrement ébloui lors de ce stage par son talant et sa capacité à jouer à droite comme à gauche. Ce joueur a de l’avenir, une perle rare. Voilà un remplaçant pour gérémi. : Offensivement il tient, défensivement il es ok, il va très vite, est calme et surtout ne prend pas la grosses tête.  Celui –là mérite de retrouver la sélection. Il y a aussi Mevoungou Patrick qui a joué NGUEMO  et MAndjeck  et autres  qui a décidé cette année de travailler. C’est pour ça qu’il éclabousse le milieu du terrain de canon. Tout le monde en parle. Je ne saurais oublier Ebot de panthère et le libéro de astres.  Il y a en fin Vincent ABOUBAKAR.

 

 

Entretien : Didier ONANA©mbolocameroon 22 11 45 87

Mbolocameroon@yahoo.fr     

 Photo: Didier ONANA (c)