Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

lundi, 15 juillet 2013

La régionale de boxe du Centre a ouvert sa saison

Résultats de l’ouverture de la saison dans la région du Centre présidée par le Délégué régional des

boxe one.jpg

Sports du Centre en présence du président de la fédération camerounaise de boxe.
11 combats pour adultes et deux juvéniles. Des confrontations d’un niveau appréciable
Pour un public bruyant et reconnaissant. D’où la satisfaction de Jean Michel Evina Ahanda le président de la ligue qui dans son mot de bienvenue a promis remettre les choses ans le bon sens après la longue période d’hibernation.
No CAT
kg Nom Nom Résultat/
vainqueur
1 49 Wel à Mouthé Mvondo Paul Wel aux points
2 52 Mevoah Narcisse Awono Assola Mevoah par arrêt au 1er round
3 56 Awono Léopold Momo venant Awonopar arret de l’arbitre 3è round pour blessure
4 60 Benyomo Alain Messi Raymond Messi aux points
5 69 Onana Patrick Mabo Louis Onana aux points
6 75 Tsala Bruno OnanaAppolinaire Tsala par arret au 2è round
7 75 Koa Lucien Sabengjulio Koa aux points
8 75 Mvogo Meilleur Bessala Jean Bessala aux points
9 81 Segning Derrick Babela Ambassa Derrick aux points (3-2) controversé
10 91



+ 91 Bah FegueEloundou Florent


FokouFotso Arsène
Mbida Patrick



NdziéNsoé
Bah Fegue aux points (3-2)

Fokou aux points

La première articulation de cette ouverture de la saison pugilistique dans la région du Centre était la remise des diplômes de fin de stage aux entraineurs et aux juges arbitres.
Arbitres : 15 récipiendaires. Classement des 3 premiers.
Rang Nom et prénom Club
1er ONANA Aloys Bruno
2è Mpegna Victor FAP
3è Bondoma Rolland FAP

Une curiosité : un entraineur handicapé moteur s’est classé 14è. Il s’appelle Wanda John William.

Juges Arbitres. 11 récipiendaires parmi lesquels quatre femmes et l’ancien boxeur Nembot Zacharie et le tout jeune Onambélé Jean-Bernard, transfuge du Catch.
Rang Nom et prénom
1ère Mengue Chantal
2è Oli Patrice Benjamin
3è Tina Christine Chantal

15:20 Écrit par Bambino dans Boxe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boxe | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 26 septembre 2011

LE SPORT EN BREF

Sport

Boxe : Le Cameroun à Baku.
Cinq pugilistes camerounais prennent part à la coupe du monde qui se déroule à Baku en Azerbaïdjan. Il s’agit des nouveaux médaillés d’or des récents jeux africains de Maputo Essomba Thomas (49kg) et Joseph Muléma (69kg) puis Ngoula Romaric,Smaila Mahaman Yepmou Medouo Blaise.

Football :
Joseph Antoine BELL entre enfin en politique.
L’ancien portier de l’équipe nationale du Cameroun de l’olympique de Marseille et de bordeaux Joseph Antoine BELL, a accepté le poste de consultant en sport au ministère des sports du cameroun. Il a signé son contrat la semaine dernière à Yaoundé. Michel ZOAH le chef de ce département a réalisé là une grosse pêche. L’ancien footballeur ne dira plus dans la rue ce qu’il pense qui doit être fait, mais à partir d’un bureau. Notons que Michel ZOAH a presque brisé un tabou en enrôlant ce personnage qui dit bien ce qu’il pense et en des termes clairs et précis. Jamais un ministre n’avait tenté ce challenge. Ses prédécesseurs ont souvent eu comme une certaine phobie de ce citoyen camerounais qui plait par son langage envoûtant. Mieux vaut tard que jamais pour « Jojo » qui a apporté sa contribution aux états généraux du football et du sport en 2010.

La ligue professionnelle sur ses rails !
Le premier championnat professionnel de football du Cameroun démarre les 12 et 13 Novembre 2010. C’est ce qui ressort du premier conseil d’administration qui s’est tenu la semaine dernière à Yaoundé. Ce dernier a vu la désignation du secrétaire général de la ligue. Cette ligue en rappel a pour président le général à la retraite pierre SEMENGUE et pour premier vice, Faustin DOMKEU. L’ancien président de l’Union sportive de Douala devra abandonner son poste pour s‘occuper pleinement de cette ligue qu’il a appelé de tous ses vœux.

