Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

jeudi, 14 juin 2012

Cameroun-Guinée Bissau : La fièvre monte

Après leur défaite samedi dernier face à la Libye et la fameuse agression de Alexandre SONG à l'avenue Kennedy à Yaoundé, les lions indomptables ont repris le chemin des entrainements pour préparer leur confrontation de samedi face aux Bissau guinéens qui campent à Yaoundé depuis lundi. Voici le programme tel que envoyé par le Team Press officer de cette sélection.

LE PROGRAMMME DES LIONS A SUBI QUELQUES MODIFICATIONS, JE VOUS PRIE D'EN FAIRE LARGE ECHO. AINSI, IK N'Y AURA PAS DE CAUSERIE DE PRESSE CET APRES-MIDI COMME INITIALEMENT PREVU MAIS PLUTOT UNE SEANCE D'ENTRAINEMENT. LE STAGE NE REPREND QUE CE JOUR A MIDI. CI-DESSOUS LE NOUVEAU PROGRAMME.
A NOTER AUSSI QUE NOUNKEU REJOINT LE GROUPE DEMAIN MERCREDI APRES SA PERMISSION POUR FINALISER SON TRANSFERT AVEC SON NOUVEAU CLUB.
18 JOUEURS SERONT SUR LA FEUILLE DE MATCH SAMEDI, SELON LE REGLEMENT DE LA CAF, CINQ JOUEURS DEVRONT ETRE LIBERES PAR LE STAFF TECHNIQUE VENDREDI EN MI JOURNEE.
POUR LE RESTE, JE SUIS A VOTRE TOTALE DISPOSITION

Match retour 2e Tour Eliminatoire de la CAN 2013
Modalités pratiques de couverture du stage et du match des lions à Yaoundé pour la préparation du match retour contre la Guinée Bissau. (12-16juin 2012)

Pour un bon déroulement du stage des Lions à Yaoundé et aussi pour permettre à la Presse de couvrir dans des conditions convenables cet évènement, certaines dispositions particulières ont été prises.

Ainsi donc, une causerie de Presse et une conférence de Presse sont prévues à l’hôtel des Lions avant le match.

IMG_0682.JPGTrois séances d’entraînement sont ouvertes à la Presse et au public, la quatrième qui consistera en la mise en place tactique de l’Equipe la veille du match se fera à huis clos.

Par ailleurs, il n’y aura pas d’interviews des joueurs avant ou à la fin des séances d’entraînement, pas de journalistes en permanence dans l’hôtel des Lions, pas de demande particulière d’interview à un joueur ou à un membre du staff sans l’autorisation du Team Press Officer.

Pour les séances d’entraînement, seuls les cameramen et photographes seront admis à la main courante. Ils devront présenter soit la carte de Presse, la carte de membre d’une association reconnue de journalistes sportifs ou alors la carte professionnelle.

Pour participer à la causeries de Presse, une accréditation est nécessaire auprès du Team Press Officer. Le nombre de places étant limité, priorité sera accordée aux médias qui couvrent le sport au quotidien et aux premiers à solliciter des accréditations.
IMG_0676.JPG
Aucun homme de média ne sera admis à l’hôtel sans badge. Ces badges ne seront valables que le temps de la causerie de Presse. Il est donc impératif de saisir par mail le Team Press Officer pour les accréditations avant mercredi 13 juin 2012 à 12 heures. Il serait judicieux que cela soit fait par chaque responsable d’un service des Sports pour éviter les engorgements vécus dans le passé.

Evidemment la carte de Presse, la carte de membre d’une association reconnue de journalistes sportifs ou la carte professionnelle sera exigée lors du retrait des badges qui se fera à la guérite de l’hôtel une heure avant chaque causerie sous la supervision stricte des responsables de la sécurité.

A la causerie de Presse 8 à 10 joueurs seront mis à la disposition des hommes des médias dans un cadre calme et approprié durant 55 minutes, question de faire le maximum d’interviewes pour leurs rédactions respectives. Elle concerne exclusivement les médias camerounais.

Enfin, pour la Conférence de Presse du vendredi, les journalistes régulièrement accrédités pour la rencontre par la FECAFOOT ont automatiquement accès à la salle. Ceux n’étant pas accrédités pour le match peuvent saisir le Team Press.

