Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

décès

  • Haltérophilie : Adieu FOKOU Patricia

    Patrica FOKOU n’est plus !

    Fokou Patricia.JPGLa famille de l’haltérophilie est encore en deuil. En effet, l’une des plus calmes pratiquantes de la « discipline du fer » est décédée le vendredi 19 juillet dernier à Yaoundé, des suites d’une longue maladie. Fokou Patricia que nous avons personnellement connu a quitté ce monde après avoir lutté contre le cancer qui la rongeait depuis des années, et sans avoir reçu de cette dernière, ce qu’elle lui avait donné. Athlète internationale, elle se plaisait malgré son jeune âge dans l’accueil et l’encadrement de nouveaux pratiquants.
    Pour Petit David MINKOUMBA, « ce n’est pas quand quelqu’un décède qu’on va lui faire des éloges, mais tout le monde sait que quand je suis arrivé en 2007/2008 à l’équipe nationale, je faisais partie de son écurie.C’est grâce à elle que j’ai fait mes premières grandes performances. Je suis vraiment atterré. Je pleure son départ précoce car elle avait encore beaucoup à nous apporter. Que son âme repose en paix ».
    Fokou Patricia faisait aussi dans l’encadrement du power lifting. Elle est née le 17 mai 1987 à Mbankomo, fille de FokouChristophe et de Magane Élisabeth. Elle a obtenu le baccalauréat au lycée de Nkol-éton Yaoundé. Sociétaire de Golden Haltère son club. En 2007, elle a pris part aux jeux africains d’Alger où elle s’est classée 9è dans sa catégorie, en 2008, 5è au championnat d‘Afrique sélectif pour les jeux olympiques en Afrique du Sud, elle a participé à sa dernière compétition internationale à Yaoundé en 2010, lorsque notre pays a abrité le championnat d’Afrique senior dames et messieurs.Catholique engagée, membre de plusieurs associations, Fokou Patricia, originaire des hauts-plateaux de l’Ouest Cameroun, laisse un enfant en bas âge….
    Le programme prévoit le vendredi 2 aout 2013 à 10h, la levée du corps à la morgue de l’hôpital militaire de Yaoundé suivie d’une messe à Ekounou. En soirée au domicile de ses parents, une grande veillée avec messe et un spectacle d’haltérophilie. À 00h, départ pour le village où a suivi l’enterrement.
    Patricia, Que la terre e nos aïeux te soit légère.
    Didier ONANA©Mbolo C@meroon

  • Handball: Jules MOUDIME quitte la scène !

    Jules MOUDIME NDJALLA, le président de la fédération camerounaise de handball est mort hier matin à KADUNA au Nigeria où il représentait la structure qu’il dirige au championnat d’Afrique des clubs. Le président Moudimé venait d’achever son footing en compagnie d’autres personnes lorsqu’il a été atteint d’un malaise cardiaque. Le corps a été transporté dans une morgue en attendant le rapatriement de la dépouille. Jules MOUDIME n’achèvera pas son mandat à la tête de la structure qu’il dirigeait depuis un certain nombre d’années. Ce jumeau est mort dans les mêmes circonstances que son frère parti pour l’éternité en 2004. Nous y reviendrons. En attendant les obsèques officielles, le groupe multimédia Mbolo C@meroon adresse à sa famille et à celle du handball, toutes ses condoléances. MOUDIME NDJALLA Jules : sportif jusqu’à la dernière minute, meurt sur le champ de guerre. Que la terre de nos aïeux te soit légère Président.

  • Faits divers, pétanque,haltérophilie

    La grande famille de l'haltérophilie est en deuil: Père WANDJI, l'un des précursseurs de cette discipline sportive au Cameroun est décédé en fin de semaine dernière à l'hopital central de Yaoundé. Les haltérophiles camerounais s'apprêtent à lui rendre un hommage digne de ce qu'il a abattu comme travail .


    Le championnat et la coupe d' Afrique de pétanque ont pris fin hier dimanche à Yaoundé avec le sacre de Madagascar et la victoire du bouliste marocain au tir de précision. les malgaches sont mécontents du fait qu'il n ' y ait pas eu distribution de médailles.

    Une fillette de treize ans engrossée par son camarade de classe du coté Nkoabang.

    Le 17è championnat d'Afrique de boxe bat  son plein à Yaoundé malgré la faible affluence.

    Nous reviendrons sur toutes ces informations plus tard.

  • Juan Antonio samarranch n'est plus

     samarranch.jpg

    Décès du président d'honneur du CIO, Juan Antonio Samaranch

    C'est avec une immense tristesse que le Comité International Olympique (CIO) a appris aujourd'hui le décès de Juan Antonio Samaranch à l'âge de 89 ans. La modernisation et la transformation radicale du Mouvement olympique sont largement portées à son crédit.

    "Il n'y a pas de mots pour exprimer la peine immense que ressent la famille olympique", a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge. "Je suis profondément attristé par le décès de l'homme qui fit prospérer les Jeux Olympiques de l'ère moderne, celui qui fut pour moi une source d'inspiration et dont la connaissance du sport était véritablement exceptionnelle. Grâce à ses remarquables qualités de visionnaire et à son talent extraordinaire, Juan Antonio Samaranch fut l'architecte d'un Mouvement olympique fort et uni. Je ne peux que rendre hommage à son œuvre et à son héritage extraordinaires et saluer son attachement sincère au Mouvement et aux valeurs olympiques. Nous avons perdu un grand homme, un mentor, un ami qui a voué son existence – longue et bien remplie – à l'Olympisme."

    Né à Barcelone en 1920, Juan Antonio Samaranch mena une brillante carrière de diplomate et de dirigeant sportif avant d'accéder à la présidence du CIO, fonction qu'il occupa pendant 21 ans.

    Peu de temps après son élection, il œuvra pour l’abolition de l’amateurisme aux Jeux Olympiques. En dépit de deux boycotts, à Moscou en 1980 et à Los Angeles en 1984, Juan Antonio Samaranch parvint à préserver la qualité des Jeux et le nombre de pays participants. C'est aussi lui qui améliora la santé financière du Mouvement olympique en développant les négociations sur les droits de TV et le parrainage et en consolidant la Solidarité Olympique, l'entité chargée de redistribuer les revenus du CIO dans le but d'assurer l'entraînement et la participation des athlètes aux Jeux Olympiques.

    Homme doté d’une immense énergie, il fut également à l’origine de l’agrandissement du siège du CIO à Vidy et de la construction du Musée Olympique à Lausanne.  On se souviendra également de lui pour avoir activement soutenu la représentation des femmes au sein du CIO avec l’élection des premières femmes membres dans les années 80. Il fut également l’artisan de la création du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) et permit aux athlètes de prendre part aux décisions du CIO en mettant sur pied la commission des athlètes.

    Diplomate de profession, Juan Antonio Samaranch débuta sa carrière comme conseiller municipal de la ville de Barcelone en charge des sports. Il occupa ensuite le poste de délégué à l'éducation physique et aux sports pour l'Espagne, avant de devenir président de la "Diputación" de Barcelone. De 1977 à 1980, il fut ambassadeur d'Espagne auprès de l'ex-Union des républiques socialistes soviétiques et de la République populaire de Mongolie.

    Avant son élection à la tête du CIO à Moscou en 1980, Juan Antonio Samaranch avait déjà à son actif un long parcours dans l'administration du sport. Membre du Comité Olympique Espagnol, il en assuma la présidence de 1967 à 1970. Il dirigea également la Fédération espagnole de patinage et fut chef de mission aux Jeux Olympiques de 1956 à Cortina d’Ampezzo, de 1960 à Rome et de 1964 à Tokyo. C'était un joueur passionné de hockey sur patins.

    Le CIO tient à exprimer sa plus profonde sympathie à la famille de Juan Antonio Samaranch.

    ###

  • Un enfant décède dans un bus !

    Parti de la région du Littoral(Nkongsamba),un enfant est décédé lundi dernier sur le trajet aux alentours de Foumban dans l'Ouest Cameroun. L'enfant d'une dizaine d'années a été pris par un malaise et a demandé au conducteur du bus d'environ 70 places de le faire descendre afin qu'il puisse "faire ses besoins".Ce dernier n'a voulu rien entendre.C'est sur l'insistance de ce dernier qu'il obtempèrera. Une fois à terre,l'enfant bien portant au début du voyage,rendra l'âme à la surprise générale des occupants de l'engin.Une collecte spontanée sera organisée pour permettre à la mère du mort de louer une voiture et chercher un endroit propice pour l'enterrer.L'enfant comme sa mère était d'obédience musulmane.

    Paix à l'âme du disparu.

    Didier ONANA(c)mbolocameroon/Août2009.