HANDIPORT
La fédération camerounaise du sport pour déficients physiques : le bureau exécutif cogite.
Une réunion du bureau directeur de la toute jeune fédération camerounaise du sport pour déficients physiques (fécasdep) s’est tenue la semaine passée à Yaoundé. Celle était élargie à quelques personnes jugées importantes et utiles à cette association qui a besoin de toutes les compétences possibles pour son décollage. Plusieurs ont été débattus notamment celui de la structuration de la fédération qui bat de l’aile au niveau du secrétariat général,la mise en place des commissions,les appels à candidature aux différents postes de l’encadrement technique des huit disciplines, les actions menées depuis la mise sur pied l’instance ,le séminaire en préparation ,le play- off de basket sur fauteuils roulants qualificatifs pour la finale de la coupe du Cameroun,les relations avec les instances internationales,le problème du financement et du siège entre autres. Enfin les jeux de Maputo
Et la plainte d’un groupe d’athlètes de la région du centre.
A chacun de ces points, les débats ont eu lieu et les informations subséquentes données. Comme grosse information, on peut retenir que la ville de Limbé dans la région du sud-ouest abritera le play off du 21 au 22 octobre, la finale aller le 5 novembre à Ngaoundéré et la finale retour le 19 à Douala. Le séminaire quant à lui et programmé pour les 24,25 et 26 novembre à Yaoundé sur trois modules. Ce séminaire s’adresse aux leaders régionaux et visera à les doter des connaissances en matière des activités physiques et sportives et des sports paralympiques.

Basket-ball
Le Cameroun prend part au championnat d’Afrique de basket-ball féminin à Bamako, capitale du Mali. S’il est déconseillé de fuir l’éléphant avant de l’avoir vu, force est de reconnaître qu’il ne faut pas rêver, notre équipe nationale cherchera à faire mieux qu’aux récents jeux africains de Maputo où elles ont occupé une place vers le bas du tableau. Une victoire laborieuse 45 à 42 face aux modestes rwandaises.

Volley-ball
Le championnat d’Afrique de volley-ball masculin se déroule actuellement à Tanger dans l’externe septentrion du Maroc. Le Cameroun auréolé de sa médaille d’or remportée aux derniers jeux africains de Maputo au Mozambique tentera d’arracher l’unique ticket qualificatif pour la coupe du monde prévue au Japon en novembre prochain. La tache sera très ardue comme le prouve la laborieuse victoire obtenue face à la Tunisie (3 sets à 2).Notre équipe a fait mieux face au Maroc pays organisateur qu’il a battu par 3sets à 1 et sur le Botswana au même tarif. La marche se poursuit. Il faut tout faire pour éviter de rencontrer l’Egypte aux1/2 finales elle-même qualifiée après sa troisième victoire.


Les personnes handicapées attendent le bilan… des jeux africains de Maputo….
La mauvaise prestation des athlètes handicapés aux derniers jeux africains de Maputo n’a pas laissé indifférent les sportifs qui sont restés au Cameroun. Ceux-ci ne cessent de nous demander les résultats sportifs. Personne ne communique à ce niveau. Ni les présidents des fédérations, ni les membres du bureau du comité paralympique, encore moins les athlètes et les encadreurs ayant effectué le déplacement de la capitale mozambicaine. Selon nos sources, en partant de Yaoundé, il se sursurait qu’il ne fallait pas attendre un quelconque miracle. Les athlètes sélectionnés n’étaient pas ceux qu’il fallait emmener. Ils ne répondaient pas tous aux critères de classification. En plus, chez les visuels, un guide aurait été sacrifié au profit d’un entraîneur. Aux dires de certaines langues c’est ce qui est à l’origine de la sortie de piste de l’athlète Mohamed à quelques mètres de la ligne d’arrivée alors qu’il était en seconde position. Voilà comment le Cameroun perd une chance de médaille. Toujours chez les visuels, un problème de classification et de coaching a privé l’athlète AWA Patrick d’une médaille. Chez les moteurs, on parle aussi d’un problème de classification avec la sélection de AVA jean Solange qui de l’avis de experts n’était pas bien placé. En attendant que les responsables des instances dirigeantes du sport pour personnes handicapées et du comité paralympique prennent leurs responsabilités en communiquant, nous nous limitons à ces bribes d’informations.

Paralympisme : la suspension du Cameroun enfin levée.
Depuis la mise sur pied du comité national paralympique camerounais et le payement des pénalités, la suspension qui pesait sur le Cameroun depuis quelques années a été levée. C’était le 14 septembre dernier. Désormais, les athlètes handicapés camerounais pourront bénéficier des avantages liés à ce sport. Pourvu que l’enthousiasme et l’engagement qui caractérisaient les uns et les autres ne disparaissent pas. A dire vrai il y a comme un malaise dans la maison du sport pour handicapés au cameroun. Aucune de ces fédérations encore moins le comité national paralympique n’a mis sur pied ou rendu public ses commissions spécialisées, aucune de ces structures n’a transmis à ce jour au ministère des sports son programme d’activités de l’année 2012. On a l’impression que certaines personnes voulaient accéder à certains postes pour entrer dans le maquis. Certaines aussi bien dans les bureaux exécutifs des fédérations que dans les ligues régionales sont portées disparues fragilisant et freinant le bon fonctionnement de ces structures. C’est le cas de Jean Philippe Bernard OBAMA le secrétaire général des sports pour déficients physiques, du président de la ligue du centre. Dans la ligue des déficients visuels du centre, certaines démissions sont annoncées….


Didier ONANA©mboloc@meroon2011 94 78 86 88/ 70311128

Lire la suite

samedi, 16 avril 2011

Boxe:Le Cameroun champion de la zone 3

BOXE : LA ZONE 3 CHOISI SES CHAMPIONS


boxe des pupilles.JPGLe dernier coup de gong du premier championnat d’Afrique de Boxe Zone 3 a résonné Samedi dernier au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé à la satisfaction générale des organisateurs et des participants. Le Cameroun s’en sort avec 7 médailles en or et 3 en argent suivi du Gabon principal rival du Cameroun dans ce nouveau découpage qui comporte 14 pays ; mais dont seuls 4 ont répondu présents : la RDC et la RCA complétant l’ordre de préséance final. Une compétition riche en émotions et en anecdotes.

Didier ONANA

Deux combats féminins seulement, 22 combats masculins discutés sur les 24 prévus, 1 combat gagné par jet d’éponge et un autre par KO tous au profit des camerounais. Environ 1500 spectateurs y ont pris part de manière globale. Voila le bilan chiffré de cette compétition qui, quoi qu’on dise, ne sera pas passé inaperçue. Elle aura permis aux différents protagonistes d’évaluer et de s’évaluer dans la perspective du prochain championnat d’Afrique Sénior qui se tiendra au Cameroun en juin prochain. Le Cameroun pays hôte, s’est distingué par des victoires dans les grandes catégories de poids, à l’exception d’AYISSI Romain qui n’a pas su maitriser ses émotions et dans une moindre mesure DONFACK ADJOUFACK, plus chanceux face à Davy  LENDJOUGHOU  en final. Pour le reste, bonne prestation de ESSOMBA Thomas dans les 49 Kg, confirmation de Joseph MOULEMA dans les 69, SMAILA MAHAMAN dans les 64 Kg et YEPMOU MEDOUO et le jeune MOUMI SANGUE Alain. Il faut toutefois regretter la non participation des filles, ce qui a provoqué des frustrations en elles et il est difficile de savoir si elles participeront au Championnat d’Afrique en Juin prochain. Si tel n’est pas le cas, elles pourraient regretter d’avoir choisi cette discipline. Cette défection de la compétition dames a donné toutefois lieu a deux combats d’exhibition ; le public n’a pas eu la chance de vivre l’ambiance de 2009 au Foyer Bandjoun où les Congolaises avaient mis du feu et de l’ambiance avec des danses et une animation toute particulière.
RESULTATS DE LA FINALE

Poids     Noms et prénoms     Pays     Noms et prénoms     Pays     Résultats       
49 KG    ESSOMBA Thomas     CMR    NGOUH HAMED     GAB    7    2      
52 KG    NIABOGUI Davy     RCA     MOUMI SANGUI Alain    CMR    5    10      
56 KG    FOKOUA TCHUEM     CMR     Roméo LEMBOUMBA     GAB     2    11      
60 KG    NYOBO MBIME Martin     CMR    Rodrigue MOUSAVOU    GAB     11    14      
54 KG    TSHIBANGU KAYEMBE    RDC     SAMILA MAHAMAN     CMR     1    13      
69 KG    MULEMA Joseph     CMR     Chanel TESSA TONDA     GAB     6    1      
75 KG     AYISSI Romain     CMR     Roger TESSA YAYA     GAB     5    6      
81 KG     DONFACK ADJOUFACK    CMR     Davy LENDJOUGHOU    GAB     6    4      
91 KG    Alain Patrick MAWOUGOU     GAB     NGOULA TANGOUM Romaric     CMR     KO 2e round    KO 2e round      
+91KG    YEPMOU MEDOUO Blaise     CMR     Fabrice NKOGHE     GAB    Jet d’éponge    Jet d’éponge     


IMPRESSIONS DES UNS ET DES AUTRES

ESSOMBA Thomas (Cameroun 49 KG, Médaillé en or)                    
« je suis très content de cette médaille en or. Le fait de n’avoir pas boxé depuis le début ne m’a pas du tout dérangé, car je savais que je boxerai le dernier jour et je me suis préparé en conséquence. Mon adversaire de la finale a beaucoup changé, il a fait de gros progrès, je ne le connaissais pas comme ça. Pour le moment, je pense au Championnat d’Afrique qui sera plus dur et qui donnera l’occasion de livrer beaucoup de combats.».

BIBANG MESSI Gabriel (Directeur Technique du Gabon)
« Je pense que nous sommes arrivés à une bonne fin, tout le monde est satisfait. Je regrette seulement pour mes frères de la RDC qui n’ont pas eu assez de boxeurs. Le Gabon et le Cameroun se sont bien mesurés : bravo pour le Cameroun qui a eu plus de médailles d’or. Côté technique, le Cameroun est très fort dans les catégories supérieures de poids, le Gabon brille dans les petites catégories, le niveau était bon. ».


TESSA YAYA Roger (Dit Ali du Gabon, médaille d’or aux 75 KG)



AYISSI Romain0001.jpg« Je suis très fier de moi, c’est pour la première fois que je fais une compétition avec l’équipe nationale du Gabon et je rentre avec une médaille d’or. Je suis très fier et ça va m’amener à travailler plus. Je sais que je suis encore jeune, je ne vais pas attraper la grosse tête. Je vais travailler durement pour aller aux Jeux Olympiques et mon rêve serait de remporter une médaille d’or. Ce serait une première pour le Gabon. Mohamed Ali est mon idole et c’est pour ça que j’essaie de faire comme lui. Je bouge beaucoup sur le ring et ça met en difficulté mes entraineurs qui ont du mal à me suivre. Si  je ne le faisais pas, je ne battrais pas les Camerounais. Mon style c’est de bouger beaucoup et de créer ».

MOHAMED KALAMBAYE (Entraineur National de la RCA)
« Je suis très content aujourd’hui parce que le tournoi s’est terminé dans de bonnes conditions, l’organisation était bonne. Nous avons participé et remporté une médaille en argent et en bronze : c’est encourageant ! Le niveau de la compétition était bon, nous allons travailler durement dès que nous rentrons pour mieux préparer le Championnat d’Afrique du mois de Juin. Nous savons qu’avec la présence des pays du Maghreb et de l’Afrique Australe, ce sera très dur. ».

Justin TCHUEM (Entraineur National du Cameroun)
« Le niveau était assez intéressant. Mes boxeurs étaient prêts physiquement malgré quelques déchets de part et d’autre. Le bilan du Cameroun est largement positif. Le Gabon était à la CAN de boxe  en décembre où il a remporté 2 médailles d’or et 2 de bonze. Le Cameroun est décroché de la compétition internationale depuis 2009, en dehors des 3 boxeurs qui sont partis aux Jeux du Commonwealth en 2010. Malgré cela, nos boxeurs ont fait l’essentiel. Nos attentes ont été comblées. Les cadres de l’équipe que  sont MULEMA, SMAILA et MEDOUO ont fait du bon boulot. Ils ont bien encadré les autres notamment Romaric qui, a fait sa première compétition internationale. Quant à NYOBO, KOKOUA et DONFACK, ils sont encore jeunes et doivent trouver des marques. Ils n’ont pas été aussi décevant que l’ont pourrait penser. L’adversaire de NYOBO a au moins 10 ans dans l’équipe du Gabon. AYISSI Romain a malheureusement eu des perturbations émotionnelles dues à l’enjeu et à l’environnement. Il est très percutant pourtant dans les sparring et au Camp de l’Unité. Il s’est fait annihilé par les facteurs cités plus haut. Ça bloque tout en lui. C’est un point sur lequel nous allons travailler. Nous sommes troisième équipe Africaine et nous devons confirmer cela au Championnat d’Afrique. Nous devrons donc nous préparer en qconséquences.les médailles d’or de la zone 3 sont bonnes mais elles ne doivent pas nous faire dormir. Nos ambitions sont plus grandes et ailleurs. Les Jeux Africains les Jeux Olympiques et le Championnat du Monde. Il faudra beaucoup travailler, car prochainement, il y aura les Anglophones et les Maghrébins. ».

En marge de ce Championnat, s’est tenue une réunion des experts de cette zone. Elle était présidée par son Président le Centrafricain GUEZOA LOMANDE y prenaient part M. SOSA SIMAWONG ? Président de la Fédération Camerounaise de Boxe, Bertrand MENDOUGA son homologue Camerounais, les officiels et bien d’autres. Il était question de régler tous les détails liés à cette compétition et à la zone 3. L’on a parlé notamment des stratégies d’animation, des projections, de la validation des textes entre autre. A la fin de ces travaux qui ont mis environ 3 heures, nous avons rencontré le Président élu qui nous fait une économie des résolutions.




GUEZOA0001.jpgGUEZOA LOMANDE  « Nos travaux ont été positifs et augure d’un bon avenir. Cette zone a beaucoup de spécificité, et les chefs de délégation venues de l’ancienne zone 4 et de la zone 3 avaient un déficit d’informations. Beaucoup sont venus avec des à priori. D’aucuns pensaient qu’ils étaient abandonnés. Beaucoup ne connaissaient pas les textes de base qui régissent l’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA) et la Confédération Africaine de Boxe. Tous ont été informés et édifiés sur les nouvelles dispositions, sur les droits et sur les obligations. Nous avons donné les raisons qui nous ont a poussé à reporter les travaux de l’Assemblée Générale ordinaire de la zone 3. Ceux-ci auront lieu au mois de juin en marge du Championnat d’Afrique. Nous avons jeté les bases d’une zone 3 dynamique.
… Les grands chantiers de l’année 2011 sont d’abord le problème de mobilisation de la zone qui a sa spécificité due au fait qu’elles contiennent trois communautés des langues différentes des civilisations, des habitudes de voir et de faire certaines choses. Il faudrait qu’on essaie d’harmoniser la façon de voir ces choses. L’autre chantier consistera à essayer de recenser tous les problèmes qui se posent aux encadreurs techniques aux juges arbitres, et tous ceux qui assurent l’aspect technique au niveau du développement de la boxe. D’après les statistiques, c’est notre zone qui renferme le moins de techniciens et de juges arbitres. Elle souffre du problème de promotion de ces juges arbitres, car les plus anciens n’ont jamais avancé en grade. Ce qui n’est pas normal. Nous n’arrivons toujours pas à saisir les opportunités de formation et de bourses pour encadreurs techniques et des boxeurs. Nos athlètes ne participent pas régulièrement à des stages de préparation : il faudrait rectifier le tir. Il faudrait mettre des stratégies efficaces qui puissent amener l’AIBA et la Confédération à faire participer nos pugilistes à des compétitions zonales, continentales ou mondiales. Il faudrait attirer davantage leur attentions sur la nécessité de prioriser l’aide globale qui est octroyée pour le développement de la boxe dans la zone 3 : c’est un vaste chantier.

Dans les coulisses du Championnat d’Afrique,
AZANGUE : grande perdante…
Aubiège AZANGUE, la boxeuse camerounaise a perdu sur toute la ligne. Non seulement elle n’est pas montée sur le ring, faute d’adversaire, mais elle a aussi perdu de l’argent qu’elle aurait pu gagner si elle avait pris part au tournoi de tennis organisé par la Compagni Alpha Assurances à Douala au même moment. Aubiège AZANGUE étudiante à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports est la n° 1 du lawn tennis féminin camerounais à l’heure actuelle ne s’est pas faite la boule. Elle a été plutôt philosophe et face à notre remarque a répondu : « J’ai fait un choix rationnel, la boxe dans ce contexte ouvre les portes des jeux africains, du Championnat d’Afrique et du Championnat du Monde. Le tournoi de Alpha Assurances, même s’il est important, n’a pas les mêmes perspectives ».
Humm ! Vous avez dit deux poids deux mesures ? En tout cas, dans la vie il faut parfois savoir choisir.

Deux journalistes se battent au couteau devant les boxeurs…
Incroyable mais vrai ! Un journaliste, micro en main et un journaliste reporter d’images d’une chaine de télévision, se sont offerts en spectacles à l’Hôtel des boxeurs sous les yeux amusés de ceux-ci. Certains n’ont pas hésité à prendre des photos avec leurs téléphones portables.
En effet, partis comme beaucoup d’autres journalistes couvrir les experts de la zone 3, ces deux professionnels ont profité pour percevoir l’appui à eux réservé par les organisateurs. Comme il est de tradition, c’est le journaliste micro en main qui est allé récupérer la somme de vingt milles francs (deux billets violets de 10 000 FCFA). Le reporter d’images posté à l’arrière observait bien les mouvements : « Je ne comprends pas pourquoi et comment un billet violet est subitement devenu vert, avec non plus le chiffre 10 mais 5, pour faire 15 000 FCFA, au lieu de 20 000 FCFA. C’est alors que la dispute a commencé : bousculades, injures, insanités jusqu’au moment où le journaliste micro en main a sorti un couteau sous les yeux médusés et ahuris de ses autres confrères. A la fin, les deux collègues ont fait la paix des braves. Le lendemain, ils se sont retrouvés aux Palais des Sports pour la suite des événements. Le journaliste micro en main ayant promis de tuer par tous les moyens tout journaliste qui parleraient de cette histoire… pour le moment, nous sommes encore vivants !
Des gorges chaudes à cause d’une machine…
Une vive discussion a suivi la fin des travaux de la réunion  des experts de la zone 3. Elle avait pour protagonistes : l’ancien Secrétaire Général de la Fédération Camerounaise de Boxe et l’un des responsables de la Commission des Arbitres de l’équipe actuelle. Motif de la revendication : la scoring machine (machine permettant de compter les points enregistrés lors d’un combat de boxe) que détiendrait  l’ancienne équipe. On parle aussi d’un ring tout neuf ayant abrité l’un des combats de ISSA HAMZA. Pour mettre fin à cette querelle qui a failli dégénérer, M. GUEZOA Président de la zone 3 a rappelé aux protagonistes que le lieu n’était pas indiqué pour la revendication et que c’est au sein de la fédération que ce problème devrait être posé afin que les démarches, tendant à récupérer ces matériels soient logiques… Vous avez dit qu’à la boxe on ne peut pas s’accrocher aux choses essentielles même si on est plus aux affaires ?
Puisse le Ministre des Sports mettre fin à ces problèmes qui n’honorent pas la boxe camerounaise.
Didier ONANA(c)mbolocameroon70311128/ 94 78 86 88

21:23 Écrit par Bambino dans Boxe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coilisses, boxe, cameroun, gabon;rdc, rca, tournoi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 07 février 2011

LE CHOC DONFACK B $ WILZEWSKI en boxe

Combat: Bernard DONFACK $ Pior WILZEWSKI

 

Grande mobilisation des Chefs de la Menoua.

 

Dans le cadre des préparatifs du combat de boxe professionnelle devant  opposer le camerounais  Bernard DONFACK au polonais Pior Wilczewski au palais polyvalent des sports le 11 février prochain, , Les chefs traditionnels du département de la Menoua dont est originaire notre compatriote, se sont réunis ce mercredi dernier  au foyer culturel «BAMOUGOUM » .

L’objet de cette rencontre était la mobilisation générale en vue de permettre à leur fils de gagner le combat devant un public nombreux. Cette initiative du cabinet Jama Conseils a réuni les 21 gardiens de la tradition de cette importante communauté. Ils étaient  tous là, les chefs Balessing, Foto, FOTSATOULA, BAMOUGOUM, FOKOUE, FONGOUNDE, foréké et autres, pour écouter le message et mettre sur pied une stratégie efficace.

Prenant la parole en tant que chef des chefs, Sa Majesté TANGUENA Leonard, le chef Foréké a remercié les initiateurs de cet évènement qui fera certainement date, et souhaité que leur fils gagne son combat. «  On ne peut pas quitter de si loin pour venir perdre devant ses pères ». Il a continué en disant qu’il faudra galvaniser tout le département pour que cette fête soit belle.

Prenant la parole par la suite, Jean Marie ABOGANENA le Directeur général de JAMA conseil s’est dit ému par l’implication de la chefferie traditionnelle du département en vue du soutien de leur fils. Il a loué la valeur de la chefferie  traditionnelle en pays bamiléké qui se caractérise par la solidarité et le respect de cette autorité. Puis il a fait la genèse de ce combat avant de déclarer le budget qui s’élève à 148 millions de francs. L’apport du gouvernement à travers le ministère des sports est de 50 millions. Il a terminé son propos en donnant des informations relatives à la billetterie, à la logistique, aux cachets et aux dispositions pratiques. Un échange entre les organisateurs du combat et les gardiens de la tradition a suivi.

Répondant aux questions des nombreux journalistes présents, Sa Majesté TANGUENA  Léonard a rappelé qu’il s’agit pour eux les gardiens de la tradition d’encourager à leur niveau, leur fils. «  Les pères ont dit ce qu’ils vont faire. Les groupes de danse seront mobilisés et sur le plan des contributions financières, nous ne pouvons pas encore vous dire ce que nous allons faire, mais soyez rassurés, nous allons réagir. Le chef ne dirige pas seul, il a derrière lui toute une masse. Je ne peux pas dévoiler tous les contours de notre contribution car en tradition on ne dévoile rien…Nous l’incarnons. ».

Jean Marie Aboganéna (DG de Jama Conseils) : 

« Donfack est d’abord un fils de la Menoua. Voilà l’importance de cette rencontre. Il faut qu’elle se mobilise afin qu’elle puisse accompagner son fils, l’aider à conserver son titre et garantir une participation massive de la communauté au palais des sports le 11 février prochain. De cette rencontre, il ne se dégage que compréhension, partenariat, collaboration. Ce qui augure d’un succès éclatant. Cette   rencontre met en valeur la communauté et un digne fils du département. Ils se sentent tous honorés par cette démarche.

Les chances de Bernard DONFACK sont intactes dans la mesure où il jouit d’une grosse expérience en matière de boxe. Il a peut être un palmarès moins reluisant que ce lui de son adversaire qui ne compte qu’une défaite en 29 combats, mais nous pensons que boxer dans son pays, devant ses compatriotes, devant ses ancêtres est un avantage.  Ses chances sont de 200% »

Notons que le polonais compte à son actif 29 combats pour 28 victoires dont   0 9 par KO et une défaite. Il  est champion de Pologne, 43è mondial et champion IBO, WBF et TWA Bernard DONFACK en compte 27 pour 17 victoires dont 09 par KO, 07 défaites et 03 nuls. Il est double champion du monde GBU.

Didier ONANA©mbolocameroon 94788688 /70311128

 

09:49 Écrit par Bambino dans Boxe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boxe, bernard, pior, wilzewski, combat, iwf, gbu, championnat du monde, yaoundé | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 02 février 2011

La ronde des sports

Brèves sportives.

Boxe : Depuis le 17 janvier dernier et ce jusqu’au 28 février 2011, 44 boxeurs camerounais parmi les quels 10 dames et 34 messieurs participent à un stage externe préparatoire au championnat d’Afrique zone III qui se déroulera à Nairobi capitale du Kenya du 18 au 28 mars. Ce stage externe se déroule simultanément dans les camps de l’unité de Douala et de Yaoundé de 16 à 18 heures sous la supervision des entraîneurs régionaux et de clubs. On note sur cette liste, la présence des trois pugilistes qui ont pris part aux derniers jeux du Commonwealth qui ont eu lieu en Inde en octobre 2010. Il s’agit de Joseph Muléma battu au premier tour par le gallois Gallacher, de Fokou Fosso Arsène éliminé aux ¼ de finales et de Yepmou Medouo qui décrocha une médaille en bronze.

 

Cyclisme : Le tour cycliste du Cameroun a failli perdre ses étapes du Nord. En effet, la fédération camerounaise de cyclisme a failli être sommée par le ministère des sports et de l’éducation physique de rayer de son circuit, les étapes des trois régions septentrionales. Les raisons évoquées étaient d’ordre budgétaires. Du coup, certaines langues se demandaient déjà s’il ne faut pas rebaptiser cette compétition en l’appelant par exemple… «  Le tour cycliste d’une partie du Cameroun » hi ! hi ! hi ! Fort heureusement, au cours d’une réunion tenue dans la salle des conférences de son département, Michel ZOAH le Ministre des sports a rassuré tous les acteurs sur le maintien des étapes du septentrion. Du coup, la compétition qui était pouvait être baptisée « Tour cycliste d’une partie du Cameroun » demeure «  le Tour Cycliste du Cameroun » hi ! hi ! hi !

 

Tennis de table : Quatre pongistes camerounais ont été retenus par le directeur technique national pour la préparation des jeu africains qui auront lieu à Maputo au Mozambique du 03 au 18 septembre 2011. Il s’agit de Sarah Nana hanffou la récente championne d’Afrique dames, le nigérian naturalisé camerounais Olasodji Michael , Ebodé Mvilongo qui vit au Nigeria depuis bientôt un an et Matam, un autre expatrié .

 

Football : Coupe du cameroun. La succession de Fovu de Baham est ouverte dans la région du centre.

En effet, du vendredi 28 janvier au dimanche 30, 84 clubs de la région siège des institutions de la république toutes divisions confondues se battus pour occuper les 2 sièges à eux réservées pour les 16è de finales. Pour ce premier tour, on aura droit à 42 rencontres. Le tirage au sort qui a eu lieu la semaine passée au siège de la ligue régionale a donné des confrontations explosives à l’instar de FC Yaoundé II $ As Etoa Meki de Yaoundé , Cogito $ Cercle sportif d’ Elig -edzoa ou Cosmos de bafia $ FC 2000X Mimboman. FC Ngoa –EKELLE $ ISMACO FC de Sa’a, ou Mbalmayo $ Eding Fc n’ont pas manqué d’intérêt.

Le choc de tour préliminaire a sans conteste été la rencontre qui a justement clôturé la saison passée. Et pour confirmer sa méforme inexplicable en championnat de division II régionale cette saison, FC Yaoundé II Formation, l’équipe de la mairie du 2è arrondissement de la capitale Yaoundé, s’est fait battre par son adversaire de la finale 2010, AS ETOA –MEKI, une équipe dont Jean II MAKOUN serait propriétaire. Score de la partie 1-0. a cette allure, « le pays organisateur » ne confirmera pas ce que certaine langues ont dit l’année passée… Les autres semblent mieux armés. Cercle sportif de Modeste MBAMI l’e international de football s’est refait une santé en battant par 3 à 1, COGITO de notre confrère Achille CHOUNTSA. Sports Etudes l’un des leaders du championnat régional a pulvérisé sporting Athlétic 5 à 1, Dragon de Yaoundé s’est souvenu du bon vieux temps en venant à bout de Afcase par 6 buts à 1. As FAP, le leader de l’autre sous poule a nettoyé ses armes face à Unité de Nanga-Eboko 5-2. Une mention tout à fait spéciale au public de Mbandjock qui a fait le plein du stade. Plus de mille personnes, de quoi faire pleurer Jean Philippe OBAMA, le directeur du stade omnisport de Yaoundé qui c’est vrai, commence à attirer les spectateurs. On peut aussi noter la qualification au forceps de la Foudre d’ Akonolinga 2 à 1 face Obala Fc et de celle de Cosmos de Bafia face à 2000X de Mimboman.

 

Handball : Ouverture de saison dans le centre sous forme de tension et de contestation des décisions des arbitres.

La saison sportive de handball dans la région du centre s’est ouverte le samedi 22 janvier 2011 au stade de la concorde de l’université de Yaoundé I. Fait marquant, les nombreuses tensions et contestations qui ont émaillé les rencontres programmées. En effet, quelques jours avant cette échéance, un séminaire de recyclage des arbitres aux modifications des lois du jeu de cette discipline a été organisé. La mise en application des enseignements reçus n’a pas du tout plu surtout aux entraîneurs de clubs et à quelques dirigeants qui ont manifesté bruyamment au point où les rencontres ont failli dégénérer. Les arbitres ont distribué beaucoup de cartons rouges aux joueurs qui d’après ce que certains parmi eux nous ont dit, « il faut désormais protéger les joueurs » La rencontre INJS $ Volcan en messieurs a connu pas moins de cinq cartons rouges dont celui infligé à KOUOH EPOUPA l’entraîneur de l’équipe de  « la faculté des muscles » après que celui-ci ait demandé à ses poulains de quitter l’aire de jeu suite à la pluie de cartons rouges synonymes d’expulsions qui s’abattaient sur ses poulains.

 

Karaté :

La fédération camerounaise de karaté a ouvert sa saison le week-end dernier à Douala.

Longtemps avant la fin du mandat actuel, certains karatékas à l’instar de Me Smith Albert OLINGA annoncent leur candidature à la présidence de la fédération. Me OLINGA notons est l’actuel directeur technique national… affaire à suivre…

 

Football : Coupes d’Afrique des clubs de football : Démarrage en demi teinte

Quatre clubs camerounais ont pris le départ des coupes africaines de clubs ce week-end. Il s’agit de Coton sport de Garoua qui a fait nul (2-2) à Bujumbura face au Vital O du Burundi. Deux buts de Haman Jacques répondant aux deux bourdes de la défense et du gardien du club camerounais en 20 minutes. Un bon départ en somme Mais sait-on jamais. Astres de Douala en déplacement à Bitam au nord du Gabon a obtenu un match nul vierge. Ce serait un bon résultat si les « brésiliens de Bépanda » n’attrapent pas la grosse tête en se disant que tout est dans la poche. Les camarades de EPEE DIBOUNDJE devront comprendre qu’en cas de match nul à Douala avec but, ils devront dire Adieu à la campagne africaine. Alors, il faudra encore travailler. Ce qui est vrai pour Astres de Douala l’est aussi pour TIKO United.

Fovu de Baham à Yaoundé a enregistré une courte et laborieuse victoire de 2 à 1, se compliquant la tâche pour le match retour. Une défaite de 1 but à zéro, et les voilà à leurs chères études dans la grotte de Baham.

 

Haltérophilie : Ouverture de la saison 2011 ce samedi 29 janvier à 12 h précises au Collège de la Retraite de Yaoundé. Compte rendu prochainement.

 

Athlétisme : L’Ascension du Mont Marouaeu lieu le dimanche 30 janvier 2011.

 

Gymnastique : Ouverture de la saison samedi 29 janvier dernier à l’Institut National de la Jeunesse et des sports de Yaoundé.

 

Basket-ball : Ouverture de la saison samedi dernier au palais des sports de Yaoundé.

 

Cyclisme : La 2è étape de la 6è édition de la Tropicale AMISSA BONGO a fait un détour par le cameroun. C’est la ville d’ Ebolowa , chef lieu de la région du Sud qui a eu cet honneur.

Boxe :

La ville de Yaoundé abritera le vendredi 11 février prochain, un combat de boxe professionnelle qui mettra aux prises le double champion du monde de nationalité camerounaise à un polonais réputé coriace et vainqueur de la plus part de ses combats par K.O . Jean Marie ABOGANENA le maître d’œuvre de cet évènement a perdu le sommeil. Il se bat comme un beau diable pour trouver le financement nécessaire pour l’organisation de combat.

 

Présentation des vœux:

Michel ZOAH le Ministre des sports a reçu les vœux du personnel de son département et de la famille sportive en général. Outre la poursuite des grands chantiers de construction des infrastructures sportives, le ministre a dit que la sérénité reviendra au sein de l’équipe nationale de football fanion qui traverse depuis longtemps, une interminable période de turbulence. Il a aussi prescrit aux fédérations sportives la recherche des résultats sportifs. Enfin, il a demandé à ses collaborateurs de ne plus divulguer les secrets professionnels.

 

Elections au Bodybuilding le 5 février.

Assemblée générale élective de la fédération camerounaise de bodybuilding & Fitness le samedi 5 février prochain dans la salle des conférences du ministère des sports à 10 h précises. Le président - candidat Amédée ZOLA TCHATCHOU fera sa profession de foi vendredi prochain sur nos colonnes.

Elections au powerlifting le 6 février …

Assemblée générale élective de la fédération camerounaise de Powerlifting le dimanche 06 février prochain dans la salle des conférences du ministère des sports à 9 h précises.

 

Jeux Africains : Les Lionnes du football battues mais qualifiées.

L’équipe nationale féminine de football des moins de 23 ans s’est qualifiée samedi dernier malgré la défaite face à son homologue du Mali à Bamako (0-1) pour le prochain tour éliminatoire des jeux africains de Maputo et des jeux olympiques de Londres 2012. Les camarades de Gabrielle ABOUDI ONGUENE croiseront le fer avec … la Guinée Equatoriale, l’une des terreurs du football féminin en Afrique. Le choc des titans de l’Afrique Centrale pour l’établissement définitif de la hiérarchie sous régionale.

Brèves collectées par Didier ONANA

©mbolocameroon 94 78 86 88 / 70 31 11 28