Pour éviter tout désagrément ou heurt avec les responsables de la sécurité, nous vous saurons gré de vous conformer à ces dispositions qui devraient permettre à tout le monde de pouvoir travailler aisément et de manière professionnelle.
IMG_0607.JPG
Dans les détails, voici comment se présente le programme :

Mardi 12 juin 2012
- 16h Entraînement au Stade Ahmadou AHIDJO (ouvert au public et à la Presse)

Mercredi 13 juin 2012
- 9h30 Entraînement au Stade A. AHIDJO (ouvert au public et à la Presse)
- 16 h-16h55 Causerie de Presse

Jeudi 14 juin 2012
- 15h30 Entraînement au Stade A. AHIDJO (ouvert au public et à la Presse)

Vendredi 15 juin 2012
- 9h30 Entraînement à huis clos (15 premières minutes ouvertes à la Presse)
- 16 h Conférence de Presse à l’hôtel

Nous restons totalement à votre disposition pour de plus amples informations si nécessaires et espérons pouvoir compter sur votre compréhension.

Le TEAM PRESS OFFICER

Linus Pascal FOUDA


16:21 Écrit par Bambino dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lions, indomptables, can | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 22 mars 2011

Sénégal $ Cameroon : On ne dort plus !

SENEGAL $ CAMEROON

Le mercure monte et ça risque d’exploser. Avant tout, ce ne sera qu’un match de football !!!

Bonjour Attention! L'équipe du Sénégal A ne joue plus au stade Demba Diop depuis la fin des années 80 ou plus exactement depuis 1989. Le stade mythique du Sénégal est Léopold Sédar Senghor où l'équipe n'y a pas perdu de match officiel depuis 19 ans (pour info). Cheikh Mbacké SENE Ancien journaliste sportif sénégalais"

Dernières nouvelles des camerounais

Arrivée dimanche de la délégation partie du Cameroun pour le stage de Lisbonne avec deux joueurs locaux ABOUNA NDZANA et MOMASSO. NDAME part de Kinshasa après le match de Coton pour Lisbonne. Joël MATIP serait absent à cause de l’invitation tardive à lui adressée par les dirigeants camerounais. Pas conforme aux normes de la FIFA. !!!! Une gabegie de plus côté camerounais !
- ESSOMBA EYENGA représente la FECAFOOT et OMBGA Blaise, le MINSEP
-Arrivée du reste des joueurs lundi et premier entraînement dans l’après-midi.
- Seuls, ASSOU EKOTTO, NDY ASSEMBE et ANBGWA sont attendus mardi en mi-journée.
Aujourd'hui, Lisbonne 22° de température, 23° à Dakar.
- lieu d'entraînement : Stade National à cinq minutes de l'hôtel SOLPLAY.
- Conférence de presse d'avant match vendredi 25 mars à Dakar.

Didier ONANA©mbolocameroon 94788688/70311128

11:28 Écrit par Bambino dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cameroun, sénégal, lions, éliminatoires, can | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 30 juin 2010

Mondial 2010: Les langues se délient... Le rgard des autres...

