Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mardi, 27 août 2013

GUINNESS SA reprend le Mont Cameroun

Ascension du Mont Cameroun : le grand retour de Guinness S.A
La prochaine édition de l’ascension est lancée depuis hier. C’était à l’issue d’une convention de partenariat signée entre la fédération camerounaise d’athlétisme et la marque Guinness S.A. l’activité a eu lieu au Hilton Hôtel de Yaoundé sous les yeux de Adoum Garoua Ministre camerounais des sports et de l’éducation physique entouré de la majorité des cadres de son département et de près d’une centaine de journalistes. Malgré le retard accusé pour le démarrage de cette cérémonie qui fera date, les invités ont estimé que le jeu valait bien la chandelle.
IMG0580A.jpgPrenant la parole, Emmanuel Moutombi le président de la fédération camerounaise d’athlétisme, très ému, a dit que la date du lundi 26 aout 2013 est un grand jour pour l’athlétisme camerounais et particulièrement pour la plus grande compétition que sa fédération organise chaque année à savoir l’Ascension du Mont Cameroun. Elle est à inscrire en lettres d’or dans les annales de l’histoire de notre fédération. Il a dit sa joie de voir le retour de Guinness. C’est un signe de gloire et le résultat d’une grande ambition. Cet exemple devrait être suivi par d’autres structures pour la croissance de l’aura de la fédération et de la discipline.
Monsieur BAKER MUNGUNDA Le Directeur général de la société Guinness S.A qui est de nationalité ougandaise, a estimé que c’est un privilège pour la société qu’il dirige d’être le sponsor officiel du « Guinness Mont Cameroon Race of Hope », le nouveau nom de baptême de la compétition. Notre ambition est de faire de cette Ascension du Mont Cameroun, le plus grand évènement sportif de l’Afrique noire.
Adoum Garoua le Ministre des sports, a salué le tournant décisif pris entre les secteurs privé et public. Il a émis le vœu de voir cet exemple faire tache d’huile. L’Etat seul ne peut pas tout faire.
C’est alors que Francis Mbongue le Directeur commercial de la société Guinness S.A a procédé à la présentation de la compétition qui aura lieu le 22 février 2014. Elle aura trois catégories de compétitions :
IMG0576A.jpgLa première concerne d’une distance de 37,7 km permettra aux vainqueurs des deux sexes de remporter la somme de 10 millions de francs CFA. Elle a pour nom de baptême « Full race ».
La seconde « Half race » permettra aux vainqueurs de chaque sexe d’empocher chacun la somme de 5 millions de FCFA. Sa distance est de 20 km.
La dernière d’une distance d’environ 3 km « Quater race » permettra aux vainqueurs dame et monsieur d’empocher la somme de 3 millions de francs. Les prix en numéraire iront de crescendo. La convention signée est d’une durée en principe indéterminée, mais de trois ans plusieurs fois renouvelable.
Pour s’inscrire, les participants devront payer la somme de 5 mille francs. Les coureurs ayant participé aux trois dernières éditions seront exemptés des frais. Les inscriptions qui démarrent le 15 septembre prochain se feront soit en ligne à l’adresse www.guinnesscamerounroh.com ou www.guinnessvip.com et via facebook. Pour les autres, ils devront s’adresser aux ligues régionales ou départementales de la fédération camerounaise d’athlétisme, du ministère des sports et de l’éducation physique ou des agences régionales et des partenaires de distribution de Guinness S.A
Les éléments constitutifs du dossier :
-un certificat médical dument signé par un médecin agrée
-Une fiche d’engagement,
-Une photo 4*4
-Une licence s’il s’agit d’un athlète professionnel.
Plusieurs activités connexes seront organisées en marge de cette grande course. Le tourisme et la culture auront la part belle dans cette affaire. Coté social, le projet de Guinness prévoit aussi la restauration de la maison de l’emblématique Reine de l’Ascension Sarah ETONGUE qui était présente dans la salle.
Dans notre prochaine mise à jour, nous présenterons la marque Guinness dans ses autres aspects, les anecdotes de cette ascension et la présentation de la course de l’espoir depuis ses des lustres.
Didier ONANA© mbolo C@meroon 22114587 / 94 788688

15:09 Écrit par Bambino dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 23 août 2013

Des athlètes sans visa?



paul sabin nana

À

cameroon_politics@yahoogroups.com
237medias@googlegroups.com

L’équipe nationale junior camerounais s’envole en principe dimanche prochain pour la France où elle entame le 6 septembre à Nice, le tournoi de football des Jeux de la Francophonie. Le voyage pour la cité azuréenne s’annonce incertain pour huit joueurs : deux de l’Union de Douala, deux de l’Unisport du Haut-Nkam, deux de Njalla Quan sport académie de Limbé, un de Yong sport de Bamenda et un des Astres de Douala. Ces joueurs qui figurent dans la liste des 20 joueurs retenus pour l’expédition dans l’hexagone, se sont vus refuser la délivrance des visas à l’ambassade de France à Yaoundé. Ils ont été surpris d’apprendre qu’ils devraient aller chercher à obtenir le précieux sésame au consulat de France à Douala. Toute une gymnastique rocambolesque qui soulève plusieurs interrogations. Au sein de l’opinion, elle ramène en surface le problème de l’organisation administrative au sein des sélections nationales.

« Le problème ne se pose pas au niveau de l’organisation administrative de la sélection. Il me semble que les dispositions au niveau de la délivrance des visas deviennent de plus en plus compliquées. Vous imaginez que la sélection nationale est regroupée à Yaoundé. Et lorsqu’on vous dit que les joueurs qui produisent les certificats de travail sous la forme de la photocopie de licence doivent plutôt introduire leur demande de visas à Douala, alors que la sélection est à Yaoundé, c’est incompréhensible. Vous imaginez l’équipe de France regroupée à Clairefontaine, et qu’on demande aux joueurs de l’Olympique de Marseille d’aller - See more at: http://www.sport365.fr/francophonie-8-camerounais-sans-visa-1053205.shtml#sthash.WmAEbMWq.dpuf
L’équipe nationale junior camerounais s’envole en principe dimanche prochain pour la France où elle entame le 6 septembre à Nice, le tournoi de football des Jeux de la Francophonie. Le voyage pour la cité azuréenne s’annonce incertain pour huit joueurs : deux de l’Union de Douala, deux de l’Unisport du Haut-Nkam, deux de Njalla Quan sport académie de Limbé, un de Yong sport de Bamenda et un des Astres de Douala. Ces joueurs qui figurent dans la liste des 20 joueurs retenus pour l’expédition dans l’hexagone, se sont vus refuser la délivrance des visas à l’ambassade de France à Yaoundé. Ils ont été surpris d’apprendre qu’ils devraient aller chercher à obtenir le précieux sésame au consulat de France à Douala. Toute une gymnastique rocambolesque qui soulève plusieurs interrogations. Au sein de l’opinion, elle ramène en surface le problème de l’organisation administrative au sein des sélections nationales.

« Le problème ne se pose pas au niveau de l’organisation administrative de la sélection. Il me semble que les dispositions au niveau de la délivrance des visas deviennent de plus en plus compliquées. Vous imaginez que la sélection nationale est regroupée à Yaoundé. Et lorsqu’on vous dit que les joueurs qui produisent les certificats de travail sous la forme de la photocopie de licence doivent plutôt introduire leur demande de visas à Douala, alors que la sélection est à Yaoundé, c’est incompréhensible. Vous imaginez l’équipe de France regroupée à Clairefontaine, et qu’on demande aux joueurs de l’Olympique de Marseille d’aller - See more at: http://www.sport365.fr/francophonie-8-camerounais-sans-visa-1053205.shtml#sthash.WmAEbMWq.dpuf
L’équipe nationale junior camerounais s’envole en principe dimanche prochain pour la France où elle entame le 6 septembre à Nice, le tournoi de football des Jeux de la Francophonie. Le voyage pour la cité azuréenne s’annonce incertain pour huit joueurs : deux de l’Union de Douala, deux de l’Unisport du Haut-Nkam, deux de Njalla Quan sport académie de Limbé, un de Yong sport de Bamenda et un des Astres de Douala. Ces joueurs qui figurent dans la liste des 20 joueurs retenus pour l’expédition dans l’hexagone, se sont vus refuser la délivrance des visas à l’ambassade de France à Yaoundé. Ils ont été surpris d’apprendre qu’ils devraient aller chercher à obtenir le précieux sésame au consulat de France à Douala. Toute une gymnastique rocambolesque qui soulève plusieurs interrogations. Au sein de l’opinion, elle ramène en surface le problème de l’organisation administrative au sein des sélections nationales.

« Le problème ne se pose pas au niveau de l’organisation administrative de la sélection. Il me semble que les dispositions au niveau de la délivrance des visas deviennent de plus en plus compliquées. Vous imaginez que la sélection nationale est regroupée à Yaoundé. Et lorsqu’on vous dit que les joueurs qui produisent les certificats de travail sous la forme de la photocopie de licence doivent plutôt introduire leur demande de visas à Douala, alors que la sélection est à Yaoundé, c’est incompréhensible. Vous imaginez l’équipe de France regroupée à Clairefontaine, et qu’on demande aux joueurs de l’Olympique de Marseille d’aller - See more at: http://www.sport365.fr/francophonie-8-camerounais-sans-visa-1053205.shtml#sthash.WmAEbMWq.dpuf

L’équipe nationale junior camerounais s’envole en principe dimanche prochain pour la France où elle entame le 6 septembre à Nice, le tournoi de football des Jeux de la Francophonie. Le voyage pour la cité azuréenne s’annonce incertain pour huit joueurs : deux de l’Union de Douala, deux de l’Unisport du Haut-Nkam, deux de Njalla Quan sport académie de Limbé, un de Yong sport de Bamenda et un des Astres de Douala. Ces joueurs qui figurent dans la liste des 20 joueurs retenus pour l’expédition dans l’hexagone, se sont vus refuser la délivrance des visas à l’ambassade de France à Yaoundé. Ils ont été surpris d’apprendre qu’ils devraient aller chercher à obtenir le précieux sésame au consulat de France à Douala. Toute une gymnastique rocambolesque qui soulève plusieurs interrogations. Au sein de l’opinion, elle ramène en surface le problème de l’organisation administrative au sein des sélections nationales.

« Le problème ne se pose pas au niveau de l’organisation administrative de la sélection. Il me semble que les dispositions au niveau de la délivrance des visas deviennent de plus en plus compliquées. Vous imaginez que la sélection nationale est regroupée à Yaoundé. Et lorsqu’on vous dit que les joueurs qui produisent les certificats de travail sous la forme de la photocopie de licence doivent plutôt introduire leur demande de visas à Douala, alors que la sélection est à Yaoundé, c’est incompréhensible. Vous imaginez l’équipe de France regroupée à Clairefontaine, et qu’on demande aux joueurs de l’Olympique de Marseille d’aller - See more at: http://www.sport365.fr/francophonie-8-camerounais-sans-visa-1053205.shtml#sthash.WmAEbMWq.dpuf
L’équipe nationale junior camerounais s’envole en principe dimanche prochain pour la France où elle entame le 6 septembre à Nice, le tournoi de football des Jeux de la Francophonie. Le voyage pour la cité azuréenne s’annonce incertain pour huit joueurs : deux de l’Union de Douala, deux de l’Unisport du Haut-Nkam, deux de Njalla Quan sport académie de Limbé, un de Yong sport de Bamenda et un des Astres de Douala. Ces joueurs qui figurent dans la liste des 20 joueurs retenus pour l’expédition dans l’hexagone, se sont vus refuser la délivrance des visas à l’ambassade de France à Yaoundé. Ils ont été surpris d’apprendre qu’ils devraient aller chercher à obtenir le précieux sésame au consulat de France à Douala. Toute une gymnastique rocambolesque qui soulève plusieurs interrogations. Au sein de l’opinion, elle ramène en surface le problème de l’organisation administrative au sein des sélections nationales.

« Le problème ne se pose pas au niveau de l’organisation administrative de la sélection. Il me semble que les dispositions au niveau de la délivrance des visas deviennent de plus en plus compliquées. Vous imaginez que la sélection nationale est regroupée à Yaoundé. Et lorsqu’on vous dit que les joueurs qui produisent les certificats de travail sous la forme de la photocopie de licence doivent plutôt introduire leur demande de visas à Douala, alors que la sélection est à Yaoundé, c’est incompréhensible. Vous imaginez l’équipe de France regroupée à Clairefontaine, et qu’on demande aux joueurs de l’Olympique de Marseille d’aller...
la suite dans le lien ci-dessous:

http://www.sport365.fr/francophonie-8-camerounais-sans-visa-1053205.shtml

Nana Paul Sabin
Journaliste de sport

19:19 Écrit par Bambino dans SOCIETE, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 16 août 2013

Flash-back sur la nuit de la boxe de Bafoussam

Bafoussam
Nuit de la Boxe
Ndassi Blaise confirme sa suprématie
L’unique boxeur professionnel camerounais de la région de l’Ouest, a battu par KO au quatrième round, Ali Hossein, champion d’Iran chez les lourds
En tout treize combats ont ponctué la 2ème édition de la nuit de la boxe, tenue à la maison du parti Rdpc de Bafoussam, samedi 3 août dernier. Il s’agissait d’un combat préliminaire, onze néo-professionnels et un combat professionnel. Un rendez-vous qui se veut désormais international, par le présence samedi dernier de deux boxeurs dont, l’un vient de l’Afrique du Sud et l’autre de l’Iran. Si le troisième combat opposant Tony Dixon, venu du pays de Nelson Mandela, face à Firmin Fomo, chez les 81 kilos à retenu les 1500 amateurs qui ont fait le déplacement de la maison du parti de Bafoussam, son caractère international a ajouté beaucoup d’ingrédients à la partie. Porté par ses compatriotes surchauffés dans la salle, le boxeur de l’Ouest était sans pitié de son adversaire, dont la partie a vu son terme par arrêt de l’arbitre, qui constaté que le pugiliste du pays de l’arc-en-ciel recevait trop de coups. Les autres combats opposant les pugilistes de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Littoral, et de Fap de Yaoundé, ont tenu en haleine toute l’assistance qui attendait impatiemment le clou de la soirée, entre Ndassi Blaise et Ali Hossein. Que pouvait le boxeur qui compte une dizaine de titre de champion d’Iran, dans une forteresse prit d’assaut par les fans de celui que l’on surnomme à l’Ouest que le buffle. Revenu de Doubaï il y a quelques semaines seulement avec une victoire sur le champion de ce pays du moyen Orient, Blaise Ndassi a attaqué durant tous les quatre round du combat, voulant en finir avec cet autre poids lourd, plein de geste et de coup sous forme de massue. Plus concentré que jamais, Ndassi veut bien montrer à son adversaire que c’est lui le champion du Cameroun en sa catégorie. Au quatrième round, Ali Hossein n’en peut plus, c’est ainsi qu’il jettera l’éponge pour s’avouer vaincu. Le public très nombreux porte en triomphe son champion.
Il est a signalé que la nuit de la boxe qui était sous le patronage de la Ligue régionale de boxe de l’Ouest, est un projet de Claude Kouam, jeune entraineur de Boxe, résident à Doubaï, qui a décidé de faire de la ville de Bafoussam, où il a fait ses premier pas dans le noble art, de devenir un pole de boxe au Cameroun. Aussi pour pérenniser son œuvre sur le terrain, le jeune coach à mis sur pied un centre de formation de boxe, où il a reçu récemment la visite du champion du monde des poids lourds, Carlos Takam. Le centre compte un quarantaine d’éléments, dont une demi-douzaine était à l’épreuve samedi dernier sur un ring de boxe.
JST
Programme de la soirée et Résultats
- Fungwa Celestin du Nord-Ouest perd au point devant Yannick Kongne de l’Ouest, les 60Kgrs
- Fru Assanga du Nord-Ouest perd au point devant Joel Henri Mbakop, 64 kgrs
- Tony d’Afrique de Sud perd par arrêt d’arbitre face à Firmin Fomo, 81 kgrs
- Ndeffo de l’Ouest, tombe devant Onana Adidime de l’Ouest chez les 81 kilos
- Nembot Christian de l’Ouest bat 2 juges conte un face à Alain Mouni du littoral (60 kgrs)
- Tchegoum Lic capitule au point face Manga de Fap(69kilos)
- Timoléon Tchinda de l’Ouest bat Jean Bekondji de Fap, chez les 69 kilos par 2 juges contre un
- Stéphane Youmbi de l’Ouest bat Bessala Jean Pierre de Fap chez les 81 kilos par 2juges contre un
- Tematieu Sogbom de l’Ouest tombe devant Bil Eto du Centre par arrêt d’arbitre (81kgrs)
- Roméo Tchinda de l’Ouest bat Mbarga Serge de Fap au point (60kgrs)
- Fidèle Soh de l’Ouest tombe face à Ouembe Serge de Fap, par 2 juges contre un
- Blaise Ndassi du Cameroun bat par Ko Ali Hossein d’Iran, chez les lourds

15:35 Écrit par Bambino dans Boxe, Boxe,karaté,judo,luttes,sports de combat, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Flash-back sur la nuit de la boxe de Bafoussam

Bafoussam
Nuit de la Boxe
Ndassi Blaise confirme sa suprématie
L’unique boxeur professionnel camerounais de la région de l’Ouest, a battu par KO au quatrième round, Ali Hossein, champion d’Iran chez les lourds
En tout treize combats ont ponctué la 2ème édition de la nuit de la boxe, tenue à la maison du parti Rdpc de Bafoussam, samedi 3 août dernier. Il s’agissait d’un combat préliminaire, onze néo-professionnels et un combat professionnel. Un rendez-vous qui se veut désormais international, par le présence samedi dernier de deux boxeurs dont, l’un vient de l’Afrique du Sud et l’autre de l’Iran. Si le troisième combat opposant Tony Dixon, venu du pays de Nelson Mandela, face à Firmin Fomo, chez les 81 kilos à retenu les 1500 amateurs qui ont fait le déplacement de la maison du parti de Bafoussam, son caractère international a ajouté beaucoup d’ingrédients à la partie. Porté par ses compatriotes surchauffés dans la salle, le boxeur de l’Ouest était sans pitié de son adversaire, dont la partie a vu son terme par arrêt de l’arbitre, qui constaté que le pugiliste du pays de l’arc-en-ciel recevait trop de coups. Les autres combats opposant les pugilistes de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Littoral, et de Fap de Yaoundé, ont tenu en haleine toute l’assistance qui attendait impatiemment le clou de la soirée, entre Ndassi Blaise et Ali Hossein. Que pouvait le boxeur qui compte une dizaine de titre de champion d’Iran, dans une forteresse prit d’assaut par les fans de celui que l’on surnomme à l’Ouest que le buffle. Revenu de Doubaï il y a quelques semaines seulement avec une victoire sur le champion de ce pays du moyen Orient, Blaise Ndassi a attaqué durant tous les quatre round du combat, voulant en finir avec cet autre poids lourd, plein de geste et de coup sous forme de massue. Plus concentré que jamais, Ndassi veut bien montrer à son adversaire que c’est lui le champion du Cameroun en sa catégorie. Au quatrième round, Ali Hossein n’en peut plus, c’est ainsi qu’il jettera l’éponge pour s’avouer vaincu. Le public très nombreux porte en triomphe son champion.
Il est a signalé que la nuit de la boxe qui était sous le patronage de la Ligue régionale de boxe de l’Ouest, est un projet de Claude Kouam, jeune entraineur de Boxe, résident à Doubaï, qui a décidé de faire de la ville de Bafoussam, où il a fait ses premier pas dans le noble art, de devenir un pole de boxe au Cameroun. Aussi pour pérenniser son œuvre sur le terrain, le jeune coach à mis sur pied un centre de formation de boxe, où il a reçu récemment la visite du champion du monde des poids lourds, Carlos Takam. Le centre compte un quarantaine d’éléments, dont une demi-douzaine était à l’épreuve samedi dernier sur un ring de boxe.
JST
Programme de la soirée et Résultats
- Fungwa Celestin du Nord-Ouest perd au point devant Yannick Kongne de l’Ouest, les 60Kgrs
- Fru Assanga du Nord-Ouest perd au point devant Joel Henri Mbakop, 64 kgrs
- Tony d’Afrique de Sud perd par arrêt d’arbitre face à Firmin Fomo, 81 kgrs
- Ndeffo de l’Ouest, tombe devant Onana Adidime de l’Ouest chez les 81 kilos
- Nembot Christian de l’Ouest bat 2 juges conte un face à Alain Mouni du littoral (60 kgrs)
- Tchegoum Lic capitule au point face Manga de Fap(69kilos)
- Timoléon Tchinda de l’Ouest bat Jean Bekondji de Fap, chez les 69 kilos par 2 juges contre un
- Stéphane Youmbi de l’Ouest bat Bessala Jean Pierre de Fap chez les 81 kilos par 2juges contre un
- Tematieu Sogbom de l’Ouest tombe devant Bil Eto du Centre par arrêt d’arbitre (81kgrs)
- Roméo Tchinda de l’Ouest bat Mbarga Serge de Fap au point (60kgrs)
- Fidèle Soh de l’Ouest tombe face à Ouembe Serge de Fap, par 2 juges contre un
- Blaise Ndassi du Cameroun bat par Ko Ali Hossein d’Iran, chez les lourds

15:19 Écrit par Bambino dans Boxe, Boxe,karaté,judo,luttes,sports de combat, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 13 août 2013

KUNDE raccroche définitivement

Flash-back sur le jubilé de Emmanuel Jérôme KUNDE

Kundé ITW.jpgC’est donc fait, Emmanuel Jérôme KUNDE, l’emblématique capitaine de l’équipe nationale de football fanion du Cameroun, a définitivement quitté les aires de jeu comme joueur, pour s’asseoir définitivement sur le banc de touche comme encadreur. C’était à l’issue de son jubilée qui a eu lieu le week-end dernier dans la capitale.
club 2.jpgIl était difficile de retenir ses émotions dimanche dernier au Stade Omnisportsde Yaoundé, à la vue de la brochette d’anciennes gloires de football camerounais venues rendre hommage à Emmanuel KUNDE. Jean Manga Onguene, Engoudou NKODO alias Swcharzeneger ,Mbassi Effengue Luc, Pagal Jean-Claude, Omam Biyick François, OnanaEloundou Elie alias Panka, Njeya René, Wome Nlend (encore en activité), Kaham Michel, Stephen Tataw et bien d’autres. Ce beau monde a permis ne fut-ce que par leur présence, de revivre les moments intenses qu’a connus le football camerounais dans les années 80 et 90. Beaucoup de personnes ont écrasé des larmes de nostalgie quand on voit dans quels abimes se trouve cette discipline aujourd’hui. Les absences de certains noms dits grands n’a rien enlevé à cette fête qui a été populaire. La multiplicité des sites de l’évènement, le nombre des rencontres disputées et les retrouvailles hors des stades sont significatives. teams.jpgLa plus belle femme du monde ne pouvant donner que ce qu’elle a, on devrait accepter la forme et le format de cet évènement. Emmanuel KUNDE à la conférence de presse d’avant évènement déclarait fort à propos que « les grands noms c’est bien, mais la famille c’est mieux »en fait il n’y a pas de modèle standard d’organisation de jubilés.L’essentiel c’est que la fête ait lieu. Beaucoup de stars du sport ont mis fin à leur carrière sans dire officiellement au revoir à leur public.
gros plan club.jpgL’avant dernière articulation de ces adieux aux stades a mis aux prises, une sélection des amis de Emmanuel KUNDE aux vieilles gloires. Score de la partie quatre buts à deux pour les Lions. Faits marquants : la réduction du score sur pénalty par Emmanuel KUNDE après le second but de ses amis, la remise d’un bouquet de fleurs, la sortie officielle et définitive des stades, la remise du brassard à KUNDE Emmanuel Junior qui, une fois sur l’aire de jeu, marquera deux buts. La suite ce sont les agapes qui ont pris fin au petit matin du lundi 12 aout 2013.

Impressions d’après évènement :

Kundé ITW.jpgEmmanuel KUNDE « C’est une belle fête, je suis heureux de voir tout ce beau monde autour de moi. Je dis merci à tous ce qui se sont déplacés ou mobilisés pour la réussite de cet évènement. Le conseil que je donne à la jeune génération, c’est de beaucoup travailler »

Maboang.jpgEmmanuel Maboang : (président du comité d’organisation)« On n’avait pas forcément besoin des superstars pour réussir cet évènement. Beaucoup de paramètres ont pesé pour lesabsences de certaines figures. Néanmoins, on a eu d’autres joueurs ayant marqué l’histoire de notre football. Je pense à Jean Manga Onguéné qui a été ballon d’or africain, Onana Eloundou qui a disputé la coupe du monde de 1982 en Italie au même titre que Kaham Michel, Omam Biyick qui a disputé deux coupes du monde, Yombi, Pagal, Enoka ou Ndjeya qui ont en plu remporté au moins une coupe d’Afrique des nations. Ce serait leur faire insulte que de ne pas reconnaitre leur valeur.

On n’organise pas ce genre d’évènements pour se faire de l’argent, c’est pur dire au revoir à ses co-équipiers. Les autorités sportives ont mis notre disposition les infrastructures. C’est déjà un apport sur lequel on ne saurait cracher. On n’attendait spécialement rien d’eux. Nous avons réuni au moins 600 personnes autour de Yaoundé, la fête a été populaire, les gens se sont amusés pendant deux jours sans interruption, c’est ça. Si Roger Milla n’est pas venu, ce n’est pas la faute à Kundé. Ce dernier n’a jamais eu de problèmes avec Roger. N ne saurait mêler son absence aux problèmes du football camerounais. Kundé n’y est pour rien. L’absence de Milla peut être due à son calendrier. Après Kundé, il y a pas mal d’autres joueurs qui se positionnent. Il y a Pagal, Moungam et bien d’autres.
Drapo ambulm.jpgDidier ONANA & Titus SIDA©mboloC@meroon 22114587

11:57 Écrit par Bambino dans Football, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jubilé, kundé, lions indomptables | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook