Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mercredi, 20 juin 2012

La Fondation Handisport en quête de soutien

Tableaux de réalisations
537517_2175666687662_1756702536_n.jpgDans le cadre de la promotion
des droits civiques et citoyens des personnes handicapées. Nous avons fait établir les cartes nationales d’identité à 138 personnes handicapées en Février 2011, grâce à l’appui financier de Monsieur NDENGOUE NOUMBISSI Jean Marie membre d’honneur de la Fondation et 2ème Adjoint au Maire de Nkongsamba 1er, et nous avons également procédé à une campagne d’inscription de 356 personnes handicapées sur les listes électorales afin qu’ils accomplissent leur droits civique lors de la dernière élection présidentielle de 2011.
540041_2175664567609_853546875_n.jpg
Nous avons procédé à la distribution des fournitures scolaires le 15 septembre 2011 à 68 élèves handicapés pour un montant estimé à 250 000 cfa (deux cent cinquante mille Francs CFA) sous offert par Monsieur NDENGOUE NOUMBISSI Jean Marie.
Les artisans de la fondation quant à eux, ont pris part au salon international de l’entreprenariat qui a eu lieu dans la ville de Nkongsamba du 02 au 05 mai 2012, et s’en sont sortis avec le premier prix. Ceci vise à amener de nombreuses personnes handicapées à exploiter leurs géni et leurs potentiels à valoriser l’image de la personne handicapée grâce aux objets artisanaux qu’ils fabriquent et qui sont aussi leurs sources de revenus financiers, qui conduit vers une forme d’autonomie.
Nous avons initié une cérémonie d’arbre de Noël qui consiste à donner des paquets composé des denrées alimentaires de 1ère nécessité tels que : riz, spaghetti, huile de cuisine et savon aux handicapées les plus démunis afin qu’ils puissent passer les fêtes de fin d’année dans de bonnes conditions.
Dans le domaine sportif, nous avons négocié et obtenu le gymnase du Lycée du Manengouba, pour nos entraînements de sitting-volley et de tennis de table, la villa Kleber de Mélong pour la natation.
Nous avons pris part à l’ouverture de la saison de natation à SAROIT hôtel de Buea et où nous avons raflé 04 (quatre) médailles d’or.
Nous avons envoyé un membre au séminaire de……………………………….qui s’est tenu à Yaoundé du ……au ………..
Nous avons noué un partenariat avec ISMAM qui nous a remis des maillots et a recruté une personne handicapée de la fondation en la personne de Mlle EPENZA Berthiline.

DIFFICULTES RENCONTREES
Durant l’accomplissement de nos activités, nous avons rencontré d’énormes difficultés de trois natures qui sont :
- Humaine
- Matérielle
- Financière
1- Matérielle et financière
Il nous a été donné de constaté un réel problème de déplacement tant pour nous-mêmes qui ne pouvons pas parcourir des dizaines de kilomètres à pieds pour sensibiliser et éduquer nos membres, que pour nos cibles qui ne parviennent pas à se déplacer du fait de leurs éloignements de nos bureaux.
Manque des ordinateurs et imprimantes, pour sauvegarder et produire nos rapports.
Manque en appareille de motricité afin d’aider bon nombre de personnes handicapées de pouvoir se déplacer et des infrastructures sportives.
2- Humaine
La fondation manque de personnels qualifiés dans le domaine de l’encadrement sportif et sur le plan des personnels permanents chargés d’aider les membres dans l’exercice permanent de nos missions.
Les difficultés de communication pour un bon nombre de personnes handicapées du fait de leur non scolarisation.
L’absence de soins et de centres de formation spécialisés pour personnes handicapées.
Le manque de point d’accès pour handicapées dans plusieurs édifices publiques.

OPPORTUNITES
579655_2175643607085_357683445_n.jpg
Si certains efforts sont menés dans un premier temps par les personnes handicapées, en changeant l’image quelles ont d’elle-même, et en s’impliquant dans l’édification de notre pays, elles amèneront les décideurs à changer le regard qu’elles ont des handicapés, en prenant plus en compte les problèmes auxquels les handicapés sont confrontés au quotidien. Egalement en leur accordant plus de responsabilité.
Changer la personne handicapée du statut de consommateur à celui de producteur et vecteur du développement.
LECONS APPRISES
La personne handicapée n’ayant aucune qualification coûte plus chère que celle formée et exerçant un emploi.
Plusieurs familles de personnes handicapées ne sont pas sensibilisées sur les droits de ces derniers, car bon nombre continue de les garder au fond de la maison.
PERSPECTIVES
MATERIELLE ET SOCIOCULTURELLES

La fondation a pour ambitions à court terme, d’étendre sa zone d’intervention, sensibiliser un grand nombreux de personnes handicapées et leurs famille sur les droits des personnes handicapées et leurs devoirs, les aider à avoir les pièces d’état civil et les pièces d’identité ; encourager ces personnes à aller à l’école pour certains et d’autres à suivre une formation.
Lutter contre la mendicité qui tend à caractériser les personnes handicapées, participer aux différentes foires et expositions auxquelles nous serons invités.
Favoriser l’insertion scolaire et socioprofessionnel, afin qu’elles deviennent des citoyens autonomes et sur lesquels la nation peut compter.
Distribuer régulièrement des fournitures scolaires, accorder des bourses scolaires, des appareils de motricité.
Devenir une association d’utilité publique.
SUR LE PLAN SPORTIF

Nous souhaitons acquérir des équipements sportifs (survêtements et maillots), des matériels tels que : javelots, poids, banc, bar et disques de haltérophilie.
Véhicule pour transporter les sportifs tant dans la ville, qu’a l’extérieur.
Faire suivre des formations aux athlètes et aux encadreurs tant sur le plan national qu’international.
Nouer des partenariats avec des associations qui poursuivent les mêmes objectifs que nous tant au Cameroun qu’à l’étranger.
532844_2175647807190_1059646821_n.jpg
Avoir nos propres installations sportives.
Etre le pôle de l’excellence sportif pour les handicapés moteur au Cameroun.
Pour les aider :Tél +237 96 44 84 24 OSSOMBA Marcellin, le président
(c)mbolocameroon.com 22114587

11:49 Écrit par Bambino dans HANDICAP-CAMEROON, International, La Libre Essentielle, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 04 décembre 2011

Echos des droits humains

Affaire Michel Thierry ATANGANA ABEGA et les autres contre l’Etat du Cameroun.
La prochaine audience aura lieu ce lundi. Lors de la dernière audience, l’on avait écouté l’un des accusés Isaac Njiemoun a développé certains points qui n’ont pas manqué d’émerveiller le public moins nombreux certes, mais important. Cet accusé, dans sa serenité a demandé au tribunal de le relaxer. Le rendez-vous de ce lundi 5 décembre s’annonce riche et intense en émotions.
Le Rapport Les conditions de détention en France, édité aux éditions La Découverte, sera disponible auprès de l'OIP à partir du 6 décembre 2011 et en librairie le 5 janvier 2012. Destiné à un public soucieux du respect des droits fondamentaux de la personne, cet ouvrage de 336 pages qui couvre une période de cinq ans (2005-2011) fournit les clés pour comprendre les tenants et aboutissants du scandale persistant du système carcéral français.

A l'aune d'enquêtes qu'il réalise dans les prisons, et d'observations cumulées par de nombreux acteurs, institutions, et chercheurs, l'OIP dresse dans cet ouvrage, un état des lieux des différentes dimensions de la vie et du travail derrière les murs.Des dispositifs de sécurité s'inscrivant dans une logique de coercition plus que de prévention, aux possibilités d'accès aux soins somatiques et psychiatriques, en passant par le travail des détenus, les contacts avec leurs proches et leurs possibilités d'expression une véritable radiographie de la prison est mise à disposition de tous. Elle témoigne d'un mode de sanction plus contre-productif que réparateur, invitant à revisiter autant nos représentations des auteurs d'infraction que de la réponse pénale et sociale.

Cette édition 2011 vise à devenir un document de référence du débat public sur la prison et la réponse pénale dans les années à venir. Nous souhaitons qu'il fasse l'objet d'une diffusion particulièrement large, notamment dans les rayons de l'ensemble des bibliothèques des établissements pénitentiaires à destination des personnes incarcérées. Depuis sa création, l'OIP met en effet un point d'honneur à mettre gracieusement ses publications à disposition des personnes détenues. Á l'occasion du 10 décembre 2011, journée mondiale des droits de l'Homme, les bibliothèques des prisons recevront par voie postale près de 2 000 exemplaires de ce Rapport. Les détenus qui en feront la demande pourront également le recevoir directement.

A l'heure où le nombre de personnes incarcérées atteint des niveaux historiques et dans un contexte où les fonds alloués aux associations sont de plus en plus restreints, nous en appelons à votre solidarité pour nous soutenir dans cette action.

Votre contribution nous sera plus que précieuse.

Aidez-nous à diffuser massivement le Rapport de l'OIP en détention !


Avec nos chaleureux remerciements.
Pour l'OIP,
Florence AUBENAS,
Présidente.