Cameroun : Joseph Antoine Bell, ancien gardien du Cameroun - “6 coupes du monde pour 5 échecs au premier tour’
jojo.JPG
L’homme est connu par son franc parler qui perturbe. L’ancien gardien de but des Lions Indomptables dit sa part de vérité sur la sortie prématurée des Lions du Cameroun.
Comment expliquer l’élimination des Lions Indomptables avant la fin du premier tour ?
L’équipe du Cameroun a perdu ses deux premiers matchs sans avoir joué contre le premier du groupe. Dans ces conditions, l’équipe est la dernière et ne peut donc se qualifier pour le tour suivant.
Les Lions sont derniers de leur groupe alors qu’on garde un très bon souvenir de cette équipe, notamment lors de la Coupe du Monde de 1990. Pourquoi cette déconfiture ?
Tout le monde garde le souvenir de 1990. Pourtant, 1990 c’est une seule édition de la Coupe du Monde. Pourquoi ne parle-t-on pas des autres années ? Que s’est-il passé en 1994, en 1998, en 2002 et en 2006 ? Nous avons fait un bon parcours une fois : une seule participation réussie. Toutes les autres participations se sont soldées par des échecs que nous avons happés par un esprit complaisant qui fait qu’on ne regarde pas la vérité en face et on se compromet.
Quelle est cette vérité ?
La vérité est qu’on a été six fois en Coupe du Monde et que cinq fois on est rentré au premier tour. Et le seul résultat que nous mettons toujours en avant est celui de 1990, comme si c’était ça notre régularité. La vérité est que nous n’avons jamais gagné de match de Coupe du Monde en dehors de 1990. Sauf l’Arabie Saoudite qu’on a battu en 2002. Et encore ! Par un but à zéro. Voilà les chiffres de l’équipe du Cameroun. Si on avait accepté de regarder cette vérité en face depuis longtemps, on aurait probablement accepté de prendre les mesures qui s’imposent et on n’aurait pas continué dans cette voie qui nous conduit aujourd’hui là où nous sommes.
De quelles mesures parlez-vous ? Pensez-vous qu’il y a un problème de discipline, de cohésion ou encore de sélection des joueurs ?
La discipline et la cohésion sont des choses qui viennent en dernier lieu et il faut parler plus de cohérence que de cohésion. La cohésion s’adresse à l’équipe mais la cohérence c’est d’abord les idées. Une équipe ce n’est pas simplement les joueurs qui sont sur le terrain : c’est une politique générale de management. Il faut définir où on va, qu’est-ce qu’on recherche… etc. Lorsqu’on a répondu à ces questions, ce qu’on fait ensuite devient cohérent avec les idées de départ qui guident la conception de la politique qu’on veut mettre en place. Lorsqu’on est complaisant, on finit par avoir ce que nous avons eu. C’est-à-dire qu’à un moment, le sport nous rattrape et il est implacable. Nous n’avons jamais été contents d’une Coupe du Monde depuis 1990. Et à chaque fois qu’on n’est pas content, on rejette les torts sur quelqu’un d’autre, jamais sur nous-mêmes. Dans tous les cas, on se pare de la réussite de 1990.
La mauvaise prestation des Lions était-elle donc prévisible ?
Il y avait tous les indices qui montraient qu’on ne serait pas bons lors de cette Coupe du Monde. Nous nous sommes laborieusement qualifiés dans un groupe où il y avait le Togo, le Gabon et le Maroc. Mais nous avons fait passer le Togo, le Gabon et le Maroc pour des foudres de guerre afin de nous attribuer le mérite d’un miracle. Personne n’a eu le courage de dire que se qualifier dans ce groupe là n’était pas un miracle et si c’en était un, ça veut dire qu’un échec cuisant nous attendait forcément en Coupe du Monde où il n’y aurait pas de Togo ni de Gabon.
Si pour pouvoir se galvaniser d’avoir gravi les hauteurs en saut en hauteur, vous abaissez la barre, ne vous étonnez pas que si vous allez à une compétition mondiale, vous ne franchissiez aucune barre. Nous avons rabaissé nos exigences. Donc, évidemment, nous nous satisfaisons de faux obstacles que nous nous posons nous-mêmes. Quand une équipe du Cameroun, qui se veut être leader africain et qui devait être l’espoir de l’Afrique pour remporter la Coupe du Monde est contente de se qualifier péniblement dans un groupe où il y a le Gabon et le Togo, lorsque cette équipe va en Coupe d’Afrique des Nations et sort en quart de finale et qu’à cette Can, le Gabon confirme que le Cameroun est à son niveau puisqu’il le bat, et que jusque-là, on ne se rend pas compte de ce qui est en train de se passer, on ne peut pas après crier à la surprise quand en Coupe du Monde on ne gagne pas de match.
Les problèmes internes à l’équipe dont les journaux ont récemment parlé ont-ils aussi pu être à l’origine de cette débâcle ?
Les problèmes internes font partie de la cohérence dont je parlais tantôt. Si vous gérez votre équipe avec complaisance ou dans l’incompétence, les problèmes internes naîtront. Les problèmes internes sont le résultat d’une absence de rigueur. Le management est là pour veiller à ce qu’il n’y ait pas de problèmes internes. Il n’y a jamais de problèmes internes chez les vainqueurs, il n’y a jamais de problèmes internes chez les compétents, il n’y a jamais de problèmes internes chez les champions. Les problèmes internes c’est pour ceux qui ne passeront pas. Parce que, forcément, ça veut dire qu’il y a un problème de management. Il n’y a pas de problèmes internes là où il y a un manager rigoureux et compétent
© L'intelligent d'Abidjan : Réalisée à Johannesburg par Hamed Konin

18:08 Écrit par Bambino dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : émotions, expression, impressions, déculottée, catastrophe, élimination, cameroun, lions | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 16 avril 2010

Coupe du monde 2010: Leguen cherche renfort chez les amateurs !!!

DSCF6393.JPGCoupe du monde 2010 : Les lions amateurs en quête de place !

 

Plus d’une vingtaine de joueurs évoluant dans le championnat camerounais de football et dans certains autres d’Afrique ont été regroupés cette semaine à Yaoundé pour un stage qui leur permettrait d’intégrer l’équipe nationale fanion ou encore celle où les professionnels règnent en maîtres, comme si il faut à tout prix être expatrié pour pouvoir y évoluer. La présélection de ces joueurs a été faite par l’entraîneur national adjoint et homme pressenti pour remplacer Paul le Guen après la coupe du monde 2010.

Les joueurs ont été mis dans les mêmes conditions que les professionnels chaque fois qu’ils sont stage à Yaoundé. Tenez, ils étaient logés au Mont fébé, l’un des plus grands hôtels de la capitale, bénéficiaient du même encadrement médical et technique ainsi que les préparateurs psychologiques de cette équipe. Ils ont eu la confiance du sélectionneur national qui les entretenu et mis en confiance. Ils avaient donc tout pour s’exprimer. Malheureusement pour certains comme AMBANE Moudourou francis qui été défavorisé par le climat et le long voyage (Alger –Yaoundé), ou encore Fongang de As Vita de Kinshasa qui s’est blessé tout comme l’attaquant de Coton sport de Garoua. Pour les autres, rien à signaler. Ce stage quoi qu’on dise a permis de voir du bon, du meilleur et du moins bon. Parmi les satisfactions,nous pouvons citer Mevoungou Mekoulou du canon de Yaoundé, Abouna ndzana qui a éclaboussé de sa classe le match amical ,Vincent Aboubakar et malgré sa baisse de régime compréhensible, francis AMBANE Moudourou. Les autres étant dans le lot.   A la fin de ce stage ponctué par deux matches amicaux contre les  Astres FC de Douala, et Canon de Yaoundé Mercredi dernier à Yaoundé, nous avons approché certains joueurs qui nous ont donné leurs sentiments.

 

EBANGAEbanga ONDOBO Alix Bertin (Milieu offensif  de Renaissance FC, présélectionné) : C’est avec beaucoup de joie que j’ai accueilli cette sélection. Ca fait toujours bien d’entrer en sélection. C’est génial et un rêve pur  tout joueur de venir en sélection chez les « A ». Cette sélection a crée en moi une joie supplémentaire, une motivation de plus. C’est le rêve de tout le monde. Parlant du stage, il s’est bien passé. Les entraîneurs nous ont pris comme leurs enfants, nous ont prodigué des conseils. Nous n’avons pas eu de pression. L’ambiance était géniale. Je n’avais pas peur de la sélection car elle fait partie du sport. L’équipe nationale est ouverte à tout le monde. Les entraîneurs ont fait leur choix, ils ont commencé par nous, les autres viendront peut être  après.

Quand nous allons en sélection, c’est pour rester. Tout dépendra du choix des entraîneurs et de ce que nous aurons fourni durant ce stage. Il n’y aura pas de miracle. Seuls les meilleurs resteront. Mon vœu est de rester parmi les 29 ou 30 joueurs qui continueront la route puis pourquoi pas parmi les 23.

 

Epee diboundje Jean-Marc (défenseur centra des Astres de Douala) : Je suis heureux d’avoir participé à une telle rencontre malgré le fait que nous ayons très mal géré la récupération. Dans l’ensemble, nous avons donné le meilleur de nous même si le résultat ne reflète  peut-être pas la physionomie  du match. Nous aurions du^l’emporter par un ou deux buts à zéro. Mais ça va. Je suis quand même satisfait de la prestation de la prestation.

 

MBOLO CAMEROON : Qu’est ce que ça vous a fait d’apprendre que joueriez contre les présélectionnés de Paul le guen ?

 

Epee diboundje Jean-Marc : Une nette surprise pratiquement. Par ce que nous sommes 2è du championnat dans la forme peut être mais. je pense  que sur le plan de la technique  et de la gestion des hommes, nous sommes peut être les meilleurs actuellement. C’est ce qui justifie certainement le choix des astres de Douala. Nous ne pouvons qu’être heureux.

 

MBOLO CAMEROON : N’y avait-il pas de motivation supplémentaire à jouer contre l’équipe nationale ?

 

Epee diboundje Jean-Marc : Si. Tout le monde à défaut de jouer avec l’équipe nationale rêve de jouer contre cette équipe nationale  du Cameroun surtout devant le sélectionneur. Aujourd’hui ça été les  Astres et  c’est tant mieux pour nous. Nous émus et satisfaits.

 

MBOLO CAMEROON : En abordant cette rencontre, est ce que vous avez réalisé  que vous pouviez prendre la place de ceux qui étaient en face ?

 

 

 Epee diboundje Jean-Marc : Nous laissons le choix à l’encadrement technique. Ils nous ont vu jouer et c’est à eux de porter le choix sur EPEE ou sur un de ses coéquipiers. Qu’à ce la ne tienne, nous allons accepter le choix de l’entraîneur national et aller à l’unisson avec les appelés pour représenter les couleurs de la nation.

 

MBOLO CAMEROON : Revenons maintenant sur les Astres. Vous jouez sur deux tableaux.

 

Epee diboundje Jean-Marc : Oui. Mais c’est vraiment difficile pour nous. Déjà nous sortons d’un résultat peu déshonorant face à Coton sport de garoua. Nous jouons contre Lausanne de Yaoundé en coupe du Cameroun puis ce sera Fovu de Baham  et à nouveau Lausanne en 8è de finales retour à yaoundé. C’est vraiment difficile. Nous sommes sur un challenge mais je crois que nous avons des hommes  capables de relever ce défi et occuper un rang honorable en fin de saison notamment en championnat.

 

Yves Colleu :(Entraîneur national adjoint de l’équipe nationale fanion de football) :

Il y a de bons joueurs,de très bons joueurs, des joueurs un peu moins bons et des mauvais. C’est toujours comme ça dans tous les groupes. J’ai  trouvé des moments intéressants  mais d’autres difficiles. Dans tous les cas, on en tire des enseignements  qui nous permettent de continuer à juger nos garçons  et d’avancer dans notre jugement.

 

AMBANE MOUDOUROU Francis (attaquant, entente de SETIF –Algérie) :

 

 J’avoue que ma prestation a été un peu en dessous de ce que je fais d’habitude. Je n’ai pas fait un bon match. Je n’ai pas montré ce que je suis capable de faire. Je suis venu d’Alger  par ce que j’ai l’ambition de faire partie de l’équipe nationale. Maintenant, c’est à, l’entraîneur de décider. Ma baisse de forme est due à des raisons climatiques qui ne m’ont pas été favorables. En Algérie actuellement, nous sommes en plein automne sortant de l’hiver. Je sors d’une température entre 6 et 10 degrés. J’arrive où il fait très chaud. Physiquement aussi, je n’étais  pas bien. J’étais un peu diminué.

Mon équipe Entente du Sétif est l’une des meilleures équipes d’Algérie. Nous sommes actuellement 2è avec trois matches en retard. Nous jouons les ½ finales de le coupe mardi prochain. 9a fait toujours un plaisir d’être appelé en équipe nationale des on pays, on y retrouve ses amis, ses frères  et la famille.

 

 

Entretiens : Etienne Didier ONANA © mbolocameroon 22 11 45 87

mbolomeroo@yahoo.fr 

L'équipe des Astres de Douala,actuel 2è en DI photo: Didier ONANA(c)

jeudi, 18 février 2010

Lions Indomptables : Joel MATIP enfin !!!

joel.jpgVoici le seul joueur camerounais sélectionné pour la CAN angolaise et qui n' avait  pas répondu présent à l'appel du sélectionneur camerounais Paul Le Guen. Joel MATIP ,sociétaire de Schalke 04 en Allemagne, 18 ans, n'avait pas été libéré par son club. D'autres sources d'information parlent de la non délivrance d'un passeport camerounais. Quoi qu'on dise,  la venue de Joel MATIP n'avait pas été bien négociée encore moins bien préparée. Un mission foireuse avait été commise pour obtenir sa libération, mais était revenue la queue entre les jambes. Elle était composée de Me HANNACK TONYE, le Sécrétaire général du Ministère des sports et de TOMBI A ROKO, le sécrétaire général de la fédération camerounaise de football. Joel MATIP vient à nouveau d' être convoquée pour le match amical du 03 mars prochain au stade Louis II de Monaco entre les lions indomptables et la squadra azzura d'Italie. De bonne source,le sociétaire de Schalke 04 sera présent, enfin présent. Mieux vaut tard que jamais (?). Reste maintenant à prouver .

 

Didier ONANA (c)mbolocameroon 22 11 45 87

19:02 Écrit par Bambino dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lions, indomptables, song;matip joel retraite, arrivée | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook